Auteurs nés en 1752435 documents

Auteurs morts en 1752156 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 175234 documents

  • Variante(s) de prénom : Joseph-Géraud. - Imprimeur-libraire ; libraire-imprimeur du collège de Louis-le-Grand. - Fils de Jean II Barbou, imprimeur du Roi à Limoges. Reçu libraire en janv. 1746 et imprimeur en oct. 1750. Depuis 1742 (il est alors apprenti à Paris), gère l'imprimerie de la veuve de son oncle, Joseph Barbou, et, depuis 1745, gère la librairie de Jean-Joseph Barbou, son autre oncle, mais il ne fait figurer son nom sur les ouvrages de sa librairie qu'après la mort de ce dernier en 1752. Son neveu Hugues Barbou reprend son imprimerie avec ses héritiers en 1790

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur l'évêque [de Boulogne-sur-Mer] ; imprimeur du collège [de l'Oratoire] ; imprimeur de l'amirauté [de Boulogne]. - Fils de Pierre II et frère de Pierre III Battut à qui il succède. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 4 sept. 1752. A servi auparavant comme compagnon à Amiens chez Louis I Godard ou sa veuve et chez Louis-Charles Caron. Mort sans héritier ; son cousin Pierre Battut demande en vain à lui succéder (avril 1781)

  • Cartographe connu surtout pour une série de 5 cartes publiées de 1752 à 1755 et offertes aux souscripteurs du Universal dictionary of trade and commerce de Malachy Postlethwayt. - Ses initiales SW apparaissent seulement sur la feuille Sud Ouest de la carte d'Amérique du Nord

  • Autre(s) graphie(s) : Boubers le jeune. - Imprimeur-libraire ; à Bruxelles, imprimeur royal de l'Académie ; également fondeur de caractères, éditeur de musique et papetier. - Né à Lille, fils d'un capitaine au régiment de Maillé infanterie. D'abord libraire, puis imprimeur-libraire, fondeur de caractères et papetier. Gendre en premières noces (1752) du libraire d'Arras Louis-François Barbier ; en secondes noces (1759) du libraire de Lille André-Joseph Panckoucke. Franc-maçon. En activité à Dunkerque, mais suspect, il tente en vain de s'établir à Lille en 1760-1762. Expédie des livres interdits jusqu'à Paris par l'intermédiaire de colporteurs. Banni de France après 1764 (présent lors de l'enquête royale), il se réfugie à Liège, qu'il doit quitter peu après, ayant distribué des libelles contre le gouvernement. Propriétaire d'une papeterie à Liège. Son fils semble lui avoir succédé à Dunkerque. Reçu imprimeur à Bruxelles en avril 1768. Il y publie "Le Portefeuille hebdomadaire" (1769-1771) et les "Annonces et avis divers des Pays-Bas" (1780-1783). En faillite en 1781-1782 et à la fin de 1783. Décédé à Bruxelles en juillet 1804. Sa veuve lui succède

  • Libraire, marchand d'estampes et graveur. - "Alderman" à partir d'août 1782, shériff en 1785, "Lord Mayor" en 1790-1791. Rédacteur de catalogues d'estampes, de tableaux et d'objets d'art. - De 1773 à 1804, associé à Josiah Boydell qui lui succédera ; un ouvrage portant leurs deux noms est publié en 1805. Associé à George Nicol et à William Bulmer de 1790 à 1804 sous la raison : "Bulmer and company"

  • Imprimeur-libraire ; (premier) imprimeur ordinaire du Roi (1751), des Cabinet, Maison et Bâtiments de Sa Majesté. - Fils aîné de l'imprimeur-libraire parisien Jacques-François Collombat. Orphelin de père (31 mai 1751) et de mère (5 fév. 1752) à l'âge de 10 ans, il est néanmoins reçu imprimeur du Roi en succession de son père (8 juin 1751) puis admis à lui succéder à l'imprimerie par intervention spéciale du chancelier (juin-août 1752), un gérant, son cousin et tuteur Louis Lisquy, bourgeois de Paris, étant chargé d'exploiter en son nom son établissement avec l'aide de son prote Chardon. Mineur émancipé en oct. 1759, Jean-Jacques-Étienne Collombat se démet en faveur de Jean-Thomas I Hérissant par acte du 28 juillet 1763, lui revend pour 160 000 l.le fonds, le matériel et le privilège du "Calendrier de la Cour" le 31 août suivant, et se retire de la profession avant sept. 1763

