Auteurs nés en 1805704 documents

Auteurs morts en 1805316 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 180526 documents

  • Peut-être d'origine française. Exerce à Madrid dès 1805. En 1811, il est associé à Delcasse, exerçant sous les raisons "Alban et Delcasse", "Albán y Delcasse" ou "Imprimerie et librairie militaire de Alban et Delcasse". Durant l'occupation française en Espagne, il qualifie son établissement d'"Imprimerie de l'armée française (en Espagne)" ou d'"Imprimerie des armées impériales en Espagne". Exerce à partir de 1822 sous la raison "Albán y compañía". Ne semble plus en activité au-delà de 1825

  • Libraire. - Natif de Barmainville (Eure-et-Loir) d'après son acte de décès. Fils d'un receveur et propriétaire. Exerce à Paris dès 1805. Breveté libraire à Paris le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 11 sept. 1818). Se démet de son brevet le 8 mars 1825 au profit de Nicolas-Jean-Baptiste Lerot dit Papinot, mais publie encore sous son propre nom en 1826. Décédé à Étampes (Essonne) en mai 1827, dit alors âgé de 51 ans et qualifié d'"ancien libraire". Frère aîné de l'architecte Pierre-Désiré Allais

  • Imprimeur-libraire ; libraire pour la Marine ; pour les sciences ; pour les mathématiques ; imprimeur de l'École polytechnique ; du bureau des Longitudes. - Natif de Chablis (Yonne), fils de tonnelier. Commis puis gendre de l'imprimeur-libraire Louis Courcier. En activité à son compte dès avril 1805. Succède à la librairie de la veuve de celui-ci avant 1822. Breveté libraire le 1er octobre 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820) ; breveté imprimeur le 30 mai 1832 en succession d'Auguste-Alfred Courcier. Décédé en 1852. Son gendre Alexandre-Joseph-Louis Mallet (-Bachelier) est breveté en sa succession le 14 mai 1853

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'Académie de Lyon ; de la Société d'agriculture de Lyon (1806). - Fils aîné de l'imprimeur-libraire lyonnais Jean-Marie I Barret ; frère de Clément-François Barret (1775-1848), imprimeur, lequel, avant d'entrer dans la Compagnie de Jésus, cède son imprimerie à son aîné en 1805. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 8 août 1816) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Sa veuve, née Pierrette Jarrasson (17..-1844), lui succède tout en continuant à publier sous le nom de son défunt mari, en association avec son fils Simon-Nicolas Barret (1811-1866), breveté en succession de son père dès 1838

  • En activité dès 1805. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er août 1816) et lithographe le 20 sept. 1828

  • Nom patronymique : Victoire (-Élisabeth) Behourt. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de la mairie [de Rouen]. - Fille posthume de l'imprimeur-libraire de Rouen Jean-François Behourt (m. 1759) et belle-fille de son successeur Pierre Seyer. Épouse son cousin Pierre-Louis Behourt, né à Paris. À la mort de son mari (mars 1805), elle lui succède dans l'association avec son beau-père Pierre Seyer jusqu'en 1808. S'associe ensuite, vers 1809, avec son gendre Jean-Baptiste-Pierre Trenchard (1771-1812), qui lui succède et est breveté imprimeur en juillet 1811, après avoir racheté le fonds en 1810. Tient huit presses dont trois en activité en mars 1810. Décédé le 8 janv. 1812, J.-B.-P. Trenchard est alors remplacé par sa veuve, Thérèse-Émilie Behourt (1783-1827), qui exercera sous la raison "Veuve Trenchard-Behourt". La veuve de Pierre-Louis Behourt est encore en vie le 16 mai 1827 lors du décès de sa fille Thérèse-Émilie Behourt veuve Trenchard ; elle est alors domiciliée à Paris, "quartier de la Cité", et "vit de son revenu". Elle décède à Paris le 4 déc. 1834 d'après l'état civil parisien reconstitué

