Auteurs nés en 1713

Tout (166 Documents)
  • Pseudonyme de Burman, Pieter (1713-1778), philologue et latiniste

  • Professeur de philosophie et d'histoire naturelle à Leyde

  • A aussi écrit en latin

    Dominicain. - Archéologue. - Bibliothécaire de la Biblioteca Braidense, Milan

  • Variante(s) de prénom : Francisco Luiz. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de la "Congregação cameriana da Santa Igreja de Lisboa" (1753). - Natif d'Arcozelo (Trás-os-Montes), il étudie le droit canon à l'université de Coïmbre à partir de 1727 puis se rend à Lisbonne sans avoir achevé son cursus. Y donne d'abord des cours avant d'ouvrir vers 1740 une imprimerie (en lettres et de musique), appelée couramment "Tipografia patriarcal" ou "Officina patriarcal". Homme de lettres, il est aussi l'auteur ou le traducteur de plusieurs ouvrages, dont certains publiés sous les pseudonymes : "Fernando Lucas Alvim", "Lucas Moniz Cerafino" et "Nicolau Francez Siom". Lance les premiers almanachs de Lisbonne en 1754

  • Botaniste du roi Louis XV

  • Compositeur et organiste

  • Chanoine de Saint-Just de Lyon (en 1742). - Professeur d'histoire au collège de Toulouse (en 1766)

  • Jésuite (à partir de 1728)

  • Pseudonyme de Luis António Verney. - A aussi écrit sous le pseudonyme António Teixeira-Gamboa

  • Écrivit aussi en latin

    Érudit, polygraphe. - Titulaire de la chaire de philosophie grecque et latine au Collège de France. - Membre de l'Académie des Inscriptions et belles-lettres (élu en 1754) et de l'Académie française (élu en 1761)

  • Prêtre du Diocèse de Bordeaux (ordonné en 1739). - Membre de l'Académie de Bordeaux (à partir de 1761)

  • Planteur anglais au Jamaïque

  • Violoniste et compositeur. - Fils de Jan Jiří Benda

  • Quaker, philanthrope et réformateur social

  • A aussi traduit du latin en italien

    Homme de lettres et de sciences. - Imprimeur et éditeur, ouvrit sa propre imprimerie à Cologna Veneta

  • Écrivait aussi en latin

    Pasteur. - Prédicateur à Berne, Suisse (1744). - Conseiller privé du Roi de Pologne. - Membre des Académies des Sciences de Stockholm, Berlin, Lyon et Florence, Italie

  • Imprimeur-libraire ; libraire, imprimeur du Roi (, de la Reine) et de la Ville [de Compiègne]. - Natif de Levigny (Aube). Entre en apprentissage à Paris chez l'imprimeur-libraire Jean-Baptiste Lamesle le 3 oct. 1732. En 1751, il est prote depuis 12 ans chez l'imprimeur-libraire parisien Jacques Guérin, quand il brigue la place d'imprimeur de Compiègne, devenue vacante à la mort de la veuve Sauvage. Reçu par arrêt du Conseil d'état du 20 déc. 1751. Père de Louis-Jacques-François de Paule Bertrand-Quinquet (1755-1808) en faveur de qui il se démet en 1778

  • Docteur en théologie. - A partir de 1745, professeur de poésie puis de théologie au Gymnase. - Nommé directeur du Gymnase en 1761

  • Laboureur français

  • Frère de Pierre-Joseph de Bourcet .En Corse en 1739. Ingénieur ordinaire en 1740, affecté à Mont-Dauphin. A Briançon en 1747, à Grenoble en 1749 où il devint ingénieur en chef en 1757. Directeur des fortifications de la Corse en 1769.

