Auteurs nés en 1813753 documents

Auteurs morts en 1813340 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 181331 documents

  • Nom patronymique : Antoinette-Pauline (ou : Pauline-Antoinette) Panckoucke. - Imprimeur-libraire et éditeur. - Fille aînée de l'imprimeur-libraire Charles-Joseph Panckoucke. Épouse en juin 1787 Henri Agasse (de Cresne), officier aux Gobelets de la Maison du Roi, qui deviendra l'associé (1790) puis le successeur (1794) de C.-J. Panckoucke. Brevetée imprimeur le 11 mai 1813 (dite alors âgée de 44 ans) en succession de son mari, décédé le 1er mai (brevet renouvelé le 15 oct. 1816) ; brevetée libraire le 20 juin 1820. Continue notamment la publication de l'"Encyclopédie méthodique" et du "Moniteur universel". Son neveu Ernest Panckoucke, fils de l'imprimeur-libraire et éditeur Charles-Louis-Fleury Panckoucke, est breveté imprimeur en sa succession le 10 janv. 1845

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi (1814) (et de ses Menus Plaisirs, de S. A. R. Monsieur et de S. A. R. Monseigneur le duc de Berry) ; imprimeur de la préfecture de la Seine. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire parisien Pierre-Robert-Christophe Ballard. Breveté imprimeur en sa succession le 3 mai 1813 (brevet renouvelé le 15 oct. 1816) et libraire le 18 sept. 1820. Imprime le "Journal universel des sciences médicales", le "Journal des théâtres" et le "Journal général d'affiches" ainsi que les livrets du Salon. Décédé à Paris en déc. 1825. Veuve brevetée imprimeur et libraire en sa succession le 14 fév. 1826

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'évêché [de Grenoble] (1827) ; imprimeur de la faculté de droit [de Grenoble] (1827). - Natif de Grenoble. Fils du relieur grenoblois Charles-Thomas Baratier (1750-1817) et frère aîné de l'imprimeur-libraire Charles-Pierre Baratier (1785-1864). Exerce avec son frère Charles-Pierre sous la raison "Baratier frères" dès 1813. Breveté libraire à Grenoble le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 4 juillet 1818) et imprimeur le 20 nov. 1818, succédant à Louise Giroud, née Couturier. À partir de 1830, il exerce également avec son fils Charles-Adophe Baratier (1804-1881) sous la raison "Baratier frères et fils". Se démet de ses deux brevets le 24 oct. 1851 en faveur de son fils Charles-Adolphe. Décédé à Saint-Ismier (Isère) en sept. 1855, dit alors âgé de 77 ans

    Exerce en association avec son frère Charles-Pierre de 1813 à 1829 puis avec son fils Charles-Adolphe de 1830 à 1851

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi (1814-1815 ; 1815-1839) (et de la cour [d'appel de Rouen]). - Natif de Rouen. Fils et successeur de l'imprimeur rouennais Frédéric Baudry (1765-1837). Breveté imprimeur le 12 oct. 1813 (brevet renouvelé le 20 nov. 1818) en succession de son père, et nommé imprimeur du Roi le 6 août 1814 ; breveté libraire le 27 mai 1829 en succession de Jacques Duval. Demande sans succès à être breveté imprimeur lithographe en mars-mai 1828. Simon-Isidore Lefebvre (1796-1848) est breveté imprimeur (du Roi) et libraire en sa succession le 24 avril 1839. Propriétaire, avec l'imprimeur-libraire Thomas-Napoléon Desisles-Brière (dit D. Brière), du "Journal de Rouen" à partir de 1828. Auteur à ce titre de pétitions imprimées en 1841 et 1843. Membre du conseil général du département de Seine-Inférieure sous la monarchie de Juillet. Décédé à Rouen en nov. 1845. Père de l'avocat, philologue, bibliothécaire et académicien Frédéric Baudry (1818-1885)

  • Breveté libraire au Mans le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 27 août 1818) et imprimeur le 3 juillet 1829 en succession de Marin Dureau, dit Dureau fils aîné, qui se démet en sa faveur. Exerce aussi sous la raison "imprimerie de Belon et compagnie". Se démet de son brevet d'imprimeur en faveur de Charles-Joseph Richelet en 1836. Annonce en juin 1841 dans la "Bibliographie de la France" rechercher un associé et vouloir "à terme céder le fonds de commerce". Ne semble plus exercer au-delà de cette date

