Auteurs nés en 1789434 documents

Auteurs morts en 1789231 documents

Personnes ayant débuté leur activité en 178998 documents

  • Graveur (1780) devenu imprimeur-libraire en 1789. Décédé en 1794 ; Anna Alberti lui succède jusqu'en 1802

  • Imprimeur du clergé. - Pseudonyme dissimulant une impression (peut-être de Palerme) de l'ouvrage : "Discours prononcè par Monsieur l'abbè Cannella À l'Accademie de Palerme. Sur les maux que le celibat cause a la sociètè et aux sciences"

  • Imprimeur du district de l'abbaye Saint-Germain-des-Prés (1790). - Établi à la faveur de la Révolution. Imprime notamment le "Junius français" de Jean-Paul Marat (n° 11-13, 22-24 juin 1790). Encore en activité en 1805

  • Pseudonyme qui, sous l'adresse fictive d'"Éleuthéropolis", dissimule l'édition de la "Lettre de l'abbé Rive à son trés-cher et trés-illustre ami Camille Des-Moulins..." (1791), imprimée en fait à Aix-en-Provence. Le même pseudonyme a été utilisé pour l'édition (imprimée elle aussi à Aix-en-Provence) de "La Chasse aux bibliographes et antiquaires mal-advisés" du même auteur, sous l'adresse fictive de "Londres", en 1789

  • Graveur, éditeur et marchand d'estampes ; éditeur de livres et de périodiques d'architecture. - Natif de Claville (Eure), fils d'un ouvrier agricole. Frère aîné du marchand d'estampes Charles Bance (1771-1863) dit "Bance jeune". Orphelin à 9 ans, Jacques-Louis Bance est mis en apprentissage chez un maître sellier d'Évreux. Après avoir travaillé en qualité de compagnon sellier en Normandie, notamment à Dieppe, il se fixe en 1787 à Paris où il est d'abord reçu maître sellier. Se tourne vers la gravure dès 1789. Exécute notamment des scènes historiques qu'il vend chez lui ou fournit à des marchands d'estampes. S'établit lui-même éditeur et marchand d'estampes. Beau-frère (fév. 1792) du géographe Jean-Denis Barbié du Bocage. Met au point pour l'exportation un système d'expédition des gravures sous verre dont il garde le secret. Beau-père (avril 1813) du marchand d'estampes Jean-Baptiste Caillard (1776-1833). Se spécialise progressivement dans l'édition de livres à figures et d'ouvrages d'architecture. Associé à son fils Balthazar Bance (1804-1862) sous la raison "Bance aîné et successeur" de 1831 à 1846. Décédé à Paris en mars 1847. Balthazar Bance lui succède seul dès 1846

  • Imprimeur-libraire. - Succède à J. P. Haug dont il épouse la veuve (1789)

  • Libraire. - Fils de John I Berry (m. en 1789), auquel il succède

    Travaille en association avec Christopher IV Berry, son fils ou bien son neveu, et avec Robert Rochester. Avant 1810, John III Berry l'aurait peut-être remplacé au sein de cette association

  • Imprimeur-libraire. - Né à La Rochepot (Côte-d'Or). Entre en apprentissage de libraire à Paris le 15 janv. 1788. Établi à Paris dès 1789. Se qualifie en 1792 de "libraire-commissionnaire", notamment pour la province. N'exerce plus à Paris après l'an III (1794-1795). S'établit ensuite à Semur-en-Auxois (Côte-d'Or). Il y reprend avec Noël Lereuil (1766-1841) l'imprimerie-librairie Junot en 1797. Exercent sous la raison "Berry et Lereuil". Breveté imprimeur à Semur-en-Auxois le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 20 nov. 1818) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Se retire et transmet son brevet d'imprimeur à Noël Lereuil en juin 1825. Décédé à Semur-en-Auxois en avril 1844

