José Martí (1853-1895)

Pays :Cuba
Langue :espagnol; castillan
Sexe :masculin
Naissance :La Havane (Cuba), 28-01-1853
Mort :Dos Rios (Cuba), 19-05-1895
Note :
Poète. - Homme politique
Domaines :Littératures
Autres formes du nom :José Julián Martí (1853-1895)
José Martí y Pérez (1853-1895)
José Martí y Pérez (1853-1895)
ISNI :ISNI 0000 0001 2139 3681

Ses activités

Auteur du texte210 documents1 document numérisé

Parolier4 documents

  • 10 de octubre !

    pour choeur mixte et 6 cuivres

    Description matérielle : 1 partition (9 p.) : 30 cm
    Description : Note : Durée : 3'30
    Édition : Paris : M. Eschig , cop. 1992
    Compositeur : Joaquín María Nín-Culmell (1908-2004)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39586755s]
  • Guantanamera

    [chanson pour une voix et piano]

    Description matérielle : [4] p. : 27 cm
    Description : Note : On a joint 2 parties d'instruments en si bémol et mi bémol
    Édition : Paris : P. Beuscher , cop. 1994

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39588431f]
  • Contenu dans : Deux chansons populaires cubaines

    La niña de Guatemala. - [2]

    Description matérielle : 9 p. : 31 cm
    Description : Note : Réunit : Cancion de Cuna afro-cubana et La niña de Guatemala. - Traduction des textes en français
    Édition : Paris : M. Eschig , cop. 1992
    Compositeur : Joaquín María Nín-Culmell (1908-2004)

    [catalogue]
  • Si ves un monte de espumas

    pour voix et piano

    Description matérielle : 5 p. : 31 cm
    Édition : Paris : M. Eschig , cop. 1992
    Traducteur : Armand Godoy (1880-1964)
    Compositeur : Joaquín María Nín-Culmell (1908-2004)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39586757g]

Préfacier3 documents

  • Autobiografía del general José Antonio Páez... [Prólogo de José Martí.]

    Description : Note : Reproducción facsimilar de la edición original impresa en Nueva York en 1869 por Hellet y Breen. - Biblioteca venezolana de cultura. Colección "Andrés Bello"
    Édition : Caracas, Ministerio de educación nacional, Dirección de cultura ; (New York, printed by H. R. Elliot) , 1946. 2 vol. in-8° (215 x 140), figure, portraits. [Don 341529] -VIIIh-

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb325035865]
  • Luisa Perez de Zambrana. Elegias familiares

    Description : Note : Cuadernos de cultura. Tercera serie, 6
    Édition : La Habana, Secretario de educacion, direccion de cultura , 1937. In-16, 86 p.
    Auteur du texte : Luisa Pérez de Zambrana (1835-1922)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32517736b]
  • Obras 1

    Aforismos y apuntaciones, 2a edición. Ordenados y anotados por Roberto Agramonte. Retrato de José de la Luz por José Martí. Prólogo de Rafael García Bárcena

    Description matérielle : In-16 (20 cm), L-423 p. [Ech. int. 2018-68]
    Description : Note : Biblioteca de autores cubanos. 7
    Édition : La Habana : Editorial de la Universidad , 1962
    Préfacier : Rafael García Bárcena (1907-1961)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb33084479s]

Chant3 documents

Traducteur2 documents

  • Contenu dans : Obras completas de Marti 58

    Called back. - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (221 p.)
    Édition : La Habana : Editorial Trópico , 1944
    Auteur du texte : Hugh Conway (1847-1885)

    [catalogue]
  • Contenu dans : Obras completas de Marti 59

    Logic. - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (189 p.)
    Édition : La Habana : Editorial Trópico , 1944
    Auteur du texte : William Stanley Jevons (1835-1882)

    [catalogue]

Postfacier1 document

  • Doctrina. Epílogo de José Marti. Preparacion y selección de J. L. Salcedo Bastardo

    Description matérielle : In-16 (17 cm) ; XVI-229 p., portrait à la couv. [Ech. int. 3889-67]
    Description : Note : Biblioteca popular venezolana. 41
    Édition : Caracas : Ediciones del Ministerio de educación nacional, Dirección de cultura , 1950
    Auteur du texte : Cecilio Acosta (1818-1881)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32897841c]

Auteur présumé du texte1 document

  • Menique

    Description matérielle : Non paginé [22] p.
    Édition : [Paris] : MRAP-Solidarité Cuba , [ca 1998]

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37174218j]

Éditeur scientifique1 document

Compositeur de l'œuvre adaptée1 document

  • Guantanamera

    Description matérielle : 1 partition (16 p.) : 26 cm
    Description : Note : Durée : 2 min 30 s. - Daté d'après la déclaration de dépôt légal
    Édition : Charnay-lès-Mâcon : R. Martin , [2003]
    Arrangeur : Jerry Solemar (musicien)
    Compositeur : Pete Seeger (1919-2014)
    Auteur du texte : Hector Angulo

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39712686q]

Auteur ou responsable intellectuel5 documents

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur José Martí (1853-1895)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • José Julián Martí (1853-1895)
  • José Martí y Pérez (1853-1895)
  • José Martí y Pérez (1853-1895)

