Arsène Fié (1869-1968)

Image non encore disponible
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Myennes (Nièvre), 31-10-1869
Mort :Saint-Amand-en-Puisaye (Nièvre), 27-05-1968
Note :
Médecin. - Homme politique socialiste. - Éditorialiste du journal de gauche "Le Cosnois" (Cosne-sur-Loire). - Docteur de la faculté de médecine de Paris (1895). - Conseiller général de Saint-Amand-en-Puisaye (1907) puis maire de la ville (1910). - Député de la Nièvre, membre du Cartel des gauches (1924). - Député de la Nièvre, membre de la SFIO (1928 ; réélu en 1932 et 1936). - Ne prend pas part au vote du 10 juillet 1940 confiant les pleins pouvoirs au maréchal Pétain et se retire de la vie parlementaire. - Père de Marguerite Fié (1907-....), médecin, spécialiste en médecine sociale, militante socialiste
Autre forme du nom :Arsène-Célestin Fié (1869-1968)
ISNI :ISNI 0000 0004 5101 0452

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • Etude sur une complication rare du curettage de l'utérus (rhumatisme blennorrhagique)

    Description matérielle : In-4 °
    Description : Note : Paris, 1895-1896, tome XIII, n ° 56
    Édition : Paris , 1895

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36880621v]

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Dictionnaire des parlementaires français..., 1960
    BIPFPIG Nièvre

Autre forme du nom

  • Arsène-Célestin Fié (1869-1968)

Biographie Wikipedia

  • Arsène-Célestin Fié est un médecin et un homme politique français, né le 31 octobre 1869 à Myennes et mort le 27 mai 1968 à Saint-Amand-en-Puisaye, dans la Nièvre.Issu d'une modeste famille d'artisans, il devient docteur en médecine. Il entre en politique en devenant conseiller général de Saint-Amand en 1907, puis conseiller municipal et maire de la ville en 1908 et 1910.En 1923, il se présente aux élections sénatoriales comme républicain-socialiste mais n'est pas élu. L'année suivante, il figure en troisième position sur la liste du Cartel des gauches et est élu député. Il s'inscrit au groupe républicain-socialiste et socialiste français, qui regroupe les élus de deux scissions successives de la SFIO.En 1928, il est réélu contre un autre député sortant, Marcel Lebœuf, alors membre de l'Alliance démocratique - le scrutin uninominal ayant été rétabli dans l'intervalle. Il rejoint cette fois le groupe de la SFIO, qu'il ne quittera plus. Il est réélu en 1932 et 1936, à chaque fois contre le même candidat de la Fédération républicaine, M. Lallement.Le 10 juillet 1940, il ne prend pas part au vote sur la remise des pleins pouvoirs au maréchal Pétain et se retire de la vie parlementaire. Il décède à Saint-Amand dans sa 99e année.

Pages équivalentes