Auteurs nés en 1821782 documents

Auteurs morts en 1821365 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 182153 documents

  • Marin et diplomate envoyé négocier l'indépendance des colonies américaines

  • Libraire. - De son vrai nom Jean Alex, il se fait appeler Alex-Gobelet pendant sa carrière de libraire. Breveté libraire le 12 juillet 1821. N'est plus attesté ni à l'"Almanach du commerce" de 1838, ni sur les "Annuaire de l'imprimerie" de 1841 et 1845. Encore en activité cependant en 1842. Cessation du brevet le 9 oct. 1860

  • Éditeur, marchand de musique et d'instruments. - Nalès lui succéda entre 1831 et 1833, puis la veuve de celui-ci, au moins jusqu'en 1841

  • Sans lien de parenté connu avec les géographes et fabricants de cartes Aaron Arrowsmith (1750-1833) et John Arrowsmith (1790-1873), établis eux aussi à Londres. Travaille en association avec l'imprimeur londonien Edward Shackell sous les raisons "Shackell and Arrowsmith" de 1821 à 1825, et "Shackell, Arrowsmith and Hodges" en 1826-1827. Copropriétaire, avec Shackell, du journal londonien "John Bull". Condamné le 24 nov. 1821, avec Shackell, à une forte amende pour la publication d'un libelle à l'encontre de Caroline Wrottesley

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur lithographe ; relieur. - Natif de Condé-sur-Noireau (aujourd'hui Condé-en-Normandie, Calvados), fils de Jean-Baptiste Oger (ou Auger) (1755-1810), marchand de livres à Condé. Ouvre boutique en 1821, mais n'est breveté libraire à Condé que le 23 oct. 1827. Breveté imprimeur le 9 sept. 1829 et imprimeur lithographe le 22 nov. 1833. Jean-Pierre Auger est le premier imprimeur de Condé-sur-Noireau. Publie principalement des ouvrages religieux. Propriétaire-éditeur du journal "Le Condéen" (1829-1835). Son fils Édouard Auger (1832-1904) est devenu fabricant de tissus, mais aurait probablement assisté son père à la fin de l'exercice de celui-ci. Joseph-Hyacinthe Barbé (1807-1863) est breveté imprimeur lithographe à Condé le 7 mai 1857, en succession de Jean-Pierre Auger. Ce dernier décède à Condé en mars 1858

  • Nom patronymique : Marie-Alexandrine-Josèphe Brissy. - Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire de l'évêché [d'Arras]. - Native de Maroilles (Nord), fille d'un négociant. Épouse en juillet 1793 Paul (-Alphonse-Benoît-Joseph) Bocquet (1770-1821), qui sera breveté imprimeur à Arras en juillet 1811 et libraire en janv. 1813. Succède à son mari décédé en mars 1821. Brevetée imprimeur et libraire en sa succession le 28 juin 1821. Décédée à Arras en mars 1838 ; dite alors âgée de 67 ans. Son frère Sigismond-Henri-Joseph Brissy est breveté en sa succession en juin 1838

  • Libraire-éditeur ; propriétaire de journaux. - Né à Paris, fils de l'investisseur et imprimeur parisien Jean-Alexandre Boiste (1776-1839), dit Boiste père (lui-même fils de l'avocat au parlement de Paris Simon Boiste de Richemont). Breveté libraire à Paris le 9 août 1821. Spécialisé dans l'édition catholique. Fait faillite en fév. 1826. À partir de 1829, plus aucune publication ne paraît sous son nom. Cède son brevet le 31 août 1830 à Simon-Gabriel Outhenin dit Chalandre. Son dossier de brevet retrace la suite de sa carrière : il s'établit libraire à Bruxelles, où il fait de nouveau faillite et est poursuivi par ses créanciers. Revenu à Paris, il édite sous le nom de sa maîtresse ("dame Dussillon") quelques publications en 1842-1843. Se fait désormais appeler "Boiste de Richemont". Crée en oct. 1844 le "Journal des prédicateurs". Accusé en 1845 de contrefaçon de prédications d'Henri-Dominique Lacordaire, il obtient gain de cause. Directeur-gérant du "Journal du dimanche" fondé en sept. 1846. Associé de plusieurs entreprises éditoriales aux procédés frauduleux, où son honnêteté est mise en cause. Sollicite en déc. 1850 un duplicata de son brevet de libraire, qu'il dit avoir perdu ; sa demande est rejetée en janv. 1851 après rapport du préfet de police de Paris. Décédé à Paris en juillet 1853

