Auteurs nés en 11285 documents

  • Évêque de Roskilde et archevêque de Lund. - Conseiller des rois Valdemar Ier et Knut V

  • Alain, communément nommé Alanus Flandrensis, évêque d'Auxerre, né en Flandre au commencement du XIIe siècle, mort à l'abbaye de Clairvaux, vers l'an 1183, après avoir abdiqué l'évêché d'Auxerre. Plusieurs écrivains le regardent à tort comme identique avec Alain de Lille, surnommé le Docteur universel, pareillement religieux cistercien, un peu plus jeune, mais beaucoup plus célèbre que lui. Ce qui prouve, selon dom Brial, que maître Alain de Lille, Alanus de Insulis, et l'évêque d'Auxerre, Alannus Flandrensis, ne sont pas une seule et même personne, c'est que celui-ci a toujours pris le titre d'évêque, même après qu'il avait renoncé à l'épiscopat, tandis que l'autre n'a jamais porté ce titre dans les épîtres dédicatoires de ses ouvrages, où il se nomme ; enfin, ce qui décide la question sans réplique, c'est que l'un, mort vers 1183, fut enterré à Clairvaux, et que l'autre, décédé en 1202, reçut la sépulture à Citeaux. Jusqu'à ces derniers temps, on voyait leurs tombeaux dans ces deux monastères.‏

  • Théologien. - Abbé de Ste-Euverte (Orléans), puis de Ste-Geneviève (Paris) en 1177. - Évêque de Tournai (1192)

Auteurs morts en 11282 documents

Organisations créées en 11285 documents

  • Abbaye de Bénédictines fondée en 1128 sous le vocable de Notre-Dame par Clémence de Bourgogne, femme de Robert de Jérusalem, comte de Flandre. En 1565, les religieuses durent s'enfuir à cause des guerres en Flandre. Elles se réfugièrent d'abord à Arras, puis au château de Belmottet non loin d'Arras, où elles restèrent jusqu'à la Révolution

  • Abbaye cistercienne d'hommes jusqu'en 1791 (fille de Clairvaux). - Cisterciens de la stricte observance (Trappistes) de 1876 à 1918. - Cisterciennes de la stricte observance (Trappistines) depuis 1929

    Bâtiments détruits le 6 août 1918. - Les bâtiments actuels datent de 1927-1929

  • Abbaye de Bénédictins, puis de Cisterciens, fondée en 1128 et transférée au 16e s. de Montceau à Gigean

  • L'histoire de cette congrégation canoniale se confond presque avec celle de l'Abbaye Saint-Maurice-d'Agaune

  • Une chapelle Sainte-Geneviève existait dans l'île de la Cité depuis le IXe siècle. Elle appartenait à l'abbaye du même nom située rive gauche. Elle devint la plus ancienne paroisse de la Cité (elle est attestée ainsi dans un texte de 1128)

    En 1747 cette paroisse et celle de Saint-Christophe sont réunies à la paroisse Sainte-Madeleine, et l'église est détruite pour faire place à une annexe de l'hospice des Enfants-Trouvés

Œuvres créées en 11281 document

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données