Auteurs nés en 1787417 documents

  • Membre titulaire de l'Académie impériale des Sciences, belles-lettres & arts de Lyon, Ancien président de la Société littéraire de Lyon, Membre correspondant de la société éduenne d'Autun & de la Société de statistique de Marseille

  • Religieuse catholique. - Fondatrice des "Soeurs de la charité d'Irlande"

  • Libraire-éditeur ; commissionnaire en librairie pour la France et l'étranger. - Né à Coimbra (Portugal), fils d'un libraire français établi au Portugal, très probablement Jean-Pierre (I) (ou : João Pedro) Aillaud. Commissionnaire en librairie à Paris à partir de 1816. Exerce à son compte à partir de 1819. Breveté libraire à Paris le 18 sept. 1820. Se qualifie de "propriétaire de la collection Cazin" en 1822. Édite des livres en portugais dès 1823 et fonde une librairie portugaise à Paris. Membre et trésorier du premier "Cercle de la librairie" en 1829. Qualifie en 1837 son établissement de "Librairie diplomatique, française et étrangère". Vice-consul du Portugal à Caen. Décédé à Paris en juillet 1852. Sa veuve, née Arsène-Françoise-Charlotte Caille, lui succède et est brevetée libraire le 11 nov. 1852 ; dite alors âgée de 53 ans

  • A traduit de l'arabe en turc

    Diplomate et poète ottoman

  • Carrière militaire, soldat puis officier à partir de 1809, chef de bataillon en 1830

  • Ingénieur au Corps royal des mines (en 1821). - Inspecteur en chef des travaux souterrains du département de la Seine

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur lithographe ; imprimeur de la préfecture [de l'Eure] (1814) ; imprimeur de l'évêché [d'Évreux] (1814) ; imprimeur du Roi (1828) ; imprimeur des tribunaux [d'Évreux] (1827). - Natif d'Évreux. En activité à Évreux à partir de 1810 au plus tard. Exerce sous la raison "Ancelle fils" parallèlement à son père Jean-Jacques-Louis Ancelle. Inquiété en 1815 pour avoir imprimé un catéchisme sans y indiquer son nom. Breveté imprimeur à Évreux le 20 juillet 1811 en succession de Jacques-Antoine Magner (brevet de tolérance, rendu successible le 4 août 1813 et renouvelé le 20 nov. 1818) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 20 juillet 1818). Publie à la suite de son père les "Affiches, annonces et avis divers du département de l'Eure". Breveté imprimeur lithographe le 21 fév. 1829. Imprime les textes des images gravées par l'imprimeur de Chartres Jacques-Pierre Garnier-Allabre. En janv. 1841, se démet de ses trois brevets au profit de son fils (Louis-) Jules Ancelle (1814-18..), qui lui succède

Auteurs morts en 1787209 documents

  • Compositeur et violiste

  • Violoniste et compositeur

  • Editeur, marchand d'estampes à Paris

  • Professeur de philosophie et d'histoire naturelle à Leyde

  • Fondateur de la Congrégation du Très-Saint-Rédempteur (C.SS.R., Rédemptoristes). - Évêque de Sainte-Agathe-des-Goths (1762-1775). - Canonisé en 1839 ; docteur de l'Église (1871)

  • A aussi écrit en français et en anglais

    Compositrice. - Soeur de Frédéric II de Prusse. - Abbesse de Quedlinburg

  • Bibliophile, collectionneur et écrivain. - Petit-fils de Marc-René de Voyer, Marquis d'Argenson, lieutenant général de police, président du Conseil des finances, garde des Sceaux et ministre d'Etat. - Neveu de Marc-Pierre de Voyer, comte d'Argenson, bibliophile, lieutenant général de police, ministre de la guerre. - Fils de René-Louis de Voyer, marquis d'Argenson, écrivain, mémorialiste, ministre des affaires étrangères. - Avocat du roi au Châtelet en 1742, conseiller au parlement en 1744 et nommé membre de l'Académie française en 1748. - Ambassadeur : en Suisse de décembre 1748 à septembre 1751, en Pologne de juin 1759 à janvier 1765 et à Venise de mai 1767 à octobre 1768. - Fonctions au ministère de la guerre : commissaire général des guerres en 1747, adjoint au ministre de la guerre, le comte d'Argenson, de 1751 à 1757 avec la responsabilité des tournées militaires sur le territoire ces années là, puis ministre de la guerre de février 1757 à mars 1758. - En 1757, il obtient de Louis XV la concession d'un logement à l'Arsenal où il installe ses collections. - Gouverneur de l'Arsenal en 1771. - En 1785, par peur que sa riche collection ne soit dispersée à son décès, le marquis de Paulmy la vend au comte d'Artois, futur Charles X, en conservant l'usufruit. Cette bibliothèque est à l'origine des collections de la Bibliothèque de l'Arsenal. - Publications entreprises : "Bibliothèque universelle des romans", "Mélanges tirés d'une grande bibliothèque".

