Imprimeur-libraire

URI :http://data.bnf.fr/vocabulary/roles/r3260
Code :3260
instance de :RDF Property
sous-propriété de :http://purl.org/dc/elements/1.1/contributor
Voir aussi :http://id.loc.gov/vocabulary/relators/bsl

quelques exemples de contributeurs en tant que Imprimeur-libraire

  • Imprimeur-libraire ; libraire juré de l'université [de Paris]. - Fils et petit-fils de bouchers parisiens de la rue Saint-Jacques. Succursales à Lyon et en Normandie. Fait notamment imprimer à Rouen. Décédé peu avant le 14 oct. 1540

    À partir de 1518, travaille en association avec son fils Jean II Petit, mort en 1533

  • Imprimerie dirigée par François-Jean Baudouin (1759-1838). Conserve son nom jusqu'au début du Premier Empire

  • Imprimeur-libraire ; libraire juré [de l'université de Paris] (1522) ; graveur et fondeur de caractères. - Né entre 1470 et 1480, peut-être en Champagne. Succède à l'imprimeur-libraire Henri I Estienne dont il épouse la veuve. De 1522 à 1526, fait travailler avec lui son beau-fils Robert I Estienne. Décédé avant juin 1546

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'université (1507-1534). - Probablement né à Gand en 1461 ou 1462. Après des études à Gand et à Louvain, il séjourne et étudie en Italie et vient professer à Valence, puis de 1492 à 1498 à Lyon, où il est correcteur d'imprimerie chez Jean Trechsel dont il épouse la belle-fille (H)ostelye Philippe. S'installe en 1499 à Paris, où il ouvre son atelier d'imprimerie en 1503. Humaniste et professeur de belles-lettres à l'université ; auteur de plusieurs ouvrages et éditeur intellectuel de plus de 110 textes. Publie aussi sous les raisons : "In aedibus Ascensianis" ou "In officina Ascensiana". Décédé à Paris en déc. 1535. Père de l'imprimeur-libraire Conrad Bade et beau-père des imprimeurs-libraires Robert I Estienne, Jean de Roigny, Michel de Vascosan et Jacques I Du Puis

  • Imprimeur-libraire. - Editeur. - Maison Martinet dirigée par Aaron Martinet, fils du graveur François-Nicolas Martinet, de 1796 à 1824. - Aaron Martinet cède sa maison d'édition à son gendre Herménégilde-Honorat Hautecoeur, qui la cède lui-même à ses fils Eugène et Alfred en 1843. Ces derniers s'associent sous le nom "Hautecoeur frères" jusqu'en 1867, date à laquelle chacun prend la responsabilité de sa maison : Alfred dirige la maison d'édition rue de Rivoli, sous le nom "Ancienne maison Martinet" et Eugène celle du boulevard des Capucines, qui garde le nom "Maison Martinet". - Voir au nom des différents Hautecoeur pour ce qui a été édité après 1867

  • Autre(s) graphie(s) : Wechelius. - Variante(s) de prénom : Chrestien. - Imprimeur-libraire ; libraire juré de l'université [de Paris]. - Originaire de Herenthals dans le Brabant, il est naturalisé français en juillet 1528. D'abord "facteur" de Conrad Resch, de Bâle, qui lui cède son fonds en août 1526. Épouse la veuve de Jean Périer, maître du jeu de paume de Saint-Jean-de-Latran, dont il reprend la maison. À partir de 1526, publie parfois avec pour seule raison son enseigne : "A Paris, à l'Escu de Basle". Beau-père du libraire Charles Périer. Spécialisé dans les impressions humanistes, publie aussi, avec beaucoup de précautions, des ouvrages de polémique religieuse. Aurait été ruiné par la publication de l'un ou l'autre de ces textes. Également auteur d'un "Alphabetum graecum...", éditeur d'Alciat et traducteur de Dürer. Décédé en 1554, avant le 18 avril. Père de l'imprimeur-libraire André Wechel

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur- libraire ordinaire du Roi en lettres hébraïques et latines (1526) ; imprimeur-libraire du Roi pour le grec (1542). - Fils d'Henri I Estienne, qui meurt en 1520. Sa veuve épouse Simon de Colines chez qui Robert I Estienne travaille à l'édition des textes sacrés avant de s'installer en 1526 en épousant la fille de l'imprimeur humaniste Josse Bade. Édite des ouvrages scolaires et des classiques latins et grecs ainsi que des bibles annotées que condamne la Sorbonne. - Protégé par François Ier dont il est lecteur (1537) puis garde de la librairie (1540). En déc. 1547, après la mort de François Ier, le Conseil du Roi lui interdit d'imprimer ou de vendre des bibles. Craignant de devoir comparaître devant la "Chambre ardente", il quitte Paris pour Genève (où il possède une maison dès fév. 1550) en nov. 1550 et y est reçu habitant. Des ouvrages paraissent encore sous son nom à Paris en 1551. Également auteur de divers dictionnaires et d'ouvrages de grammaire, ainsi que d'un pamphlet contre les théologiens de Paris. Rédacteur de plusieurs catalogues de son officine

  • Imprimeur-libraire ; libraire juré [de l'université de Paris]. - Probablement originaire de Caen. Exerce la librairie à Londres dès 1496, à Paris à partir de 1501. En relations commerciales avec des libraires de Caen et de Rouen. Mort à Rouen entre le 23 nov. 1540 et le 21 juin 1541. Sa veuve Madeleine Boursette lui succède

  • Établissement fondé en 1640 à l'instigation du cardinal de Richelieu. A eu pour directeurs : Sébastien Cramoisy (1640) ; Sébastien Mabre-Cramoisy en la survivance de son grand-père (1660) ; la veuve de Sébastien Mabre-Cramoisy (1687) ; Jean Anisson (1691) ; Claude Rigaud (1707) ; Laurent-Louis Anisson (1725) ; Jacques Anisson (1735) ; Louis-Laurent Anisson Duperron (1760) ; Étienne-Alexandre-Jacques Anisson-Duperron (1783), qui sera exécuté le 25 avril 1794. En 1788-1789, fonctionne aussi à Versailles. En 1790 deux annexes sont ouvertes, l'une cul-de-sac Matignon et l'autre rue Mignon

  • Autre(s) graphie(s) : De Prado ; Dupré ; Pratesis. - Variante(s) de prénom : Galeatus ; Galeotus ; Galiot ; Galiotus ; Galyot. - Libraire ; libraire juré de l'université. - Originaire du Calaisis. Peut-être fils de Jean I Du Pré. Bourgeois de Paris. Reçu maître en 1511, on trouve une éd. sous son nom dès 1506. Auteur de nombreuses préfaces

Télécharger les données

  • Télécharger en RDF (xml | nt | n3)