Auteurs nés en 1786427 documents

Auteurs morts en 1786236 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 178642 documents

  • Imprimeur-libraire, éditeur et journaliste ; écrivain maçonnique ; également peintre. - Natif de Bretteville-Saint-Clair (Seine-Maritime). Frère du député et journaliste Jacques-Charles Bailleul. Exerce la librairie à Noyon en 1786 puis à Paris dès 1793. Franc-maçon. Imprime plusieurs périodiques, dont le "Journal du commerce" qu'il a fondé avec son frère en l'an III. Breveté imprimeur le 1er avril 1811 (brevet renouvelé le 15 oct. 1816) et libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817). Éditeur spécialisé dans l'économie politique et le commerce. Se démet en faveur de Jean-Sébastien Cordier, breveté imprimeur en sa succession le 9 déc. 1823. Pierre-Hubert Renard (1772-185.?) rachète en 1823 sa librairie commerciale, qu'il maintient rue Sainte-Anne, n° 71. Décédé à Paris en mars 1843

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi (1786-1790 et 1814-1826). - Natif de Lucques, fils de Giuseppe Valentino Batini et petit-fils de l'imprimeur-libraire de Bastia Sébastien-François Batini, il succède à la veuve de celui-ci, décédée en avril 1786. Dit âgé de 20 ans lors de son premier mariage (nov. 1783). Reçu imprimeur du Roi à Bastia le 2 juillet 1786 ; dit alors âgé de 18 ans (?). Publie l'"Almanacco dell'isola di Corsica". Au début de la Révolution, se met au service de Pascal Paoli, de retour en Corse en juillet 1790, puis imprime successivement pour le royaume anglo-corse (1794-1796) et pour les administrations départementales après la reconquête de l'île. Seul imprimeur de la Corse à la fin de l'année 1796 et jusqu'en 1801. De 1812 à 1817, dirige, depuis Bastia, l'Imprimerie nationale d'Ajaccio (ou : imprimerie de la préfecture), fondée en juillet 1801 et employant des ouvriers de l'Imprimerie nationale de Paris. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 10 juillet 1819). À la suite de difficultés financières (travaux qui ne lui ont pas été payés), il doit vendre son imprimerie en mai 1819 tout en continuant à exercer pour le compte du libraire Jean Fabiani, qui a acquis ses presses et avec qui il se brouille. Ouvre une nouvelle imprimerie en mai 1826 et se démet en faveur de son fils aîné Jean-Baptiste-François (dit aussi Antoine-Jean) Batini (né en mai 1805), breveté en sa succession le 25 juillet 1826 et décédé dès déc. 1827 (son frère (Ange-) César (-Joseph) Batini, né en nov. 1804, lui succède). Étienne Batini décède à Bastia en oct. 1833

  • Variante(s) de prénom : Georg

  • Nom patronymique : Catherine Panet. - Imprimeur (-libraire) de monseigneur le garde des Sceaux (1786-1790). - Épouse l'imprimeur-libraire de Rouen Jacques-Jean-Louis-Guillaume Besongne (1742-1790) avant 1767. Avant son départ pour Paris, celui-ci obtient que sa femme lui soit substituée à sa place d'imprimeur, sous la raison "dame Besongne", par arrêt du Conseil du 22 mai 1786. Imprime l'"Almanach de Normandie" et, en 1790 - août 1791, la "Chronique nationale..." du journaliste rouennais Jacques Leclerc. Se qualifie de "veuve Besongne" à partir de 1790 (après le 9 juillet). En 1792, revend son imprimerie à la "Société typographique" du journaliste et imprimeur Philippe-Jacques-Étienne-Vincent Guilbert. Encore en vie le 6 fév. 1793 (lettre de Rouen à sa fille Sophie, née vers 1767, épouse depuis 1790 de François-Barnabé Tisset, publiée dans le mémoire "Le citoyen Tisset aux amis des mœurs... sur une sommation de divorce, à lui signifiée... au nom de... Sophie Besongne...")