  • Marchand-cartier actif à Nice entre 1813 et 1855. - Fils de Pons Berenger, cordonnier, et de Catherine Cresp, couturière. - Epouse Marie Joséphine Augier en 1813 à Nice. - Son fils Antoine, né en 1814, est cartier à son tour

  • Imprimeur-libraire. - Né à Toulouse vers 1753 (on le dit âgé de 63 ans en 1816 d'après son dossier de brevet), fils d'un compagnon imprimeur, il est apprenti imprimeur dès 1762 puis passe huit ans au régiment de Lorraine entre 1767 et 1775. Devient ensuite prote de l'imprimerie de Gilles Le Roy à Caen de 1775 à 1785 puis de celle de Félix Poisson jusqu'en juin 1813. Sollicite en vain la place d'imprimeur de Jean-Claude Pyron à Caen au décès de celui-ci (1786). Son épouse aurait été arrêtée pendant la période révolutionnaire pour avoir fourni de la poudre aux armées royalistes. Lui-même a été à partir de 1791, d'après son dossier de brevet (1816), "l'un des agents les plus dévoués et les plus intelligents du parti royaliste [...] plusieurs émigrés ont été sauvés par ses courageuses démarches". Breveté libraire à Caen le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 13 juillet 1818), il y gère l'imprimerie de Jacques-François-Contest Delauney entre 1813 et 1818 et imprime aussi sous son nom dès 1815. Capitaine de la garde nationale de Caen en 1815, il manifeste son royalisme pendant les Cent Jours. Breveté finalement imprimeur le 6 mai 1818 (brevet de tolérance, devenu héréditaire le 10 juillet 1819). Imprime pour la Société biblique protestante de Caen entre 1824 et 1828. Se démet de ses deux brevets le 27 oct. 1829 en faveur de son fils Pierre-Antoine-Gustave Bonneserre (1792-1858)

  • Libraire et marchand papetier. - Fils de Jean Cluzeau, dit imprimeur, originaire de Périgueux. Breveté libraire à Bayonne le 11 juin 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). A certainement travaillé avec ses frères Jean et Michel Cluzeau avant d'être reçu au brevet. Sa veuve, Marie Douvrère (1779-18..), reprend l'entreprise en 1822 en publiant sous le nom de son époux et s'installe à Saint-Esprit (département des Landes, commune intégrée depuis 1857 à Bayonne), avant de revenir se fixer à Bayonne en 1832

  • Chanteur (basse). - Actif en Italie. - Chante au Théâtre-Italien entre 1819 et 1821. - Se produit ensuite à Londres, Dublin et New York

  • Autre(s) graphie(s) : Depériers. - Libraire ; libraire pour la Marine. - Natif d'Agon (Manche). Neveu du libraire de Brest Alain Le Fournier et cousin germain de l'imprimeur-libraire Jean-Baptiste Le Fournier, avec qui il travaille en association pour la librairie. Breveté libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 20 juillet 1818). Décédé à Brest en août 1834

Personnes ayant cessé leur activité en 181353 documents

  • Imprimeur-libraire. - Fils de Guillaume Agasse, seigneur de Maurevert et Cresne, conseiller secrétaire de la Maison et Couronne de France, et lui-même officier aux Gobelets de la Maison du Roi. Bourgeois de Paris. Gendre (1787), associé puis successeur en 1794 de Charles-Joseph Panckoucke ; propriétaire de l'"Encyclopédie" de Panckoucke et du "Moniteur". Membre de la 1re assemblée électorale de Paris, réunie à partir d'oct. 1790. Breveté imprimeur le 1er avril 1811. Décédé à Paris le 1er mai 1813. Son fonds est repris avant 1815, au moins en partie, par le libraire-éditeur Jacques Desray (1763?-1821). La veuve d'Henri Agasse, Antoinette-Pauline Panckoucke (1769-1843), est brevetée imprimeur en sa succession le 11 mai 1813

  • Imprimeur-libraire. - Fils d'un apothicaire. En apprentissage de sept. 1749 à déc. 1756, il s'établit en 1759 ou peu avant. Imprimeur des périodiques "Saint James's Chronicle" et "London Magazine". Maître de la "Stationers' Company" en 1792. A publié également sous la raison "Britannia Printing Office"

  • Imprimeur-libraire. - Succède à J. P. Haug dont il épouse la veuve (1789)

