Auteurs nés en 1796584 documents

Auteurs morts en 1796258 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 179677 documents

  • Imprimeur. - Natif de Coutances (Manche), fils de l'avocat Charles-François Agnès et frère de l'imprimeur-libraire de Coutances Jean-Nicolas Agnès (1769-1804). Exerce l'imprimerie à Saint-Lô à partir de 1796 d'après son successeur, l'imprimeur-libraire Jean-François-Michel Élie (1771-18..). Denis Agnès cède son fonds à J.-F.-M. Élie en 1803. Décédé à Saint-Lô en fév. 1806

  • Diffuse le "Journal des droits et des devoirs de l'homme..." du 18 août à déc. 1796. Encore en activité en sept. 1812, il ne figure cependant pas parmi les libraires brevetés

  • Associé à Domenico Pane entre 1796 et 1813

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur en taille-douce ; imprimeur de Son Altesse Royale le prince de Galles (1805-1820). - Exerce en tant qu'imprimeur-libraire à Londres à partir de 1796. Mentionné également en 1818 dans le "Johnstone's London Commercial Guide" en qualité de papetier. Probablement décédé en 1842 ou peu après

  • Imprimeur-libraire puis jésuite, prêtre et bibliothécaire. - Fils de l'imprimeur-libraire de Lyon Jean-Marie I Barret. En 1796, rachète avec Hugues-Jean Ballanche l'ancienne imprimerie d'Aimé Vatar-Delaroche, qui avait été brièvement reprise par Charles-François Millanois puis Jean-Joseph Destéfanis et enfin la veuve de Millanois. Travaille dès lors en association sous la raison "Ballanche et Barret". En juin 1799, les deux associés sont traduits en justice pour avoir inséré, par inadvertance semble-t-il, des fleurs de lys sur une affiche émanant de l'administration centrale. En 1802, l'association est dissoute à la suite d'une mésentente et Clément-François Barret se retire pour fonder une nouvelle imprimerie. Exerce seul de 1802 à 1805. En 1803, fonde le "Journal de Lyon, nouvelles de la France et de l'étranger" (déc. 1803 - fév. 1804). En 1805, cède son atelier à son frère aîné, Jean-Marie II Barret, qui lui succède ainsi de 1805 à 1838. Intègre la Compagnie de Jésus et occupe plusieurs postes de bibliothécaire. Décédé à Grenoble en avril 1848

  • Imprimeur-libraire ; éditeur ; imprimeur de Son Altesse Royale Monsieur frère du Roi (1817-1824) ; imprimeur de l'observatoire [de Toulouse] (1828). - Né à Paris. Fils de l'imprimeur-libraire de Toulouse Pierre Bellegarrigue (1744-1813). Travaille dans l'atelier familial à partir de 1796 au plus tard, des impressions à l'adresse "Bellegarrigue et fils" étant recensées à cette date. Dit âgé de 32 ans sur les listes électorales de l'an X (1801-1802). Mentionné avec son prénom "François-Germain" lors de l'enquête de 1809-1810 : il dispose alors de quatre presses et occupe dix ouvriers. Breveté imprimeur à Toulouse le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 8 août 1816 et enregistré le 23 juin 1817), libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 4 juillet 1818). Succède à son père décédé à la fin de janv. 1813 d'après le "Journal de la Haute-Garonne" du 18 fév. 1813. Emploie six ouvriers en 1847. Se démet en faveur de Joseph-Marie Sirvain, breveté imprimeur et libraire le 26 avril 1859. Décédé en mai 1861. Une vente aux enchères de son mobilier est organisée à Toulouse le 10 juin 1861 (annonce dans le "Journal de Toulouse", 9 juin 1861)