  • Compositeur

Personnes ayant débuté leur activité en 178749 documents

  • Autre(s) graphie(s) : Alther. - Imprimeur-libraire

    De 1788 à 1811 environ, travaille en association avec Bartholomé Wild

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur de Son Éminence monseigneur le cardinal [-archevêque de Rouen] ; de la municipalité (1789) ; de la Société des Amis de la Constitution (1790) ; de la Société des Amis de la Liberté et de l'Égalité [de Rouen]. - Né à Paris, fils d'un Louis-Simon Behourt, mais petit-fils de Guillaume Behourt (1666-1739), imprimeur-libraire à Rouen. Apprenti puis compagnon à Paris chez l'imprimeur-libraire André-Charles Cailleau, il vient s'établir à Rouen, et y épouse sa cousine Victoire (-Élisabeth) Behourt (1759-1834), fille posthume de l'imprimeur-libraire Jean-François Behourt et belle-fille de l'imprimeur-libraire Pierre Seyer, avec qui Pierre-Louis Behourt obtient l'autorisation de s'associer par arrêt du Conseil du 4 juin 1787. Décédé à Rouen en mars 1805. Sa veuve lui succède, seule puis en association avec son gendre Jean-Baptiste-Pierre Trenchard

    Travaille en association avec Pierre Seyer de 1787 à 1803

  • Imprimeur-libraire. - Natif de Reims. Reçu apprenti chez le libraire parisien Victor Desenne en août 1786 ; reçu libraire le 4 sept. 1787 en vertu d'un arrêt du Conseil du 27 août précédent réduisant son temps d'apprentissage. Dès 1790, exerce également l'imprimerie. Dit âgé de 37 ans en avril 1793 et de 39 ans fin fév. 1795. Breveté libraire le 1er oct. 1812. Une "Madame Blanchon" attestée à son adresse en 1813-1815. Déclaration de cessation de commerce le 14 déc. 1816. Brevet de libraire néanmoins renouvelé le 24 mars 1820. Un rapport d'inspecteur de la librairie en date du 7 mai 1821 indique : "N'a pas retiré son brevet ; mort"

    Dès août 1791 et jusqu'en l'an VIII (1799-1800), travaille en association pour l'imprimerie avec Laurent-Étienne Testu et à son adresse

  • Variante(s) de prénom : Antoine. - Imprimeur-libraire et propriétaire d'un cabinet de lecture. - Poursuivi peu avant la révolution de 1830 pour l'impression de brochures contre le gouvernement hollandais, il se réfugie en France. De retour à Tournai, cède son affaire à son fils

  • Variante(s) de prénom : Aloys. - Libraire ; poète et auteur satirique. - Novice chez les Jésuites (1772-1773), puis employé à la bibliothèque de la Cour impériale (1780), censeur de livres (1782-1793). Franc-maçon. Ouvre une librairie à partir de 1787, après avoir été associé à l'officine Gräffer

  • Autre(s) graphie(s) : Bossanges ; Bossange padre. - Imprimeur-libraire ; libraire de Son Altesse Impériale et Royale Madame mère de Sa Majesté l'Empereur et roi (1811) ; libraire de Son Altesse Royale le duc d'Orléans. - Né à Bordeaux. Établi à Paris dès 1787 en qualité de commissionnaire en librairie, il s'associe en 1788 avec les Lyonnais Joseph-René Masson et (P.) Besson sous la raison "Bossange et compagnie", ou plus tard "Bossange, Masson et Besson". Capitaine de la garde nationale parisienne en 1789. Réquisitionné pour organiser la collecte du salpêtre à Paris en 1793. Exerce comme imprimeur, ainsi que ses associés, à partir de 1803 ; breveté imprimeur d'avril 1811 à juillet 1818. Ouvre à l'étranger de nombreuses maisons succursales : Le Cap-Français à Haïti (1801), Londres (1814-1826), puis Montréal, Mexico, Rio de Janeiro, Madrid, Naples, Leipzig, etc. Ruiné par la révolution de 1830, il se retire des affaires en 1837. Auteur de plusieurs brochures sur la situation de la librairie. Lance à Leipzig le "Pfennig Magazin"