  • Libraire et éditeur. - Natif d'Alençon. Avocat de formation, il est breveté libraire à Paris le 7 juin 1821. Auteur de la table de l'"Histoire de France" de Louis-Pierre Anquetil (Paris, Janet et Cotelle, 1818-1819, 12 vol. ; nouv. éd., ibid., 1826-1828, 13 vol.). Éditeur et annotateur des "Œuvres complètes de Vauvenargues" (Paris, J.-L.-J. Brière, 1821 puis 1823, 3 vol.), des "Œuvres complètes de Diderot" (ibid., 1821, 22 vol.), de la collection des "Mémoires relatifs à l'histoire de France..." de François Guizot (31 vol.). En procès en 1826-1827 avec le libraire-éditeur parisien Jean-Léon-Fortuné Foucault pour les souscriptions à la collection des "Mémoires relatifs à l'histoire de France". Figure parmi les libraires n'ayant pas encore remboursé l'emprunt d'État d'oct. 1830 en avril 1836. Semble avoir interrompu son activité dans les années 1840. Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 28 avril 1847, il est alors qualifié de chef de bureau à l'administration des Postes. Porte plainte en 1851 contre le libraire-éditeur Pierre-Paul Didier pour contrefaçon des "Essais sur l'histoire de France" de F. Guizot. Remplacé par Auguste-Carolin Jean dit Fontaine, breveté libraire le 6 août 1855. Décédé en janv. 1882

  • A travaillé en association avec Elizabeth Howlett sous la raison "Howlett and Brimmer" de 1821 à 1835 environ

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur lithographe. - Natif de Coulommiers (Seine-et-Marne), fils d'un mercier. Reprend en 1821 l'imprimerie de son beau-père Pierre André, exerçant en 1821-1822 sous la raison "Imprimerie de Brodard-André". Breveté imprimeur le 7 nov. 1821 en succession de son beau-père. Imprime en 1821 les "Petites Affiches de l'arrondissement de Coulommiers". S'associe en 1823-1824 avec l'éditeur parisien Érasme Kleffer, auquel on a retiré son brevet en janv. 1823, pour imprimer des ouvrages à destination des libraires parisiens. Tous deux sont surveillés par les autorités mais leur commerce reste légal et prospère (12 presses utilisées à eux deux). Breveté libraire et imprimeur lithographe à Coulommiers le 30 mai 1832. D'après une étiquette apposée sur l'une de ses publications en 1832 (cote BnF B-4170), il propose "des abonnnements de lecture et vend également des fournitures de bureaux". Se démet de ses trois brevets le 20 janv. 1841 en faveur d'Alfred-Anicet Moussin. En 1844, il reprend l'activité de libraire, A.-A. Moussin lui cédant son brevet de libraire le 16 mars. Conseiller municipal de Coulommiers en 1844. Promu officier de la Garde nationale la même année. Décédé à Coulommiers en mai 1853

Personnes ayant cessé leur activité en 182151 documents

  • Écrivain, sténographe, libraire et éditeur. - Auteur d'ouvrages de vulgarisation, de publications sur l'histoire de France. Exerce la librairie sans avoir été breveté et se qualifie libraire et éditeur. Un certain François-Hector Arnaud décède le 21 juillet 1843 (Paris, XIe arrondissement) d'après l'état civil parisien reconstitué ; il s'agit vraisemblablement de lui