  • Variante(s) de prénom : Nicolas. - Imprimeur-libraire. - Originaire de Portogruaro. Administrateur d'Udine, puis appelé à Brescia, après son annexion à la France, pour y devenir le secrétaire général de la préfecture de la Mella. Invente une presse mécanique appelée : "Vite et bien". Auteur de divers ouvrages. Vient en 1832 à Paris où il mourra dans une grande misère

    A travaillé en association avec son frère Giovanni Bettoni, à qui il confie l'imprimerie d'Alvisopoli, puis avec ses fils

  • Un "Joseph Mead Byworth" entre en apprentissage chez l'imprimeur Archibald III Hamilton en août 1793 ; peut-être est-ce lui

    Travaille en association avec George Ellerton de 1805 à 1807 au moins ; avec William Ballintine de 1810 à 1812

  • Imprimeur-libraire ; papetier ; imprimeur lithographe. - Natif de Paris. En activité à Paris dès 1805, associé à son frère aîné Marie-Jean-Baptiste Cabany (1778-1837), sous la raison "Cabany frères", en tant que négociants, papetiers, fabricants d'encre, spécialistes des "registres à dos élastique", des "presses à copier les lettres", des timbres secs et cachets. En 1816 la société "Cabany frères" est dissoute, chacun continuant de son côté son activité. En 1820 apparaît le pseudonyme "Cabany (Saint-Maurice)" dans l'"Almanach du commerce" pour désigner Cabany jeune. Dépose de nombreux brevets d'invention, dont un en 1828 pour une machine à copier les lettres avec un seul cylindre appelé secrétaire. Breveté imprimeur lithographe le 6 nov. 1832 (cessation du brevet le 3 oct. 1851). Décédé à Paris en août 1840. Veuve attestée en sa succession en 1846

    Travaille de 1805 à 1816 en association avec son frère Marie-Jean-Baptiste Cabany, dit l'aîné, négociant papetier à Paris, sous la raison "Cabany frères"

  • Autre(s) graphie(s) : Cerioux. - Également graveur et éditeur d'estampes. - Fils d'un Jacques Cérioux et frère puîné de l'imprimeur-libraire parisien Jean-Baptiste Cérioux dit "Cérioux aîné". Se marie à Paris en janv. 1804. Exerce en qualité de libraire à Paris dès oct. 1805. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811. En faillite en mai 1813. Se qualifie de "propriétaire et éditeur" d'estampes en 1814-1815. Exerce la librairie jusqu'en 1816-1817 au moins

Personnes ayant cessé leur activité en 180548 documents

  • Imprimeur du district de l'abbaye Saint-Germain-des-Prés (1790). - Établi à la faveur de la Révolution. Imprime notamment le "Junius français" de Jean-Paul Marat (n° 11-13, 22-24 juin 1790). Encore en activité en 1805

  • Imprimeur du Roi ; de l'université [de Nancy] ; de monsieur l'évêque [de Nancy] (1790-1792) ; du Cabinet littéraire national (1790) ; de la Société des amis de la Constitution [puis : Société des amis de la liberté et de l'égalité] ; du Tribunal criminel (1793). - Succède à son mari l'imprimeur-libraire de Nancy Sébastien Bachot, décédé à l'été 1785. Imprime surtout des thèses universitaires, notamment de médecine, puis des publications officielles, ainsi que des écrits de circonstance et de nombreux périodiques de l'époque révolutionnaire

    À partir de 1797, travaille en association avec son fils François-Augustin Bachot, qui lui succède

  • Imprimeur-libraire puis jésuite, prêtre et bibliothécaire. - Fils de l'imprimeur-libraire de Lyon Jean-Marie I Barret. En 1796, rachète avec Hugues-Jean Ballanche l'ancienne imprimerie d'Aimé Vatar-Delaroche, qui avait été brièvement reprise par Charles-François Millanois puis Jean-Joseph Destéfanis et enfin la veuve de Millanois. Travaille dès lors en association sous la raison "Ballanche et Barret". En juin 1799, les deux associés sont traduits en justice pour avoir inséré, par inadvertance semble-t-il, des fleurs de lys sur une affiche émanant de l'administration centrale. En 1802, l'association est dissoute à la suite d'une mésentente et Clément-François Barret se retire pour fonder une nouvelle imprimerie. Exerce seul de 1802 à 1805. En 1803, fonde le "Journal de Lyon, nouvelles de la France et de l'étranger" (déc. 1803 - fév. 1804). En 1805, cède son atelier à son frère aîné, Jean-Marie II Barret, qui lui succède ainsi de 1805 à 1838. Intègre la Compagnie de Jésus et occupe plusieurs postes de bibliothécaire. Décédé à Grenoble en avril 1848