  • Libraire et "éditeur". - Natif de Donnemarie-Dontilly, près de Provins ; fils d'un avocat au parlement de Paris. D'abord employé de la Ferme générale. Séjourne ensuite en Angleterre et y étudie la langue, ainsi que le système sténographique dit de Taylor qu'il adapte au français ("Système universel et complet de sténographie", Paris, P. Didot, 1792 ; 3e éd. en l'an IV). Pendant la Révolution, à partir de 1790, recueille pour les journaux, grâce à sa méthode sténographique, les séances de l'Assemblée constituante, puis de la Législative et de la Convention ; doit interrompre cette activité sous le Consulat et l'Empire. S'établit également libraire, en 1789 ou peu après, et jusque vers 1812 (n'est pas breveté libraire à cette date). Auteur d'ouvrages pour la jeunesse et de quelques opuscules dont "Le Cri d'indignation ou l'Ami des Bourbons" (1814). Traducteur et adaptateur en français de très nombreux ouvrages anglais. Éditeur en l'an IV (1795-1796) d'une éd. des "Fables" de Jean de La Fontaine gravée en caractères sténographiques. Inventeur, met aussi au point divers procédés, dont une lampe "docimastique", prototype de lampe à souder. Au début de la Restauration, réorganise auprès des Chambres un service sténographique et reprend un emploi dans l'administration des Droits réunis

  • Diffuse au début de la Révolution plusieurs périodiques comme la "Suite des nouvelles de Versailles" (1789-1790) ou "Le Disciple des apôtres" (1790). Spécialisé, par ailleurs, dans les livres et estampes pornographiques. Fait l'objet en août 1790 d'une saisie de pamphlets politiques. Peut-être apparenté à Louise-Émérienne (ou : Louise-Émérène) Beuvin, fille d'un Louis Beuvin, née à Paris le 24 juin 1795, libraire à Mantes à partir de 1816 puis brevetée en mars 1824 pour Elbeuf, où elle exerce jusqu'en 1828 au moins (décédée à Elbeuf le 25 sept. 1835)

Personnes ayant cessé leur activité en 178972 documents

  • Autre(s) graphie(s) : Aleff. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de la cour électorale et de l'université de Mayence. - Neveu de Johann Häffner, il prend sa succession en tant que principal héritier

  • Imprimeur-libraire ; journaliste et écrivain. - Natif de Liverpool. D'abord ouvrier imprimeur (1759). Établi imprimeur-libraire à Londres à l'automne 1763. Journaliste, pamphlétaire, auteur de nombreux ouvrages littéraires, historiques et politiques, dont certains sous les pseudonymes : "English Freeholder" et "Independent Whig". Se retire des affaires en juin 1781 et y revient en sept. 1784, après son remariage avec la veuve de l'imprimeur William Parker, propriétaire du "General Advertiser". Condamné en 1789 comme auteur de libelles diffamatoires, il s'exile en France. Emprisonné après son retour à Londres (1792-1793), il quitte la capitale pour se retirer définitivement à la campagne (Boxmoor, Hertfordshire). Décédé à Liverpool en déc. 1805

  • Imprimeur du clergé. - Pseudonyme dissimulant une impression (peut-être de Palerme) de l'ouvrage : "Discours prononcè par Monsieur l'abbè Cannella À l'Accademie de Palerme. Sur les maux que le celibat cause a la sociètè et aux sciences"

  • Nom patronymique : Marie-Anne-Geneviève Paulus-Du-Mesnil. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi. - Fille de l'imprimeur-libraire parisien Gilles Paulus-Du-Mesnil. Épouse l'imprimeur-libraire Christophe-Jean-François I Ballard en juillet 1739. Lui succède à son décès en sept. 1765. Imprime plusieurs périodiques dont la "Gazette de santé" (1773-1789). Encore en activité en 1789

    Travaille en association avec son fils Pierre-Robert-Christophe Ballard (1743-1812)