  • Fille et successeur du libraire Claude Bleuet, dit Bleuet père, décédé en 1809. Publie en 1810 l'"État des livres de fonds de feu M. Bleuet père..." Semble avoir exercé sans avoir reçu de brevet de libraire en bonne et due forme

  • Reprend avant messidor an VIII (juin-juillet 1800) l'imprimerie des "Petites Affiches" rue Neuve-Saint-Augustin (maison dite de la Correspondance), parfois sous la raison "Imprimerie des Petites Affiches". En association avec François Nicolas-Vaucluse à partir de 1802 au plus tard. Publient plusieurs périodiques dont "L'Observateur français" (juin-déc. 1803) et le "Courrier de l'Europe et des spectacles" (1er juin 1807 - 30 sept. 1811). Encore en association avec F. Nicolas-Vaucluse lors de l'enquête des inspecteurs de la librairie (déc. 1810) et jusqu'en 1813 au moins. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817), tandis que Nicolas-Vaucluse obtient pour sa part un brevet d'imprimeur (1811) puis de libraire (1812). Encore en activité en 1821, il ne figure plus dans les annuaires professionnels à partir de 1826

  • Autre(s) graphie(s) : Briand fils. - Fils de Pierre-César Briand. Établi peu avant juillet 1810 (catalogue impr.). Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). "N'a pas retiré son brevet. A quitté" d'après un rapport d'inspecteur de la librairie du 7 mai 1821

  • Imprimeur-libraire. - Natif de "Saint-André-le-Rousin" au diocèse de Gap (probablement Saint-André-de-Rosans, Hautes-Alpes). D'après sa propre déclaration à la Direction de la librairie (27 avril 1810), il a travaillé dans l'imprimerie dès l'âge de 12 ans. Admis en qualité de colporteur le 5 mai 1778 à la chambre syndicale des libraires et imprimeurs de Paris, il est alors établi au Pont-au-Change, chez un bijoutier. Exerce la librairie sous le manteau à Paris de 1783 (au plus tard) à 1790. Embastillé en juin 1783 pour introduction de livres prohibés en provenance de Neuchâtel ; transféré à la prison de la Force le 5 nov. 1783, il est alors qualifié d'"ouvrier imprimeur". Surpris en flagrant délit d'impression de libelles dans une imprimerie clandestine de la rue des Fossés-Saint-Bernard, il est à nouveau embastillé du 2 mars au 29 mai 1786. En 1789, tient un magasin de librairie au collège de Navarre, rue de la Montagne-Sainte-Geneviève. Établi imprimeur à la faveur de la Révolution ; dès mai 1790, il publie avec Louis-Michel (de) Lachave "L'Orateur du peuple" de Martel alias Fréron. Membre du "Club typographique" dès nov. 1790. Lors de l'enquête des inspecteurs de la librairie (Paris, déc. 1810), il est réputé "vieux et misérable", travaillant seul. Non retenu parmi les imprimeurs brevetés en 1811, il continue néanmoins d'exercer la librairie. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). Déclaré "mort" et n'ayant "pas retiré son brevet" par un rapport de l'inspecteur de la librairie du 7 mai 1821

  • Également marchand d'estampes et de musique. - Père du libraire-relieur et marchand d'autographes François (II) Charon, né en oct. 1790. Breveté libraire le 1er oct. 1812. Encore en activité en 1821. Cesse d'exercer avant 1826

  • Exerce sans brevet de libraire en 1820 à Paris. En faillite déclarée le 1er mars 1821. Ne semble plus en activité après 1821. À distinguer de Madeleine-Rose Charpentier ("Madame Charpentier"), libraire à Paris à la même époque, peut-être sa mère

