Auteurs nés en 1827832 documents

Auteurs morts en 1827373 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 182722 documents

  • Variante(s) de prénom : Félix-Hippolitte. - Libraire-éditeur. - Né à Paris. Fils du libraire parisien Jacques-Mathieu Ancelle. Breveté libraire à Paris le 20 mars 1827 en succession de son père. Se qualifie en 1830 de "libraire-éditeur". Ne semble plus en activité après 1834. En 1853, s'établit à Nogent-le-Roi (Eure-et-Loir) où il est breveté libraire, en échange du titre qu'il détenait à Paris. Aucune publication à son adresse de Nogent-le-Roi n'est connue. Se démet en faveur de Pierre-Frédéric Lavigne, breveté libraire à Nogent-le-Roi le 2 juin 1855

  • Libraire et éditeur ; également éditeur de cartes et d'atlas ; "éditeur (ou : propriétaire) des œuvres de Pigault-Lebrun et de Paul de Kock" ; "éditeur du supplément au Dictionnaire de l'Académie française, et du Cabinet littéraire". - Né à Paris le 4 (ou le 3) nov. 1803. Fils et successeur du libraire parisien Jean-Nicolas Barba (1769-1846), divorcé de la libraire (Louise-) Marie-Françoise (-Lucie) Cavanagh dès le 27 mars 1803 et qui déclare à sa naissance que Gustave-Émile est de lui et de sa belle-sœur Adélaïde Cavanagh. Frère (ou demi-frère) puîné du libraire parisien Henri (-Frédéric) Barba. Vers 1827, s'établit libraire, d'abord au Palais-Royal. Breveté libraire le 30 août 1838 en succession de son père. En 1847, conçoit l'idée des romans à 20 centimes. Déclaré en faillite le 9 juillet 1847 ; obtient un concordat avec ses créanciers. Éditeur de romans contemporains. Éditeur notamment de l'"Atlas de la France illustrée" (1852-1860). Dès 1855, au plus tard, utilise également l'appellation "Cavanagh, dit Barba". Le 5 janv. 1857, remplace le libraire parisien Jean-François Dufour au décès de celui-ci. Impliqué dans divers procès l'opposant à des auteurs et éditeurs, il est notamment condamné, par arrêt de la Cour de cassation du 3 fév. 1857, "pour avoir publié les Mémoires du duc Louis de Saint-Simon tels qu'ils ont été reproduits en 1829, attentant ainsi au droit exclusif du duc Henri de Saint-Simon et de la maison Hachette". Par un acte du 31 déc. 1862, cède sa librairie à son fils Georges-Émile Barba, qui est breveté libraire le 24 mars 1863 en sa succession. Mais à la suite d'une plainte déposée peu après par Henri-Frédéric Barba, il apparaît que la déclaration de reconnaissance en paternité de Gustave-Émile par Jean-Nicolas Barba était nulle. Gustave-Émile et son fils Georges-Émile Barba (dits désormais "Cavanagh") sont alors condamnés à ne plus porter le patronyme "Barba", leur demande de prescription trentenaire étant rejetée ; ce nom ayant toutefois été porté de bonne foi et la librairie de Gustave Barba ayant acquis une grande renommée, Georges-Émile Cavanagh est autorisé à continuer d'utiliser commercialement le nom "Barba" comme ancienne désignation de l'établissement familial (jugement du 26 déc. 1865, confirmé le 12 juillet 1866 par le Tribunal civil de la Seine puis le 20 juillet 1867 par la Cour de Paris). Gustave-Émile Cavanagh, dit Barba, décède en mai 1867

  • Non brevetée libraire, elle semble avoir exercé à partir de 1827 sous le brevet de son frère ou père Henry Carié de La Charie. Encore en activité en 1830