  • Variante(s) de prénom : J. C.. - Se qualifie de "libraire françois". Importateur de livres et de périodiques français à Londres

  • Libraire et auteur. - Natif de Paris. Avocat de formation. En apprentissage de libraire à Paris à partir d'août 1783. Reçu libraire le 7 août 1787 en vertu d'un arrêt du Conseil du 23 juillet précédent le dispensant d'achever son apprentissage, il aurait commencé à exercer dès 1786. Se déclare en faillite le 24 déc. 1789. Tient imprimerie, en 1790-1791 au moins. Publie plusieurs catalogues de sa librairie. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). En faillite à nouveau en nov. 1813. Auteur de plusieurs guides de voyages et de traductions de l'anglais, ainsi que d'ouvrages d'instruction. Encore en activité en 1824, il se démet en faveur de Lazare-François Hivert, breveté libraire le 19 avril 1825. Père du libraire Alexandre Briand dit "Briand fils", en activité à partir de 1810

    Associé au libraire Daniel-Michel Le Tellier, rue du Jardinet, entre sept. 1798 et oct. 1802

  • Éditeur à l'occasion, il a également pratiqué la librairie d'ancien (catalogue impr., 1786)

  • Hydrographe. - Officier de la Royal Navy

  • Variante(s) de prénom : Georges-François. - Libraire. - Natif de Verneuil-sur-Avre (Eure). En apprentissage chez le libraire-relieur parisien Pierre Vente à partir de juillet 1785, après avoir travaillé chez d'autres libraires. Reçu libraire le 1er sept. 1786 après avoir obtenu par arrêt du Conseil du 21 août 1786 une dispense d'apprentissage. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 15 mars 1817). Se retire entre 1824 et 1826. Encore en vie en 1829

    Travaille en association avec le libraire Richard (17..-1801) et Louis Ravier de déc. 1798 à oct. 1801, avec Louis Ravier seul à partir d'oct. 1801, avec Jean-Baptiste-Nicolas Crapart de 1801 à 1808-1809. Encore en association avec Louis Ravier en 1824

  • Marchand-cartier à Chambéry actif de 1786 à 1805, paroisse Saint-Léger. - Fils de Jospeh Carrajat. - Épouse Claudine Gonnon le 16 octobre 1786, après signature d'un contrat dotal entre les deux époux. - Son fils, Jean-Claude, né le 24 mai 1791, reprend l'activité de son père vers 1815

Personnes ayant cessé leur activité en 178650 documents

  • Nom patronymique : Marie-Anne Réal. - Libraire. - Fille d'un ancien juge-consul et échevin de la ville de Calais. Épouse le libraire parisien François Babuty, alors veuf, le 7 août 1718. Dite âgée de 25 ans en 1722. Succède à la librairie d'assortiment de son mari au décès de celui-ci (août 1768). Testament déposé le 10 janv. 1782. Décédée doyenne des veuves de la communauté des libraires et imprimeurs de Paris le 21 mars 1786 ; dite alors âgée de 90 ans

  • Imprimeur-libraire et fondeur de caractères. - Fils puîné de l'imprimeur-libraire de Lyon Nicolas II Barret. Sa mère Marguerite Cumin, veuve de Nicolas II Barret, se démet en sa faveur en 1754 ; établi en oct. 1754. Dit âgé de 30 ans lors de l'enquête de 1764 et de 55 ans lors de son décès (27 juin 1786). Inventaire après décès du 16 juillet 1786. Sa veuve est attestée en sa succession jusqu'en 1793

  • Libraire. - En apprentissage à partir de juin 1727

  • Nom patronymique : Marie Brun. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi (et du Conseil supérieur [de l'île de Corse]). - Succède à son époux Sébastien-François Batini, décédé en avril 1783, en publiant parfois sous le nom de celui-ci jusqu'en 1785. D'après une enquête d'oct. 1785 sur l'état de l'imprimerie en Corse (BnF, ms. fr. 22125), son prote Louis Orsi dirige l'atelier. Encore en activité en 1786 ; décédée à Bastia en avril 1786, dite alors âgée de 60 ans. Son petit-fils Étienne Batini (1763-1833), fils de Giuseppe Valentino Batini (demeurant à Lucques), demande à être reçu en sa succession dès le 13 mai 1786 et lui succède officiellement le 2 juillet 1786

