Commanditaire du contenu

URI :http://data.bnf.fr/vocabulary/roles/r190
Code :190
instance de :RDF Property
sous-propriété de :http://purl.org/dc/elements/1.1/contributor
Voir aussi :http://id.loc.gov/vocabulary/relators/spn
Note :

Définition : personne morale qui passe commande d’une œuvre audiovisuelle dont elle détermine l’objectImages Fixes et parfois le contenu. À ce titre, elle peut détenir une responsabilité de nature intellectuelle. C’est elle qui finance la production de l’œuvre audiovisuelle. Les commanditaires proviennent principalement du secteur institutionnel  : collectivités locales, ministères, associations, entreprises. Le terme de commanditaire tend à disparaître au profit du terme de producteur mais la notion persiste. La mention de responsabilité peut apparaître dans le générique sous la forme  : commanditaire et, de plus en plus, présenté par, produit par (suivi du nom de l’institution ou de l’entreprise). Note  : le commanditaire est une personne morale, à la différence du producteur qui est une personne physique (en anglais  : sponsor) (Z 44-065 Catalogage des vidéogrammes, septembre 1998)  ; personne physique ou collectivité qui commande et/ou finance la création ou la publication d’un document ou d’un ensemble de documents dont elle détermine l’objectImages Fixes et parfois le contenu (Z 44-077 Catalogage de l’image fixe, septembre 1997) À réserver : aux fonctions de type auteur (commanditaire du contenu)  ; pour les fonctions de type responsabilité commerciale, utiliser le code 3120 : commanditaire de la publication (ex. "réédition de fac-similé à la demande de...") ou, avec plus de vraisemblance, commanditaire du support manuscrit (ex. "manuscrit copié sur l’ordre de ...") Type de document : IMAGES ANIMÉES / IMAGES FIXES / IMPRIMÉS / MANUSCRITS ANCIENS / Manuscrit moderne et document d’archives / etc.

quelques exemples de contributeurs en tant que Commanditaire du contenu

  • En 1968, le Théâtre de la Ville est ouvert dans l'ancien Théâtre Sarah Bernhardt

  • Empereur de Chine de 1736 à 1795

  • En 1780, un cirque consacré aux exercices de voltige est fondé par Franconi et Astley au 24 faubourg du Temple. En 1798 un théâtre s'ajoute au cirque, et il s'établit en 1807 rue du Mont Thabor sous le nom de Cirque Olympique. En 1816, il déménage à nouveau boulevard du Temple, et prend en 1848 le nom de Théâtre National du Cirque Olympique, puis celui de Théâtre Impérial du Cirque. En 1862 il s'installe dans une nouvelle salle, place du Chatelet : il devient le Théâtre du Châtelet et se consacre à l'opérette. En 1980, il devient le Théâtre musical de Paris

  • Née de la fusion du groupe de prévoyance AG2R-ISICA et de la mutuelle La Mondiale. - AG2R = Association générale de retraites par répartition

  • A pour origine l'Académie royale (impériale, puis nationale) de musique devenue Théâtre national de l'Opéra le 12-07-1871

    Principales étapes et noms correspondants : nationalisé en 1939, l'Opéra de Paris regroupe le Palais Garnier et la Salle Favart ; 07-01-1978) : Théâtre national de l'Opéra de Paris ; 1990 : Opéra de Paris (D. 90-295 du 02-04-1990) ; 1994 : Opéra national de Paris (D. 94-111 du 05-02-1994)

  • Structure de diffusion culturelle, elle s'installe au Centre culturel du Méridien en 1973 et utilise un théâtre à l'italienne au centre-ville de Tarbes. Elle devient Scène nationale en 1991et est dirigée par Marc Bélit (depuis 1994). Organise un festival "Parlez-moi d'humour"

  • Établissement public à caractère industriel et commercial

  • Scène nationale de Clermont-Ferrand dirigée par Jean-Marc Grangier (en 2006), elle utilise comme salles de spectacle la Maison de la culture et l'Opéra municipal

Télécharger les données

  • Télécharger en RDF (xml | nt | n3)