  • Libraire-éditeur. - Natif de Paris, fils d'un lieutenant de voltigeurs de la Garde impériale. Commis à 17 ans chez les libraires parisiens Jacques-Frédéric Lecointe et Étienne Durey, puis chez Pierre-François Ladvocat. Ouvre sa première boutique dès 1827 sans brevet de libraire. En 1828-1829, exploite un cabinet de lecture avec le libraire "Rousselle" (peut-être François-Régis Roussel ?). Rachète en déc. 1829 la librairie de détail de P.- F. Ladvocat et exerce sous l'appellation "ancienne librairie Ladvocat". Fait faillite en sept. 1830 (la faillite sera annulée en 1831). En 1833 cesse d'exercer la librairie pour devenir seulement éditeur. Lance en 1838 la "Bibliothèque Charpentier", collection d'ouvrages dans un nouveau format in-18 sur grand papier anglais jésus dit "format Charpentier", en divisant par quatre le prix du livre afin de faire pièce aux contrefaçons belges. Le premier titre, "La Physiologie du goût" de Brillat-Savarin, paraît en août 1838, suivi bientôt de "La Physiologie du mariage" d'Honoré de Balzac ; en 1842, plusieurs centaines de volumes sont déjà recensés dans la collection. S'associe à Henri Delloye pour éditer un choix d'œuvres de Balzac. Publie aussi notamment Alfred de Musset, Charles Nodier, Théophile Gautier, André Chénier. N'est breveté libraire que le 3 mai 1852. Fonde en 1858 le périodique "Le Magasin de librairie", devenu par la suite "Revue nationale" d'esprit libéral. Publie, parfois sous le pseudonyme de Georges Bernard, des brochures sur le droit d'auteur, dont "De la prétendue propriété littéraire et artistique" en 1861. Fonde en août 1869 une société en nom collectif "Charpentier et compagnie". Décédé à Paris en juillet 1871 ; dit alors âgé de 66 ans. La maison sera reprise par son fils Georges (-Auguste) Charpentier (1846-1905), de façon effective à partir de 1872

  • Breveté libraire à Paris le 6 fév. 1827 en remplacement de Prosper-Nicolas-Joseph Lasneau, qui se démet en sa faveur. Achète en 1827 avec Auguste-Jean Belin-Mandar la "Librairie classique-élémentaire (et catholique)" dont Félicité de Lamennais s'était rendu préalablement propriétaire, avec pour spécialités les publications religieuses et scolaires. Faillite déclarée le 26 oct. 1830 de la "société Belin-Mandar et Devaux, SC, éditeur-libraire". En juin 1831, les créanciers font remise de 70 % du capital dû et l'association entre les deux libraires est rompue. François-Xavier Devaux ne semble plus en activité après 1831

    Travaille en association avec le libraire Auguste-Jean Belin-Mandar de 1827 à 1831

  • Imprimeur. - Natif de Paris, fils de Jean-François-Théodore Ducessois (17..-1845), blessé lors de la journée du 10 août 1792, et de Félicité-Antoinette Richomme (1786?-1882), fille de l'imprimeur parisien Charles-Nicolas Richomme. Louis-Théodore Ducessois est breveté imprimeur le 7 août 1827 en succession de son grand-père C.-N. Richomme. Cède son brevet à Jules-Frédéric Bonaventure le 18 juin 1847 et s'associe avec lui pour créer l'imprimerie "Bonaventure et Ducessois", encore en activité en 1864

  • Imprimeur lithographe. - Editeur : "chez Henry Gaugain et Ce rue Vivienne N° 2", en 1828. - Exerce à Paris du 26/06/1827 au 26/06/1830. - A dirigé pendant longtemps la maison Noël et Cie comme chef d'atelier. - Adresses professionnelles : 12 rue Vivienne, 34 rue de Vaugirard