    A également travaillé en association avec ses fils (Jean-) Hector et Adolphe Bossange

  • Variante(s) de prénom : Martin-Sylvestre. - Imprimeur-libraire ; imprimeur-libraire de la section du Palais-Royal (1790-1792). - Natif de Montlouis (Cher). En apprentissage à partir de fév. 1776 chez le libraire parisien Antoine Fournier. Reçu libraire le 22 déc. 1787 en vertu d'un arrêt du Conseil du 17 déc. précédent. Devient imprimeur à la faveur de la Révolution. Membre du corps électoral de Paris en 1790-1791 ; dit alors âgé de 42 ans (et de 45 ans en 1791-1792). Membre du comité civil de la section de la Butte-des-Moulins (1795). Auteur de romans, de pièces et d'écrits divers, dont un "Manuel de l'imprimeur" (1791) et un "Traité élémentaire de bibliographie" (1804). Publie en 1791 "La Vie et les aventures de Ferdinand Vertamond..." sous le pseudonyme "M. B. I. L. et E." = "Martin Boulard, imprimeur, libraire et éditeur". Son fonds ancien est mis en vente publique le 3 nov. 1807. Décédé vers 1809

  • Autre(s) graphie(s) : Bruyset de Sainte-Marie. - Variante(s) de prénom : Pierre. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du département de Rhône-et-Loire (1790-1793). - Fils puîné de Jean-Marie I Bruyset (1719-1793) et frère et beau-frère de Jean-Marie II (1744-1817), avec qui il travaille en association à partir de 1787 environ sous la raison : "Bruyset frères". Gendre et cousin de Pierre Bruyset-Ponthus. Reçu officiellement libraire en 1788. Emprisonné avec son frère (malade) après le siège de Lyon ; accusé d'être à l'origine des "billets obsidionaux" et d'en avoir signé, il est condamné à la place de son frère sans avoir cherché à se disculper, et guillotiné le 25 déc. 1793 ; dit alors âgé de 45 ans

  • Imprimeur. - A été apprenti imprimeur à Newcastle-upon-Tyne dont il est natif. Ami du graveur Thomas Bewick, dont il emploie de nombreux bois. Est le premier à établir une presse Stanhope dans son imprimerie en 1800. William Nicol lui succède en 1822 après lui avoir été associé

    En association avec George Nicol de 1787 à 1819 ; avec John Boydell de 1790 à 1804 ; avec William Nicol de 1819 à 1822

  • Variante(s) de prénom : Pierre-Joseph-Clément ; Petrus Josephus. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi ; imprimeur du clergé ; du Tiers État (1789) ; de l'université [d'Aix-en-Provence] ; de l'école secondaire communale (1807). - Natif d'Avignon, fils de l'"imprimeur" avignonnais Jean Calmen. Apprenti chez l'imprimeur-libraire Alexandre Giroud en 1753. Épouse en 1759 la nièce d'Augustin Adibert, imprimeur-libraire à Aix-en-Provence. Aurait succédé à la veuve d'Augustin Adibert à Aix dès 1787. Breveté imprimeur le 20 juillet 1811 (brevet renouvelé le 20 nov. 1818). Henri-Vincent-Alexis Gaudibert est breveté imprimeur en sa succession le 20 avril 1824. Ne pas confondre avec Blaise-Claude-Siméon Calmen, breveté imprimeur à Toulon, le 20 juillet 1811 également

Personnes ayant cessé leur activité en 178734 documents

  • Géographe, cartographe et graveur

  • Libraire et marchand d'estampes. - Apprenti (à partir de 1765) puis associé de Robert Sayer

  • Libraire. - Semble s'être établi peu avant 1777. Encore en activité en 1787. Veuve attestée le 3 mai 1788

  • Variante(s) de prénom : Joseph. - Imprimeur ; imprimeur de la ville (1774) ; de l'évêque de Cavaillon (1776). - Natif d'Avignon. En apprentissage chez l'imprimeur-libraire d'Avignon Paul-Jean Offray, il travaille ensuite à Lyon, Dijon et Paris, avant de revenir s'employer 2 ans chez P.-J. Offray. À partir de 1733, travaille comme compagnon chez Charles Giroud, à l'impression du "Courrier d'Avignon", dont il assure lui-même la direction de 1746 à 1761. Reçu dans le corps des imprimeurs d'Avignon en 1754, il continue toutefois à travailler chez Alexandre Giroud, demi-frère et successeur de Charles, jusqu'à l'interdiction du "Courrier", en 1768. S'établit alors à son compte. Dernier testament en août 1776. Décédé à Avignon le 30 mars 1787. Inventaire après décès 16 avril 1787