  • Imprimeur (-libraire) du département des Côtes-du-Nord (1791) ; imprimeur de l'évêque constitutionnel (1791). - Engagé en 1791 par le district de Saint-Brieuc, il se serait établi sans "aucune connaissance préliminaire de l'état" ni "aucun moyen pécuniaire". Publie en nov.-déc. 1793 le "Bulletin du département des Côtes-du-Nord". Encore en activité en l'an XIII (1804-1805), date à laquelle son fils Charles Beauchemin, qui a exercé 2 ans à l'Imprimerie nationale en qualité de compositeur, lui succède

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de Son Éminence monseigneur le cardinal [-archevêque de Rouen] ; de la municipalité (1789) ; de la Société des Amis de la Constitution (1790) ; de la Société des Amis de la Liberté et de l'Égalité [de Rouen]. - Né à Paris, fils d'un Louis-Simon Behourt, mais petit-fils de Guillaume Behourt (1666-1739), imprimeur-libraire à Rouen. Apprenti puis compagnon à Paris chez l'imprimeur-libraire André-Charles Cailleau, il vient s'établir à Rouen, et y épouse sa cousine Victoire (-Élisabeth) Behourt (1759-1834), fille posthume de l'imprimeur-libraire Jean-François Behourt et belle-fille de l'imprimeur-libraire Pierre Seyer, avec qui Pierre-Louis Behourt obtient l'autorisation de s'associer par arrêt du Conseil du 4 juin 1787. Décédé à Rouen en mars 1805. Sa veuve lui succède, seule puis en association avec son gendre Jean-Baptiste-Pierre Trenchard

    Travaille en association avec Pierre Seyer de 1787 à 1803

  • Homme de loi et auteur ; éditeur de ses propres publications. - Natif de Remiremont (Vosges). Frère de l'abbé Gabriel-Léopold-Charles-Amé Bexon (1747-1784), naturaliste. Fils et successeur dans sa charge du procureur fiscal des chanoinesses de Remiremont, puis commissaire du Roi près le tribunal de district de Remiremont (1790-1791). Accusateur militaire près l'armée des côtes de Cherbourg sous la Convention. Élu président du tribunal criminel de Paris en 1796, il est alors directeur, principal rédacteur et éditeur du "Journal de la justice civile, criminelle, commerciale et militaire" (30 mars - 7 août 1796) puis du "Journal des droits et des devoirs de l'homme..." (18 août - déc. 1796). Auteur de nombreux mémoires et ouvrages juridiques, notamment d'un "Parallèle du code pénal d'Angleterre avec les lois pénales françaises..." (1800) et d'études sur la réforme de la procédure criminelle, dont il publie ou diffuse plusieurs à son adresse jusqu'en 1805. Nommé vice-président du tribunal de 1re instance de la Seine en 1802. Destitué en 1808 pour s'être élevé contre l'arbitraire, il exerce en qualité d'avocat et publie notamment en 1814 "Du pouvoir judiciaire en France..." et "De la liberté de la presse..." Décédé à Chatou (Yvelines) en nov. 1825

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du département de Loir-et-Cher (1791-1805). - Fils de Charles I Billault et son associé à Tours. Sollicité par le directoire du département de Loir-et-Cher de venir s'établir à Blois, il y remplace les Masson et J.-B. Durie pour les impressions administratives, après avoir revendu ses biens à Tours (nov.-déc. 1791). Publie à partir de l'an VIII l'"Almanach (puis Annuaire) du département de Loir-et-Cher". Cède son imprimerie de Blois en sept. 1805 à Étienne-René Jahyer, ex-imprimeur d'Angers, et se retire à Tours après avoir revendu son fonds (15 déc. 1805)

