Auteurs reliés à Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

Tout (21 Contributeurs)
  • Libraire. - Fils aîné et successeur du libraire parisien Gabriel-Charles Berton. Reçu maître le 30 avril 1763. Revend la plus grande partie de son fonds pour 153 000 l. au libraire Eugène Onfroy en mai 1788, peu avant son décès (Paris, déc. 1788). Inventaire après décès le 19 déc. 1788

    Contributions communes de Charles-Pierre Berton (173.-1788) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Homme politique, journaliste et pamphlétaire. - Député de l'Eure-et-Loir à la Convention nationale. Chef des girondins appelés aussi brissotins. - Fondateur du périodique "Le Patriote français" (le 6 mai 1789). - Ajouta à son patronyme le nom de Ouarville anglicisé en Warville (en 1774). - Séjourna à Londres et aux États-Unis

    Contributions communes de Jacques-Pierre Brissot de Warville (1754-1793) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Variante(s) de prénom : Gaspard. - Imprimeur-libraire ; à Grenoble, imprimeur de monseigneur le duc d'Orléans, gouverneur du Dauphiné (1776). - Fils de l'imprimeur-libraire de Grenoble Joseph Cuchet. Reçu libraire à Grenoble en 1771, succède à la librairie et au cabinet littéraire de son père dès janv. 1772. Exerce également l'imprimerie. En apprentissage à Paris à partir de juillet 1777, il commence à y exercer la librairie dès 1781 avant d'être reçu officiellement en juillet 1784. Aurait participé activement aux journées des 14 juillet et 5 oct. 1789. En faillite peu après. Membre de la Société des amis des Noirs. - Passe devant le Comité de sûreté générale le 12 juillet 1794 pour publication de pamphlets contre-révolutionnaires ; déféré devant le Tribunal révolutionnaire le 26 suivant, il est sauvé par le 9-Thermidor le lendemain. Spécialisé dans les ouvrages d'agronomie, subventionné à ce titre. Antoine-Jeudy Dugour rachète son fonds fin 1796. Imprime le "Journal de Perlet". Propriétaire et rédacteur du journal royaliste "Le Mémorial", G.-J. Cuchet aurait été condamné à la déportation en sept. 1797, après le coup d'État du 18-Fructidor et la suppression de cette feuille. À nouveau en activité en l'an VIII (1799-1800), il semble s'être retiré dès l'an X (1801-1802). Qualifié d'"ancien libraire", hôtel de Nesle rue de Beaune, en 1805. Mort à Paris en déc. 1833

    Contributions communes de Gaspard-Joseph Cuchet (1750-1833) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Libraire. - Fils d'un fontainier du duc d'Orléans ; frère du gendre de Marie-Antoinette Cailleau, veuve du libraire parisien Nicolas-Bonaventure Duchesne, il entre en apprentissage chez le frère de celle-ci, l'imprimeur-libraire André-Charles Cailleau, le 21 déc. 1787. Reçu maître le 26 fév. 1788. Décédé le 24 déc. 1795 ; inventaire après décès 8 janv. 1796. Sa veuve lui succède

    Contributions communes de André Defer de Maisonneuve (1749-1795) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Autre(s) graphie(s) : De La Lain. - Libraire, graveur et fondeur de caractères. - Fils aîné du libraire parisien Nicolas-Augustin Delalain et frère de l'imprimeur-libraire Jacques-Auguste Delalain. Né en 1766 ou peu après. Reçu libraire le 17 avril 1787, il travaille d'abord avec son père, puis s'associe à partir du 25 juin 1793, comme graveur et fondeur de caractères, avec un certain Boucher. Ne semble pas avoir exercé la librairie après 1809. N'est plus associé à Boucher comme fondeur de caractères à partir de 1811. Décédé à Paris en août 1815

    Contributions communes de Jacques-Nicolas Delalain (176.-1815) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Libraire. - Frère aîné du libraire parisien Louis-Alexandre Delalain ; fils d'un notaire de Vitry-le-François. Entré en apprentissage de libraire à Paris le 12 sept. 1758. Reçu maître le 7 août 1764. Sépulture le 1er janv. 1807 à Paris. Père des libraires Jacques-Nicolas, Jacques-Auguste et Louis-Edme Delalain

