Gustave-Émile Barba (1803-1867)

Illustration de la page Gustave-Émile Barba (1803-1867) provenant de Wikipedia
Pays :France
Sexe :masculin
Naissance :04-11-1803
Mort :05-1867
Activité commerciale :Imprimeur libraire, Distributeur
Note :
Libraire et éditeur ; également éditeur de cartes et d'atlas ; "éditeur (ou : propriétaire) des œuvres de Pigault-Lebrun et de Paul de Kock" ; "éditeur du supplément au Dictionnaire de l'Académie française, et du Cabinet littéraire". - Né à Paris le 4 (ou le 3) nov. 1803. Fils et successeur du libraire parisien Jean-Nicolas Barba (1769-1846), divorcé de la libraire (Louise-) Marie-Françoise (-Lucie) Cavanagh dès le 27 mars 1803 et qui déclare à sa naissance que Gustave-Émile est de lui et de sa belle-sœur Adélaïde Cavanagh. Frère (ou demi-frère) puîné du libraire parisien Henri (-Frédéric) Barba. Vers 1827, s'établit libraire, d'abord au Palais-Royal. Breveté libraire le 30 août 1838 en succession de son père. En 1847, conçoit l'idée des romans à 20 centimes. Déclaré en faillite le 9 juillet 1847 ; obtient un concordat avec ses créanciers. Éditeur de romans contemporains. Éditeur notamment de l'"Atlas de la France illustrée" (1852-1860). Dès 1855, au plus tard, utilise également l'appellation "Cavanagh, dit Barba". Le 5 janv. 1857, remplace le libraire parisien Jean-François Dufour au décès de celui-ci. Impliqué dans divers procès l'opposant à des auteurs et éditeurs, il est notamment condamné, par arrêt de la Cour de cassation du 3 fév. 1857, "pour avoir publié les Mémoires du duc Louis de Saint-Simon tels qu'ils ont été reproduits en 1829, attentant ainsi au droit exclusif du duc Henri de Saint-Simon et de la maison Hachette". Par un acte du 31 déc. 1862, cède sa librairie à son fils Georges-Émile Barba, qui est breveté libraire le 24 mars 1863 en sa succession. Mais à la suite d'une plainte déposée peu après par Henri-Frédéric Barba, il apparaît que la déclaration de reconnaissance en paternité de Gustave-Émile par Jean-Nicolas Barba était nulle. Gustave-Émile et son fils Georges-Émile Barba (dits désormais "Cavanagh") sont alors condamnés à ne plus porter le patronyme "Barba", leur demande de prescription trentenaire étant rejetée ; ce nom ayant toutefois été porté de bonne foi et la librairie de Gustave Barba ayant acquis une grande renommée, Georges-Émile Cavanagh est autorisé à continuer d'utiliser commercialement le nom "Barba" comme ancienne désignation de l'établissement familial (jugement du 26 déc. 1865, confirmé le 12 juillet 1866 par le Tribunal civil de la Seine puis le 20 juillet 1867 par la Cour de Paris). Gustave-Émile Cavanagh, dit Barba, décède en mai 1867
Autres formes du nom :Gustave Barba (1803-1867)
Barba fils (1803-1867)
Gustave-Émile Cavanagh (1803-1867)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0000 0501 8534

Ses activités

Éditeur commercial26 documents2 documents numérisés

Marchand17 documents

Auteur du texte2 documents1 document numérisé

Auteur de lettres1 document

  • Gustave Barba, Paris

    Cote : Ms-9668 (7)
    Description matérielle : 6 f.
    Contenu dans les archives et manuscrits : Papiers Paul Lacroix et Jules Lacroix. Papiers Paul et Jules Lacroix. V. Correspondance de Paul Lacroix avec les libraires, les éditeurs et les imprimeurs. libraires A à Jourdain

    [catalogue BnF archives et manuscrits][ark:/12148/cc13129d/ca19831041]

Éditeur scientifique1 document

Autre1 document1 document numérisé

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Gustave-Émile Barba (1803-1867)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Voir aussi

  • Librairie et maison d'édition fondée par Gustave-Émile Barba, fils de Jean-Nicolas Barba et d'Adélaïde Cavanagh. - Gustave-Émile Barba, "éditeur (ou : propriétaire) des œuvres de Pigault-Lebrun et de Paul de Kock", "éditeur du supplément au Dictionnaire de l'Académie française, et du Cabinet littéraire", publia également des cartes et atlas. - Vers 1827, il s'établit libraire, d'abord au Palais-Royal. - Fut breveté libraire le 30 août 1838 en succession de son père. - Utilisa également l'appellation "Cavanagh, dit Barba". - Le 5 janv. 1857, il remplaça le libraire parisien Jean-François Dufour au décès de celui-ci. - Par un acte du 31 déc. 1862, il céda sa librairie à son fils Georges-Émile Barba, qui fut breveté libraire le 24 mars 1863 en sa succession

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Annuaire des imprimeurs, 1835
    Annuaire de l'imprimerie, 1841
    Annuaire de l'imprimerie, 1845
    Manuel-annuaire de l'imprimerie : sous la forme "G. Cavanagh, dit Barba"
    Werdet : le dit né vers 1805 et successeur de son père dès 1836
    DBF : le mentionne dans la notice de Jean-Nicolas Barba ; le dit né en 1805
    Mollier : le dit à tort frère de Jean-Nicolas Barba
    Laharie, P. Liste : distingue "Barba, Gustave" (successeur de Jean-Nicolas Barba) et "Cavanagh, dit Barba, Gustave-Émile" (successeur de Jean-François Dufour)
    Hist. de la librairie

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Autres formes du nom

  • Gustave Barba (1803-1867)
  • Barba fils (1803-1867)
  • Gustave-Émile Cavanagh (1803-1867)
  • Gustave-Émile Cavanagh, dit Barba (1803-1867)

Pages équivalentes