  • Imprimeur. - Elizabeth Blackader, en activité dès 1804, lui succède

  • Deuxième fils du libraire parisien Claude Bleuet et frère cadet du libraire Jean-Antoine Bleuet. Reçu maître le 5 oct. 1784, il n'exerce d'abord pas à Paris mais au Havre, où il se trouve encore en 1788 au moins. Acquitte cependant la capitation à Paris en 1790. Établi à son nom à Paris en sept. 1797 ou peu avant. Encore en activité en avril 1805 (commercialise alors un catalogue de vente de bibliothèques)

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur des États de Hainaut et de la ville [de Mons]. - Fils d'un mercier de Gottignies. Travaille 10 ans à l'imprimerie d'Henri Joseph Hoyois avant d'être admis imprimeur-libraire en sa succession en juin 1783. Publie, de juillet à déc. 1786, les "Annonces et avis pour le Hainaut". Sa soeur Marie Josèphe Bocquet (1749-18..), veuve de Charles Carion, lui succède en 1806 avant de revendre l'imprimerie en 1808

Organisations créées en 180551 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 180510 documents

  • Abbaye fondée par le moine irlandais Gallus en 614, devint abbaye bénédictine en 720 et fut fermée en 1805

  • Fondé en 1605 par le duc de Parme Ranuccio I Farnese

  • Maison d'édition musicale parisienne fondée en 1765 par Georges Cousineau, qui s'associe en 1784 à son fils Georges. La raison sociale "Père et fils" est utilisée jusqu'en 1805

  • La paroisse de Münnerstadt fut cédée aux chevaliers teutoniques par le comte de Henneberg avant 1241. La date de fondation de la commanderie est incertaine, la première attestation remonte à 1274

  • Maison d'édition musicale fondée en 1784 par Franz Anton Hoffmeister, située d'abord à Vienne (Autriche). - S'associe à Ambros Kühnel en 1791. - "Bureau de musique" ouvert dès 1800 à Leipzig, tandis que la firme de Vienne est abandonnée en 1806. - Kühnel conserve seul la maison de Leipzig dès 1805

  • Imprimerie en activité à Rouen à partir de 1795. Y sont associés le directeur du "Journal de Rouen" Simon-Barthélemy-Joseph Noël de La Morinière (1765-1822) et l'imprimeur Frédéric Baudry (1765-1837) à partir du 23 mai 1796. Imprime du 30 nov. 1795 au 2 sept. 1799 le "Journal de Rouen, et du département de la Seine-Inférieure", ainsi que les ouvrages de S.-B.-J. Noël de La Morinière (dont le "Premier Essai sur le département de la Seine-Inférieure" en 1795). Ce dernier annonce le 14 août 1797 "continuer seul l'établissement de l'imprimerie-librairie des Arts". En sept. 1799, Jacques Duval rachète le "Journal de Rouen" et peut-être aussi l'imprimerie, qui n'est plus active au-delà de 1805

  • Imprimerie dirigée par François-Jean Baudouin (1759-1838). Conserve son nom jusqu'au début du Premier Empire

  • La République Cisalpine devient le 25-01-1802 la République italienne, puis le 17-03-1805 le Royaume d'Italie. - Président : Bonaparte ; vice-président : Melzi. Capitale : Milan

  • Exposition, installée à Londres au 52 Pall Mall, de tableaux représentant des scènes tirées de l'oeuvre de William Shakespeare, organisée de 1789 à 1805 par John et Josiah Boydell

  • L'imprimerie de l'Académie de Vilnius fonctionna de 1575 à 1805

Organisations ayant débuté leur activité en 18051 document

  • De fév. 1806 à fév. 1807, imprime le "Journal typographique et bibliographique". En 1806-1809, publie le "Dictionnaire des ouvrages anonymes..." d'Antoine-Alexandre Barbier (1re éd., 4 vol.)

