Auteurs nés en 1781327 documents

Auteurs morts en 1781214 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 178140 documents

  • Autre(s) graphie(s) : Allier, Joseph d'. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de la Grande Chartreuse ; de la Société littéraire de Grenoble ; de la municipalité (1789) ; de la Société des Amis de la Constitution (1789-1792) ; de l'administration départementale (1790) ; de la préfecture (1800) ; du Roi (1814). - Fils d'un traiteur de Grenoble. À distinguer de son frère cadet Joseph II Allier (1763-1843), imprimeur-libraire à Gap. Après des études au collège Royal-Dauphin, il est apprenti chez l'imprimeur-libraire de Grenoble Joseph Cuchet de janv. 1762 à nov. 1766, puis travaille de 1770 à 1777 à Lyon et Paris. Revenu à Grenoble, succède en fév. 1781 à André Arnaud dont il rachète le fonds ; reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 24 sept. 1781. Franc-maçon. Conseiller municipal de Grenoble de sept. 1802 à mai 1815. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811. Décédé à Grenoble en juin 1817. Son fils François-Joseph Allier est breveté imprimeur en sa succession le 1er oct. 1817

  • Imprimeur. - Baptisé à Londres le 17 déc. 1759. Fils, apprenti (mars 1774 - mars 1781) puis successeur de l'imprimeur de Londres Thomas I Bensley (m. 1789). Établi en 1781. Met au point une presse mécanique à vapeur et retiration peu avant 1811. Son entrepôt de Bolt court (nov. 1807) puis son atelier (juin 1819) sont détruits par des incendies. Encore en activité en 1825. Décédé à Londres le 1er sept. 1835

    Travaille en association avec son fils Benjamin Bensley à partir de 1816 sous la raison "(T.) Bensley and son", puis "Bensley and sons" à partir de 1818, date à laquelle un autre fils, Joseph Bensley, les rejoint

  • Imprimeur-libraire ; (seul) imprimeur de la ville et de monseigneur l'évêque [de Toul]. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire de Toul Joseph I Carez. D'abord séminariste, il en sort à 19 ans et travaille en qualité de compagnon imprimeur et de correcteur à l'imprimerie de la Société typographique de Neuchâtel (STN) d'avril 1771 à avril 1773. Par la suite chanteur d'opéra à Nancy, il revient à Toul, s'y marie en juillet 1780 et y succède à son père en 1781. Il y met au point le procédé du clichage par plaque qu'il baptise "(h)omotype" (1785-1786). Membre de la loge maçonnique des Neuf Sœurs. Élu en 1790 officier municipal et commandant de la garde nationale puis administrateur du district de Toul ; élu le 31 août 1791 député de la Meurthe à l'Assemblée législative ; il y est membre du comité des assignats et s'affilie au club des Jacobins. De retour à Toul en sept. 1792, n'ayant pas été élu à la Convention, il doit remonter son atelier dont le personnel s'est dispersé. Lors de la levée en masse, commande le bataillon de garde nationale auxiliaire envoyé par la ville de Toul à l'armée du Rhin (août 1793). Membre de la Société populaire de Toul (1793), il rédige et édite diverses publications patriotiques ("L'Alphabet républicain", "L'Ami des jeunes républicains"). Nommé administrateur du département de la Meurthe lors des épurations d'oct. 1793. Disparaît de la scène politique avec le 9-Thermidor (27 juillet 1794). N'y revient qu'à partir de 1798 : il travaille alors à Paris, d'abord à la comptabilité intérieure, puis au bureau de l'Instruction au ministère de l'Intérieur, ayant mis en gérance son officine de Toul. Rallié à Bonaparte après le coup d'État de brumaire. Refuse le poste de préfet de la Meurthe pour préférer celui de sous-préfet de l'arrondissement de Toul (début 1801) et meurt peu après (juillet). Sa veuve lui succède