  • Libraire ; commissionnaire en librairie ; éditeur. - Exerce à Paris comme libraire et commissionnaire dès 1799. N'est plus mentionné comme libraire dans l'"Almanach du commerce de Paris" entre 1807 et 1813 ; en revanche le "Manuel de la librairie" le répertorie en 1807. À nouveau attesté en activité en juillet 1815. Breveté libraire à Paris le 30 oct. 1815. En 1818, se qualifie d'"éditeur" des Fables de Jean de La Fontaine, en 2 vol. de format in-12 ornées de 247 figures gravées. En faillite une première fois en janv. 1819, puis de nouveau en oct. 1821. N'est plus attesté après 1821. Transmet son brevet de libraire à Marie-François Flavien en déc. 1823

  • D'abord associé à la "Stamperia del monastero di San Salvatore" de Pavie, qu'il rachète le 28 déc. 1791, en association avec son neveu Giuseppe Comini

  • Nom patronymique : Victoire-Félicité Lemaire. - Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire pour les mathématiques, la marine, les sciences et les arts. - Brevetée imprimeur en succession de son mari le 12 août 1811 (brevet renouvelé le 15 oct. 1816) et libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817). Deux de ses gendres lui succèdent : Démophile Huzard (-Courcier) en mars 1820 (brevet du 14 mars 1820) comme imprimeur, et Victor Bachelier le 10 nov. 1821 comme libraire

Organisations créées en 182175 documents

  • Ensemble instrumental

  • Reprend son activité à partir de 1868

  • Journal d'entremise directe entre le consommateur et l'ouvrier

  • Bibliothèque interuniversitaire rattachée depuis 1971 à l'université de Paris I (Panthéon-Sorbonne) et sous contrat avec les universités de Paris I , III , IV, V et VII

  • Fondée en 1821 à Strasbourg, la Brasserie Fischer est constituée en société anonyme en 1900 sous le nom de Brauerei zum Fischer. En 1918, elle est rebaptisée Brasserie du pêcheur. Détruite en 1944, elle est reconstruite avec les dommages de guerre et reprend ses activités en 1950. La marque Fischer apparaît de nouveau sur ses produits dès 1963, mais ce n'est qu'en 1988 que l'entreprise reprend l'appellation de Fischer, jugée plus appropriée à ses activités internationales

  • Créé à la suite de l'ordonnance royale du 21 juillet 1821 ; d'abord rattaché à la Bibliothèque municipale (1821-1969), puis aux Archives municipales ; érigé en musée en 1970

  • Fondée par acte royal sous l'appellation "Caisse d'épargne et de prévoyance du département de la Loire-Inférieure", puis appelée communément "Caisse d'épargne (et de prévoyance) de Nantes", elle devient ensuite "Caisse d'épargne des Pays de la Loire". - Fusionne en 2008 avec la Caisse d'épargne de Bretagne pour former la "Caisse d'épargne Bretagne-Pays de Loire"

  • Éditeur de musique

Organisations ayant cessé d'exister en 182111 documents

Organisations ayant débuté leur activité en 18212 documents

  • Librairie et maison d'édition en activité à Paris dès 1821. Ne semble plus exercer au-delà de 1825

  • Maison d'édition attestée à Paris à partir de 1821 à l'adresse de la rue de la Monnaie. Diffuse le périodique "Le Miroir des spectacles, des lettres, des mœurs et des arts" du jeudi 15 fév. 1821 au mardi 24 juin 1825. Ne semble plus en activité (au moins à cette adresse) au-delà de 1825.

Organisations ayant cessé leur activité en 18211 document

  • Librairie tenue par le libraire Maximilian Samson Friedrich Schöll (1766-1833) jusqu'en 1814 au moins. En 1821, deux raisons coexistent "Librairie grecque, latine et allemande" et "Librairie grecque, latine et française"

Œuvres créées en 1821180 documents

Œuvres terminées en 182124 documents

Spectacles représentés en 182123 documents

Documents publiés en 18214702 documents

  • 1re opinion politique des industriels. - 1er chant des industriels

    Description matérielle : In-8° , paginé 197-212
    Édition : Paris : l'auteur , 1821
    Auteur du texte : Claude-Henri de Saint-Simon (1760-1825)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31285264h]
  • 1re opinion politique des industriels. - 1er chant des industriels