  • Libraire. - Natif de Bordeaux. Frère du libraire de Bordeaux François Bergeret. Reçu libraire par arrêt du Conseil du 23 août 1767 ; prête serment devant la jurade de Bordeaux le 21 juillet 1768. Rédige plusieurs catalogues de sa librairie. Client régulier de la Société typographique de Neuchâtel (STN) de 1773 à 1784. Ouvre un cabinet de lecture en 1789. Député du Tiers État de Bordeaux la même année. Breveté libraire le 1er janv. 1813 et décédé peu après, le 23 mars. Sa veuve lui succède mais ne reçoit qu'une autorisation provisoire d'exercer le 23 juin 1814 et ne sera brevetée libraire que le 1er mars 1819

  • Autre(s) graphie(s) : Bertrand-Potier. - Imprimeur-libraire. - Né à Compiègne. Fils de Louis-Jacques-François de Paule Bertrand dit Bertrand-Quinquet (1755-1808), chef de division à la préfecture de police de Paris après avoir été imprimeur à Compiègne et à Paris. Établi en 1800 ou peu avant. Épouse Marie-Rose-Sophie Pottier, dont il accole le patronyme au sien, à la fin de 1801. Breveté imprimeur le 1er avril 1811. Se démet le 16 avril 1813. Antoine-Angélique Aubry est breveté en sa succession le 14 mai 1813. Éditeur d'un "Recueil complet des ordonnances de police rendues depuis l'établissement de la préfecture" (1802-1816)

    En 1804-1805, travaille en association avec Félix Bertrand

  • Libraire-éditeur. - Natif de Paris d'après l'état civil parisien reconstitué. Exerce la librairie à Paris dès 1800. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). Spécialisé dans les ouvrages pour la jeunesse et les éditions illustrées. Agent de la faillite du libraire parisien Louis-Ange Pitou à partir du 12 fév. 1811. Ne semble pas exercer au-delà de 1813. Revend une partie de son fonds en mars 1816 puis nov. 1821. Un rapport de l'inspecteur de la librairie indique le 24 mars 1820 qu'il n'a pas retiré son brevet car "il n'est plus libraire"

  • Variante(s) de prénom : Giovanni Battista. - Imprimeur. - Apprenti chez son père Francesco Agostino Bodoni, imprimeur à Saluces (Saluzzo), où il apprend la gravure sur bois. Ouvrier à la "Stamperia della Sacra Congregazione de Propaganda Fide", il étudie les langues orientales dont il grave les caractères. En 1761, il obtient l'autorisation d'imprimer sous son propre nom. De 1768 à sa mort, directeur de la "Stamperia reale" fondée par le duc Ferdinand à Parme où, en 1791, il est autorisé à ouvrir sa propre imprimerie

  • Imprimeur-libraire ; éditeur et marchand d'estampes ; journaliste. - Natif de Grenoble. Entré en apprentissage en 1766 chez le libraire de Grenoble Joseph Cuchet, chez qui il aurait travaillé ensuite 19 ans avant de venir à Paris. Reçu apprenti le 26 avril 1785 chez le libraire de Paris Gaspard-Joseph Cuchet (fils de Joseph) puis reçu maître à Paris le 15 juillet 1785 en vertu d'un arrêt du Conseil du 4 juillet 1785 le dispensant de la fin de son apprentissage. Exerce en fait à Paris dès 1782. Lance la "Bibliothèque physico-économique..." (1782), à laquelle il collabore, puis le "Cabinet des modes" (1785), devenu "Magasin des modes nouvelles" et poursuivi pendant la Révolution sous le titre "Journal de la mode et du goût". Exerce également l'imprimerie à partir de 1792 ou peu avant, et jusqu'en 1803 au moins. Publie de nombreux périodiques durant la Révolution : "Le Patriote français", "La Bouche de fer", les "Annales patriotiques et littéraires" de Louis-Sébastien Mercier, etc. Commissaire civil de la section du Théâtre-Français et membre du premier comité de surveillance (août 1792). Plusieurs fois inquiété pendant la Convention ; arrêté le 28 déc. 1794 pour publication d'un ouvrage jugé contre-révolutionnaire et royaliste, "Le Spectateur français..." de Jacques-Vincent Delacroix. Fonds racheté au moins en partie par Claude Arthus-Bertrand (catalogue imprimé, 1811). Encore en activité en avril 1813. Décédé à Paris en avril 1814