  • Autre(s) graphie(s) : Caron fils. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du département [de la Somme] ; de la commune [d'Amiens] ; de la municipalité (1790) ; de la Société des amis de la Constitution ; des autorités constituées ; de l'évêque constitutionnel [de la Somme] ; de la cour d'appel ; de l'Académie (impériale) ; du lycée d'Amiens ; du chapitre de l'église cathédrale [d'Amiens]. - Fils puîné de l'imprimeur-libraire d'Amiens Louis-Charles Caron. Libraire dès 1781, il reste le commis de son père dont il gère très mal les affaires au point de l'endetter. À la mort de son père, il est reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 16 nov. 1789, mais l'impression des livres liturgiques est confiée à son frère Jean-Baptiste Caron pour permettre de rembourser les créanciers, ce qui entraînera un procès entre les deux frères. Son établissement est appelé "Imprimerie patriotique" sous la Révolution. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er sept. 1816) et libraire le 20 oct. 1813 (brevet renouvelé le 27 juillet 1818). Imprime différents journaux départementaux dont, en 1824-1825, l'"Indicateur du département de la Somme" dont il est aussi rédacteur. Se démet le 14 fév. 1822 de son brevet d'imprimeur en faveur de son fils Louis-François-Gabriel Caron dit Caron-Isnard. Décédé en nov. 1827. Son fils succède également à sa librairie

  • Imprimeur de monseigneur l'archevêque [de Besançon] ; imprimeur de l'université

  • Imprimeur-libraire. - Fils et successeur du libraire parisien Nicolas Crapart. Reçu libraire le 30 nov. 1781, il sollicite sans succès une place d'imprimeur surnuméraire à Paris dès 1782 mais n'obtient une licence d'imprimeur que le 12 déc. 1789. Imprimeur de l'"Année littéraire" en 1790-1791, il publie, à partir du 1er juin 1790, le premier "Ami du Roi, des Français, de l'ordre et surtout de la vérité", rédigé par les continuateurs de l'"Année littéraire" de Fréron, dont le 2e "Ami du Roi", de l'abbé Royou, beau-frère de Fréron, sera le concurrent à partir du 6 août 1790 jusqu'au 4 mai 1792. Cesse de paraître le 10 août 1792. Ses magasins sont alors pillés. - J.-B.-N. Crapart, très engagé dans la cause royaliste, éditeur des écrits de l'abbé Augustin Barruel (notamment sa "Collection ecclésiastique", 1791-1793, et son "Journal ecclésiastique", 1788 - juillet 1792) et des adversaires de la Constitution civile du clergé, semble avoir échappé aux poursuites, ayant apparemment cessé d'imprimer entre début 1793 et fin 1795. Emprisonné sous la Terreur, du 8 mai au 6 oct. 1794, comme ancien imprimeur de "L'Ami du Roi", il n'aurait dû la vie qu'à "une somme d'argent très considérable". Reprend son activité après la levée des scellés sur ses biens (15 oct. 1794). Arrêté le 10 déc. 1795 pour impression d'ouvrages antijacobins, il publie à nouveau en mai-sept. 1797 le périodique royaliste "Le Mémorial". Lors de la journée du 18 fructidor (4 sept. 1797), ses presses sont brisées et il est contraint de se cacher. Sert d'agent au futur Louis XVIII et convoie des fonds pour les chefs de la Vendée. - Ne semble plus avoir exercé l'imprimerie après 1799. De 1802 à 1809, travaille en association avec les libraires Louis Ravier et Charles-François Caille, sous la raison : "Crapart, Caille et Ravier". Publie en 1809 un projet pour une "Agence universelle de la librairie française et étrangère tenue à Paris..." Reprend le fonds des libraires Nyon le 6 mars 1812. Décédé en 1815 (notice nécrologique du 22 juillet dans le "Courrier de la Cour"). Vente après décès de son fonds le 8 mars 1816 (catalogue impr.)