  • Maison d'édition fondée en janv. 1827 par Jean-Baptiste (-Ferréol) Gaume (12 mai 1792 - 10 mars 1889) dit Gaume aîné, et son frère (Jean-) Clément Gaume (20 nov. 1799 - 28 fév.1873). Jean-Baptiste-Ferréol Gaume, né à Fuans (Doubs), fils de cultivateur, ancien soldat des campagnes impériales d'Allemagne et de Russie, travaille chez les imprimeurs-libraires lyonnais Perisse entre 1816 et 1825. Après avoir demandé sans succès un brevet d'imprimeur pour Rambouillet, il est breveté libraire à Paris le 2 janv. 1827 en remplacement de Camille-Caroline Defrêne de Montonn(i)ère. En 1827, J.-B.-F. Gaume fait venir son frère Jean-Clément, né également à Fuans, ancien garçon de magasin à Lyon : ils ouvrent ensemble la librairie catholique "Gaume frères". Font la commission pour la France et l'étranger, proposent également des gravures en taille-douce. Lancent en 1833 la collection "Bibliothèque instructive et amusante". Le 12 déc. 1835, un incendie ravage leur librairie. Publient notamment en 1836 une édition des œuvres de saint Augustin et en 1839 celles de saint Jean Chrysostome. Leurs deux autres frères, (Jean-) Alexis Gaume (1797-1869), vicaire général de Paris en 1842, et (Jean-) Joseph Gaume (1802-1879), protonotaire apostolique en 1854, apportent leur concours et leur influence à l'entreprise familiale. En 1850 Jean-Clément Gaume se retire. En 1857, Jean-Baptiste-Ferréol se retire à son tour, laissant la direction de la librairie à ses deux fils Alexandre et (Marie-Joseph-) Émile (1834-1895) Gaume. En 1858 Alexandre quitte la librairie ; Joseph Duprey, employé depuis 1838 dans la librairie, est associé à la société nouvelle, dont la la raison devient "Gaume frères et J. Duprey" en oct. 1858. Le 6 janv. 1859, Émile Gaume reprend le brevet de libraire de son père Jean-Baptiste-Ferréol. À la mort d'Émile en 1895, sa veuve transmettra l'entreprise à son gendre Xavier Rondelet en 1897 et le fonds sera vendu en 1901

  • Breveté libraire le 17 juillet 1827 et imprimeur peu après 1830. Encore en activité en fév. 1863. Veuve attestée en 1866 (?)

Personnes ayant cessé leur activité en 182743 documents

  • Exerce à Paris comme libraire dès 1798. Breveté libraire à Paris le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817). Se démet le 20 mars 1827 en faveur de son fils Félix-Hippolyte Ancelle (11 juin 1798 - 18..), qui exercera à Paris sous la raison "F. Ancelle" jusque vers 1853, date de son déménagement à Nogent-le-Roi (Eure-et-Loir)

  • Sans lien de parenté connu avec les géographes et fabricants de cartes Aaron Arrowsmith (1750-1833) et John Arrowsmith (1790-1873), établis eux aussi à Londres. Travaille en association avec l'imprimeur londonien Edward Shackell sous les raisons "Shackell and Arrowsmith" de 1821 à 1825, et "Shackell, Arrowsmith and Hodges" en 1826-1827. Copropriétaire, avec Shackell, du journal londonien "John Bull". Condamné le 24 nov. 1821, avec Shackell, à une forte amende pour la publication d'un libelle à l'encontre de Caroline Wrottesley

  • Également papetier. - Aurait peut-être exercé entre 1804 et 1807 à Évreux (en 1807, le "Manuel de la librairie" indique le nom "Audigié" à Évreux, probablement une erreur). Présent en 1808 à Dreux, rue Saint-Pierre, en tant que libraire, relieur et papetier. Breveté libraire à Dreux le 1er janv. 1813 en tant que successeur de "M. Laslier" (brevet renouvelé le 15 juillet 1818). Diffuse principalement des ouvrages religieux, provenant en majorité de l'imprimerie Ancelle d'Évreux. Il transmet son brevet de libraire à son fils Louis-Luc Audiger le 28 déc. 1827

  • Auteur de globes à Londres avec J. M. Bardin, collabore avec Georges Wright et James Ferguson

    Peut-être le père de J. M. Bardin

  • Autre(s) graphie(s) : Barr, James. - En apprentissage de sept. 1769 à nov. 1783 ; établi en 1784 ou peu avant