  • D'après l'enquête de 1810, aurait fondé son imprimerie en 1790, d'abord tenue avec son frère Antoine, puis seul dès 1791. Breveté imprimeur le 20 juillet 1811. Publie surtout des lois et décrets mais aussi le "Journal des affiches et annonces de l'Allier" de 1800 à 1810. Son implication dans des actions violentes pendant la Terreur lui vaut de nombreuses difficultés. Tente d'établir imprimeur à Montluçon l'un de ses fils, âgé de onze ans, mais sans réel succès. Cesse toute activité en 1813 et revend son matériel à Claude Place-Bujon et à Toussaint-Louis Desrosiers. N'habite plus Moulins en juin 1816 d'après une lettre du préfet

  • Libraire ; libraire-commissionnaire ; auteur. - Natif de Montauban, fils d'un maître ès arts et neveu du libraire montalbanais Charles Crosilhes. Enrôlé à 17 ans dans les Gardes françaises, il aurait participé le 14 juillet 1789 à la prise de la Bastille. De retour à Montauban, travaille à l'imprimerie de Vincent Teulières avant de repartir en 1791 pour Paris, où il s'établit libraire en 1798 au plus tard. Chansonnier, auteur de nombreux vaudevilles, pièces de circonstance et autres ouvrages, dont un "Manuel de la typographie française" (Paris, 1826). Emprisonné deux mois au Temple en 1800 après avoir publié une vie de Marie-Antoinette. Breveté libraire le 1er oct. 1812. Semble s'être retiré de la librairie en 1813 en faveur de son associé Jacques Renand. Inspecteur de la librairie de 1818 à 1830 ; nommé officiellement le 17 mars 1822 en remplacement de l'inspecteur Michel Loraux. "Dans sa 81e année" lors de son décès (oct. 1851)

    Travaille en association avec Jacques Renand à partir de 1802

Organisations créées en 181332 documents

  • Fondé par les Frères des Écoles chrétiennes

  • Magasin de nouveautés fondé en 1813 par Pierre Nicolas Dagnet et Camille-Henri Desabie. D'abord ouvert rue de Buci, le magasin est installé en 1873 place Saint-Germain-des-Prés (actuel emplacement de la librairie "La Hune", du café "Les Deux magots" et de la maison Arthus-Bertrand). Il disparaît en 1881, racheté comme entrepôt de stockage après l'incendie du Printemps

  • Bal champêtre créé par Mabille père et fils à partir de la buvette du Petit Moulin-Rouge. - Démoli en 1882

  • Congrégation enseignante fondée en 1813 par Jeanne de Croquoison (veuve Franssu) et le Père Enfantin à Crest (Drôme). De droit pontifical depuis 1881. En 1969, cette congrégation fut regroupée avec cinq autres dans la fédération Mysterium Christi. Le 6 août 1976 cette fédération devint une nouvelle congrégation : Soeurs du Christ-Union Mysterium Christi

  • Le "Congreso de Anáhuac" (nom officiel) a débuté ses activités le 14 septembre 1813 se substiutant à la "junta de Zitácuaro ; aboutit à la déclaration de l'indépendance de l'Amérique septentrionale le 6 novembre 1813. - Le 22 octobre 1814 à Apatzingán, le congrès a ratifié le "Decreto Constitucional para la Libertad de la América Mexicana", connu comme la "Constitución de Apatzingán"

  • Saint-Stanislas est devenu, en se regroupant avec le lycée professionnel Saint-François, le Lycée Polyvalent Privé Saint-Louis

  • Unicaméral de 1813 à 1834 ; bicaméral de 1834 à 1836 : Estamento de próceres (Chambre des pairs) et Estamento de procuradores

Organisations ayant cessé d'exister en 18139 documents

  • Régiment de l'armée confédérée commandée par Napoléon Ier, constitué de contingents fournis par les principautés d'Anhalt-Dessau, Anhalt-Bernbourg et Anhalt-Koethen et par les principautés de Lippe-Detmold et Schaumbourg-Lippe. - Régiment composé de 3 bataillons. - Ce régiment fait partie de la Division Rouyer, dite "Division des princes de la Confédération du Rhin"

  • L'Ordre militaire d'Espagne fut crée par Joseph Bonaparte le 20 octobre 1808 afin de légitimer son pouvoir et récompenser ceux qui le servaient. En 1809, l'Ordre militaire change de nom et devient l'Ordre royal d'Espagne, ce qui permet à Joseph Bonaparte de récompenser également les personnalités civiles. L'organisation est similaire à celle de la Légion d'Honneur : Grandes Bandas ou Grands Croix, Comendadores ou Commandeurs, Caballeros ou Chevaliers. Chaque titulaire de l'Ordre bénéficiait d'une pension versée grâce aux fonds récupérés sur les Ordre militaires supprimés.