  • Travaille en association avec le libraire François Lacombe

  • Variante(s) de prénom : Antonius. - Imprimeur-libraire ; (libraire-) imprimeur (ordinaire) du Roi (1750) ; imprimeur du Châtelet ; également éditeur d'atlas. - Né à Lyon, fils du libraire lyonnais Antoine Boudet. Dit âgé de 14 ans environ lors de son entrée en apprentissage à Paris en nov. 1729 ; beau-fils de Jean-Baptiste III Coignard, imprimeur du Roi à Paris, qui l'engage comme apprenti. Reçu libraire le 16 fév. 1734. En 1736-1737, il est l'un des "Libraires associés pour les usages du diocèse". Reçu imprimeur le 26 déc. 1742 en vertu d'un arrêt du Conseil du 17 déc. Publie à partir de 1745 les "Petites Affiches" ou "Affiches de Paris" (publication pour laquelle il est accusé de se contenter de reproduire en petit les affiches placardées dans les rues), et de janv. 1751 à déc. 1772 le "Journal œconomique", pour lequel il aurait été aussi rédacteur ainsi que son frère le chanoine Claude Boudet. Collabore également au "Journal encyclopédique". Emprisonné au For(t)-l'Évêque le 25 nov. 1746 pour une affaire de nouvelles à la main. L'"Historique des libraires..." de l'inspecteur d'Hémery le dit, à tort, âgé de 35 ans au 1er janv. 1752. Publie en 1753 le dictionnaire de Moreri en espagnol et effectue plusieurs voyages d'affaires en Espagne et au Portugal entre 1757 et 1763. Se démet de son imprimerie le 30 mars 1779 et de son titre d'imprimeur du Roi en 1785 en faveur de Jacques-Gabriel Clousier. Continue à exercer la librairie jusqu'à sa mort. Décédé à Essonnes (auj. Corbeil-Essonnes) en juillet 1787

  • Plus tard maire de Dublin

  • Variante(s) de prénom : Augustin-Ponce-Marguerite. - Imprimeur-libraire. - Fils aîné et successeur de Laurent-Augustin Courtois, émancipé par lettres du 31 juillet 1773

  • Nom patronymique : Anne-Baptiste Latreille. - Imprimeur du Roi. - Succède à son mari Claude-Joseph Daclin, décédé avant mai 1782. Encore en activité en 1787. Mère de Jean-François Daclin (1755-1803), qui lui succède et est reçu imprimeur par arrêt du Conseil du 2 juillet 1787

Organisations créées en 178727 documents

  • Etablissement de bains et café, à l'angle du boulevard des Italiens et de la rue de La Michodière. - Architecture de Samson-Nicolas Lenoir Le Romain

  • Maison d'édition spécialisée en livres pour enfants créée en 1787 à Londres par le graveur William Darton (1755-1819). - De 1791 à 1810, a pour nom "Darton and Harvey" suite à l'association avec l'imprimeur-libraire Joseph Harvey (1764-1841). - De 1810 à 1819 prend pour nom "Darton, Harvey and Darton" suite à l'entrée de son fils Samuel (1785-1840) dans l'entreprise. - De 1819 à 1833 prend le nom de "Harvey and Darton". - De 1833 à 1838 reprend le nom "Darton and Harvey". - De 1838 à 1846 reprend le nom "Harvey and Darton" puis est rachetée par Robert Yorke Clarke and Co

  • Librairie du "Diario noticioso, curioso, erúdito y comercial, público y económico" fondé en 1758 par Manuel Ruíz de Uribe et appelé "Diario de Madrid" entre 1788 et 1808. Deux points de vente ("puestos") connus : "Puerta del Sol", et "Frente a (ou : de) Santo Tomás", ce dernier vraisemblablement géré par le libraire Manuel Elvira. L'imprimerie, distincte, a été ouverte en 1758 calle de los Infantes

  • Fédération constituée de cinquante États, ayant pour capitale Washington. - Le 4 juillet 1776, la déclaration d'indépendance des États-Unis est proclamée, les treize colonies se déclarent États souverains, et mènent la guerre d'indépendance. Le traité de Versailles (3 septembre 1787) reconnaît son indépendance en lui conférant la souveraineté sur les territoires compris entre l'Altantique et le Mississippi et entre les Grands Lacs et les possessions espagnoles de Floride. La constitution des États-Unis, loi suprême du pays, est adoptée le 17 septembre 1787 par une convention réunie à Philadelphie. George Washington est le premier président des États-Unis (1789-1797)