  • Variante(s) de prénom : Joseph-Géraud. - Imprimeur-libraire ; libraire-imprimeur du collège de Louis-le-Grand. - Fils de Jean II Barbou, imprimeur du Roi à Limoges. Reçu libraire en janv. 1746 et imprimeur en oct. 1750. Depuis 1742 (il est alors apprenti à Paris), gère l'imprimerie de la veuve de son oncle, Joseph Barbou, et, depuis 1745, gère la librairie de Jean-Joseph Barbou, son autre oncle, mais il ne fait figurer son nom sur les ouvrages de sa librairie qu'après la mort de ce dernier en 1752. Son neveu Hugues Barbou reprend son imprimerie avec ses héritiers en 1790

  • Nom patronymique : Marie-Marguerite Didot. - Libraire. - Fille de l'imprimeur-libraire parisien François Didot (1686?-1757). Épouse le libraire Marie-Jacques Barrois (1704-1769) en fév. 1744. Succède à son mari décédé le 19 mars 1769. Travaille au début en association avec son fils Louis-François Barrois (1748-183.) dit l'aîné, avec qui elle publie un catalogue de sa librairie en 1769. Membre de la Compagnie des nouveaux usages à partir de 1771 environ. Exerce jusqu'en 1789 au moins. Décédée à Paris en sept. 1795 ; vente après décès le 29 déc. 1795

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi, de monseigneur l'évêque [de Mende] et de la ville. - Fils de François Bergeron. Succède à sa mère Marguerite Paulet, d'abord en association avec ses deux frères. Il ne paraît pas avoir obtenu avant 1772 (enquête locale) le renouvellement du privilège accordé à son père (arrêt du Conseil du 24 sept. 1739). Son gendre Jean-Baptiste Lacombe lui succède

  • Fils de l'imprimeur-libraire Christopher I Berry (exercice 1747-1770), auquel il succède avec son frère Christopher II Berry. Son fils, Christopher III Berry (17..-1810?), lui succède

    Travaille en association avec son frère Christopher II Berry, de 1770 à 1783, et avec son neveu, John II Berry, vers 1784-1785, de nouveau avec Christopher II Berry vers 1785-1787, enfin seul à partir de 1787-1788

  • N'est pas répertorié par l'enquête royale de 1764. En activité à Rouen de 1768 à 1789, il figure sur les rôles de la capitation entre ces deux dates (Arch. dép. Seine-Maritime, C 145, pièces 110-112). Deux publications à son nom sont connues en 1769 ("Lettres d'un docteur catholique à un protestant...") et 1778 ("Nuits clémentines..."). On perd sa trace après 1789

Organisations créées en 1789215 documents

Organisations ayant cessé d'exister en 178990 documents

  • Abbaye de cisterciennes. - Fondée vers 1198, unie à Clairvaux en 1397

  • L'abbaye de Bénédictines fondée vers 935 par saint Gauzelin fut sécularisée peut-être au XVe siècle et occupée alors par un chapitre de chanoinesses nobles séculières (qui ne prononçaient pas de voeux). Le chapitre déménagea à Nancy en 1789

  • A l'origine monastère peut-être fondé au Ve siècle avec des moines de l'abbaye de Lérins. Il adopta la règle de saint Benoît en 660. Restauré en 1028 par l'évêque Roger 1er qui l'érigea en abbaye. Celle-ci adhéra à la congrégation de Saint-Vanne en 1627. Supprimée en 1789, abandonnée en 1792, détruite en 1836

  • Abbaye de Bénédictines fondée vers 865 par Ermengarde, comtesse d'Auvergne, femme de Bernard II Planterclue comte de Poitiers. Il fut concédé en toute propriété à l'apôtre Pierre et ne relevait donc que du pape. C'est là un des permiers exemples de monastère soustrait à toute autre autorité, spirituelle ou séculière. L'abbesse ne rendait hommage à personne et exerçait les droits seigneuriaux et ecclésiastiques