    Contributions communes de Nicolas-Augustin Delalain (1735?-1806) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Nom patronymique : Marie-Antoinette Cailleau. - Libraire. - Fille du libraire parisien André Cailleau ; née après 1713, elle épouse Nicolas-Bonaventure Duchesne en avril 1747. Lui succède en juillet 1765. A pour commis et associé Pierre Guy jusqu'en 1775

    À partir de 1787, travaille en association avec son fils Jean-Nicolas Duchesne

    Contributions communes de Veuve de Nicolas-Bonaventure Duchesne (17..-1793) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Médecin

    Contributions communes de M. Duvicq (médecin, 17..-17..) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Libraire. - Natif du comté d'Aberdeen. Succède au libraire de Londres Paul II Vaillant. Ami de l'écrivain John Wilkes, lié à de nombreux hommes de lettres. Avec Thomas II Cadell et James Dodsley notamment, il fonde le Club littéraire des libraires. Un incendie lui fait perdre une grande partie de son fonds le 2 mars 1776

    Travaille en association avec son ex-commis David Bremmer de 1797 à 1802

    Contributions communes de Peter Elmsley (1736-1802) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Prêtre. - Curé de Saint-Sulpice, à Paris (mars 1777 - 1788)

    Contributions communes de Jean Joseph Faydit de Terssac (1739-1788) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Autre(s) graphie(s) : Hérissant, Citoyenne. - Nom patronymique : Marie-Charlotte-Marguerite Barbry. - Imprimeur du chapitre de l'église de Paris ; du district de Saint-Denis (1792). - Épouse en janv. 1749 l'imprimeur-libraire parisien Claude-Jean-Baptiste II Hérissant, qui décède en sept. 1775. Vend une partie de son fonds en nov. 1778 (BnF, ms. fr. 21823, fol. 60-62). Encore en activité en l'an III (sept. 1794 - sept. 1795)

    Contributions communes de Veuve de Claude-Jean-Baptiste Hérissant (imprimeur-libraire, 172.?-179.?) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • A aussi traduit de l'allemand en français

    Avocat, journaliste, bibliothécaire de Marseille (1818-1838). - Littérateur. - Membre de l'Académie de Marseille (élu en 1817)

    Contributions communes de Louis-François Jauffret (1770-1840) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Président du district des Filles de Saint-Thomas

    Contributions communes de Le Page (président du district des Filles de Saint-Thomas, 17..-18..?) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Homme politique, député du Tiers aux États-Généraux, ministre de la Police générale (1799). - Membre du Conseil des Anciens. - Comte de l'Empire (1808)

    Contributions communes de Jean-Jacques Lenoir-Laroche (1749-1825) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Théologien. - Principal du Collège de Meung

    Contributions communes de Ambroise Paccori (1650-1730) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Autre(s) graphie(s) : Périsse. - Imprimerie-librairie ; librairie des collèges (de Lyon) (1770-1790) ; imprimerie de la préfecture [du département du Rhône] (1800). - Librairie fondée vers 1759-1760 par les fils d'Antoine I ou d'André Perisse : Antoine II dit l'aîné (17..-1812), reçu libraire en 1760, Jean-Marie Perisse (1754-1834) et Jean-André Perisse-Duluc (1738-1800). S'y adjoint avant 1774 une imprimerie que dirigeront Antoine II, breveté en juillet 1810, puis Antoine III (1787-1860), fils de Jean-Marie. Imprimerie du Roi à Lyon de 1814 à 1830. Maison rachetée en 1868 par Louis Lecoffre pour la librairie, cédée ensuite à Vitte & Lutrin, par Jules Nicolle, pour l'imprimerie