  • Assemblée qui élabora la Constitution fédérale des États-Unis

  • Parti politique américain conservateur fondé par A. Hamilton à l'époque de l'élaboration de la Constitution des États-Unis ; il disparaît au début des années 1820, les Fédéralistes rejoignant bientôt le Whig party, et est considéré comme le précurseur de l'actuel Republican party

Organisations ayant cessé d'exister en 178721 documents

  • Abbaye de Bénédictins (vers 797-1787)

  • Abbaye de Bénédictins, la plus ancienne du diocèse du Puy, fondée vers 680 par saint Carmery ou saint Calmin (le nom varie selon les sources). D'abord consacrée à Saint-Pierre, elle prit le nom de son deuxième abbé saint Théofroy, dit saint Chaffre, mort en 728. L'abbaye prit une grande importance ; une bulle pontificale de 1179 cite 235 dépendances. La commende à partir de 1492 provoqua son déclin, elle fut supprimée par Louis XVI en 1787. - L'abbatiale est devenue église paroissiale

  • Monastère fondé, à l'extrême fin du IVe siècle ou au début du Ve, par saint Honorat. La Règle de saint Benoît y fut imposée peut-être au VIIe siècle, par saint Ayoul ou Aigulfe († 677 ?), dit-on - et au plus tard au début du IXe. La vie commune s'interrompit vers la fin du IXe siècle, et ne reprit peut-être pas avant le début du XIe. Réforme au début du XIe siècle, sous l'influence de saint Odilon, abbé de Cluny. Lérins n'entre pas dans l'Ordre de Cluny, mais rassemble autour d'elle une sorte de congrégation monastique qui dura du XIe au XVe siècle. Sous le régime de la commende à partir de 1464. Après une tentative avec l'Ordre de Cluny (vers 1510), Lérins adhère en 1514 à la Congrégation de Sainte-Justine de Padoue (dite ensuite du Mont-Cassin). - Cette union fut cassée en 1533 et rétablie en 1547, et cassée de nouveau, de 1638 à 1645, au profit de la Congrégation de Saint-Maur. En 1743, rupture définitive avec les Cassiniens. Union en 1756 avec l'ancienne observance de Cluny. - Elle fut supprimée le 10 août 1787, ses biens étant unis à la mense épiscopale de Grasse. Domaine et bâtiments furent vendus en 1791 comme biens nationaux

    Restaurée le 28 novembre 1869 par la Congrégation cistercienne de Sénanque

  • Abbaye de Bénédictins fondée avant 770, dirigée par des Clunistes à partir de 960 environ, transformée en prieuré en 1100 et sécularisée en 1787

  • Association formée pour l'exploitation des privilèges successifs des œuvres théâtrales de Dancourt et de Jean-François Regnard (le premier conféré en août 1739 pour 9 ans au marchand papetier parisien Jean-Baptiste Juin, propriétaire en partie des privilèges de son débiteur Pierre-Jacques Ribou, pour 9 ans et cédé à un premier groupe de libraires). Composition de l'association en 1742 : Marc Bordelet, Jacques Clousier, Michel Damonneville, Michel-Antoine David, Pierre I Gandouin, Louis-Étienne Ganeau, Pierre-Michel Huart, Jean-Luc II Nyon, Laurent-François I Prault, Gabriel-François Quillau, avec pour imprimeur Gabriel Valleyre

    Composition en 1758 : Denis-Jean Aumont, Marie-Jacques Barrois, Jean-Baptiste-Claude II Bauche, veuve Marc Bordelet, Michel Damonneville, veuve Michel-Étienne II David, Nicolas-Bonaventure Duchesne, Laurent Durand, veuve Pierre I Gandouin, Jean-Luc II Nyon, Laurent-François I Prault, Étienne-François Savoye. Les mêmes en 1760 (renouvellement du privilège en faveur de Jean-Luc Nyon le 2 mars 1758 pour 3 ans), sans J.-B.-C. II Bauche, M. Damonneville, la veuve David et É.-F. Savoye, mais avec la veuve M. Damonneville, L.-É. Ganeau et Louis-François Prault

