Lucie Varga (1904-1941)

Pays :Australie
Langue :allemand
Naissance :21-06-1904
Mort :26-04-1941
Note :
Émigrée à Paris en 1934, elle collabora à la revue des "Annales"
ISNI :ISNI 0000 0001 0861 1357

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Les autorités invisibles

    une historienne autrichienne aux "Annales" dans les années trente

    Description matérielle : 252 p.
    Description : Note : Les articles de L. Varga sont reproduits dans leur version originale française. - Bibliogr. des œuvres de L. Varga p. 249-250
    Édition : Paris : les Éd. du Cerf , 1991
    Éditeur scientifique : Peter Schöttler

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35489886b]
  • Das Schlagwort vom Finsteren Mittelalter

    Description matérielle : 152 p.
    Édition : Aalen : Scientia Verlag , 1978

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb35699844z]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Lucie Varga (1904-1941)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Les autorités invisibles : une historienne autrichienne aux "Annales" dans les années trente / L. Varga, 1991

Biographie Wikipedia

  • Lucie Varga est une historienne francophone d'origine autrichienne, née en 1904 et décédée en 1941 à Toulouse. Elle fait partie de celles que l'histoire des femmes appelle les historiennes invisibles.Juive, mais non croyante, Lucie Varga est chassée de son pays par les Nazis et se réfugie en France. Assistante de Lucien Febvre, elle fait partie de l'école des Annales et devient la première femme à publier dans la revue des Annales. Elle a notamment travaillé sur l’Allemagne et l’Autriche pendant l’entre-deux-guerres, en particulier sur la naissance du national-socialisme. Elle a également étudié la religion des Cathares.

Pages équivalentes