    Travaille en association avec sa mère, veuve de Nicolas Crapart, jusqu'en 1786 au moins

  • Libraire et éditeur d'estampes. - Succède à John Almon en 1781. En faillite en oct. 1801 puis en mai 1804. Se retire des affaires peu avant 1815. Également auteur et éditeur d'ouvrages historiques et relatifs à la noblesse anglaise. Mort des suites d'une maladie, à Londres, le 15 nov. 1822

  • Variante(s) de prénom : N.-L.. - (Seul) Imprimeur (-libraire) du Roi ; de la ville (et du diocèse) [de Senlis] ; imprimeur-libraire de monseigneur l'illustrissime et révérendissime évêque [de Senlis] ; imprimeur de la municipalité (1790). - Fils de l'imprimeur-libraire de Senlis Nicolas Desroques. (1716-178.?). Pourvu en sa succession par arrêt du Conseil du 24 janv. 1781. Imprime les "Affiches de Senlis" de nov. 1785 à août 1793. Membre de la Société philanthropique de Senlis (1787). Ouvre un cabinet de lecture en 1789. Il est l'un des 18 notables de Senlis en 1791. Encore en activité en 1793

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi, de monseigneur l'évêque et comte de Rodez, et du collège ; imprimeur du département de l'Aveyron (avant 1795-1796 - après mai 1797). - Fils de l'imprimeur-libraire de Rodez Amans (ou Amant) Devic. Maître ès arts. A travaillé à Paris et à Lyon avant de rejoindre l'atelier de son père. Déclare aider son père lors de l'enquête royale de 1764. Épouse en 1765 la fille de Pierre Vedeilhié, imprimeur à Villefranche-de-Rouergue. Semble avoir succédé à son père dès 1781. Un Devic, libraire, est toujours attesté à Rodez en 1804 et en 1807

Personnes ayant cessé leur activité en 178162 documents

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de monseigneur l'évêque [de Boulogne-sur-Mer] ; imprimeur du collège [de l'Oratoire] ; imprimeur de l'amirauté [de Boulogne]. - Fils de Pierre II et frère de Pierre III Battut à qui il succède. Reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 4 sept. 1752. A servi auparavant comme compagnon à Amiens chez Louis I Godard ou sa veuve et chez Louis-Charles Caron. Mort sans héritier ; son cousin Pierre Battut demande en vain à lui succéder (avril 1781)

  • Variante(s) de prénom : Jean-Godefroy ; Jean-Godefroi ; Jo. Gothofr. ; Joannes Gothofridus ; Johannes Gothofredus. - Libraire

    À partir de 1772, travaille en association avec Jean-Georges Treuttel

  • Libraire ; libraire de l'université. - Aurait revendu dès 1780 à Christian Friedrich Weppler

  • Succède à son mari, le libraire Jacques-Marie Bessiat, avant le 31 août 1767 (privilège à son nom). Encore en activité en 1781

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'évêque (1770) ; de l'université (1771) ; de monseigneur le comte de Provence (1772) ; du présidial et de la ville (1773). - Né à Tours, fils aîné de Charles I Billault. Maître ès arts de l'université de Poitiers (août 1758), ville où il accomplit son apprentissage. Gendre, associé, puis successeur de Louis-Charles Barrière à Angers ; reçu par arrêt du Conseil du 13 août 1770. Fondateur en 1773, directeur (1774), rédacteur et imprimeur des "Affiches d'Angers". Se démet en 1780 en faveur de Charles-Pierre Mame et quitte Angers pour Tours au début de 1782

  • Nom patronymique : Élisabeth-Marie Lamblin. - Libraire. - Succède au libraire parisien Jean II Boudot, décédé le 10 mars 1754. Encore attestée en activité en 1781 ("Almanach de la librairie"), elle n'est plus répertoriée au "Tableau des libraires" pour 1780 et 1785

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire de l'Académie française (1772-1774). - Fils de l'imprimeur-libraire parisien Bernard Brunet. Reçu libraire le 6 oct. 1760, il succède le 27 mars 1772 à sa mère, veuve de Bernard Brunet puis d'Antoine-Louis Regnard, comme seul imprimeur de l'Académie française. Franc-maçon. En mai 1774, se démet de sa place d'imprimeur et de son titre en faveur de son beau-frère et associé Antoine Guénard Demonville. Bien qu'il ait déclaré vouloir se retirer en province, il continue à exercer la librairie à son compte dans la boutique de son beau-frère. Décédé à Paris en mai 1781, célibataire et sans postérité

