Françoise Sironi

Pays :France
Langue :français
Sexe :féminin
Note :
Maître de conférences en psychologie clinique et en psychopathologie à l'Université Paris-8, directrice du Centre d'ethnopsychiatrie Georges-Devereux à l'Université Paris-8 (en 1999)
ISNI :ISNI 0000 0000 3309 6345

Ses activités

Auteur du texte4 documents1 document numérisé

  • Comment devient-on tortionnaire ?

    psychologie des criminels contre l'humanité

    Description matérielle : 1 vol. (766 p.)
    Description : Note : Bibliogr., filmogr. et webliogr. p. 741-754
    Édition : Paris : la Découverte , DL 2017

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45355170c]
  • Bourreaux et victimes

    psychologie de la torture

    Description matérielle : 281 p.
    Description : Note : Bibliogr. p. 261-281
    Édition : Paris : O. Jacob , 1999

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb37037477b]
  • Psychologie des transsexuels et des transgenres

    Description matérielle : 1 vol. (269 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 263-266
    Édition : Paris : O. Jacob , impr. 2011

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42422053x]
  • Psychopathologie des violences collectives

    essai de psychologie géopolitique clinique

    Description matérielle : 1 vol. (278 p.)
    Description : Note : Bibliogr. p. 261-276. Notes bibliogr.
    Édition : Paris : O. Jacob , impr. 2007

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40977073c]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Bourreaux et victimes : psychologie de la torture / Françoise Sironi, 1999

Biographie Wikipedia

  • Françoise Sironi, née le 18 février 1958, est une psychologue et universitaire française.Françoise Sironi est psychologue, psychothérapeute, maître de conférences en Psychologie clinique et pathologique (université Paris 8 Vincennes Saint Denis), expert près la Cour d'Appel de Paris, et expert près la Cour pénale internationale à La Haye.Elle est une des fondatrices du centre Primo Levi, à Paris (spécialisé dans le soin aux victimes de la torture) et d'un centre de réhabilitation pour vétérans russes traumatisés de guerre (Afghanistan et Tchétchénie) en Russie. Son expérience clinique concerne à la fois les auteurs et les victimes de violences collectives (génocides, massacres, tortures, conflits, viols de guerre, disparitions, déplacements de populations,…)Elle a travaillé pendant dix ans au Centre Georges-Devereux, ainsi que dans un hôpital psychiatrique (Hôpital de Ville-Évrard) et dans un centre médico-psychologique d'une des banlieues parisiennes marquées par la violence urbaine, la précarité, et par les problématiques migrantes (Epinay sur Seine). De ce travail, elle a tiré un livre Psychologie(s) des Transsexuels et des Transgenres (Odile Jacob, 2011) dans lequel elle remet en cause le travail de certains praticiens sur les trans, notamment le point de vue de Colette Chiland (auteur du "Que sais je?" Le transexualisme, en 2003). Elle assure également des supervisions de pratiques cliniques et des formations à la prise en charge des victimes ou d'auteurs de violences collectives, auprès de professionnels de la santé dans divers pays d'Europe (Italie, Belgique, Suisse,…). Elle a fondé un nouveau champ clinique et thérapeutique, une nouvelle approche, la Psychologie géopolitique clinique. Sa création est l'aboutissement de vingt ans d'expérience clinique.Ses recherches en Psychologie clinique et en Psychopathologie portent sur les sujets suivants : Psychopathologie des violences collectives, psychothérapie et traumatismes intentionnels, psychologie des auteurs de violences collectives et leur suivi psychothérapique, maltraitance par les théories et les pratiques cliniques et sociales inadéquates, approche géopolitique de l'identité, métissages et métamorphoses de l'identité, transsexualité et identités transgenres. Elle a écrit plusieurs ouvrages, sur la thématique des victimes de tortures. Elle a aussi participé en tant qu'experte au procès de Kang Kek Ieu alias Duch qui était le chef du camp de concentration cambodgien S21.

Pages équivalentes