  • Homme de loi et auteur ; éditeur de ses propres publications. - Natif de Remiremont (Vosges). Frère de l'abbé Gabriel-Léopold-Charles-Amé Bexon (1747-1784), naturaliste. Fils et successeur dans sa charge du procureur fiscal des chanoinesses de Remiremont, puis commissaire du Roi près le tribunal de district de Remiremont (1790-1791). Accusateur militaire près l'armée des côtes de Cherbourg sous la Convention. Élu président du tribunal criminel de Paris en 1796, il est alors directeur, principal rédacteur et éditeur du "Journal de la justice civile, criminelle, commerciale et militaire" (30 mars - 7 août 1796) puis du "Journal des droits et des devoirs de l'homme..." (18 août - déc. 1796). Auteur de nombreux mémoires et ouvrages juridiques, notamment d'un "Parallèle du code pénal d'Angleterre avec les lois pénales françaises..." (1800) et d'études sur la réforme de la procédure criminelle, dont il publie ou diffuse plusieurs à son adresse jusqu'en 1805. Nommé vice-président du tribunal de 1re instance de la Seine en 1802. Destitué en 1808 pour s'être élevé contre l'arbitraire, il exerce en qualité d'avocat et publie notamment en 1814 "Du pouvoir judiciaire en France..." et "De la liberté de la presse..." Décédé à Chatou (Yvelines) en nov. 1825

  • Fils d'un imprimeur parisien. Exerce comme imprimeur à Paris dès 1796. Signataire sous le nom "Boulabert fils" et coauteur avec l'imprimeur-libraire François Buisson (1753-1814) d'"Observations présentées au Conseil des Anciens, sur la résolution du 13 brumaire, qui fixe à un taux excessif le port des journaux". Propriétaire en 1796 du périodique "Journal du soir ou Journal des amis de la liberté et de l'égalité" dont le rédacteur est Sablier. N'est plus attesté après l'an IX (1800-1801)

  • Imprimeur-libraire. - Natif de Paris. En activité dès 1796. Breveté imprimeur le 1er avril 1811 (brevet renouvelé le 15 oct. 1816). Se démet le 23 août 1821 ; François-Pierre Hardy est breveté imprimeur en sa succession le 6 sept. 1821. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). Jean-Baptiste-Augustin Imbert est breveté libraire en sa succession le 20 avril 1824

    De 1800 à 1810 environ, travaille en association avec son frère J.-P. Brasseur

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de M. l'évêque de Sées ; imprimeur du Roi [à Falaise] (1815 ; 1826-1829). - Frère aîné de l'imprimeur-libraire de Falaise Jean-Baptiste Brée (1768-1826). En juillet 1796, un citoyen Brée, qualifié de libraire à Falaise, gère les abonnements du "Journal général du Calvados" : peut-être est-ce lui (ou son frère). Travaille comme imprimeur-libraire en association avec son frère cadet Jean-Baptiste Brée à Falaise entre 1801 et 1810 sous la raison "Brée frères". Breveté imprimeur à Falaise le 20 juillet 1811 : brevet de tolérance, renouvelé une première fois le 4 août 1813, puis une seconde fois le 1er sept. 1816 et enregistré le 27 sept. 1817. Breveté libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 13 juillet 1818). Breveté imprimeur du Roi à Falaise le 6 fév. 1815. Exerce en qualité d'imprimeur-libraire sous la raison "Brée aîné" entre 1812 et 1839. Édite et publie le "Cadeau des Muses, ou Almanach universel. Étrennes utiles et agréables" à partir de 1812. Décédé en avril 1839 ; son neveu Jean Levavasseur (1795-18..) lui succède et rachète son imprimerie

Personnes ayant cessé leur activité en 179656 documents

  • Librairie. - Publie un catalogue imprimé en 1793 ou peu après. Encore en activité en l'an IV (1795-1796)

  • Imprimerie-librairie. - À la mort de Joseph-Gérard Barbou, vers 1790, ses trois neveux Hugues (-Joseph), Martial et Martial-Rémy, fils de Léonard Barbou (de Monimes), lui succèdent sous la raison "Frères Barbou", en association avec leur cousin Henri-Joseph Barbou des Places, fils de Martial Barbou des Courrières. L'association prend fin en 1796 et Hugues Barbou continue seul la librairie de 1797 à 1808

  • Libraire. - Propriétaire du "London Courant" (1779)

  • Imprimerie-librairie. - Association qui réunit Johann Gottlob Immanuel Breitkopf (jusqu'à sa mort en janv. 1794), son fils Christoph Gottlob Breitkopf et son gendre Christoph Gottlob Stopp