    Composition en 1770 (renouvellement du privilège en faveur de la veuve N.-B. Duchesne le 30 nov. 1768 pour 6 ans) : Denis-Jean Aumont, François-Joachim Babuty, Guillaume-Luc Bailly, Joseph-Gérard Barbou, veuve Marie-Jacques Barrois et son fils Louis-François Barrois, Paul-Denis Brocas, veuve Michel-Étienne II David, Nicolas-Augustin Delalain, Jean-Baptiste Despilly, veuve de Nicolas-Bonaventure Duchesne, Pierre-Étienne-Germain Durand, Charles-François Hochereau, Denis Humblot, Charles-Guillaume Le Clerc, Edme-Jean Le Jay, Richard-Antoine Lesclapart, Jean-Jacques Samson, avec pour imprimeur François-Ambroise Didot. Permission simple à Antoine-L.-G.-C. Laporte (et associés) le 15 oct. 1786

  • Évêché créé en 1070-1072, siège suffragant de Salzbourg. Néammoins les évêques résidèrent dans la ville voisine de Straßburg, jusqu'au transfert de leur siège à Klagenfurt en 1787

  • Assemblée qui élabora la Constitution fédérale des États-Unis

  • L'un des quatre principaux conseils du Conseil du roi ; apparu au XVIe siècle, le Conseil ordinaire des finances est réorganisé par Louis XIV après la disgrâce de Fouquet et devient Conseil royal des finances, présidé par le roi ; il fusionne le 05-06-1787 avec le Conseil du commerce pour former le Conseil des finances et du commerce

  • Réunion composée de 114 privilégiés désignés par le roi, qui rejettent toutes les réformes de Calonne qui remettent en question leurs prérogatives fiscales

Organisations ayant débuté leur activité en 17871 document

  • Librairie du "Diario noticioso, curioso, erúdito y comercial, público y económico" fondé en 1758 par Manuel Ruíz de Uribe et appelé "Diario de Madrid" entre 1788 et 1808. Deux points de vente ("puestos") connus : "Puerta del Sol", et "Frente a (ou : de) Santo Tomás", ce dernier vraisemblablement géré par le libraire Manuel Elvira. L'imprimerie, distincte, a été ouverte en 1758 calle de los Infantes

Organisations ayant cessé leur activité en 17873 documents

  • Association formée pour l'exploitation des privilèges successifs des œuvres théâtrales de Dancourt et de Jean-François Regnard (le premier conféré en août 1739 pour 9 ans au marchand papetier parisien Jean-Baptiste Juin, propriétaire en partie des privilèges de son débiteur Pierre-Jacques Ribou, pour 9 ans et cédé à un premier groupe de libraires). Composition de l'association en 1742 : Marc Bordelet, Jacques Clousier, Michel Damonneville, Michel-Antoine David, Pierre I Gandouin, Louis-Étienne Ganeau, Pierre-Michel Huart, Jean-Luc II Nyon, Laurent-François I Prault, Gabriel-François Quillau, avec pour imprimeur Gabriel Valleyre

    Composition en 1758 : Denis-Jean Aumont, Marie-Jacques Barrois, Jean-Baptiste-Claude II Bauche, veuve Marc Bordelet, Michel Damonneville, veuve Michel-Étienne II David, Nicolas-Bonaventure Duchesne, Laurent Durand, veuve Pierre I Gandouin, Jean-Luc II Nyon, Laurent-François I Prault, Étienne-François Savoye. Les mêmes en 1760 (renouvellement du privilège en faveur de Jean-Luc Nyon le 2 mars 1758 pour 3 ans), sans J.-B.-C. II Bauche, M. Damonneville, la veuve David et É.-F. Savoye, mais avec la veuve M. Damonneville, L.-É. Ganeau et Louis-François Prault

    Composition en 1770 (renouvellement du privilège en faveur de la veuve N.-B. Duchesne le 30 nov. 1768 pour 6 ans) : Denis-Jean Aumont, François-Joachim Babuty, Guillaume-Luc Bailly, Joseph-Gérard Barbou, veuve Marie-Jacques Barrois et son fils Louis-François Barrois, Paul-Denis Brocas, veuve Michel-Étienne II David, Nicolas-Augustin Delalain, Jean-Baptiste Despilly, veuve de Nicolas-Bonaventure Duchesne, Pierre-Étienne-Germain Durand, Charles-François Hochereau, Denis Humblot, Charles-Guillaume Le Clerc, Edme-Jean Le Jay, Richard-Antoine Lesclapart, Jean-Jacques Samson, avec pour imprimeur François-Ambroise Didot. Permission simple à Antoine-L.-G.-C. Laporte (et associés) le 15 oct. 1786