Biographie Wikipedia

  • José Julián Martí y Pérez (28 janvier 1853 à La Havane - 19 mai 1895 à Dos Ríos, Cuba) est un homme politique, philosophe, penseur, journaliste et un poète cubain. Il est le fondateur du Parti révolutionnaire cubain (es). Il est considéré à Cuba comme un héros national, le plus grand martyr et l'apôtre de la lutte pour l'indépendance ; le régime communiste mis en place par Fidel Castro se réclame officiellement de sa pensée. Après Rubén Darío, il est un des représentants les plus célèbres du mouvement moderniste.Célèbre et ho­noré dans son pays, connu dans les milieux progres­sistes et littéraires de l'Amérique latine au même titre que Bolivar, Sucre, Miranda... il demeure peu connu ailleurs, sauf bien sûr des amis de Cuba. (No­tons l'existence à Paris d'une place « José Marti » près du Trocadéro).Né le 28 janvier 1853 à La Havane, de parents espa­gnols, Mariano Martí de Valence et Leonor Pérez Carbrera de Tenerife. Son père, fonctionnaire de police, a du mal à joindre les deux bouts et la famille vit dans une précarité qui empêche la scolarisation de Martí. Ce n'est que lorsque Rafael María de Mendive (es), directeur du collège San Pablo,le remarque, qu'il voit son éducation intellectuelle être prise en main, jusque l'arrêt de Mendive en 1869. Sa conscience révolutionnaire s'éveille au contact de Rafael María de Mendive, qui marquera le jeune José. En 1869, à 16 ans, José Martí est arrêté et déporté en Espagne. Un escadron volontaire ayant fouillé son lieu de résidence après avoir entendu des rires considérés comme de la provocation, l'escadron a découvert une lettre de José Martí à Carlos de Castro dans laquelle il qualifie ce dernier d'apostat pour s'être enrôlé dans l'armée espagnole contre les indépendantistes. Quatre années en Espagne lui permettent de devenir licencié en lettres et philosophies et en droit civil et canon à Saragosse. Durant ce séjour forcé en Espagne il entre en contact avec les mouvements ouvriers socialistes et anarchistes alors en effusion après la Révolution de 1868 et la Commune de Paris.Amnistié, il passe par Paris, Londres où il donne des conférences avant de partir au Mexique puis au Guatemala ; deux pays où il résidera quatre ans et où il rédige des écrits révolutionnaires qui arrivent jusqu'à Cuba et font sa popularité. Au Mexique, il participe à plusieurs revues de tendance socialiste ou progressiste La Reforma, La Revista Universal et El Socialista. Au Guatemala, il rencontre María García Granados, alors qu'il était marié depuis à peine six mois avec Carmen Zayas Bazán. Il décrit l’ambiguïté de cette situation dans un poème appelé "La niña de Guatemala".Vers la fin de la guerre de dix ans, il revient en 1878 à Cuba, toujours colonie de la couronne d'Espagne et marque le début de son combat révolu­tionnaire par un discours enflammé sur la tombe du poète Torcella. Conspirant, il est à nouveau déporté en Espagne en 1879 d'où il s'évade. José Marti re­joint New-York et il décide de s'établir au Venezuela où il publie la revue La Revista Venezolana. C'est durant cette période de 1880 à 1890, tout en conti­nuant ses activités politiques, qu'il écrit son œuvre poétique majeure, d'où sera d'ailleurs extraite la fameuse chanson Guajira Guantanamera, Versos Sencillos à travers la­quelle il fustige la grandiloquence romantique. Dans cette voie litté­raire il sera le premier en Amé­rique Latine à com­poser des vers libres…Puis il retourne à New-York où vit un fort contin­gent d'émigrés politiques cubains et publie le 3 avril 1892 les statuts du Parti Révolutionnaire. Dans son journal Patria, tout en appelant à la révolution, il expose ses idées d'avant-garde : égalité des Peuples, des hommes, des races et des sexes. Analysant la politique extérieure des États-Unis il met en garde l'Amérique Latine sur tout compromis politique et économique avec ce pays et dénonce son impéria­lisme naissant dans l'essai Nuestra América.En janvier 1895, José Marti rejoint le général Máximo Gómez à Saint-Domingue où, tout en préparant un retour armé à Cuba, il écrit et publie le Manifeste de Monte-Cristo, appel à l'insurrection pour construire un pays libre et démocratique. Ils dé­barquent ensemble à Cuba en février 1895 et sont rejoints par le général noir Antonio Maceo pour former l'ar­mée mambise. Le 19 mai 1895, âgé de 42 ans, José Marti est tué à la Bataille de Dos Rios. L'Espagne vaincue, quittera Cuba en juillet 1898 pour être remplacée par les États-Unis.« La grandeur des chefs n'est pas dans leur per­sonne, mais dans la mesure où ils servent la grandeur de leur peuple. »« Celui qui ne se sent pas offensé par l'offense faite à d'autres hommes, celui qui ne ressent pas sur sa joue la brûlure du soufflet appliqué sur une autre joue, quelle qu'en soit la couleur, n'est pas digne du nom d'homme. »

Pages équivalentes