  • Professeur ; libraire. - Natif de Paris. D'abord destiné à la prêtrise, il devient professeur de rhétorique à Paris (1779-1781) puis à Toulouse (1781-1783) et à nouveau à Paris (1783-1793). Exerce la librairie à Paris en 1796. Premier censeur des études du lycée Louis-le-Grand d'oct. 1802 à nov. 1803, inspecteur de l'académie de Paris (1810-1812), puis proviseur du collège de Bourbon à Paris de 1812 à sa retraite en 1823. Chevalier de la Légion d'honneur (2 mai 1821). Décédé à Paris en juillet 1832

    Exerce la librairie en 1796 en association avec Étienne-Augustin de Wailly (1770-1821)

  • Probablement décédé entre 1796 et juin 1798 (vente de son fonds par Thomas King en 1798)

    Associé à Robert Collins et Thomas King, puis à T. King seul (1790)

  • Variante(s) de prénom : Michael-Vincentius. - Imprimeur-libraire ; imprimeur (-libraire) de l'université (1776) ; imprimeur du Roi (1783) ; du département de la Vienne (1790). - Oncle de Michel-Vincent II Chevrier, libraire-relieur. En apprentissage chez l'imprimeur-libraire de Poitiers Jean-Félix Faulcon. Reçu libraire le 31 oct. 1767. Ouvre en fév. 1776 un cabinet littéraire. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 25 nov. 1776 ; imprimeur du Roi en succession de Jean-Félix Faulcon le 10 avril 1783. Reprend en janv. 1782 le privilège des "Affiches du Poitou", qu'il rédige lui-même en partie. Reçu avocat au parlement de Paris (fév. 1784). En mai 1796, se retire au profit de son neveu Étienne-Pierre-Julien Catineau

  • Libraire. - Fils et successeur de Charles II Corbett. En apprentissage de mai 1748 à juin 1755. Continue la publication de "The Whitehall Evening post" lancé par son père. Tient aussi une loterie. Se retire, ruiné, vers 1771, mais semble avoir exercé épisodiquement la librairie par la suite (1776-1777 ; 1781 ; 1792-1796 au moins). Acquiert le titre de baronnet en 1774. Pensionné cependant par la Stationers' Company, il travaille parfois comme ouvrier relieur. Serait mort dans la misère, âgé de 76 ans environ, en mai 1808

  • Autre(s) graphie(s) : Deltuffo. - Enseignant, traducteur (notamment de l'espagnol) et imprimeur ; imprimeur de la Convention nationale (1795). - Directeur d'une Société polysophique, établissement d'enseignement des arts et des sciences, à Paris en 1790, il est alors l'auteur d'un "Discours prononcé à la barre de l'Assemblée nationale..." (Paris, impr. L. Potier de Lille, 1790). On le retrouve en déc. 1793 fondateur et directeur de l'École typographique des femmes, à Paris, rue des Deux-Portes-Bon-Conseil, institution pour laquelle il adresse une pétition à la Convention en 1794, en réclamant subventions, locaux et marchés d'impression (notamment l'impression du "Bulletin de la Convention" en petit format et celle des décrets traduits). Publie aussi sous son nom. Également rédacteur-traducteur des séances de la Convention, il demande le rétablissement de son emploi par une lettre du 9 nivôse an II (29 déc. 1793) adressée aux comités de la Convention. Semble avoir pris part en 1793-1794 à la gestion de l'"Imprimerie nationale des rédacteurs-traducteurs des séances de la Convention", établie elle aussi rue des Deux-Portes-Bon-Conseil, n° 8. Encore en activité en pluviôse an IV (janv.-fév. 1796). Veuve attestée à partir du 30 mars 1796

    Travaille en association avec l'imprimeur André-Amable Éverat, rue Montorgueil, à la fin de son exercice

  • Succédant à la raison "imprimerie du rédacteur" (déc. 1792 - fév. 1793), P. Domly imprime du 6 fév. 1793 au 2 mars 1794, à la même adresse (cour Neuve du Palais-Marchand, maison Gibert), le "Courrier universel, ou l'Écho de Paris, des départemens et de l'étranger", périodique fondé par Joseph-Benoît Duplain. Réapparaît les 25 mars et 31 mars 1796, à l'adresse de la rue d'Antin, comme imprimeur des continuations de ce périodique, "L'Impartial" (25 mars) et "Le Véridique" (31 mars)

Organisations créées en 1796141 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 179639 documents