Organisations ayant cessé leur activité en 18052 documents

  • Imprimerie en activité à Rouen à partir de 1795. Y sont associés le directeur du "Journal de Rouen" Simon-Barthélemy-Joseph Noël de La Morinière (1765-1822) et l'imprimeur Frédéric Baudry (1765-1837) à partir du 23 mai 1796. Imprime du 30 nov. 1795 au 2 sept. 1799 le "Journal de Rouen, et du département de la Seine-Inférieure", ainsi que les ouvrages de S.-B.-J. Noël de La Morinière (dont le "Premier Essai sur le département de la Seine-Inférieure" en 1795). Ce dernier annonce le 14 août 1797 "continuer seul l'établissement de l'imprimerie-librairie des Arts". En sept. 1799, Jacques Duval rachète le "Journal de Rouen" et peut-être aussi l'imprimerie, qui n'est plus active au-delà de 1805

  • Imprimerie dirigée par François-Jean Baudouin (1759-1838). Conserve son nom jusqu'au début du Premier Empire

Œuvres créées en 1805143 documents

Œuvres terminées en 180514 documents

Spectacles représentés en 180518 documents

Documents publiés en 18052587 documents

  • 11 Thr. an 13

    Description matérielle : 3 partitions ([24], [28], 24 p.) : 29,5 x22,5 cm
    Description : Note : Titre propre pris en bas de la partition de l'Air de Clisson. - Fait partie des divertissements de l'Empereur, joués de 1801 à 1814 (voir les partitions D. 18086 à D. 18168). - Contient selon la numérotation qui figure sur les parties : Air de Clisson (partition et parties) ; N° 1 Allegro (partition et parties) ; Solo de Violon de la Dansomanie (parties) ; Air de la mariée de la dansomanie (partition et parties). - Parties de l'Air de Clisson : violino 1 4 ex. (4 p. chacun), viol[ino] 2 4 ex. (4 p. chacun), alto 2 ex. (4 p. chacun), basse 5 ex. (4 p. chacun), flute seule (4 p.), oboi (4 p.), fagotto (4 p.), corno 1 et 2 (4 p. ). - Parties de l'Allegretto : viol[ino] 4 ex. (4 p. chacun), viol[ino] 2 2 ex. (4 p. chacun), alto (4 p.), basso 3 ex. (4 p. chacun), flauti, oboi, e clarinetti [parties en accolade] (4 p.), oboi (4 p.), clarinetti (4 p.), bassons (4 p.), 1er et 2d cor (4 p.). - Parties du Solo de Violon de la Dansomanie : viol[ino] 1 2 ex. (4 p. chacun), viol[ino] 2 2 ex. (4 p. chacun), alto (4 p.), basse 2 ex. (4 p. chacun), flauti (4 p.), oboi (4 p.), clarinettes (4 p.), fagotti (4 p.), corni (4 p.). - Partie de l'Air de la mariée dans la dansomanie : violino 1 2 ex. (4, 6 p.), violino 2 2ex. (6 p. chacun), alto (4 p.), basse 3 ex. (4 p.), flauti (1 p.), oboi (4 p.), clarinettes (6 p.), fagotti (4 p.), corni (4 p.). - Rayures, annotations pour l'exécution, collettes
    Filigranes : F. Andrieu
    Filigranes : AGL
    Filigranes : J. Berger
    Sources : Lecomte ????
    Édition : , 1805
    Compositeur : Étienne-Nicolas Méhul (1763-1817)
    Auteur ou responsable intellectuel : Jacques Berger (fabricant de papier), François-Charlemagne Lefebvre (1775-1839)
    Fabricant du papier : François Marie Andrieu (1777-1832)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb396182339]
  • 1.er Bulletin de la Grande Armée. // L'Empereur est parti de Paris le 2 Vend.re et est arrivé le 4 // à Strasbourg...