    Cependant l'abbaye passa sous la juridiction de l'ordre de Cluny en 1628. A partir de là, elle déclina lentement. Elle fut sécularisée en 1789

  • Réunion des trois ordres d'une province en assemblée régulièrement constituée, périodiquement convoquée et possédant certaines attributions politiques et administratives, dont la principale était le vote de l'impôt

  • Corporation de clercs (les bazochiens) instituée par Philippe le Bel et établie auprès du Parlement de Paris

  • Réunion des trois ordres d'une province en assemblée régulièrement constituée, périodiquement convoquée et possédant certaines attributions politiques et administratives, dont la principale était le vote de l'impôt

  • Réunion des trois ordres d'une province en assemblée régulièrement constituée, périodiquement convoquée et possédant certaines attributions politiques et administratives, dont la principale était le vote de l'impôt

  • Éditeur de musique. - Société fondée par Antoine de Peters et Jean-Baptiste Miroglio

  • Librairie. - Bureau ouvert le 10 mars 1777 et confié au "sieur Anceaume", chargé de gérer la diffusion, à Paris et en province, de la "Bibliothèque universelle des romans", alors publiée par le libraire Jacques Lacombe. Les libraires qui publient successivement la "Bibliothèque universelle des romans" en assurent généralement en parallèle (et à leur adresse) une diffusion en province : Jacques Lacombe jusqu'en mai 1778 ; Nicolas-Léger Moutard d'oct. 1778 à mai 1779 ; Antoine Guénard Demonville de juin 1779 à sept. 1780 ; Pierre-François Gueffier d'oct. 1780 à avril 1782 ; Antoine Guénard Demonville à nouveau d'avril 1782 à juin 1784 puis de mars 1785 à juin 1787. D'oct. 1786 à juillet 1787, le bureau semble avoir été tenu à son adresse d'alors (place Saint-Michel, au coin de la rue Saint-Hyacinthe) par le libraire Jean-François Bastien, qui ne fait figurer son nom (et sa nouvelle adresse, rue des Mathurins) qu'entre août 1787 et juillet 1788

Organisations ayant débuté leur activité en 178914 documents

  • Imprimerie imaginaire qui, sans nom de ville, en sept. 1789, dissimule une impression française, vraisemblablement parisienne (peut-être due à l'imprimeur-libraire Jean-Augustin Grangé), de la 3e livraison de la feuille périodique anticléricale "L'Apocalypse monacale ou les Moines tels qu'ils ont été & tels qu'ils ne peuvent plus être", livraison intitulée "Dom Grognon, ou le Cochon de saint Antoine à ses enfants..."

  • Imprimerie(s) fonctionnant sous une raison sociale fictive

  • Imprimerie probablement parisienne fonctionnant sous la fausse adresse "Au Sérail" et sous une dénomination fictive, qui fait paraître en 1789 un pamphlet dirigé contre l'abbé Maury, la "Lettre du muphty de Constantinople, a monsieur l'abbé Mauri"

  • Imprimerie en activité à Paris en 1789, dont la raison semble fictive. Publie le "Jugement national rendu en dernier ressort par le comité général des diettines du Palais-Royal à Paris", pamphlet contre le comte d'Artois et nombre d'autres personnages de la Cour

  • Imprimerie qui ne semble être ni celle du "Journal général de France" (1785-1791) de l'abbé de Fontenai ni celle du "Journal général de politique, de littérature et de commerce" (1790-1792). Imprime la 1re livraison du t. V (n° XVIII, 1re partie, 24 déc. 1789) des "Lettres à Monsieur le comte de B***, sur la révolution arrivée en 1789..." de Joseph-Benoît Duplain de Sainte-Albine

  • Imprimerie créée à Paris probablement fin 1789. Imprime le "Journal gratuit, par une société des gens de lettres", lancé en fév.1790 et dirigé par Durand, jusqu'en oct.1791, puis le périodique "Vedette ou précis de toutes les nouvelles du jour" de janv. 1791 à avril 1792.