  • Libraire. - Fils et successeur de Charles II Corbett. En apprentissage de mai 1748 à juin 1755. Continue la publication de "The Whitehall Evening post" lancé par son père. Tient aussi une loterie. Se retire, ruiné, vers 1771, mais semble avoir exercé épisodiquement la librairie par la suite (1776-1777 ; 1781 ; 1792-1796 au moins). Acquiert le titre de baronnet en 1774. Pensionné cependant par la Stationers' Company, il travaille parfois comme ouvrier relieur. Serait mort dans la misère, âgé de 76 ans environ, en mai 1808

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi ; imprimeur de monseigneur l'évêque [de Soissons] ; imprimeur de la ville et du comité permanent de Soissons ; imprimeur de la municipalité (1791). - Fils de l'imprimeur-libraire de Soissons Charles Courtois. Sa mère, veuve de Charles Courtois, se démet en sa faveur en 1752. Dit âgé de 44 ans lors de l'enquête royale de 1764. Son fils Victor-Nicolas Courtois lui succédera en 1811 (breveté imprimeur le 15 juillet 1811)

    Travaille en association avec Louis Waroquier pour le privilège d'imprimeur épiscopal à partir de 1765 au moins

  • Nom patronymique : Marie-Jeanne-Angélique Montalant. - Libraire. - Née en 1712 ou peu après, du second mariage ( 24 nov. 1711) de l'imprimeur-libraire parisien François Montalant (1677-1754). Épouse en 1730 le libraire François Debure (1707-1752). Lui succède à son décès en nov. 1752. Publie tantôt sous son nom, tantôt sous celui de son défunt mari (jusqu'en 1755 environ). Exerce jusqu'en 1766 au moins, avant de se retirer et de décéder, le 3 mai 1772, à Rueil (aujourd'hui Rueil-Malmaison, Hauts-de-Seine). Partage de sa succession le 2 juillet suivant

  • Imprimeur-libraire. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire de Toulouse Jean-Joseph Desclassan. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 11 déc. 1752. Dit, à tort, âgé de 40 ans lors de l'enquête royale de 1764. Encore en activité en 1779, il serait décédé en cette même année. Sa veuve lui succède

Personnes ayant cessé leur activité en 175246 documents

  • Imprimeur de l'"Accademia (dei Vagabondi) di Corsica" et de l'"Accademia di Belle Lettere". - Peut-être originaire du Dauphiné. Établi à Bastia probablement à l'initiative du marquis de Cursay, officier français chargé en 1748 par la république de Gênes de restaurer son autorité en Corse sous la protection du roi de France. Publie aussi sous la raison "Stamperia dell'Accademia (de' Vagabondi)". Semble avoir cessé son activité (et peut-être quitté l'île) lors de la disgrâce du marquis de Cursay, à la fin de 1752

  • Variante(s) de prénom : Jean-Benoît. - Libraire ; libraire du collège de Louis-le-Grand. - Natif de Limoges et fils de Pierre Barbou, imprimeur du Roi dans cette ville, il y fait ses études chez les Jésuites, puis est reçu libraire à Paris le 8 janv. 1704, son père ayant prêté (sans intérêts la première année) une somme de 10 500 l. à la communauté des libraires et imprimeurs de la capitale. Rachète en mars 1712 le fonds de la veuve de Simon I Bénard et en 1715 le fonds et la maison de la veuve de Sébastien Mabre-Cramoisy. Frappé d'apoplexie en 1745, il se retire en 1749 dans sa maison de campagne de Fleury (hameau de l'actuelle commune de Clamart, Hauts-de-Seine), où il décède en août 1752. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1749, "c'est un homme fort riche et qui vend beaucoup de livres de classes. Le 10 [septembre 1749] il est retiré au village de Fleury [...] et a cedé son imprimerie a [sic] son neveu". Son neveu et légataire universel, Joseph-Gérard Barbou, qui tient sa librairie depuis 1745 et à qui il a cédé son fonds de librairie dès 1751, lui succède effectivement en 1752

