Imprimeur-libraire antécédent

URI :http://data.bnf.fr/vocabulary/roles/r3030
Code :3030
instance de :RDF Property
sous-propriété de :http://purl.org/dc/elements/1.1/contributor
Voir aussi :http://id.loc.gov/vocabulary/relators/bsl

quelques exemples de contributeurs en tant que Imprimeur-libraire antécédent

  • Autre(s) graphie(s) : Janssonius Blaeuw. - Imprimeur-libraire et éditeur de cartes et d'atlas. - Originaire d'Alkmaar ou des environs. Passe 2 ans auprès de Tycho Brahé au Danemark. À son retour à Amsterdam en 1596, s'établit cartographe et fabricant de globes terrestres et célestes. Monte ensuite une imprimerie et une fonderie. Également auteur d'ouvrages cartographiques et astronomiques

  • Topographe, géographe et éditeur

  • Autre(s) graphie(s) : Jombert père. - Imprimeur-libraire ; (imprimeur-) libraire du Roi pour l'artillerie (et le génie) (1737) (ou : du Corps royal de l'artillerie et du génie). - Fils et successeur du libraire parisien Claude Jombert ; en activité dès la mort de son père (mai 1735). Reçu libraire le 27 juillet 1736 et imprimeur le 30 janv. 1754 (rachète alors l'imprimerie de Joseph Bullot). Rachète une partie du fonds Mariette en 1750. Se démet de son imprimerie en faveur de son gendre Louis Cellot en mars 1760. Amateur de sciences, d'arts et d'architecture. Auteur de plusieurs ouvrages d'architecture et de dessin, rédacteur de catalogues d'artistes et d'un "Répertoire des artistes" ; éditeur de nombreux ouvrages de sciences, d'art militaire, d'art et d'architecture, etc. Acquitte la capitation jusqu'en 1774. Ne semble pas avoir publié après 1775. Devenu presque aveugle, se retire cette année-là à Saint-Germain-en-Laye où il décède le 30 juillet 1784. A vendu la plus grande partie de ses collections privées en avril 1776 et son fonds de librairie dès sept. 1775 à son fils Louis-Alexandre Jombert et à son gendre Louis Cellot

    À partir de 1770, a travaillé parfois en association avec ses fils Claude-Antoine et Louis-Alexandre Jombert

  • Imprimeur-libraire et éditeur d'atlas. - Auteur d'atlas et de quatrains publiés dans : "Les Belles figures et drôleries de la Ligue" de Pierre de L'Estoile. Reprend l'imprimerie de Jamet Mettayer à Tours peu avant le 15 sept. 1594 d'après une épître au roi Henri IV ("Proverbes" de la Bible en français)

    S'associe avec le graveur Gabriel Tavernier (1520?-1616), originaire d'Anvers, pour publier le premier atlas de France

  • Autre(s) graphie(s) : Le Mercier fils. - Variante(s) de prénom : Petrus Aegidius. - Imprimeur-libraire ; imprimeur ordinaire de la Ville (ou : de l'Hôtel de ville) (1728-1768) ; imprimeur de monseigneur l'archevêque de Lyon ; imprimeur ordinaire du Grand Conseil ; imprimeur-libraire des chanoines réguliers de la congrégation de France. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire parisien Pierre-Augustin Le Mercier. Gendre (1732) du libraire lyonnais Antoine Boudet et gendre par alliance de l'imprimeur-libraire parisien Jean-Baptiste III Coignard, dont il reprend en partie le fonds. Reçu libraire le 22 fév. 1718 et imprimeur le 11 avril 1724. Membre de la Compagnie des usages en 1741-1745. Élu consul en janv. 1750. Se démet en mars 1768 de sa charge d'imprimeur de la Ville en faveur de son neveu Augustin-Martin Lottin, et en avril 1768 de sa place d'imprimeur en faveur de son petit-neveu Philippe-Denis Pierres, qui rachète son fonds d'imprimerie en sept. suivant. Décédé à Paris en déc. 1773 ; inventaire après décès 24 janv. 1774. Sa veuve Élisabeth Boudet (1714-1786) lui succède