  • Autre(s) graphie(s) : Imprimerie (ou : Bureau) du Patriote françois. - Imprimerie du périodique "Le Patriote français, journal libre, impartial et national..." (prospectus du 1er avril 1789 ; 1ers n° isolés les 10 avril et 6 mai 1789 ; parution régulière 28 juillet 1789 - 2 juin 1793), lancé et dirigé par Jacques-Pierre Brissot de Warville (1754-1793). Après un prospectus du 1er avril et une première parution sans permission le 10 avril 1789, le journal est interdit par la direction de la Librairie du royaume et J.-P. Brissot, désavoué par son associé le libraire parisien François Buisson, est poursuivi. Parution régulière à partir du 28 juillet 1789. Devient quotidien à partir du 1er nov. 1789. Lié au club des Jacobins puis au parti des Girondins (ou Brissotins), qui le subventionne à travers le Bureau de l'esprit public, "Le Patriote français" est l'un des principaux périodiques de la Révolution. L'impression est d'abord assurée par la veuve de Claude-Jean-Baptiste II Hérissant puis, à partir du 22 fév. 1790, par l'Imprimerie du Patriote français, dont le "Bureau" existe cependant dès l'origine, rue Favart. Joseph-Marie Girey-Dupré (1769-1793), journaliste et chansonnier, principal collaborateur de Brissot, succède à celui-ci à la direction du "Patriote français" à partir du 9 mars 1793. Le périodique et son imprimerie disparaissent lors de la chute des Girondins, à la suite des journées des 31 mai et 2 juin 1793

  • Imprimerie dirigée par François-Jean Baudouin (1759-1838). Conserve son nom jusqu'au début du Premier Empire

  • Librairie fondée et dirigée par Friedrich Justin Bertuch. Après sa mort (30 avril 1822), dirigée par son gendre L. Fr. von Froriep, puis, avant la mort de ce dernier en 1846, reprise par son fils Robert Froriep jusqu'en 1855 ; à partir de 1858, dirigée par Karl Voigt et Julius Günther qui donnent leur nom à la librairie en 1862. À partir de cette date, la raison "Landes-Industrie-Comptoir" n'est conservée que pour les établissements techniques

  • À distinguer d'une association de même appellation en activité de 1767 à 1787 environ, mais dont la composition diffère quelque peu

    Composition du groupe en 1789 : Guillaume-Luc Bailly, Louis-François Barrois (aîné), Pierre-Théophile Barrois (jeune), François I Belin, Paul-Denis Brocas (et éventuellement André-Charles Cailleau et Honoré-Clément Dehansy), Louis-Alexandre Delalain (jeune), Nicolas-Augustin Delalain (aîné) (et éventuellement Pierre Didot), Pierre-Étienne-Germain Durand (et éventuellement Antoine Fournier, Jacques-François Froullé, Jean Lagrange, Philippe-Denis Langlois, Michel Le Boucher), Charles-Guillaume Le Clerc (et éventuellement Jacques-François Mérigot, Jean-Baptiste-Guillaume Musier, Jean-Luc II et Pierre-Michel Nyon), Eugène Onfroy (et Nicolas Savoye)

Organisations ayant cessé leur activité en 17899 documents

  • Librairie. - Bureau ouvert le 10 mars 1777 et confié au "sieur Anceaume", chargé de gérer la diffusion, à Paris et en province, de la "Bibliothèque universelle des romans", alors publiée par le libraire Jacques Lacombe. Les libraires qui publient successivement la "Bibliothèque universelle des romans" en assurent généralement en parallèle (et à leur adresse) une diffusion en province : Jacques Lacombe jusqu'en mai 1778 ; Nicolas-Léger Moutard d'oct. 1778 à mai 1779 ; Antoine Guénard Demonville de juin 1779 à sept. 1780 ; Pierre-François Gueffier d'oct. 1780 à avril 1782 ; Antoine Guénard Demonville à nouveau d'avril 1782 à juin 1784 puis de mars 1785 à juin 1787. D'oct. 1786 à juillet 1787, le bureau semble avoir été tenu à son adresse d'alors (place Saint-Michel, au coin de la rue Saint-Hyacinthe) par le libraire Jean-François Bastien, qui ne fait figurer son nom (et sa nouvelle adresse, rue des Mathurins) qu'entre août 1787 et juillet 1788