  • Abbaye de cisterciennes sur le lieu-dit Aywiers ou Aywieres, commune de Couture-Saint-Germain

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 1197 par l'ermite Baudoin de Boucle à Baudelo (Sinaai-Waes). En 1215, l'abbaye devint cistercienne dépendant de l'ordre des Cîteaux. En 1578, elle fut envahie par les calvinistes de Gand et les moines s'enfuirent à Cologne. Ils revinrent en 1602 s'installer à Gand. La communauté fut dissoute en 1796 sous la pression des Français

  • Abbaye cistercienne fondée en 1197, supprimée en 1796. - Subsistent la chapelle, devenue église paroissiale de la Cambre, le cloître, et les bâtiments monastiques qui abritent le Service cartographique de l'Armée et l'Ecole nationale d'architecture et des arts visuels

  • Abbaye de moniales cisterciennes située sur la commune de Jauchelette en Brabant wallon. A la Révolution, les religieuses furent expulsées et l'abbaye vendue en 1796. - Ferme importante, elle fut exploitée jusqu'en 1990. - Classée monument historique, actuellement (en 2006) elle sert de lieu d'activités culturelles (séminaires, expositions) ou de grandes réceptions

  • A l'origine abbaye d'Augustins fondée en 704 sous le vocable de Saint-Pierre par saint Bérégise, chapelain de Pépin, maire du Palais. L'évêque de Liège Valcand les remplaça par des Bénédictins en 817, et le 30 septembre 825 transféra à l'abbaye le corps de saint Hubert (évêque de Liège mort en 727). Celui-ci devint le saint patron des Ardennes, et l'abbaye un important lieu de pèlerinage. Elle adopta la réforme de Saint-Vanne en 1618. - L'abbaye fut fermée le 28 octobre 1796, mais cela n'interrompit pas les pèlerinages, l'abbatiale devenant église paroissiale avec rang de basilique

  • Abbaye de Bénédictins, qui devinrent Cisterciens en 1138, fondée en 1107 par le bienheureux Liger, au lieu-dit Bogard, aujourd'hui commune de Coxyde, Belgique. Elle devint une des plus illustres de la région, mais aussi de l'ordre cistercien, mais eut à souffrir de nombreux pillages et des dégâts causés par la mer. C'est ce qui motiva son transfert à Bruges en 1626. Le 15 novembre 1796 elle fut fermée par la Révolution qui y plaça une école, remplacée ensuite par le grand séminaire de Bruges. Il reste à Coxyde les fondations de l'ancienne abbaye des Dunes, et l'abbatiale devenue centre culturel

  • Abbaye de Cisterciens, fondée en 1146, supprimée en 1796

  • Abbaye de Bénédictins de la Congrégation de Bursfeld

  • Abbaye fondée vers 1070-1071 par Arnulphe II. D'abord occupée par des Bénédictins, remplacés vers 1110 par des chanoines réguliers de Saint-Augustin de Trèves. En 1132 l'abbaye adhéra à l'ordre cistercien, avec l'arrivée de moines des Trois-Fontaines, abbaye fille de Clairvaux. Elle adopta la réforme de la Trappe (rétablissement de la stricte observance cistercienne) à la fin du XVIIe siècle. - Supprimée en 1796, la communauté fut rétablie en 1926 dans de nouveaux bâtiments élevés à côté des ruines de l'ancienne abbaye et consacrés en 1948

  • Juge pour les causes civiles, auprès du légat de Bologne, sous l'Ancien régime

Organisations ayant débuté leur activité en 17967 documents

  • Compagnie italienne de théâtre amateur. - S'est appelé "Accademia dei Filodrammatici" à partir de 1805.

  • Imprimerie et maison d'édition fondée en 1796 par l'imprimeur Philippus Jacobus Brepols à Turnhout, Belgique

  • Imprimerie dirigée par Charles Coesnon-Pellerin, "rédacteur et imprimeur"

  • Imprimerie d'abord dirigée par Jean-Baptiste Louvet de Couvray (1760-1797), directeur et fondateur du périodique "La Sentinelle", jusqu'à sa mort en août 1797, puis par sa veuve pendant quelques mois, à l'adresse de J.-B. Louvet de Couvray rue de Grenelle, puis à partir de fév. 1798 et jusqu'en mai suivant par Leriget et à son adresse place Thionville