  • Parlement unicaméral. - Assemblée constituante qui élabora la constitution libérale de 1812 pendant le siège infructueux de Cadix par les Français (1810-1812)

  • Créée en 1717, devient en 1813 "United Grand lodge of England" après la fusion avec la "Grand lodge of England according to the institutions"

  • Autre(s) graphie(s) : Imprimerie des Sourds et muets. - Imprime le "Journal des savants" en 1791-1792. Aurait été l'imprimerie particulière de Maximilien de Robespierre et du Comité de Salut public avant le 9-Thermidor (27 juillet 1794). Jean-Furcy Michelet, père de l'historien Jules Michelet, y est employé comme sous-chef jusqu'à cette date. Imprimerie dirigée par Adrien Leclère (1763?-18..) en l'an IX et en l'an X au moins, puis par Jean-Ange Clo (17..-1824), d'origine italienne, à partir de 1806 environ

  • Organisme crée le 18-03-1809 à la suite de l'entrée des troupes françaises dans Saragosse et dissous en octobre 1813 pour donner le pouvoir au gouvernement local de la Communauté Autonome de l'Aragon, le 09-11-1813

  • Ancien département français, existant entre 1798 et 1813 ; son chef-lieu était Genève. - En 1813, Genève reprend son indépendance pour rejoindre la Suisse le 31 décembre 1815

  • Société littéraire et patriotique norvégienne

Organisations ayant cessé leur activité en 18131 document

  • Autre(s) graphie(s) : Imprimerie des Sourds et muets. - Imprime le "Journal des savants" en 1791-1792. Aurait été l'imprimerie particulière de Maximilien de Robespierre et du Comité de Salut public avant le 9-Thermidor (27 juillet 1794). Jean-Furcy Michelet, père de l'historien Jules Michelet, y est employé comme sous-chef jusqu'à cette date. Imprimerie dirigée par Adrien Leclère (1763?-18..) en l'an IX et en l'an X au moins, puis par Jean-Ange Clo (17..-1824), d'origine italienne, à partir de 1806 environ

Œuvres créées en 1813185 documents

Œuvres terminées en 181355 documents

Spectacles représentés en 181325 documents

Documents publiés en 18132509 documents

  • 10 deutsche Lieder mit Begleitung des Pianoforte in Musik gesetzt..., von Friedr Kuhlau. [Op. 11]

    Description matérielle : In-4°, 22 p.
    Description : Note : Daté d'après O. E. Deutsch. - Musik-Verlagsnummern. - Une collette porte : Copenhague, C. C. Lose
    Édition : Leipzic : Breitkopf et Härtel , [1813]
    Compositeur : Friedrich Kuhlau (1786-1832)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43081564d]
  • 10 Juin 1813

    Description matérielle : 1 partition ([35] p.) : 29 x 22 cm
    Description : Note : Titre propre pris en bas au centre de la première page de la partition. - Fait partie des divertissements de l'Empereur joués de 1801 à 1814 (voir les partitions D. 18086 à D. 18168). - Parties de l'Allegretto : violino 1 4 ex. (3 p. chacun), viol[ino] 2 3 ex. (3 p. chacun), alto 2 ex. (3 p. chacun), basse 4 ex. (4 p. chacun), octavine (2 p.), fagotti (4 p.), corni (3 p.). - Mention ms. à l'encre en haut à gauche sur la première page de la partition : "De Gaveaux // Pour Mde Gardel // dans Euphrosine et Coradin". - Il pourrait s'agir d'un air de danse de P. Gaveaux ajouté à l'opéra de Méhul Euphrosine et Coradin. - Madame Gardel étant morte en 1803, la pièce est sans doute destinée à sa fille, Joséphine Gardel
    Édition : , 1813
    Adaptateur : François-Charlemagne Lefebvre (1775-1839)
    Compositeur : Pierre Gaveaux (1760-1825)
    Fabricant du papier : Jacques Berger (fabricant de papier)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39621570v]
  • 11 airs à 1 et 2 v. et acc.

    Description matérielle : [I] p. 10 ; [IV] p. 130 ; [V] p. 82, 84, 99 ; [VI] p. 10, 12, 40, 50, 92. in-fol.
    Description : Note : Dans : Journal d'Euterpe, 1813 [I] ; 1816 [IV] ; 1817 [V] ; 1818 [VI] ; 1823 [XI]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1813-1823
    Compositeur : Louis Jadin (1768-1853)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43061308z]
  • 15 Airs à 1 et 2 v. et acc.