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, burin ; 18,1 x 10,9 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Le texte, 11 lignes gravées, est suivi de cet "Avis. // Tout les Bulletins renfermeront un tableau. le // plus intéressant et les descriptions les plus exactes, // tous les huit jours il paroîtra un numéro." Le tableau qui accompagne le présent bulletin, représente la "Réception de sa Majesté à Strasbourg."
    Sous le tableau : "Déposé à la Bibliothèque Impériale"
    Déposé le 25 décembre 1805
    Le premier bulletin de la campagne de 1805 (Nordingen, 15 vendémiaire an XIV) parut au "Moniteur" le 13 octobre (le texte qu'on lit sur la présente pièce n'en est qu'un bref résumé). Les bulletins de la Grande Armée étaient attendus avec impatience et commentés avec passion. On les lisait dans les théâtres ; on les affichait dans Paris : "Pour les lire, les ouvriers quittaient leurs ateliers, les marchands sortaient de leurs boutiques... et les femmes s'exposaient au froid et à la pluie." ("Journal de Paris", 19 octobre 1805). Les bulletins de la Grande Armée, dont la numérotation recommençait à chaque campagne, étaient rapidement dictés par l'empereur et revus ensuite par Talleyrand avant d'être publiés dans le "Moniteur" (voir les lettres de Napoléon à Talleyrand des 12 et 13 octobre 1806)
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome II, Baquoy (Pierre) - Bizac / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1933, article BERTHET (Louis), n. 314
    Sources : Collection De Vinck, inventaire analytique, 1970-, n. 8011
    Édition : , [1805]
    Graveur : Louis-Sébastien Berthet (1750-1812)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445328188]
  • 1er supplément de l'Almanach de santé, sur la médecine familière, par J.-M. Lambon,...

    Description matérielle : In-32, 64 p.
    Édition : Paris : Roux , an XIII-1805

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30727922g]
  • "24e" Concerto de violon, D, avec accompa.nt de deux violons, deux altos, violoncelle, deux hautbois, deux flûtes, deux bassons, deux cors, deux trompettes et timballe. Composé par J. B. Viotti.... [Giazotto 105. Partie de violon principal]. [W I : 24]

    Description matérielle : 1 partie (11 p.), 33 cm
    Description : Note : Daté d'après Devriès/Lesure. - Indications au crayon pour l'exécution, copie de l'andante avec cadence, vraisemblablement de la composition et de la main de Pierre Baillot. - A la p. de garde de la fin, recette d'un remède pour les yeux, copiée par Baillot
    Édition : Paris : au Magasin de musique dirigé par MMrs Chérubini, Méhul, Kreutzer, Rode, N. Isouard et Boieldieu ; Lyon : Garnier , [1805]
    Compositeur : Pierre Baillot (1771-1842), Giovanni Battista Viotti (1755-1824)
    Ancien possesseur : Eugène Sauzay (1809-1901)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43324069r]
  • [24e] Concerto de violon D [en si re] avec accomp.t de 2 violons, 2 altos, violoncelle, 2 hautbois, 2 flûtes, 2 bassons, 2 cors, 2 trompettes et timballe. [W I : 24]

    Description matérielle : In-fol., 12 part. sép.
    Édition : Paris : Magasin de musique , [s. d.) (1805]
    Compositeur : Giovanni Battista Viotti (1755-1824)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43324068d]
  • 26 Ventose An 13