    De 1779 à 1818, travaillent fréquemment en association avec, successivement à Paris : Louis-Henri Perisse dit le jeune (de 1779 à 1799 environ), sa veuve (de 1800 à 1806 environ), puis Louis-Antoine Perisse et Marc-Charles Compère libraires associés (de 1806 à 1818). De 1819 à 1824, avant l'établissement de la maison de Paris, travaillent en association avec le libraire parisien Méquignon fils aîné (dit aussi "junior")

    Contributions communes de Frères Perisse et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Autre(s) graphie(s) : Périsse. - Originaire de Lyon et apparenté aux frères Perisse, libraires dans cette ville. Entré en apprentissage à Paris le 28 déc. 1781 et reçu libraire le 25 nov. 1783, mais attesté en activité dès 1779. Procureur des libraires de Lyon à Paris (procuration du 25 mai 1784). Correspondant général du Lycée de Londres en 1784. Publie le "Journal du Lycée de Londres" en 1784-1785 et le "Journal des sciences utiles" de l'abbé Bertholon en 1791. Encore en activité en avril 1799. Veuve attestée à partir de l'an IX (1800-1801)

    Travaille fréquemment en association avec les frères Périsse, de Lyon

    Contributions communes de Louis-Henri Perisse (17..-1799?) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du tribunal de cassation (et des tribunaux des 1er et 6e arrondissements de Paris) (1791). - Né à Genève, reçu bourgeois de cette ville en 1770 et horloger de formation, il y exerce comme libraire en 1780-1782, puis monte à Paris vers 1783 et y entre en apprentissage de libraire en nov. 1788. Semble s'être établi en qualité de libraire en janv. 1789 au plus tard et comme imprimeur en 1790. Propriétaire fondateur d'un journal législatif lancé en nov. 1790 et appelé, après plusieurs changements de titre, "Journal de Perlet". De tendance royaliste, il échappe à la Terreur mais prend part aux journées de vendémiaire an IV (sept. 1795). Aurait été condamné à mort à ce titre. Caché à la campagne pendant deux mois, il revient à Paris tenir son atelier. Décrété de proscription après le 18 Fructidor (sept. 1797), il sera déporté à Cayenne en mars 1798, son journal supprimé, son atelier dévasté et ses biens vendus. Rappelé d'exil en mars 1800, de retour à Paris avant mai 1802, il remonte une librairie qui végète. Se met à travailler comme mouchard de la police secrète impériale à partir d'août 1805 et sert d'appât aux agents royalistes à Paris. En faillite en déc. 1806. En 1807, il se retire officiellement de la librairie pour entrer au secrétariat général de la préfecture de police. De mars à juillet 1808, il est envoyé à Londres auprès du futur Louis XVIII et se fait passer pour l'émissaire du Comité royaliste à Paris. À partir de 1810, suspect de double jeu, il est surveillé par la police impériale ; emprisonné en juillet 1813 et radié de l'administration. Libéré le 1er avril 1814, il sera, à la Seconde Restauration, traduit en justice. Auteur à cette occasion d'un "Exposé" de sa conduite, il est condamné le 24 mai 1816 comme "escroc et calomniateur" à 5 ans de prison. Se réfugie à Genève, où il exerce jusqu'à sa mort comme brocheur chez sa sœur

    Vers 1790-1792, travaille en association avec Claude-François Maradan

    Contributions communes de Charles Frédéric Perlet (1759-1828) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Contributions communes de Sébastien-Alexandre Costé Saint-Supplix (baron de, 17..-17..) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur l'évêque [du Mans] (1768-1769?). - Fils aîné de l'imprimeur-libraire parisien Guillaume-Amable I Valleyre et frère de l'imprimeur-libraire Guillaume-Amable II Valleyre. Reçu libraire le 17 oct. 1713 et imprimeur le 15 déc. 1725. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1752, "c'est un honnête homme, il imprime beaucoup de livres de prieres". Décédé doyen de sa communauté le 25 mars 1772. Inventaire après décès le 30 mars 1772

    Contributions communes de Gabriel Valleyre (1693-1772) et Nicolas-François Valleyre (1736-179.?)

Tout (21 Contributeurs)