    De 1717 à 1732, travaille en association avec son frère Joseph Barbou sous la raison "Frères Barbou" ou "Jean et Joseph Barbou". Publient de nombreux catalogues de leur librairie

  • Nom patronymique : Louise Plu(c)quet. - Libraire. - Fille du libraire parisien Pierre Plu(c)quet. Épouse avant sept. 1703 François Barrois, qui sera reçu libraire en sept. 1711. Lui succède à son décès (juin 1747). N'est pas répertoriée par l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery entre 1749 et 1752. Décédée à Paris en mars 1752. Mère du libraire Marie-Jacques Barrois (1704-1769) et de Jean-Louis Barrois, né en juillet 1708

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du collège [de l'Oratoire] ; imprimeur de monseigneur l'évêque [de Boulogne-sur-Mer]. - Fils de Pierre II Battut à qui il succède. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 14 sept. 1739

  • Libraire. - Fils puîné de l'imprimeur de Lyon Jean Bruyset (1646-1725). Compagnon chez le libraire Antoine Boudet à Lyon lors de l'enquête de 1700-1701. S'établit libraire en 1711. Gendre du libraire de Lyon Jacques Lions ou Lyons. Beau-père du libraire Pierre Duplain. Vend son fonds de librairie à son fils Pierre Bruyset (-Ponthus) en avril 1744 pour 166 000 l. Continue à exercer au moins jusqu'en sept. 1752, date à laquelle, âgé de 69 ans, se disant affecté "d'abandon de la mémoire et de surdité", il rédige son testament, fait don à son fils Pierre de la moitié du fonds (109 500 l.) qu'il exploite en association avec son neveu Jean-Marie I Bruyset et lui impose de continuer le commerce en société avec J.-M. Bruyset. Décédé en 1762

    A travaillé en association avec ses frères Jacques, Pierre I et Jean-François Bruyset, sous la raison : "Frères Bruyset"

  • Libraire ; libraire ordinaire de monseigneur l'archevêque [de Besançon]. - Vraisemblablement fils et successeur de Nicolas Charmet. Se marie en juin 1735 à Besançon. Encore en activité en 1752. Veuve attestée en 1753, encore en activité en 1772

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur ordinaire du Roi (1717-1750) ; imprimeur de l'Académie française (1735-1749) ; de l'ordre de Saint François ; de S. A. S. le comte de Toulouse [Louis-Alexandre de Bourbon] ; libraire pour les usages du diocèse [de Paris]. - Fils aîné de l'imprimeur-libraire parisien Jean-Baptiste II Coignard (1667?-1735). Reçu libraire le 30 oct. 1713, il succède comme imprimeur à Claude Prignard le 11 août 1717. Épouse en fév. 1728 Jeanne (-Antoinette) Joban (1685?-1755), veuve du libraire de Lyon Antoine Boudet (166.?-1719). Hérite dès 1732 de l'imprimerie de son père Jean-Baptiste II Coignard. Élu consul en janv. 1746. Cède sa place d'imprimeur de l'Académie et les privilèges des livres s'y rapportant à Bernard Brunet (31 mars 1749) moyennant 26 000 l. Se démet de sa charge d'imprimeur ordinaire du Roi en faveur de son beau-fils Antoine-Chrétien Boudet (oct. 1750) et de sa place d'imprimeur en faveur d'Augustin-Martin Lottin (mars 1752). Renonce aux charges d'imprimeur du Roi et de syndic par acte du 28 juillet 1752. Devient secrétaire du Roi et conservateur des hypothèques en oct. 1752 puis receveur et payeur des gages des officiers du Grand Conseil de 1754 à 1758, et revend son fonds à son beau-fils A.-C. Boudet et à son gendre Pierre-Gilles Le Mercier. Décédé à Paris le 31 oct. 1768. Par testament, il a légué plus de 1 200 l. de rente à la communauté des libraires et imprimeurs de Paris pour l'assistance aux anciens protes et pauvres compagnons imprimeurs, 70 000 l. pour des œuvres hospitalières, ainsi que sa bibliothèque (351 titres) aux religieux de Picpus à charge pour eux d'en faire dresser un catalogue détaillé