  • Imprimerie fondée par l'Alsacien François-(Joseph-)Ignace Hoffmann (1730-1793) et par son fils François-Antoine-Romain-Joseph Hoffmann (1763-1800) pour développer leur invention, le procédé de composition polytype. Tous deux sont reçus "imprimeurs polytypes" (déc. 1785) à titre gracieux, à condition de n'exercer que selon ce nouveau procédé. Imprimerie protégée du duc d'Orléans, qui l'utilise aussi bien pour ses publications officielles que pour ses pamphlets. Pour favoriser ce "nouvel art", supposé "secret", les Hoffmann lancent le "Journal polytypé des sciences et des arts" (1786-1787), tout en usant le plus souvent de la composition traditionnelle. Accusés de concurrence déloyale et d'avoir publié un écrit non autorisé, ils se voient retirer leur privilège par deux arrêts du Conseil (1er nov. et 7 déc. 1787) et interdire leur imprimerie. François-Ignace Hoffmann rentre alors en Alsace, où il prendra une part active aux débuts de la Révolution

  • Association qui regroupe en 1772 autour du privilège de "De la recherche de la vérité" de Nicolas Malebranche : Denis-Jean Aumont, J.-B.-Claude II Bauche, Paul-Denis Brocas, Jean Desaint, Louis-Étienne Ganeau, Denis Humblot, Charles Saillant et la veuve d'Étienne-François Savoye. En 1777 : Jacques-Hubert Butard et Augustin-Martin Lottin (et peut-être Charles-Guillaume Le Clerc dès 1768). En 1787 : Guillaume-Luc Bailly, Pierre-Théophile Barrois (le jeune), François I Belin, Charles-Pierre Berton, Paul-Denis Brocas, Nicolas-Augustin Delalain (aîné), Louis-Alexandre Delalain (jeune), Pierre-Étienne-Germain Durand, Antoine Fournier, Philippe-Denis Langlois, Michel Le Boucher, Charles-Guillaume Le Clerc, Jean-Gabriel Mérigot (jeune), Jean-Baptiste-Guillaume Musier ("junior"), Jean-Luc III Nyon (père), Marie-Jean-Luc Nyon (fils), et Eugène Onfroy

Œuvres terminées en 178715 documents

Spectacles représentés en 17874 documents

  • Spectacle : Alcindor

    Paris (France) : Académie royale de musique - 17-04-1787

  • Spectacle : Œdipe à Colone

    Paris (France) : Académie royale de musique - 01-02-1787

  • Paris (France) : Académie royale de musique - 11-09-1787

  • Spectacle : Tarare

    Paris (France) : Académie royale de musique - 08-06-1787

Documents publiés en 17876263 documents

  • [...]

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en manière de lavis ; 19,5 x 12,9 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - manière de lavis
    Note : Frontispice. A g., l'Histoire écrit sur un livre disposé sur les ailes du Temps qui, un genou en terre, lui sert de pupitre. A dr., un génie tient une lance de Tournoi avec un gonfanon aux armes de la Platière. Il achève de graver avec un stylet sur le soubassement d'un obélisque, la légende suivante : "C'est en les comparant // Qu'on peut mieux les connoître." L'obélisque, au centre, porte six médaillons sur les côtés avec les portraits, à g., de "François I" "Pierre Le Grand" "Didier Erasme ;" à dr. : "Léon X," "Montagne," "Young". A la pointe de l'obélisque, globe aux armes de la famille d'Orléans, surmonté d'un coq aux ailes éployées
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 13, Laurent-Le Grand / par Yves Sjöberg ; sous la direction de Françoise Gardey,. - Bibliothèque nationale (Paris), 1974, article LE COEUR (Louis), n. 45
    Édition : [Paris] , [entre 1787 et 1789]
    Dessinateur du modèle : Claude-Louis Desrais (1746-1816)
    Graveur : Louis Le Coeur (175.-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44575403p]
  • [10e] Sinfonie périodique à deux violons, alto et basse, cors et hautbois ad libitum, composée par Mr Igna.ce Pléyel...

    Description matérielle : 9 parties : in-fol.
    Description : Note : Parties : violino primo [2]-7 p.), violino secondo (5 p.), alto (5 p.), oboe 1o (3 p.), oboe 2o (3 p.), fagotti (4 p.), corno primo en fa (2 p.), corno secondo in F ut fa (2 p.), basso (5 p.)
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1787]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43208768q]
  • [11e] Concerto a violon principal, deux violons, alto et basse, cors et hautbois, ad libitum...