  • Colonel de l'armée suisse. - Dessinateur

  • Autre(s) graphie(s) : Bleuet fils aîné. - Libraire du Roi pour l'artillerie et le génie (1784). - Fils aîné du libraire parisien Claude Bleuet. Reçu libraire le 16 mai 1777. Succède à Claude-Antoine Jombert dit l'aîné comme libraire du Roi pour l'artillerie et le génie après 1784, et se qualifie de successeur de Jombert aîné jusqu'en 1820. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817). Se démet en faveur de Pierre-Joseph Gayet, breveté libraire le 27 mars 1827. Aurait cependant publié le catalogue de la vente des livres de Richard Hébert en mai 1834

  • Imprimeur, puis fonctionnaire de police. - Né à Bourg-en-Bresse, fils d'Étienne-Joseph-François Cabuchet, commandant du 8e bataillon de la 2e division des gardes nationales du département de l'Ain. Breveté imprimeur à Besançon le 27 mai 1815, en succession de Félix Charmet qui se démet en sa faveur ; brevet renouvelé le 3 juin 1819. Se démet de son brevet de Besançon le 18 janv. 1825 en faveur de Charles-Claude-Antoine Dies en vue de s'établir à Paris. Rachète le fonds de l'imprimeur Jacob de Versailles. Dans son dossier de brevet, il est mentionné que Jacob était pro-napoléonien et Victor Cabuchet royaliste ; Cabuchet avait reçu un brevet pendant les Cent Jours, mais n'avait pas voulu le faire enregistrer sous "l'Usurpateur". Breveté imprimeur à Paris le 18 janv. 1825 en succession d'Augustin-Pierre Couturier qui se démet en sa faveur. D'après la "Gazette des tribunaux" du 20 mai 1838, V. Cabuchet s'était associé par un acte signé le 25 fév. 1825 avec Achille (-François-Léonce) de Jouffroy d'Abbans pour l'exploitation d'une imprimerie ; leur association a été dissoute en juillet 1827 par la vente, librement consentie par les associés, à Antoine-Jean-Baptiste-Joseph-Vincent Poussielgue-Rusand. Se retire et transmet son brevet d'imprimeur à A.-J.-B.-J.-V. Poussielgue-Rusand le 26 juin 1827. Nommé en juillet 1828 secrétaire de commissariat de police à Paris, puis chef de bureau à l'administration centrale le 1er sept. 1848 et commissaire de police de la ville de Paris le 25 mai 1850. Nommé chevalier de la Légion d'honneur le 9 août 1854. Décédé en oct. 1861

  • Autre(s) graphie(s) : Caron fils. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du département [de la Somme] ; de la commune [d'Amiens] ; de la municipalité (1790) ; de la Société des amis de la Constitution ; des autorités constituées ; de l'évêque constitutionnel [de la Somme] ; de la cour d'appel ; de l'Académie (impériale) ; du lycée d'Amiens ; du chapitre de l'église cathédrale [d'Amiens]. - Fils puîné de l'imprimeur-libraire d'Amiens Louis-Charles Caron. Libraire dès 1781, il reste le commis de son père dont il gère très mal les affaires au point de l'endetter. À la mort de son père, il est reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 16 nov. 1789, mais l'impression des livres liturgiques est confiée à son frère Jean-Baptiste Caron pour permettre de rembourser les créanciers, ce qui entraînera un procès entre les deux frères. Son établissement est appelé "Imprimerie patriotique" sous la Révolution. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er sept. 1816) et libraire le 20 oct. 1813 (brevet renouvelé le 27 juillet 1818). Imprime différents journaux départementaux dont, en 1824-1825, l'"Indicateur du département de la Somme" dont il est aussi rédacteur. Se démet le 14 fév. 1822 de son brevet d'imprimeur en faveur de son fils Louis-François-Gabriel Caron dit Caron-Isnard. Décédé en nov. 1827. Son fils succède également à sa librairie

  • Libraire. - Gendre de l'imprimeur David Willison. Lance en 1802 "The Edinburgh Review". En 1812, devient propriétaire de l'"Encyclopaedia Britannica". En faillite à la fin de sa carrière

Organisations créées en 182763 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 182717 documents

