Johan Robeck (1672-1735?)

Pays :Suède
Langue :latin
Sexe :masculin
Naissance :16-09-1672
Mort :1735
Note :
Prêtre. - Originaire de Kalmar (Suède)
ISNI :ISNI 0000 0000 0966 8307

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Johannis Robeck... De morte voluntaria exercitatio

    Description matérielle : [8]-36-384-[16] p.
    Édition : , 1753
    Éditeur scientifique : Johann Nicolaus Funck (1693-1777)
    Imprimeur-libraire : Philipp Kasimir Müller (16..-1760)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb371838572]
  • Johannis Robeck,... exercitatio philosophica de @ sive morte voluntaria philosophorum et bonorum virorum, etiam Judaeorum et christianorum, recensuit, perpetuis animadversionibus notavit, praefatus est... Joh. Nicolaus Funccius

    Description matérielle : In-4° , LII-339 p.
    Édition : Rintelii : literis J. G. Enax , 1736
    Éditeur scientifique : Johann Nicolaus Funck (1693-1777)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31224277c]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Johannis Robeck de morte voluntaria exercitatio, 1753
  • Ouvrages de reference : Scandinav. biogr. index
    ADB
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Biographie Wikipedia

  • Johan Robeck, né le 16 septembre 1672 à Kalmar et mort en 1739 près de Brème est un philosophe suédois.Élevé dans la religion réformée, il étudia à Uppsala, avant de se rendre en Allemagne à Hildesheim, où il se convertit en 1704, entra chez les jésuites en Westphalie, et séjourna longtemps à Rinteln. On lui doit une apologie du suicide Exercitatio philosophica de morte voluntaria (Usage philosophique de la mort volontaire, 1736) publiée à titre posthume et qui souleva un grand débat dans l’Europe des Lumières, surtout après son propre suicide par noyade dans la Weser.Les fondements de cette théorie apologétique du suicide, qui a connu un grand impact, sont à rechercher dans le stoïcisme. L’ouvrage qui la défend est l’un des plus célèbres sur le sujet de son temps et il a eu une influence, entre autres, sur Jean-Jacques Rousseau et sur Voltaire. Le premier évoquera la question dans la lettre vingt-et-un de la troisième partie de la Nouvelle Héloïse lorsque le héros contemple un moment l’idée du suicide après que Julie lui a demandé de ne plus lui écrire, tandis que le second mentionne nommément Robeck, comme « professeur allemand » dans le chapitre 12 de Candide, ou l’Optimisme.

Pages équivalentes