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi. - Originaire de Givet (Ardennes). Archiviste et dessinateur du génie de formation, il épouse en oct. 1774 la fille de l'imprimeur de la Marine à Lorient, Jean-Baptiste-Pierre Lemoué dit Durand, dont il obtient la survivance en déc. 1775 et à qui il succède par arrêt du Conseil du 12 août 1776

  • Imprimeur-libraire. - Baptisé le 2 nov. 1717 à Nancy. En activité dès 1743. Également orfèvre. Lors de l'enquête royale de 1764 (1768 pour la Lorraine), il est réputé tenir une "mauvaise imprimerie" et ne pas occuper d'ouvrier. En 1783, il tient cabinet littéraire. Encore en activité en déc. 1786. Décédé à Nancy en janv. 1793 ; dit alors âgé de 75 ans environ

  • Libraire. - Français de confession calviniste, fils de Louis Faure de Beauregard. Gendre de Pierre I Gosse, avec qui il travaille en association jusqu'en 1744. Âgé de 79 ans lors de son décès (janv. 1786)

  • Autre(s) graphie(s) : Besongne fils. - Variante(s) de prénom : Jacques ; Jean-Jacques. - Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire de monseigneur le garde des Sceaux (1774) ; de M. le premier président [du parlement de Normandie]. - Fils de l'imprimeur-libraire de Rouen Jacques-Nicolas Besongne. En activité dès 1762. Embastillé pour publication de livres prohibés du 12 avril au 3 juin 1764. Plusieurs fois inquiété pour le même motif entre 1766 et 1775. Reçu imprimeur en 1776, en succession de sa mère, veuve de Jacques-Nicolas Besongne (arrêt du Conseil du 12 fév. 1776). Publie l'"Almanach de Normandie" et participe à sa rédaction. En faillite en 1784. Quitte Rouen après avoir obtenu que sa femme lui soit substituée comme imprimeur (arrêt du Conseil du 22 mai 1786). Aurait travaillé à Paris en qualité d'ouvrier imprimeur. Auteur du libelle "La Liberté de la presse, et celle de vendre & débiter les ouvrages imprimés... essentiellement unies à la liberté nationale" (Paris, Grangé, 1789, 15 p.), qu'il signe "J.-J. Besongne, imprimeur, rue de la Parcheminerie, n° 32". Décédé en 1790 (son épouse Catherine Panet, dénommée auparavant "dame Besongne", se qualifie de "veuve Besongne" à partir de 1790, peu après le 9 juillet)

    Jusqu'en 1781 au moins, travaille en association avec sa mère, veuve de Jacques-Nicolas Besongne

  • Nom patronymique : Marie-Madeleine (-Josèphe) Gruchet. - Imprimeur-libraire de monseigneur le garde des Sceaux (1774) (et de M. le premier président [du parlement de Normandie]). - Fille de l'imprimeur-libraire du Havre Guillaume Gruchet. Épouse Jacques-Nicolas Besongne avant 1742 (date de la naissance de leur fils Jacques-Jean-Louis-Guillaume). Lui succède à sa mort en août 1760. Publie notamment l'"Almanach de Normandie" entre 1760 et 1778. Embastillée avec son fils pour l'impression du "Secret des finances divulgué" en avril 1764. Dite âgée de 47 ans lors de l'enquête royale de 1764. À la suite d'une perquisition de l'inspecteur parisien Joseph d'Hémery dans son imprimerie les 6-7 avril 1771 (BnF, ms. fr. 22101, pièces 16-33), elle semble avoir dû s'éloigner de Rouen pour éviter la prison. Doit négocier son retour avec l'aide de son fils et de d'Hémery. Se démet de son imprimerie en faveur de son fils, qui lui succède par arrêt du Conseil du 12 fév. 1776. Continue à exercer la librairie jusqu'en 1786 au moins. En faillite avec son fils en 1784. Encore en vie en mai 1786 au départ de son fils pour Paris. Ne figure plus au rôle des vingtièmes en fév. 1787