  • Libraire et papetier (1776). - Fils d'un marchand éventailliste (puis huissier au Châtelet) et bourgeois de Paris. D'abord marchand mercier. Reçu maître libraire le 10 nov. 1774 sur décision du chancelier et à la suite d'un apprentissage fictif de quelques jours chez le libraire Charles Saillant. Autorisé par lettre du lieutenant général de police en date du 5 déc. 1774 à rester établi par dérogation rue des Écrivains (donc hors des quartiers de l'Université et de la Cité). À partir de 1776, pratique aussi le commerce du papier, des tableaux et des étoffes précieuses. En association avec plusieurs libraires parisiens dont Charles-Joseph Panckoucke pour la 2e édition de l'"Encyclopédie" et le "Supplément à l'Encyclopédie". Tient également un magasin au collège des Cholets, au Quartier latin, et un entrepôt à Versailles, avenue de Saint-Cloud. En faillite déclarée le 30 août 1777. Inventaire après décès de sa femme, Jeanne-Marie-Victoire Chèvremont, le 11 janv. 1781. Décédé à Paris en sept. 1781. Vente après décès de son fonds à la chambre syndicale à partir du 25 mars 1782 (catalogue impr.)

  • Fils d'un drapier de lin de Bristol. En apprentissage à Londres de 1728 à juin 1735, il retourne s'établir dans sa ville natale en 1739 ou peu avant. Père du libraire et "alderman" de Londres Thomas II Cadell. Successeur (J. Lloyd) attesté en 1783

  • Imprimeur-libraire ; (seul) imprimeur du Roi (, de la ville) et de monseigneur l'évêque. - Natif de Toul. Établi imprimeur par arrêt du Conseil du 20 sept. 1751. Dit âgé de 44 ans lors de l'enquête de 1764. Veuve attestée en 1781. - De 1769 à 1773 au moins, travaille pour l'évêché de Toul en association avec les imprimeurs-libraires de Neufchâteau François et Jean-Nicolas Monnoyer père et fils

Organisations créées en 178124 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 17819 documents

  • L'Abbaye bénédictine Saint-Martin d'Ainay fut sécularisée en 1685, mais conserva son titre d'abbaye jusqu'en 1780/1781, où elle fut unie à l'Archevêché de Lyon - en gardant peut-être une existence nominale jusqu'à la Révolution. - L'abbatiale est devenue église paroissiale, avec rang de basilique depuis 1905

  • Monastère. - Aurait été fondé par St. Bilihilt ou Bithildis en 635. - Incorporé à l'ordre cistercien au 13è siècle. - Dissous en 1781

  • Chapitre fondé par Dreux, évêque de Thérouanne à la fin du XIe siècle. La collégiale fut édifiée dans les années 1070 à côté de l'église paroissiale Saint-Martin. Le chapitre se consacrait principalement à l'enseignement et avait à sa charge la direction de l'assistance publique d'Amiens. Il disparut en 1781 avec la démolition de la collégiale

  • Des religieuses venant d'un ordre d'Annonciades créé à Melun s'installèrent en 1632 à Saint-Mandé, puis le 12 août 1636 à Popincourt, hameau rattaché au faubourg Saint-Antoine au milieu du XVIIe siècle. Les Annonciades instruisaient les jeunes filles nobles. A partir de 1720 la communauté fit de mauvaises affaires : elle dut vendre de 1720 à 1775 une partie des bâtiments et le reste en 1781. Tout fut démoli en 1783 pour l'ouverture de la rue Saint-Ambroise. La chapelle des Annonciades devint église paroissiale dédiée à Saint-Ambroise en 1791, rendue au culte en 1800, puis démolie et remplacée un peu plus loin par l'église actuelle en 1863

  • En 1319, une nouvelle confrérie décida de fonder un hôpital et une église pour l'aide aux pélerins de Saint-Jacques de Compostelle. L'hôpital fut construit rue Saint-Denis de 1319 à 1323. Il fut dès l'origine objet de conflit entre la confrérie et les chanoines desservant l'église, qui s'en disputèrent les droits d'administration et de patronage. En 1686, Louis XIV voulut en faire don à l'ordre de Saint-Lazare, pour mettre fin au conflit. Ce don fut annulé en 1698. A cette époque, l'hôpital ne recevait plus de pèlerins, mais des pauvres qui y passaient la nuit