  • Imprimerie en activité à Paris à partir de 1796 au plus tard. N'est plus attestée après janv. 1800

  • Imprimerie faisant paraître du 1er fév. au 5 mai 1796 le quotidien "Journal des patriotes de 89". Le bureau d'abonnement du périodique est à la même adresse que l'imprimerie à partir du 1er fév. 1796. Imprimerie peut-être créée à l'intiative de Pierre-François Réal (1757-1834), rédacteur et imprimeur de ce périodique à compter du 6 mai 1796, à la même adresse. Imprimerie publiant également quelques brochures en 1796

  • Imprimerie qui semble avoir été établie après la reprise de cette ville du Piémont (prov. Turin) par les Français

Organisations ayant cessé leur activité en 17969 documents

  • Couvent de chanoines réguliers, au sud de Bruxelles, dans la Forêt de Soignes. - Fondé vers 1367 par Jeanne de Brabant en honneur de Saint Paul. Associé à la congrégation de Windesheim à partir de 1412. Supprimé en 1783 par Joseph II, puis par le Directoire en 1796. - Le site abrite aujourd'hui un centre d'art (http://www.rouge-cloitre.be/)

  • Imprime des brochures de propagande révolutionnaire, des affiches, et notamment des textes de Gracchus Babeuf ainsi que les numéros 28 et 28 bis de son journal "Le Tribun du peuple". À distinguer de l'imprimerie particulière de Benjamin Franklin, installée à Passy de 1778 à 1784

  • Imprimerie fondée en 1736 par le baron Gustaaf Willem van Imhoff (1705-1750), gouverneur hollandais de l'île de Ceylan. Dirigée successivement par Johann Bernhardt Arnhardt (1753-1755), Pieter Bruwaart (1759), (Johann) Frederik Christoph Dornheim (1769-1776) et Johann Frederik Christnau (1790). La prise de Ceylan par les Anglais (fév. 1796) met fin à ses activités

  • Imprimerie du journal "Courrier universel (ou l'Écho de Paris, des départemen[t]s et de l'étranger)", lancé le 27 sept. 1795 (ou dès le 19 juin 1795 ?) en concurrence avec le périodique de même titre fondé en oct. 1792 par Joseph-Benoît Duplain. L'imprimerie est rebaptisée "Imprimerie de l'Éclair" lorsque le journal change de titre ("L'Éclair, ou Journal de la France et de l'Europe", du 12 oct. au 26 déc. 1795, puis "L'Éclair", du 27 déc. 1795 au 3 sept. 1797). Toutefois, du 6 avril au 7 août 1796 puis du 26 oct. 1796 au 3 sept. 1797, le périodique est imprimé par Jean-Baptiste-Étienne-Élie Lenormand, rue des Prêtres-Saint-Germain-l'Auxerrois, n° 42

  • Imprimerie faisant paraître du 1er fév. au 5 mai 1796 le quotidien "Journal des patriotes de 89". Le bureau d'abonnement du périodique est à la même adresse que l'imprimerie à partir du 1er fév. 1796. Imprimerie peut-être créée à l'intiative de Pierre-François Réal (1757-1834), rédacteur et imprimeur de ce périodique à compter du 6 mai 1796, à la même adresse. Imprimerie publiant également quelques brochures en 1796

  • Imprimerie imaginaire qui, sous l'adresse de "Rome", dissimule des impressions françaises (probablement parisiennes) d'ouvrages libertins en 1793-1794 et de "L'Enfant du carnaval" de Pigault-Lebrun en 1796

  • Imprime le journal de Gracchus Babeuf "Le Tribun du peuple", du 28 janv. 1795 au 24 avril 1796 (n° 29 à 43)

  • Imprimerie qui semble avoir été établie après la reprise de cette ville du Piémont (prov. Turin) par les Français

  • Imprimerie installée par les Pères bollandistes au cours de l'année 1789 dans l'abbaye bénédictine de Tongerlo, près d'Anvers, afin d'y poursuivre la publication des "Acta Sanctorum". Le matériel en est dispersé lors de l'expulsion des derniers pères, le 6 déc. 1796

Œuvres terminées en 179628 documents

Documents publiés en 17966062 documents

  • [18e] Concerto a violon principal, deux violons, alto et basse, cors et hautbois ad libitum...

