Libraire

URI :http://data.bnf.fr/vocabulary/roles/r3290
Code :3290
instance de :RDF Property
sous-propriété de :http://purl.org/dc/elements/1.1/contributor
Voir aussi :http://id.loc.gov/vocabulary/relators/bsl

quelques exemples de contributeurs en tant que Libraire

  • Librairie(s). - Dénomination utilisée en continu de 1763 à 1891 pour des publications à caractère éphémère ou d'actualité immédiate ; une occurrence isolée en 1928 encore

  • Libraire ; éditeur de cartes de géographie. - Reçu maître le 6 mars 1653 après un apprentissage chez le libraire parisien Antoine I Robinot à partir de nov. 1647. Éditeur des "Délices de la poésie galante" (1re éd., 1663). Embastillé avec le libraire David (Pierre II ou Denis ?) le 9 nov. 1669 pour commerce de livres prohibés, il est condamné à mort, peine commuée en une condamnation aux galères, puis il est gracié et simplement banni pour cinq ans (sept. 1670). Resté sur place, il voit sa boutique fermée par arrêt du Conseil du 10 déc. 1670. Relevé de son ban en mai 1672, il continue à exercer. À nouveau interdit par sentence du Châtelet du 12 mars 1683 et arrêts du Conseil. Embastillé entre déc. 1688 et mars 1689. Attesté en activité en 1700, mais plus lors de l'enquête de nov.-déc. 1701

  • Libraire et régleur de papier à musique

  • Imprimeur et libraire (ordinaire) de Monsieur (ou : Monseigneur) [le duc d'Orléans], frère du Roi (1630-1643 ; 1650). - Entré en apprentissage en juin 1613 chez le libraire parisien Jean I Gesselin. Reçu maître en oct. 1623. Thomas Jolly lui succède en 1663 sous la même enseigne après avoir racheté la moitié de son fonds en 1662. Figure en 1666 parmi les anciens adjoints de la communauté encore en vie. Veuve attestée entre fév. 1672 et 1676 (importante créancière lors de la faillite Jolly). Mais plusieurs publications paraissent encore sous le nom d'Augustin Courbé, jusqu'en 1692

  • Libraire. - Autres(s) graphie(s) : Mace ; Macey ; Massé. - Originaire du diocèse de Lisieux. Se serait établi libraire et relieur à Caen dès avant le mois de mai 1498. Le 9 mars 1499 (nouveau style), il est pourvu de l'office de libraire de l'université de Caen, vacant par la résignation de l'ancien titulaire Noël Estienne. Publie à son nom, seul ou en association, plus d'une cinquantaine de volumes, en latin et en français, les faisant imprimer à Rouen et, occasionnellement, à Paris. Parmi ses apprentis figurent les futurs libraires Michel Angier, engagé en 1500, qui s'établira à Caen, et Richard Rogerie, engagé en 1503, plus tard en activité à Morlaix et à Saint-Brieuc. Vers 1505, abusivement taxé à Avranches au titre des droits sur les livres qu'il exporte en Bretagne, il reçoit l'appui de l'université de Caen, qui adresse en sa faveur une supplique à la cour des Aides de Rouen. Frère ou parent du libraire de Rennes Jean Macé, avec lequel il partage plusieurs éditions. Père des libraires Richard, Girard et Robert II Macé, qui lui succèdent. Mort à la fin de 1506 ou avant le 27 fév. 1507 (nouveau style), date à laquelle Richard Macé succède à l'office de libraire de l'université vacant à la suite du décès de son père

  • Imprimeur-libraire ; libraire juré [de l'université de Paris]. - Fils de l'argentier de la duchesse de Mercœur. Reçu apprenti en 1640, maître libraire le 19 oct. 1651, il commence à exercer avant 1647, peut-être dès 1643. Gendre du libraire parisien Toussaint I Quinet (mai 1652). Reçu imprimeur en juin 1668. Dit âgé de 74 ans lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Dit "hors d'exercice" en sept. 1703. Encore attesté en 1709 ; décédé avant 1719

  • Variante(s) de prénom : Toussainct. - Libraire. - En apprentissage à partir du 5 août 1617 chez le libraire Rolet Boutonné. Reçu maître le 4 sept. 1625. Gendre du libraire Pierre-Louis Febvrier. A traduit de l'italien en français. Publie les traductions des œuvres de Machiavel. Spécialisé dans la vente des pièces de théâtre, éditeur attitré de Paul Scarron. Beau-père de Pierre I Mariette et de Guillaume de Luynes (mai 1652). Père de Toussaint II Quinet, reçu libraire le 19 oct. 1651. Inventaire après décès 14 mai 1652. Veuve attestée à partir de 1657

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur et libraire ordinaire du Roi. - Fils de Raphaël Du Petit Val, dont il obtient la survivance comme imprimeur ordinaire du Roi par lettres de provision dès le 25 juin 1609. Reçu maître en 1610. Jusqu'en 1626, publie aussi parfois sous le nom de son père. Poète, chaque année primé au concours des Palinods de Rouen de 1624 à 1633. - A travaillé en association avec ses deux beaux-frères Jacques I Besongne et Jean I Berthelin, puis avec Jean III Viret, autre imprimeur du Roi à partir de 1637

  • Variante(s) de prénom : Eberard ; Euerhard ; Éverard. - Libraire. - Fils du libraire de Strasbourg Lazare Zetzner, décédé en 1616. Attesté à la foire de Francfort dès 1614. Conformément aux dernières volontés de son père, il exploite, sous la raison "Héritiers de Lazare Zetzner", son officine restée en indivision et administrée jusqu'en 1650 par le libraire Joachim Bockenhoffer. S'oppose au partage de l'entreprise à la mort de ce dernier. Parallèlement, dès 1616, travaille à son compte et avec sa marque propre. Décédé le 22 oct. 1657, "en sa 72e année". Son fils Jean-Eberhard Zetzner (16..-1705) lui succède, d'abord en association avec d'autres héritiers, puis sous son seul nom. On attribue à Eberhard Zetzner une édition non datée des œuvres complètes d'Henri Corneille Agrippa, publiée en 2 tomes sous l'adresse prétendue "Lugduni, per Beringos fratres", avec une marque particulière et la devise "Consilium, pietas et politia coronam firmant", dont il s'est servi en 1616

  • Libraire. - Originaire de Soissons. Frère puîné du libraire Nicolas de Sercy. En avril 1637 entre en apprentissage chez Nicolas Delaulne qu'il quitte en nov. 1639 pour entrer chez Jacques I Villery, dont il a peut-être déjà épousé la fille. Après son temps d'apprentissage et de compagnonnage, est libraire étalant sur le Pont-Neuf, qu'il s'engage à quitter lors de sa réception en sept. 1649. En mai 1694 prend pour apprenti son neveu Claude II Prudhomme qui lui succédera. Également auteur de préfaces et de l'"Abrégé méthodique de la géographie", 1698, et de "L'Amant de bonne foi", 1672. Mort après le 29 mai 1700 ; n'est plus attesté lors de l'enquête de nov.-déc. 1701

Télécharger les données

  • Télécharger en RDF (xml | nt | n3)