    Travaille en association avec son fils Jacques-Jean-Louis-Guillaume Besongne, qui exerce la librairie dès 1762

  • Variante(s) de prénom : Johan Joseph

Organisations créées en 178634 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 17866 documents

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 948 par saint Aurélien sur le Mont-Majeur ; elle reçut un privilège d'exemption de Léon VIII. A partir du XIe siècle les donations et les pèlerins affluèrent. En 1639 elle adhéra à la réforme de Saint-Maur. La mense abbatiale fut unie en 1786 à l'archevêché d'Arles. Vendue en 1790. - Aujourd'hui lieu culturel, propriété de la ville d'Arles

  • Maison d'édition créée à l'initiative des littérateurs Jean Baudrais (1749-1832) et Nicolas-Thomas Leprince (1750-1818). Édite entre sept. 1783 et 1789, sous le titre "Petite Bibliothèque des théâtres", une collection de plus de 75 volumes de petit format contenant un "recueil des meilleures pièces du théâtre françois, tragique, comique, lyrique et bouffon, depuis l'origine des spectacles en France jusqu'à nos jours". En 1783, le bureau est établi dans la maison de M. Richard, marchand tapissier. De nombreux volumes de la collection ont été imprimés par l'imprimeur-libraire parisien Jacques-François Valade (1727?-1784) puis par sa veuve. À partir de 1787, le bureau de la Petite Bibliothèque des théâtres n'est plus attesté et les souscripteurs de la collection doivent s'adresser aux libraires François I Belin et Thomas Brunet, et "toute correspondance doit être adressée au directeur, rue Neuve-des-Petits-Champs, près la rue Richelieu"

  • Imprimerie créée par lettres patentes de l'impératrice Marie-Thérèse du 23 avril 1759. La direction en est confiée à Jean-Henri Maubert de Gouvest (1721-1767) jusqu'en 1761, puis à Henri Constapel, enfin à Antoine D'Ours. L'Imprimerie royale absorbe en 1767 l'imprimerie particulière du Lot(t)o dont elle occupe les locaux ; à cette occasion, Georges II Fricx se désiste moyennant finances de son privilège d'imprimeur royal

  • Librairie. - Publie notamment en 1786 "Les Amours et les aventures du Lord Fox"

  • Le cimetière des Saints-Innocents fut peut-être fondé au IXe ou Xe siècle. Il avait emprunté son nom à une chapelle plus ancienne qui se trouvait à cet endroit. En 1130 Louis VI fit agrandir cette chapelle, puis fit venir en 1137 le marché de Grève aux abords du cimetière, sur de vastes espaces restés libres. Les Saints-Innocents furent alors érigés en paroisse : deux documents attestent que c'est chose faite en 1150.

    C'était donc une minuscule paroisse de marchés, comprenant deux rues qui encadraient le cimetière. Celui-ci fut supprimé en 1780, dénoncé comme îlot d'insalubrité après avoir servi à quarante générations de Parisiens. La paroisse disparut en 1786, elle fut rattachée à Saint-Eustache, et son église trop vétuste fut démolie en 1787

Organisations ayant débuté leur activité en 17863 documents

  • Autre(s) graphie(s) : Imprimerie des Enfants aveugles de l'Institut national. - Ouverte en déc. 1786 et installée en janv. 1787 rue Notre-Dame-des-Victoires sous la direction de Jacques-Gabriel Clousier, imprimeur ordinaire du Roi, cette imprimerie est rattachée à l'Institution des enfants aveugles fondée en 1784 par Valentin Haüy. De fév. à mai 1790, imprime notamment le "Journal de la municipalité... de Paris". Un décret du 21 juillet 1791 fait de l'institution un établissement public, que l'on installe dans l'ancien couvent des Célestins près de l'Arsenal, en réunissant les aveugles aux sourds-muets. En 1794 l'établissement est transféré dans l'ancienne maison des Filles-Sainte-Catherine, rue des Lombards, au coin de la rue (Saint-) Denis, puis en 1800 aux Quinze-Vingts ; elle occupe alors 6 aveugles sous la direction d'un nommé Clergé ou Clerget, et réalise des ouvrages de ville