    Description matérielle : 9 parties
    Description : Note : Parties : vl. princ., vl., I, vl. II, vla, b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1796]
    Compositeur : Giovanni Battista Viotti (1755-1824)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39793470p]
  • (18e) Concerto [en mi min.] à violon principal, 2 violons, alto et basse, cors et hautbois ad libitum. [W I : 18]

    Description matérielle : In-fol., 8 part. sép.
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1796]
    Compositeur : Giovanni Battista Viotti (1755-1824)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43324026g]
  • 22 Français que la trahison avoit jetté dans les prisons de Gibraltar

    rendez-vous : vite à la voile et partons. 20 novembre 1794 (v.s.), [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, outils ; 18 x 15 cm (élt d'impr.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - gravure aux outils
    Note : Extr. de : Grasset Saint-Sauveur
    Sources : Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 13859-13860
    Édition : [Paris] : [s.n.] , [entre 1796 et 1805]
    Dessinateur du modèle : L. F. Labrousse (graveur, 17..?-18..?)
    Graveur : L. F. Labrousse (graveur, 17..?-18..?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40256970z]
  • [2e] Recueil de pièces d'harmonie pour deux clarinettes, deux cors et deux bassons tirées de l'opéra la Flutte enchantée..., arrangé par J. Stumpf. [KV 620]

    Description matérielle : 6 parties
    Description : Note : Parties : fag. I, fag. II, cor I, cor II, cl. I, cl. II
    Édition : Paris : Imbault , [1796]
    Compositeur : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39789710w]
  • [3e] Recueil de pièces d'harmonie pour deux clarinettes, deux cors et deux bassons, tirées de l'opéra la Flutte enchantée..., arrangé par J. Stumpf. [KV 620]

    Description matérielle : 6 parties
    Description : Note : Parties : cl. I, cl. II, cor I, cor II, fag. I, fag. II
    Édition : Paris : Imbault , [1796]
    Compositeur : Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397897117]
  • 4e Concerto per il corno da caccia toni fa principalle, composta di G. F. Fuchs et F. Horace

    Description matérielle : 6 parties
    Description : Note : Parties : vl. II (5 p.), vla. (5 p.), ob. I (1 p.), ob. II (1 p.), cor I (1 p.), cor II (1 p.)
    Édition : Paris : J. H. Naderman , [1796]
    Compositeur : Georg-Friedrich Fuchs (1752-1821)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397845464]
  • 5.me demi-brigade d'infanterie de ligne

    La Republique ou la Mort, [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte ; 9,5 x 14 cm (im.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte
    Sources : Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 32826
    Édition : [Paris ?] : [s.n.] , [entre 1796 et 1798]
    Collectionneur : Carl de Vinck (1859-1931)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402517737]
  • [6e] Concerto a cors principal, premier et second violon, alto et basse, deux haubois, deux cors.... Gravé par Richomme, [en mi b]

    Description matérielle : 7 parties
    Description : Note : Parties : vl. II, vla, b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : J. H. Naderman , [ca 1796]
    Compositeur : Giovanni Punto (1746-1803)
    Graveur de musique : Antoine-Jacques Richomme (1754-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39792756q]
  • [6e] Concerto a cors principal, premier et second violon, alto et basse, deux haubois, deux cors.... Gravé par Richomme, [en mi b]

    Description matérielle : 9 parties
    Description : Note : Parties : cor solo, vl. I, vl II, vla, b., ob. I, ob. II, cor I, cor II. - Éd. différente de celle conservée sous la cote K-2088 (Paris, BnF, Musique)
    Édition : Paris : J. H. Naderman , [ca 1796]
    Compositeur : Giovanni Punto (1746-1803)
    Graveur de musique : Antoine-Jacques Richomme (1754-18..)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397927572]
  • [7e] Concerto a cors principal, premier et second violon, alto et basse, deux haubois, deux cors [en fa]. Gravé par Richomme

    Description matérielle : 9 parties
    Description : Note : Parties : vl. I, vl. II, cor solo, vla, b., fl. I, fl. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : J. H. Naderman , [ca 1796]
    Compositeur : Giovanni Punto (1746-1803)
    Graveur de musique : Antoine-Jacques Richomme (1754-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39792758d]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données