    Les contestations reprirent de plus belle entre les confrères, les chanoines et l'ordre de Saint-Lazare, qui retrouva l'hôpital entre 1722 et 1734. Finalement, il fut uni en 1781 à l'hôpital des Enfants-Trouvés, malgré l'opposition de la confrérie. Il fut fermé à la Révolution et vendu en 24 lots entre 1812 et 1821

  • Monastère de carmélites fondé par le pape Urbain VIII (Maffeo Barberini, 1568-1644) pour les femmes de sa famille

  • Ordre érémitique fondé par saint Etienne de Muret vers 1076, organisé par Etienne de Lissac, quatrième prieur de Grandmont (1139-1163), qui écrivit une règle inspirée des enseignements de saint Etienne de Muret. Approuvé par Adrien IV en 1156. Ordre composé à l'origine de celles indépendantes et pauvres vivant uniquement de dons

    En 1317 Jean XXII réforma l'ordre en érigeant Grandmont en abbaye à la tête de prieurés. La commende et le relâchement provoquèrent la constitution d'une Etroite Observance par Charles Frémont en 1625, mais elle fut peu suivie : en pleine décadence, l'ordre fut supprimé par la Commission des réguliers et uni à l'évêché de Limoges en 1781

  • Le prieuré de Célestins dédié à saint Antoine et saint Martin fut fondé à Amiens dans l'ancien hôtel de Mailly en 1389, période de grande expansion de l'ordre en France. Leur église fut consacrée par l'évêque Jean de Boissy le 10 avril 1401. Les célestins furent transférés en 1634 dans les murs de l'abbaye de Saint-Martin-aux-Jumeaux, abbaye de chanoines réguliers depuis 1145. Ils y restèrent jusqu'à leur suppression à Amiens en 1781

Œuvres terminées en 178128 documents

Documents publiés en 17814342 documents

  • Das // Herbst Abendtheuer // oder // Wer wagt gewinnt // Ein komisches Singspiel in zwey Aufzügen nach // der ersten Idee des Findo Cavaliere und Accorim- // boni's Komposition // von Bock // Die Music ist von Agosti1781

    Description matérielle : 1 partition (133 f.) : 22 x 30 cm
    Description : Note : Singspiel en 2 actes. - Livret de Singspiel traduit en allemand par Johannes Christoph Bock. - 1ère représentation italienne : Rome, Théâtre della Pace, 1777. - Rôles : Von Gaense (Fa 4), Armide (Ut 1), Selimor (Ut 4), Nerine (Ut 1). - Vl 2, vla 2, b, ob 2, cor 2 (en ré, mi bémol, fa, sol, si bémol), tr 2 (en ré, si bémol). - Titre imprimé au contre-plat de la reliure
    Sources : Breitkopf, cat. Suppl. XIII.
    Édition : , 1781
    Compositeur : Agostino Accorimboni (1739-1818)
    Ancien possesseur : Madame Woeser

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39606119s]
  • 1er Concerto à violon principal, premier et second violons, alto et basse, deux flûtes, deux cors ad libitum...