  • Nom patronymique : (Marguerite-) Jacqueline Tarlé. - Imprimeur-libraire ; (premier) imprimeur ordinaire du Roi (et des Cabinet, Maison et Bâtiments de Sa Majesté) ; imprimeur de l'Académie royale de peinture et sculpture. - Fille d'un marbrier des Bâtiments du Roi. Épouse l'imprimeur-libraire et fondeur parisien Jacques-François Collombat avant juin 1737 (naissance d'une fille). Veuve le 31 mai 1751, elle succède à son défunt mari, dont la bibliothèque particulière sera mise en vente à partir du 12 juillet 1752 (catalogue impr.). Continue la publication du "Calendrier de la Cour". Décédée dès le 5 fév. 1752. Inventaire après décès 10 avril 1752. Son fils mineur Jean-Jacques-Étienne Collombat (né en oct. 1741) lui succède

  • Libraire. - Publie "The British Magazine" à partir de mars 1746. A aussi exercé comme aiguillier

Organisations créées en 175214 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 17521 document

  • Modeste prieuré de Bénédictines mentionné pour la première fois en 840, comme don du roi Louis le Pieux à l'abbaye de Faremoutiers. Il en dépendit jusqu'à sa fermeture en 1752 : n'ayant cessé de péricliter, il fut liquidé à cette date par la Commission de secours et vendu en 1759 au seigneur de Genouilly

Œuvres créées en 1752361 documents

Œuvres terminées en 175215 documents

Documents publiés en 17523241 documents

  • Abailard et Eloïse

    Description matérielle : VII-[1]-109 p.
    Description : Note : Par Jean-Baptiste Guys, d'après Barbier. - Il existe une autre éd. parue la même année, à la même adresse, qui diffère par la composition et le matériel typogr. - L'adresse de Londres est fausse ; impr. en France d'après les matériel et usages typgr. ainsi que le papier (Limousin) ; impr. à Paris d'après Weller, qui ne distingue pas les éd.. - Une permission tacite a été accordée pour ce titre à "Prault fils le jeune" le 19 février 1752 (BnF, ms. fr. 21994, n° 135 ; ms. fr. 21982), pour le compte duquel P.-A. Le Prieur déclare l'imprimer, en date du 22 février 1752 (BnF, ms. fr. 21985, fol. 84 v°). Mais on ne peut pas affirmer qu'il s'agit de cette éd. plutôt que de l'autre. - Vignette au titre, bandeau et lettrine gr. sur bois, bandeau et culs-de-lampe typogr. - Mention de prix au titre : "Le prix est de trente sols". - Également publié sous la même forme dans : "Théatre bourgeois ou Recueil des meilleures pieces de differens auteurs", 1755
    Sources : CG, LXVII, 403. - Barbier. - Weller. - Brenner, 7341
    Édition : , 1752
    Auteur du texte : Jean-Baptiste Guys

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb359396242]
  • Abailard et Eloise

    Description matérielle : VII-[1]-91 p.
    Description : Note : Par Jean-Baptiste Guys, d'après Barbier. - Il existe une autre éd. parue la même année, même adresse, qui diffère par la composition et le matériel typogr. - L'adresse de Londres est fausse ; peut-être impr. en France d'après les matériel et usages typogr. ; impr. à Paris d'après Weller, qui ne distingue pas les éd.. - Une permission tacite a été accordée pour ce titre à "Prault fils le jeune" le 19 février 1752 (BnF, ms. fr. 21994, n° 135 ; ms. fr. 21982), pour le compte duquel P.-A. Le Prieur déclare l'imprimer, en date du 22 février 1752 (BnF, ms. fr. 21985, fol. 84 v°). Mais on ne peut pas affirmer qu'il s'agit de cette éd. plutôt que de l'autre. L'ex. BnF porte au titre une note ms de la main de François-Louis Jamet : "Paris, de l'imprimerie de Pierre Prault". - Lettrine gr. sur bois ; ornement au titre, bandeaux et culs-de-lampe typogr. - Mention de prix au titre : "Le prix est de trente sols"
    Sources : CG, LXVII, 403. - Barbier. - Weller. - Brenner, 7341
    Édition : , 1752
    Auteur du texte : Jean-Baptiste Guys
    Imprimeur : Pierre-Alexandre Le Prieur (1722-179.?)
    Imprimeur-libraire : Laurent Prault (1726-1773)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36114882x]
  • Abbrégé de toute la médecine pratique... ouvrage publié... par M. J. Allen... 4e édition, revue... par M. Boudon,... T. VI