  • Librairie. - Publie notamment en 1786 "Les Amours et les aventures du Lord Fox"

  • Autre(s) graphie(s) : Schul-Buchhandlung. - Librairie fondée en 1786, issue de la "Waisenhausbuchdruckerei" de Brunswick (qui continue une existence parallèle). Encore en activité en 1907

Organisations ayant cessé leur activité en 17863 documents

  • Maison d'édition créée à l'initiative des littérateurs Jean Baudrais (1749-1832) et Nicolas-Thomas Leprince (1750-1818). Édite entre sept. 1783 et 1789, sous le titre "Petite Bibliothèque des théâtres", une collection de plus de 75 volumes de petit format contenant un "recueil des meilleures pièces du théâtre françois, tragique, comique, lyrique et bouffon, depuis l'origine des spectacles en France jusqu'à nos jours". En 1783, le bureau est établi dans la maison de M. Richard, marchand tapissier. De nombreux volumes de la collection ont été imprimés par l'imprimeur-libraire parisien Jacques-François Valade (1727?-1784) puis par sa veuve. À partir de 1787, le bureau de la Petite Bibliothèque des théâtres n'est plus attesté et les souscripteurs de la collection doivent s'adresser aux libraires François I Belin et Thomas Brunet, et "toute correspondance doit être adressée au directeur, rue Neuve-des-Petits-Champs, près la rue Richelieu"

  • Imprimerie créée par lettres patentes de l'impératrice Marie-Thérèse du 23 avril 1759. La direction en est confiée à Jean-Henri Maubert de Gouvest (1721-1767) jusqu'en 1761, puis à Henri Constapel, enfin à Antoine D'Ours. L'Imprimerie royale absorbe en 1767 l'imprimerie particulière du Lot(t)o dont elle occupe les locaux ; à cette occasion, Georges II Fricx se désiste moyennant finances de son privilège d'imprimeur royal

  • Librairie. - Publie notamment en 1786 "Les Amours et les aventures du Lord Fox"

Œuvres terminées en 178618 documents

Spectacles représentés en 17865 documents

Documents publiés en 17864873 documents

  • [10e] Simphonie concertante à plusieurs instruments...

    Description matérielle : 9 parties
    Description : Note : Parties : vl. I, vl. II, vla, vlc., b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : Le Duc , [ca 1786]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397925445]
  • [10°] Simphonie concertante à plusieurs instruments, composée par Charles Stamitz...

    Description matérielle : 10 parties in-fol.
    Description : Note : Violino obligato, 5 p. ; Violino Primo, 1 fol. limin., 4 p. ; Violino Secondo, 4 p. ; Alto, 3 p. ; Violoncello, 4 p. ; Oboe Primo, Oboe Secondo, Corno Primo et Corno Secondo, 1 p. chacun ; Basso, 3 p. ; toutes les parties. sauf celle du solo, ont la p. 1 en blanc. Symphonie, en si ♭. - Mq. Violoncello obligato ?
    Édition : Paris : Leduc , [ca 1786]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43282406j]
  • [11e] Simphonie concertante à plusieurs instruments...

    Description matérielle : 11 parties
    Description : Note : Parties : vl. obl., vla obl., vlc. obl., vl. I, vl. II, vla, b., cl. I, cl. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : Le Duc , [ca 1786]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397925476]
  • [11e] Simphonie concertante à plusieurs instruments, composée par Charles Stamitz...