    Description matérielle : [I] p. 24 et 80 ; [II] p. 16 ; [III] p. 60 ; [IV] p. 24 ; [V] p. 24, 70 ; [X] p. 44 ; [XIII] p. 34, 36, 78 ; [XIV] p. 126, 172 ; [XV] p. 54-78, in-fol.
    Description : Note : Dans : Journal d'Euterpe, 1813, [I] ; 1814, [II] ; 1815, [III] ; 1816, [IV] ; 1817 [V] ; 1822 [X] ; 1825 [XIII] ; 1826 [XIV] ; 1827 [XV]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1813-1827
    Compositeur : Jean-Baptiste Bouffet (1750-1835)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42869802f]
  • 16 7bre 1813

    Description matérielle : 1 partition ([25] p.) : 30 x 22,5 cm
    Description : Note : Titre propre pris en bas au centre de la première page de la partition. - Fait partie des divertissements de l'Empereur joués de 1801 à 1814 (voir les partitions D. 18086 à D. 18168). - Mention ms. en haut à droite de la première page de la partition : "M.r Vestris". - Parties : viol[ino] 1 4 ex. (5, 3, 3, 3 p.), viol[ino] 2 3 ex. (3 p. chacun), alto 2 ex. (3 p. chacun), basso 4 ex. (2 p. chacun), flauti (3 p.), oboi (3 p.), clarinetti (3 p.), fagotti (2 p.), trombe (2 p.), cor solo (2 p.), corni (5 p.)
    Filigranes : J. Berger
    Filigranes : L DE F.M
    Filigranes : G. ML
    Édition : , 1813
    Adaptateur : François-Charlemagne Lefebvre (1775-1839)
    Chorégraphe : Auguste Vestris (1760-1842)
    Fabricant du papier : Jacques Berger (fabricant de papier)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb396216019]
  • 1er [2e] livre de la Cyropédie...

    Description matérielle : In-12
    Édition : Paris , 1813
    Auteur du texte : Xénophon (0430?-0355? av. J.-C.)
    Éditeur scientifique : Jean-Baptiste Gail (1755-1829)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb304742121]
  • 1er étage des bâtimens de la Bibliothèque Imp[ériale]

    [dessin]

    Description matérielle : 1 dess. : plume et encre de Chine, lavis d'encre de Chine, lavis d'encre rouge, ; 60 x 141,5 cm
    Description : Technique de l'image : dessin. - plume. - encre de Chine noire. - lavis d'encre. - encre de Chine de couleur
    Édition : , 1813

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb41389995z]
  • 1er livre de la Cyropédie de Xénophon, avec notes et variantes inédites, par J.-B. Gail

    Description matérielle : In-12, 73 p.
    Édition : Paris : A. Delalain , 1813
    Auteur du texte : Xénophon (0430?-0355? av. J.-C.)
    Éditeur scientifique : Jean-Baptiste Gail (1755-1829)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31673510d]
  • 1er livre de la Cyropédie de Xénophon. Texte grec, par J.-B. Gail...

    Description matérielle : In-12, 53 p.
    Édition : Paris : A. Delalain , 1813
    Auteur du texte : Xénophon (0430?-0355? av. J.-C.)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31673511r]
  • 22 Juillet 1813

    Description matérielle : 2 partitions ([22], [27] p.) : 30 x 23, 5 cm
    Description : Note : Titre propre pris au bas de la première page de la partition de l'Allegretto. - Fait partie des divertissements de l'Empereur joués de 1801 à 1814 (voir les partitions D. 18086 à D. 18168). - Contient : Allegretto (partition et matériel), Andante (partition et matériel). - Parties de l'Allegretto : violon 1 4 ex. (5,2, 2, 2 p.), violon 2 3 ex. (2 p. chacun), alto 2 ex. (2 p. chacun), basso 4 ex. (3 p. chacun), oboi (3 p.), clarinetti (2 p.), fagotto (2 p.). - Parties de l'Andante : viol[ino] 1 3 ex. (2 p. chacun), viol[ino] 2 4 ex. (2 p. chacun), alto 2 ex. (3 p. chacun), b[ass]o 5 ex. (2 p. chacun), flutes (3 p.), hautbois (2 p.), clarinette (2 p.), bassons (2 p.), cors (3 p.). - Collettes et annotations au crayon rouge pour l'exécution
    Filigranes : J. Berger
    Édition : , 1813
    Adaptateur : François-Charlemagne Lefebvre (1775-1839)
    Fabricant du papier : Jacques Berger (fabricant de papier)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb396224866]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données