    A travaillé en association avec son beau-frère Antoine-Chrétien Boudet à partir de 1741

  • Libraires

  • Imprimeur-libraire ; éditeur et marchand d'estampes ; journaliste. - Natif de Grenoble. Entré en apprentissage en 1766 chez le libraire de Grenoble Joseph Cuchet, chez qui il aurait travaillé ensuite 19 ans avant de venir à Paris. Reçu apprenti le 26 avril 1785 chez le libraire de Paris Gaspard-Joseph Cuchet (fils de Joseph) puis reçu maître à Paris le 15 juillet 1785 en vertu d'un arrêt du Conseil du 4 juillet 1785 le dispensant de la fin de son apprentissage. Exerce en fait à Paris dès 1782. Lance la "Bibliothèque physico-économique..." (1782), à laquelle il collabore, puis le "Cabinet des modes" (1785), devenu "Magasin des modes nouvelles" et poursuivi pendant la Révolution sous le titre "Journal de la mode et du goût". Exerce également l'imprimerie à partir de 1792 ou peu avant, et jusqu'en 1803 au moins. Publie de nombreux périodiques durant la Révolution : "Le Patriote français", "La Bouche de fer", les "Annales patriotiques et littéraires" de Louis-Sébastien Mercier, etc. Commissaire civil de la section du Théâtre-Français et membre du premier comité de surveillance (août 1792). Plusieurs fois inquiété pendant la Convention ; arrêté le 28 déc. 1794 pour publication d'un ouvrage jugé contre-révolutionnaire et royaliste, "Le Spectateur français..." de Jacques-Vincent Delacroix. Fonds racheté au moins en partie par Claude Arthus-Bertrand (catalogue imprimé, 1811). Encore en activité en avril 1813. Décédé à Paris en avril 1814

  • Autre(s) graphie(s) : Thurneisen. - Variante(s) de prénom : Emmanuel. - Imprimeur-libraire. - Fils de Johann Jakob I Thurneysen (1659-1734). À la mort d'Emanuel I Thurneysen, sa veuve lui succède pendant 4 ans, avant de céder, en 1743, l'entreprise à son fils Johann Jakob Thurneysen (1723-1787), qui est reçu maître la même année, et publie toujours sous le nom de son père Emanuel I Thurneysen, pour éviter les confusions avec son oncle puis son cousin

    Emanuel I Thurneysen travaille en association avec son frère Johann Rudolf I Thurneysen, parfois sous la raison : "Thurneysen frères". Johann Jakob Thurneysen travaille en association avec Wilhelm Haas de 1778 à 1786

  • Libraire ; (libraire et) imprimeur de (Son Éminence) monseigneur (le cardinal de Noailles,) archevêque de Paris (1696). - Troisième fils du libraire parisien Georges I Josse à qui il succède dès août 1678, il n'est reçu maître que le 13 sept. 1686, en même temps que son frère Georges II. Gendre du libraire Élie Josset dont il rachètera le fonds (à sa veuve) en mai 1711. Dit à tort âgé de 44 ans lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Décédé à Paris en fév. 1739 ; sa veuve lui succède

    Travaille en association avec son frère Georges II Josse jusqu'en 1694 ; avec Charles I Robustel dans la succession du fonds d'Élie Josset

  • Dessinateur et géographe. - Premier prix d'architecture de l'Académie (1721). - Premier géographe du roi (1729). Membre géographe de l'Académie des sciences (1730). - Gendre du cartographe : Delisle, Guillaume (1675-1726). Oncle du géographe : Buache, Jean-Nicolas (1741-1825). - Présenta en 1752 un "Essai de géographie physique" qui tentait d'expliquer la structure du monde, en 1767 étudia les problèmes de navigation sur la Seine. - Mit à jour l'essentiel de la production de Guillaume Delisle, forma un dossier de 45 cartes ms. sur la Guyane après le traité de Paris de 1763, regroupa en 1754 les dix principales cartes illustrant son système du monde

Télécharger les données

  • Télécharger en RDF (xml | nt | n3)