    Édition : Paris : Sieber , [ca 1781]
    Compositeur : Josephus Andreas Fodor (1751-1828)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39784395s]
  • [1° Plan de l'état actuel de la fouille du quartier des soldats à Pompéi] ; [2° Plan général des ruines de Pompéi]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, burin ; 34 x 24,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Sur le même feuillet
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome II, Baquoy (Pierre) - Bizac / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1933, article BERTHAULT (Pierre-Gabriel), n. 89
    Édition : [Paris] , [entre 1781 et 1786]
    Dessinateur du modèle : Jean-Auguste Renard (1744-1803)
    Graveur : Pierre-Gabriel Berthault (1737-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44532132w]
  • [1° Plan du rez-de-chaussée et du premier étage de la maison de campagne à Pompéi] ; [2° Développement de la Chambre de bains]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, burin ; 34 x 24,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Sur le même feuillet
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome II, Baquoy (Pierre) - Bizac / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1933, article BERTHAULT (Pierre-Gabriel), n. 87
    Édition : [Paris] , [entre 1781 et 1786]
    Dessinateur du modèle : Jean-Auguste Renard (1744-1803)
    Graveur : Pierre-Gabriel Berthault (1737-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445321306]
  • [1° Plan et élévation d'un ancien Temple grec à Pompéi] ; [2° Vue perspective et rétablissement du même temple]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, burin ; 34 x 24,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Sur le même feuillet
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome II, Baquoy (Pierre) - Bizac / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1933, article BERTHAULT (Pierre-Gabriel), n. 88
    Édition : [Paris] , [entre 1781 et 1786]
    Dessinateur du modèle : Jean-Auguste Renard (1744-1803)
    Graveur : Pierre-Gabriel Berthault (1737-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44532131j]
  • [1° Plan et élévation d'un angle de la colonnade du quartier des soldats à Pompéi] ; [2° Divers fragments d'architecture du quartier des soldats]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, burin ; 34 x 24,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Sur le même feuillet
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome II, Baquoy (Pierre) - Bizac / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1933, article BERTHAULT (Pierre-Gabriel), n. 90
    Édition : [Paris] , [entre 1781 et 1786]
    Dessinateur du modèle : Jean-Auguste Renard (1744-1803)
    Graveur : Pierre-Gabriel Berthault (1737-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445321337]
  • [1° Plan géométral du Temple d'Isis à Pompéi] ; [2° Plan geométral du Tombeau de Mammia à Pompei]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, burin ; 34 x 24,5 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Sur le même feuillet
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du dix-huitième siècle. Tome II, Baquoy (Pierre) - Bizac / Bibliothèque nationale, Département des estampes ; par Marcel Roux,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1933, article BERTHAULT (Pierre-Gabriel), n. 85
    Édition : [Paris] , [entre 1781 et 1786]
    Dessinateur du modèle : Jean-Auguste Renard (1744-1803)
    Graveur : Pierre-Gabriel Berthault (1737-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44532128n]
  • [1.re et 2.e Vues de Genazzano]

    [estampe]

    Description matérielle : 2 est. : gravure en taille-douce
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Estampes annoncées dans le "Journal de Paris" du 23 avril 1781 (p. 457) et dans les "Affiches, annonces et avis divers" du 2 mai (p. 71). Prix : 1.1 10.s chaque
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome IX, Ferrand (François)-Gaucher (C.E.) / par Edmond Pognon,... et Yves Bruand,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1962, article GARREAU (Louis), n. 21-22
    Édition : [S.l.] , [1781]
    Graveur : Louis Garreau (graveur, 17..-18..)
    Peintre du modèle : Pietro Locatelli (1634?-1710)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445585603]
  • [1.re et 2.e Vues des Montagnes près de Ferney]

    [estampe]

    Description matérielle : 2 est. : gravure en taille-douce
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Estampes annoncées au "Journal de Paris" le 14 août 1781 : "1.re et 2.e Vues des Montagnes près Ferney, dédiées à M.me la Marquise de Villette, Dame de Ferney Voltaire, gravées par J. Deny, d'après J. Pillement ; prix, 1 liv. chacune. A Paris, chez Demonchy, graveur, cloître St Benoît, à gauche par la rue des Mathurins..."
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome VII, Deny (Mlle Jeanne)-Du Duy-Delage / par Marcel Roux,... ; avec la collab. d'Edmond Pognon,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1951, article DENY (Jeanne), n. 20-21
    Édition : [Paris] , [1781]
    Graveur : Jeanne Deny (graveur, 1749-18..)
    Peintre du modèle : Jean Pillement (1728-1808)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445486934]
  • 1.re Vüe de la Cascade du Cul de Sac de Manevault, ou du bout du monde a une Lieux de Nolay // A.P.D.R.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 14,9 x 22 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome IX, Ferrand (François)-Gaucher (C.E.) / par Edmond Pognon,... et Yves Bruand,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1962, article FESSARD (Claude), n. 90
    Édition : [Paris] , [entre 1781 et 1796]
    Dessinateur du modèle : Jean-Baptiste Lallemand (1716?-1803?)
    Graveur : Claude Fessard (1740-1803?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445557649]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données