    Description matérielle : In-8° , paginé 197-212, musique
    Description : Note : Suite de la 2e partie du "Système industriel", p. 197 et suiv.
    Édition : Paris : l'auteur , 1821
    Auteur du texte : Claude-Henri de Saint-Simon (1760-1825)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb312852635]
  • [2e acte. La Gazza Ladra 1821 opéra de Rossini. Mme Mainvielle-Fodor]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : lithographie en coul. ; 15 x 21 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - lithographie. - couleurs (épreuve coloriée)
    Note : Titre ms.
    Édition : [Paris] : lith. de A. Cornillon , [1821]
    Dessinateur : Chéry (dessinateur, 17..?-18..)
    Éditeur commercial : Auguste-Louis-Charles Cornillon (1786-18..)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb411695597]
  • 2me suite op. 191, n° 7 [d'après] La gazza ladra [de] Rossini

    Ma qual suono !, [pour] piano

    Description matérielle : 23 p. : 33 cm
    Description : Note : Daté d'après le Dictionnaire des éditeurs de musique français / A. Devriès, F. Lesure, 1988
    Édition : [Paris] : [V. Dufaut et Dubois] , [entre 1821 et 1830]
    Compositeur : Charles Bochsa (1789-1856)
    Compositeur de l'œuvre adaptée : Gioachino Rossini (1792-1868)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39685593q]
  • 3 Sonates pour clavecin ou forte piano : avec accompagnement de flûte ou violon et basse ad-libitum... : oeuvre 21, composées par Muzio Clementi

    Description matérielle : 1 partie (21 p.), 35 cm
    Description : Note : Partie de piano seule. - Daté d'après C. Hopkinson, A Dictionary of Parisian music publishers. Pièce de titre au dos : Musique de piano 1829
    Édition : Paris : V. Dufaut , [ca 1821]
    Compositeur : Muzio Clementi (1752-1832)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42914783x]
  • [7 cartes postales de sites du Sénégal, de Guinée et du Soudan français, dont le portrait d'une jeune Maure, don 1921]

    Description matérielle : 7 cartes postales
    Édition : , [Avant 1921]

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb405900188]
  • [Abbaye de Fécamp (Normandie)]

    [dessin]

    Description matérielle : Dessin à la mine de plomb : 30,3 x 46,3 cm
    Description : Technique de l'image : dessin. - mine de plomb
    Édition : , [1821]
    Dessinateur : Constant Bourgeois (1767-1841)
    Collectionneur : Hippolyte Destailleur (1822-1893)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40308559z]
  • [Abbaye de Fécamp (Normandie)]

    [dessin]

    Description matérielle : Dessin à la plume et lavis à l'encre brune : 25,3 x 35,2 cm
    Description : Technique de l'image : dessin. - plume. - lavis brun
    Édition : , 1821
    Dessinateur : Constant Bourgeois (1767-1841)
    Collectionneur : Hippolyte Destailleur (1822-1893)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40308558m]
  • L'Abbaye de la Trappe, ou les Révélations nocturnes, par M. Paccard

    Description matérielle : 3 vol. in-12
    Édition : Paris : Pigoreau , 1821
    Auteur du texte : Jean Edme Paccard (1777-1844)

    3 documents numérisés : Tome 1 - Tome 3 - Tome 2
    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31047999d]
  • L'Abbé, suite du Monastère, par Sir Walter Scott, traduit de l'anglais par le traducteur des romans historiques de Sir Walter Scott [A.-J.-B. Defauconpret]

    Description matérielle : 4 vol. in-12
    Édition : Paris : H. Nicolle , 1821
    Auteur du texte : Walter Scott (1771-1832)
    Traducteur : Auguste-Jean-Baptiste Defauconpret (1767-1843)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31339355x]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données