    Description matérielle : 11 parties in-fol.
    Description : Note : Violino Obligato, 1 fol. limin., 5 p. ; Viola Obligata, Violoncello Obligato, Violino Primo et Violino Secondo, 4 p. chacun ; Alto-Viola, 3 p. ; Clarinetto Primo, Clarinetto Secondo, Corno Primo et Corno. Secondo, 1 p. chacun ; Basso, 3 p. ; les parties ont la p. 1 en blanc. - Symphonie en la
    Édition : Paris : Leduc , [ca 1786]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43282407w]
  • 12 Variations pour la flute traversière, violon, alte et violoncelle...

    Description matérielle : 4 parties
    Description : Note : Parties : fl., vl., vla, vlc.
    Édition : Vienne : Hoffmeister , [1786]
    Compositeur : Franz Anton Hoffmeister (1754-1812)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397869383]
  • [13e] Simphonie concertante a plusieurs instruments... et exécuté au Concert spirituel

    Description matérielle : 10 parties
    Description : Note : Parties : vl. obl., vlc. obl., vl. I, vl. II, vla, b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : Le Duc , [ca 1786]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39792551f]
  • [13°] Simphonie concertante à plusieurs instruments, composée par Charles Stamitz...

    Description matérielle : 10 parties in-fol.
    Description : Note : Violino Obligato, 1 fol. limin., 3 p. ; Violoncello Obligato, Violino Primo, Violino Secondo, Alto Viola et Basso, 3 p. chacun ; les parties préc. ont la p. 1 en blanc ; Oboe Primo, Oboe Secondo. Corno Primo in D et Corno Secondo in D, 1 p. chacun. - 13° symphonie, en ré
    Édition : Paris : Leduc , [ca 1786]
    Compositeur : Carl Stamitz (1745-1801)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43282409k]
  • 1786 // Roma // Alle Dame // Idol mio quest'alma amante // scena, è Rondò // Del Sig.r Gioacchino Albertini

    Description matérielle : 1 partition (47 p.) : 21 x 27,5 cm
    Description : Note : Livret non identifié. - 1ère représentation : Rome, Théâtre delle Dame, 1786. - Soliste : S (Ut 1). - Vl 2, vla 2, b, ob 2, cor 2, bc
    Édition : , 1786
    Compositeur : Gioacchino Albertini (1748-1812)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39606174x]
  • 17.e Cahier. // des Jardins Anglo-Chinois. // contenant 30 planches qui sont les dernieres // des 97. Maisons de Plaisance // de l'Empereur de la Chine

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, burin ; 26,4 x 31,6 cm (élt d'impr.), 24,4 x 29,5 cm (tr. c.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - burin
    Note : Texte à g. : "Nota. // Les livres des Chinois, Com[m]e de tous les Ori- // entaux Com(m)encent par ou les notres finissent. Or // le N° 12 du 16.e Cahier est le 1.er de la Collection en- // voyée par M. le C. de Cheffer et le N° 30 du 17.e Ca- // hier est le premier des 46. qui sont chéz le Roy // et qui finissent au N° 13. du 16.e Cahier. // Donc la premiere Maison que l'Empereur occupe // Dans sa Course, sortant de Pékin est le N° 30. du // 17.e Cahier et la derniere le N° 13 du 16.e Cahier.". - Cf. Rés. Oe-12-4 fol. 30 : "Qingliangshan". - W. Fuchs p. 31 n° 30 : colline à l'intérieur des murailles de Nankin, site de la ville du Tertre d'or, avec vue sur le Yangzijiang et sur les monastères.
    Édition : , [1786]
    Éditeur commercial : Georges-Louis Le Rouge (1712-179.)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402668101]
  • 19 Airs à 1 v. et acc. tirés d'Oedipe à Colone

    Description matérielle : [III] p. 70, 74, 82, 98, 102, 106, 146, 194 ; [IV] p. 5, 11, 31, 39, 71, in-fol.
    Description : Note : Dans : Feuilles de Terpsichore, 1786, [III] ; 1787 [IV]
    Édition : Paris : [s.n.] , 1786-1787
    Compositeur : Antonio Sacchini (1730-1786)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb432500546]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données