Œuvres créées en 1827175 documents

Œuvres terminées en 182714 documents

Spectacles représentés en 182739 documents

Documents publiés en 18275818 documents

  • 10me. Voyage Aérostatique de M. Eugène Robertson, accompagné d'une Dame, Exécuté en Amérique à la Nouvelle Orléans, le 29 Avril 1827. Dans cette Expérience, les Aéronautes ont traversé un des plus grands fleuves (le Mississipi)

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure sur bois, typographie ; 17,7 x 14,5 (f.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - gravure sur bois
    Note : Cette pièce est très voisine de la gravure Mondin n° 528
    Sources : Inventaire analytique du recueil "Histoire des ballons" : Bibliothèque nationale, Cabinet des Estampes, Ib-1 à Ib-4 / Gilbert Mondin, 1977, 531
    Édition : [S.l.] : [s.n.] , [1827?]

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb421594305]
  • 12 Valses et 6 morceaux détachés, composés et arrangés pour le piano par Mme Charlotte C... née M...

    Description matérielle : In-fol.
    Édition : Paris : l'auteur , 1827

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb433628997]
  • [14e planche de l'atlas du Voyage autour du Monde ... sur la corvette ... La Coquille ... 1822, 1823, 1824 et 1825 ... par L.I. Duperrey ...]

    Description matérielle : 1 planche : 2 cartes ; 64,5 x 45,5 cm
    Édition : [Paris] : [Artus Bertrand] , 1827
    Cartographe : Louis-Isidore Duperrey (1786-1865)
    Graveur : Ambroise Tardieu (1788-1841)
    Ancien possesseur : Roland Bonaparte (1858-1924)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb453274168]
  • 1750 et 1827, vaudeville en 2 tableaux, par MM. Émile [Balisson de Rougemont], Simonnin et St-Georges, précédé d'un prologue... [Paris, Vaudeville, 13 septembre 1827.]

    Description matérielle : In-8° , 40 p.
    Édition : Paris : Duvernois , 1827
    Auteur du texte : Henri de Saint-Georges (1799-1875)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31281144n]
  • 1750 et 1827, vaudeville en 2 tableaux, par MM. Émile (M.-N. Balisson de Rougemont), Simonnin et St-Georges, précédé d'un prologue. (Paris, Vaudeville, 13 septembre 1827.)

    Description matérielle : In-8° , 40 p.
    Édition : Paris : Duvernois , 1827
    Auteur du texte : Michel-Nicolas Balisson de Rougemont (1781-1840)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30049620n]
  • 1750 et 1827, vaudeville en 2 tableaux, par MM. Émile, Simonnin et St-Georges, précédé d'un prologue. [Paris, Vaudeville, 13 septembre 1827.]

    Description matérielle : In-8° , 40 p.
    Édition : Paris : Duvernois , 1827
    Auteur du texte : Antoine Jean-Baptiste Simonnin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb313717955]
  • 1750 et 1827, vaudeville en 2 tableaux, par MM. Émile [Vander Burch], Simonnin et St-Georges, précédé d'un prologue... [Paris, théâtre du Vaudeville, 13 septembre 1827.]

    Description matérielle : In-8° , 40 p.
    Description : Note : Cette pièce est aussi attribuée à Balisson de Rougemont, qui a signé plusieurs ouvrages du pseudonyme "Émile"
    Édition : Paris : Duvernois , 1827
    Auteur du texte : Émile Vanderburch (1794-1862)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31531406d]
  • 1re Victoire des constitutionnels

    Description matérielle : In-4 °. Pièce
    Édition : Bourges : Impr. de Souchois , 1827
    Éditeur scientifique : France. Chambre des députés (1814-1848)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36361898z]
  • 24 dialogues des morts. Texte grec, avec les racines... Nouvelle édition revue... par A. M. (Mottet.)

    Description matérielle : In-12
    Édition : Paris , 1827
    Auteur du texte : Lucien de Samosate (0125?-0192?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30142430w]
  • 3 Airs à 1 et 2 voix et acc. tirés de Bianca de Messina

    Description matérielle : P. 20, 40, 56, in-fol.
    Description : Note : Dans : Journal d'Euterpe, Paris, 1827, [XV]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1827
    Compositeur : Nicola Vaccai (1790-1848)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43309551v]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données