    Description matérielle : 9 parties
    Description : Note : Parties : vl. princ., vl. I, vl. II, vla, b, ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1787]
    Compositeur : Giovanni Battista Viotti (1755-1824)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39793461q]
  • [11e] Sinfonie périodique à deux violons, alto et basse, cors et hautbois ad libitum.... [B 1639]

    Description matérielle : 8 parties
    Description : Note : Parties : vl. I, vl. II, vla, b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1787]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39790923t]
  • [11e] Sinfonie périodique à deux violons, alto et basse, cors et hautbois ad libitum, composée par Mr Igna.ce Pléyel... [B 137]

    Description matérielle : 8 parties in-fol.
    Description : Note : Violino Primo, 1 fol. limin., 5 p., la p. 1 en blanc, Violino Secondo, 5 p., Alto, 4 p., Oboe I°, Oboe 2°, Corno Primo en la, # et Corno Secondo en la, #, 3 p., la p. 1 en blanc chacun, Basso, 4 p.. - Symphonie en la
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1787]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb432087692]
  • [12e] Sinfonie périodique à deux violons, alto et basse, cors et hautbois ad libitum.... [B 1699]

    Description matérielle : 8 parties
    Description : Note : Parties : vl. I, vl. II, vla, b., ob. I, ob. II, cor I, cor II
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1787]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb397909245]
  • [12e] Sinfonie périodique à deux violons, alto et basse, cors et hautbois ad libitum, composée par Mr Igna.ce Pleyel... [B 138]

    Description matérielle : 8 parties in-fol.
    Description : Note : Violino Primo, 1 fol. limin., 7 p., la p. 1 en blanc, Violino Secondo, 7 p., Alto, 5 p., Oboe Primo, Oboe Secondo et Corno I°, 2 p. chacun, Corno Secondo, 3 p., la p. 1 en blanc, BBasso, 4 p.asso, 4 p.. - Symphonie en fa min.
    Édition : Paris : Imbault , [ca 1787]
    Compositeur : Ignaz Pleyel (1757-1831)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb432087708]
  • 1787 // Elevation pour le Reposoir au jour de la fête Dieu // Verbum Caro

    Description matérielle : 1 partition (5 f.) : 31 x 22,5 cm
    Description : Note : Titre propre pris à la p. de t. . - Voix : "Soprano" (Sol 2), "B[ass]o Tenore" (Fa 4). - Instruments : cl 2, fag 2, cor 2 (en fa). - Foliotation ajoutée (3 f. vides à la fin, n. c.). - Papier bleuté
    Édition : , 1787
    Compositeur : François Giroust (1737-1799)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb396826202]
  • [19 Vignettes libres]

    [estampe]

    Description matérielle : 19 est. : gravure en taille-douce ; 8,6 x 5,6 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Non signées
    Cohen (6.e éd., col. 89-90) : "... Un frontispice et 17 fort jolies figures érotiques par Borel, gravées par Elluin, non signés et sans aucune lettre... Cet ouvrage doit être suivi de : "Les Epices de Vénus..." 1 figure (à la p. 8) par Borel, gravée par Elluin, non signée et sans lettre. On connaît une copie très remarquable de ces deux ouvrages réunis. Les figures, presque aussi belles que dans l'édition originale, mais retournées, sont toutes entourées d'un encadrement uniforme, composé d'attributs des deux sexes, comme l'est le frontispice de l'édition citée plus haut. Il s'y trouve en plus un titre gravé avec un encadrement érotique différent, orné d'une tête fantastiquement construite avec les attributs des deux sexes et qui porte : "L'Arétin françois, par un membre de l'Académie des Dames" ; pour épigraphe, comme sur le titre original : "J'appelle un chat un chat et Rollet un fripon. Boileau". Et au bas : "Imprimé cette année, à mes dépens". Cette copie est rare..."
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome VIII, Duflos (Claude)-Ferée / par Marcel Roux,... ; avec la collab. d'Edmond Pognon,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1955, article ELLUIN (François-Roland), n. 30
    Sources : Guide de l'amateur de livres à gravures du XVIIIe siècle / Henri Cohen, 6e éd., 1912, col. 89-90
    Édition : [Londres] , [1787]
    Dessinateur du modèle : Antoine Borel (1743-1810?)
    Graveur : François-Roland Elluin (1745-1810?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44555420v]
  • [1°] Concerto à violon principal, premier et second violons, alto et basse, deux hautbois, deux cors..., composto del Sig. Mestrino...

    Description matérielle : 1 partie (9 p.) ; 33 cm
    Description : Note : Daté d'après l'adresse et la mention d'exécution au Concert Spirituel
    Sources : RISM M 2387
    Édition : Paris : Sieber , [ca. 1787]
    Compositeur : Nicola Mestrino (1748-1789)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43151332s]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données