    Description matérielle : In-12
    Édition : Paris , 1752

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb314246007]
  • L'abeille du Parnasse ou Nouveau choix de pensées, reflexions, maximes portraits et caracteres

    Description matérielle : 2 t. en 2 vol. ([2]-III-[1 bl.]-224 p. ; [2]-228 p.)
    Description : Note : Textes réunis par Didier-Pierre Chicaneau de Neuville, d'après Barbier qui cite l'éd. de 1757. - Fausse adresse : publié à Paris par Jacques-François Mérigot d'après la permission tacite accordée le 27 janvier 1752 (BnF, ms. fr. 21994, n° 145 ; ms. fr. 21982) ; impr. en France, peut-être à Paris, d'après le matériel typogr. et le papier (Auvergne). - Titre-front. gr. sur cuivre ; bandeaux gr. sur bois signés "N C", i. e. probablement Nicolas Caron, lettrines et culs-de-lampe (dont un signé "D") gr. sur bois. - Chaque tome a une p. de titre et une pagination propres ; la p. de titre du tome II est identique à celle du tome I et reprend de manière erronée la tomaison : "Tome I". - En vers
    Sources : CG, XXVIII, 562. - Barbier
    Édition : , 1752
    Éditeur scientifique : Didier-Pierre Chicaneau de Neuville (1720-1781)
    Graveur : Nicolas Caron (1719-1768)
    Imprimeur-libraire : Jacques-François Mérigot (172.?-1799?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30237861f]
  • L'Abeille du Parnasse, t. V, nos VIII-IX, 19-26 février 1752

    Description matérielle : In-8°
    Édition : À Berlin , 1752

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb316048012]
  • L'Abeille du Parnasse, t. V, n° VI, 5 février 1752

    Description matérielle : In-12
    Description : Note : Non mentionné par Bengesco au n° 1634. - A été réimprimé en 1756, dans le t. IV des "Oeuvres" publiées à Genève par Cramer [n° 55 (IV)]
    Édition : À Berlin , 1752

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31605044c]
  • L'Abondance, ou Véritable pierre philosophale

    Description matérielle : 67-[4] p.
    Édition : Paris : Delaguette , 1752
    Auteur du texte : Pierre Brodin de La Jutais (16..?-1765)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb307219252]
  • Abrahami Kaau Boerhaave Sermo academicus de iis, quae virum medicum perficiunt et exornant, quem habuit die lustrico... Russiarum imperatricis Elisabetae,... in conventu publico Academiae scientiarum anno 1750, sept. 6. Juxta exemplar petropolitanum

    Description matérielle : In-8° , 55 p.
    Édition : Lugduni Batavorum : apud S. Luchtmans et filios , 1752

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb306711669]
  • Abregé chronologique de l'histoire ecclésiastique

    Description matérielle : [8]-533 p.
    Description : Note : Par Philippe Macquer. - Titre ill.
    Sources : CG, CIII, 5. - Barbier
    Édition : , 1752
    Auteur du texte : Philippe Macquer (1720-1770)
    Imprimeur-libraire : Claude-Jean-Baptiste Hérissant (169.?-1762), Jean-Thomas Hérissant (1704?-1772)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36115029h]
  • Abrégé d'anatomie pour l'instruction des élèves-chirurgiens de la marine de l'École de Brest, par Monsieur de Courcelles,...

    Description matérielle : 4 vol. in-8°
    Édition : Brest : impr. de R. Malassis , 1752-1753

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb302797128]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données