Mohamed El Khatib

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Note :
Auteur dramatique et metteur en scène. - Co-fondateur du collectif Zirbib
Autre forme du nom :Mohamed el Khatib
ISNI :ISNI 0000 0004 4245 1352

Ses activités

Auteur du texte8 documents3 documents numérisés

  • Spectacle : Finir en beauté

    Bourges (France) : Maision de la culture - 22-01-2018

  • Spectacle : Moi, Corinne Dadat

    Beauvais (France) : Théâtre du Beauvaisis - 25-04-2017

  • C'est la vie

    une fiction documentaire

    Description matérielle : 1 vol. (55 p.)
    Abstract : Alors voilà, j'aimerais vous inviter à participer à un travail, qui n'a rien de psychanalytique, qui n'aura aucune vertu apaisante – j'en ai conscience –, à nous revoir pour réfléchir à la notion suspecte de « deuil ». Je ne connaissais pas vos enfants, je ne crois pas les avoir croisés, en tout cas je ne m'en souviens pas. J'aimerais que vous puissiez me parler d'eux, de leur disparition de votre vie.
    Édition : Besançon : les Solitaires intempestifs , DL 2017

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45238688z]
  • Corps de ballet

    Description matérielle : 1 vol. (non paginé [62] p.)
    Édition : Trézélan : Filigranes éditions , DL 2014
    Autre auteur du texte : Marion Poussier

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44310555d]
  • Stadium

    Description matérielle : 1 vol. (79 p.)
    Description : Note : Spectacle éponyme créé le 15 mai 2017 à l'Hippodrome de Douai-Tandem-Scène nationale Arras-Douai
    Abstract : « Mon grand-père, il a toujours voulu qu'on disperse ses cendres au stade Bollaert, il disait : “Ça fera de l'engrais.” Donc, à sa mort, on s'est pointés avec l'urne, mais le vigile nous a pas laissés entrer avec la boîte. Du coup, on s'est partagé mon grand-père en mettant ses cendres dans nos écharpes. Et au moment de disperser les cendres, une bourrasque les a entraînées vers les toilettes du stade. Mon grand-père, qui passait son temps à crier “Aux chiottes l'arbitre !”, a fini par les rejoindre… Je l'ai jamais dit à ma mère qui croit que son père repose juste derrière les buts. » Les stades de football sont de formidables laboratoires politiques et poétiques. On y côtoie le pire et le meilleur. C'est le dernier endroit de mixité sociale, le dernier espace où, pendant 90 minutes, vont se côtoyer classes laborieuses et bourgeoisie. Même l'école a perdu cette vocation. STADIUM tente de comprendre comment cette passion structure des vies entières à l'échelle d'un territoire en réunissant plus de cinquante supporters du Racing Club de Lens pour une expérience esthétique inédite. Mohamed El Khatib donne directement à entendre des personnes qui consacrent une part importante de leur vie à l'amour de leur club, bousculant la mythologie ouvriériste qu'alimente par ailleurs une certaine condescendance à l'égard des amateurs de football. Trajectoires et témoignages à l'appui, au travers des comportements hypercodifiés des gradins d'un stade, il agence une partition pour classes populaires qui rend compte de la complexité des valeurs, du lien social, de l'imaginaire que porte cette cérémonie contemporaine du match.
    Édition : Besançon : les Solitaires intempestifs , DL 2017
    Illustrateur : Yohanne Lamoulère

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45366067n]

Concepteur2 documents

  • Spectacle : Finir en beauté

    Bourges (France) : Maision de la culture - 22-01-2018

  • Spectacle : Moi, Corinne Dadat

    Beauvais (France) : Théâtre du Beauvaisis - 25-04-2017

Danse1 document

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

A dirigé

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autre forme du nom

  • Mohamed el Khatib

Biographie Wikipedia

Pages équivalentes