Libraire-marchand d'estampes

URI :http://data.bnf.fr/vocabulary/roles/r3280
Code :3280
instance de :RDF Property
sous-propriété de :http://purl.org/dc/elements/1.1/contributor
Voir aussi :http://id.loc.gov/vocabulary/relators/bsl

quelques exemples de contributeurs en tant que Libraire-marchand d'estampes

  • Peintre, graveur au burin. - Éditeur, marchand d'estampes. - Élève de Gérard Edelinck (1640-1707)

  • Également graveur ; fabricant et marchand de papiers peints. - Souvent confondu avec son père, André Basset (m. entre 1785 et 1787), à qui il succède. Une perquisition a lieu dans ses magasins de la rue Saint-Jacques le 16 janv. 1794 pour y rechercher des planches portant des "signes de féodalité". Un Antoine-Vincent Basset, breveté taille-doucier, semble lui avoir succédé à la même adresse avant 1820. - Certaines planches portent les marques conjointes de Basset et de Dembour et Gangel à Metz, associés à partir de 1840

  • Libraire. - Frère aîné du libraire parisien Louis-Alexandre Delalain ; fils d'un notaire de Vitry-le-François. Entré en apprentissage de libraire à Paris le 12 sept. 1758. Reçu maître le 7 août 1764. Sépulture le 1er janv. 1807 à Paris. Père des libraires Jacques-Nicolas, Jacques-Auguste et Louis-Edme Delalain

  • Libraire. - Fils de César-Guillaume Bailly (17..-1786), bourgeois de Paris, garde du corps des merciers et négociant en papeterie. En apprentissage chez le libraire parisien Charles Saillant à partir de mai 1766. Reçu maître dès le 26 août 1768. Rachète alors le fonds du libraire Jean-Luc II Nyon à la veuve de celui-ci. Dit âgé de "plus de 25 ans et demi" lors de son mariage (15 mai 1769). Publie plusieurs catalogues de sa librairie et de nombreux catalogues de vente de bibliothèques. Nicolas-Amable-Germain Debray lui succède peu avant janv. 1804. Vente de son cabinet fin mars 1804 après cessation de commerce

  • Autre(s) graphie(s) : Durand-neveu ; Durand père. - Libraire. - Fils d'un bourgeois d'Auxerre. Neveu et ancien apprenti (sept. 1758) du libraire parisien Laurent Durand. Reçu maître le 5 janv. 1761. Gendre (janv. 1761) du libraire Jacques Lambert. Succède à son oncle Laurent Durand en 1763. En faillite en déc. 1789. Encore en activité en 1791

    Travaille en association avec son fils Pierre-Noël Durand en 1788-1789 au moins

  • Nom patronymique : Marie-Catherine Deshayes. - Libraire. - Fille du libraire parisien Antonin Deshayes ; née peu après 1713. Succède à son mari le libraire Étienne-François Savoye, décédé en juillet 1764. Elle-même décède à Paris en juillet 1781. Vente de son fonds dès le 6 nov. 1780 (catalogue imprimé)

  • Autre(s) graphie(s) : Saugrain le jeune. - Libraire ; libraire ordinaire de Monsieur (ou : Monseigneur) le comte d'Artois (1766). - Deuxième fils du libraire parisien Guillaume-Claude Saugrain et petit-fils de Claude-Marin I Saugrain ; gendre de l'imprimeur-libraire Pierre Guillyn. Reçu maître le 18 mai 1759. Libraire puis également bibliothécaire du comte d'Artois. Lors du rachat de la bibliothèque du marquis de Paulmy (Arsenal) par le comte d'Artois (juin 1785), Claude-Marin II Saugrain devient aussi "garde de ladite bibliothèque", qu'il contribue à sauver le 14 juillet 1789. Conservateur du "dépôt littéraire" qui en sept. 1792 est organisé à partir de la bibliothèque de l'Arsenal. Seul confirmé à ce poste (en dépit des accusations d'incompétence portées contre lui par Hubert-Pascal Ameilhon, directeur du dépôt littéraire de Louis-la-Culture) jusqu'au "règlement provisoire" du 1er juin 1797 où la direction de la bibliothèque, déclarée "nationale et publique" en avril 1797, est partagée entre H.-P. Ameilhon ("bibliothécaire") et lui ("conservateur"). Dit à tort âgé de 60 ans en oct. 1797. Par décision ministérielle d'oct. 1800, il devient membre du conseil de la bibliothèque de l'Arsenal, l'administration étant confiée à Ameilhon. Semble avoir cessé d'exercer la librairie vers 1791. Décédé le 31 août 1805

  • Autre(s) graphie(s) : Le Clerc fils. - Libraire. - Fils du libraire parisien Charles Le Clerc et gendre (mars 1758) du libraire Jean-Baptiste-Louis Le Gras. Reçu maître le 16 déc. 1741. Publie en 1754 sous le pseudonyme "L. C. Q. D. A. [Le Clerc, quai des Augustins]". Archiviste de la chambre syndicale des libraires de Paris à partir de 1764. Élu juge consul en 1773 et, en 1784, président du tribunal des consuls. Auteur de divers écrits, et notamment d'une lettre au directeur de la Librairie, François-Claude-Michel-Benoît Le Camus de Néville contre l'arrêt du Conseil du 30 août 1777 relatif à la permission simple (déc. 1778). En 1789, député du Tiers État aux États généraux puis député de l'Assemblée constituante. Inspecteur de l'imprimerie de l'Assemblée nationale et membre du comité des assignats de la même assemblée (oct. 1790), auteur d'un rapport sur leur fabrication et leur état. Juge au tribunal de commerce de Paris (1792). Malade, il décède à Paris le 5 vendémiaire an III (26 sept. 1794). Père du libraire Antoine Le Clerc, il est aussi le beau-père de trois libraires, Jean-Baptiste-François Raucourt, Louis-Alexandre Delalain et Louis-Edme Delalain

    Travaille en association avec son père Charles Le Clerc à partir de 1741

Télécharger les données

  • Télécharger en RDF (xml | nt | n3)