  • Éditeur de musique écossais. Ouvre une maison d'édition à Edimburg en 1754, puis à Londres en 1762

  • A aussi traduit de l'anglais en français

    Membre de l'Académie des Sciences

  • Prêtre de la Société des missions étrangères. - Nommé évêque de Tabraca et vicaire apostolique du royaume de Siam le 22 janvier 1755

  • Poète, orateur et philosophe

  • A aussi écrit en latin

    Philologue et latiniste

  • Violoncelliste et compositeur. - Canavas "L'aîné", frère de Joseph Canavas "Le Cadet"

  • Marquis. - Gentilhomme terrien, introducteur en Normandie du peuplier d'Italie en 1750

  • Évêque de Lectoure. - Docteur en théologie

  • Actrice. - Marionnettiste. - Femme de spectacle. - Écrivain

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi ; imprimeur de (messieurs de) l'hôtel de ville [de Blois]. - Né à Châteaudun (Eure-et-Loir). Fils de l'imprimeur-libraire de Blois Étienne Charles. Travaille avec son son frère Jean-René Charles dans l'officine de son père dès 1733 et lui succède à son décès en nov. 1734. Reçu imprimeur-libraire à Blois par deux arrêts du Conseil de 1735 (dont un du 20 déc.), il se marie à Blois le 7 fév. 1735. Dit âgé de 51 ans lors de l'enquête royale de 1764. Responsable de la loge maçonnique Saint-Charles de Blois. Un seul imprimeur étant autorisé à Blois et sa place d'imprimeur étant théoriquement supprimée par arrêt du Conseil du 12 mai 1759, il n'est autorisé à continuer d'exercer que par tolérance et sa vie durant. Cesse d'exercer vers 1779-1780, mais figure encore à l'"Almanach de la librairie" de 1781 en qualité d'imprimeur-libraire. Décédé à Blois en janv. 1793 ; dit alors âgé de 80 ans

  • Mathématicien très précoce et astronome. - Ami de Voltaire et de la marquise Du Chatelet

  • Écrivit aussi en latin

    Bénédictin de la congrégation de Saint-Maur. - Historien

  • Ingénieur volontaire à Metz en 1729. - Lieutenant au régiment d'infanterie de La Fère en 1730. - Campagnes d'Allemagne en 1733. - Ingénieur ordinaire et lieutenant réformé en 1734, affecté à Metz, à Bergues en 1740. - Campagnes d'Allemagne de 1744 et 1745 et d'Italie de 1746 à 1748. - Capitaine réformé et chevalier de Saint-Louis en 1746. - Ingénieur en chef à Metz en 1753. - Campagnes d'Allemagne de 1757 à 1762. - Lieutenant colonel en avril 1763. - Directeur des fortifications des trois Evêchés en mars 1765. - Colonel en avril 1768. - Brigadier d'infanterie en janvier 1770. - Maréchal de camp en mars 1780. - Auteur d'un mémoire manuscrit dans la collection géographique du marquis de Paulmy.

  • Peintre et dessinateur

  • Historien et poète. - Moine célestin (1732-1778). - Membre de l'Académie de Rouen

  • Architecte juré expert. - De 1743 à 1754, a occupé la fonction d'Inspecteur des bâtiments de l'Hopital général

  • Compositeur, violoniste et chef d'orchestre. - Surintendant de la Musique du roi

  • Jurisconsulte. - Procureur au Châtelet de Paris

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi ; imprimeur de monseigneur l'évêque d'Oloron ; imprimeur de monseigneur l'intendant. - Fille de Jean II Desbaratz. Établie en 1740 ou peu avant, en association avec Guillaume Dugué. Dite âgée de 51 ans lors de l'enquête royale de 1764, alors qualifiée de "très honnête vieille fille", toujours associée avec G. Dugué. Son imprimerie est supprimée par arrêt du Conseil du 10 janv. 1766, confirmé, malgré ses protestations, par un second arrêt du 8 nov. 1768, date à laquelle ses presses sont saisies. En déc. 1775, elle demande encore, en vain, son rétablissement (une décision du 2 mars 1777 l'autorise à vendre ses presses). - Suspectée d'avoir imprimé à propos de l'affaire du parlement de Paris. Encore attestée par l'"Almanach de la librairie" de 1778 en qualité de libraire mais plus par celui de 1781. Dite âgée de 76 ans lors de son décès (sept. 1788)

Tout (166 Documents)