    Description matérielle : 10 partitions ([8], [10], [26], [4], [24], [6], [20], [10], [8], [26] p.) : 30 x 22,5 cm
    Description : Note : Titre propre pris au bas de la partition du Menuet. - Fait partie des divertissements de l'Empereur, joués de 1801 à 1814 (voir les partitions D. 18086 à 18168). - Contient selon la numérotation qui figure sur les parties : 1. Menuet (partition et parties) ; Suite du N° 1 Gavotte (partition et parties) ; N° 2. Andantino (partition et parties) ; N° 3 Andante (partition et parties) ; Andantino (partition et parties) ; N° 5 Allegretto (partition et parties) ; 4. Hongroise pour l'opéra de Ladislas du citoien Candeille (partition et parties) ; Andantino (partition) ; Allegro vif (partition) ; 6 Gigue (partition et parties). - Parties du Menuet (n° 1) : alto viola (4 p.), alto (4 p.), oboi (1 p.), clarinetti (4 p.), fagotti (1 p.), corni (1 p.). - Parties de la Gavotte : violino primo 2 ex. (4 p. chacun), violino secondo 2 ex. (4 p. chacun), alto viola (4 p.), basso 2 ex. (4 p. chacun), cors (1 p.). - Parties de l'Andantino (n° 2) : violino 1 3 ex. (4 p. chacun), viol[ino] 2 3 ex. (4 p. chacun), alto 2 ex. (4 p. chacun), basso 4 ex. (4 p. chacun), clarinettes (6 p.), bassons (4 p.), corni (4 p.). - Mention ms. à l'encre sur la partition de l'Andantino, en haut à droite : "propriété de Mr Gardel". - Parties de l'Andante (n° 3) : violino 1 2 ex. (1 p. chacun), violino 2 2 ex. (1 p. chacun), alto (1 p.), basse 3 ex. (1 p. chacun). - Parties de l'Andantino : viol[ino] 1 3 ex. (6, 4, 4 p.), viol[ino] 2 3 ex. (4 p. chacun), alto 2 ex. (4 p. chacun), basso 3 ex. (4 p. chacun). - Parties de l'Allegretto : 1er violon 2 ex. (6 p. chacun), 2d violon 2 ex. (6, 4 p.), alto (4 p.), basso 2 ex. (4 p. chacun), flute (6 p.), oboi (4 p.), clarinettes (6 p.), bassons (4 p.), cors (4 p.). - Partie de la Hongroise : v[iolino] 1 2 ex. (4 p.), 2d viol[on] 2 ex. (4 p.), alto (4 p.), b[asso] 2 ex. (4 p.), flute (4 p.), fag[otti] (1 p.), 1er cor (1 p.), 2d cor (1 p.). - Ne correspond pas à la Hongroise de Ladislas et Adélaïde (1791) de Pierre-Joseph Candeille. - Parties de la Gigue : viol[ino] 1 2 ex. (4 p. chacun), viol[ino] 2 2 ex. (4 p. chacun), alto (4 p.), b[asso] 2 ex. (4 p. chacun), flauti (4 p.), oboi (4 p.), fagotti (4 p.), corni (4 p.). - Rayures, collettes, pages épinglées, annotations pour l'exécution. - La partie de Ballet (partition réduite à 2 voix à l'usage du chorégraphe) de ce divertissement se trouve sous la cote D. 18091
    Filigranes : Fénerol Pignion
    Filigranes : F. Andrieu
    Filigranes : AGL
    Filigranes : J. Berger
    Filigranes : G ML
    Filigranes : B. Ad....naide
    Filigranes : Boulard
    Sources : Lecomte ????
    Édition : , 1805
    Auteur ou responsable intellectuel : Pierre Candeille (1744-1827), François-Charlemagne Lefebvre (1775-1839)
    Interprète : Pierre-Gabriel Gardel (1758-1840)
    Fabricant du papier : François Marie Andrieu (1777-1832), Jacques Berger (fabricant de papier), Boulard (fabriquant de papier)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39618241x]
  • 2[e] Pot pourri arrangé pour la harpe

    Description matérielle : 1 f.-p. 14-19 : 33 cm
    Description : Note : Daté d'après Devriès-Lesure, figure au catal. n° 41 (1805)
    Édition : Paris : Cousineau père et fils, luthiers de l'Impératrice , [1805 ?]
    Compositeur : Jacques-Georges Cousineau (1760-1836)
    Ancien possesseur : Joséphine (impératrice des Français, 1763-1814)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb429264604]
  • [3 Quatuors, d' Ignace Pleyel..., arrangés pour le forte piano avec accompagnement de violon et basse par Lachnith. 1. Suite] : [Benton 333, 332 I, III, 335]

    Description matérielle : 1 partie (pag. 6-10) ; 36 cm
    Description : Note : Notice restituée d'après Benton, Ignace Pleyel, a thematic catalogue...
    Édition : [Paris] : [Pleyel] , [ca 1805]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43208710d]
  • 3 Trios concertants pour flûte, clarinette et basson... par Ignace Pleyel. [B 474-476]

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Paris : Pleyel , [1805]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43208801q]
  • 3 Trios concertants pour flûte, violon et violoncelle... composés par Ignace Pleyel. [B 474-476]

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Paris : Pleyel , [1805]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb432088022]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données