  • Librairie et maison d'édition. - Bureau de correspondance fondé et dirigé par Pierre-Joseph-François Luneau de Boisjermain (1732-1801, lui-même auteur, professeur et rédacteur du "Journal d'éducation", 1783-1789), destiné "à faciliter l'envoi et le transport" des livres anciens et nouveaux, almanachs, journaux, pièces, brochures, gravures, œuvres musicales, avis, affiches et catalogues, etc., par la poste, en France et à l'étranger, et surtout, semble-t-il, à diffuser les ouvrages de Luneau de Boisjermain lui-même. A publié plusieurs prospectus, avis et catalogues

  • Imprimerie imaginaire qui, sans nom de ville, en sept. 1789, dissimule une impression française, vraisemblablement parisienne (peut-être due à l'imprimeur-libraire Jean-Augustin Grangé), de la 3e livraison de la feuille périodique anticléricale "L'Apocalypse monacale ou les Moines tels qu'ils ont été & tels qu'ils ne peuvent plus être", livraison intitulée "Dom Grognon, ou le Cochon de saint Antoine à ses enfants..."

  • Imprimerie probablement parisienne fonctionnant sous la fausse adresse "Au Sérail" et sous une dénomination fictive, qui fait paraître en 1789 un pamphlet dirigé contre l'abbé Maury, la "Lettre du muphty de Constantinople, a monsieur l'abbé Mauri"

  • Imprimerie en activité à Paris en 1789, dont la raison semble fictive. Publie le "Jugement national rendu en dernier ressort par le comité général des diettines du Palais-Royal à Paris", pamphlet contre le comte d'Artois et nombre d'autres personnages de la Cour

  • Imprimerie qui ne semble être ni celle du "Journal général de France" (1785-1791) de l'abbé de Fontenai ni celle du "Journal général de politique, de littérature et de commerce" (1790-1792). Imprime la 1re livraison du t. V (n° XVIII, 1re partie, 24 déc. 1789) des "Lettres à Monsieur le comte de B***, sur la révolution arrivée en 1789..." de Joseph-Benoît Duplain de Sainte-Albine

  • Association, durable ou ponctuelle, regroupant des libraires intéressés à la vente d'ouvrages de fort débit ("Sermons" du P. Cheminais, "Introduction à la vie dévote" de saint François de Sales, "Office de la Semaine sainte", "OEuvres posthumes" de Molière, "Synonymes françois", etc.)

  • Imprimerie-librairie fondée en 1762 par Fortunato Bartolomeo (ou : Fortuné Barthélemy) De Felice (1723-1789). À distinguer de la "Société littéraire et typographique" d'Yverdon, imprimerie-librairie concurrente fondée en 1775 par le professeur Joseph Ferdinand Lex et en activité jusqu'en mars 1778. F. B. De Felice, ex-récollet et professeur italien réfugié à Berne et converti au protestantisme, y fonde avec Vincenz Bernhard Tscharner en 1758 la "Société typographique" de Berne. En 1762, avant le 21 août, quitte Berne et fonde à Yverdon une pension d'éducation et une imprimerie-librairie sous le nom de "Société typographique" d'Yverdon. Imprime et dirige notamment, entre 1770 et 1780, l'"Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des connaissances humaines", dite aussi "Encyclopédie d'Yverdon" (58 vol. in-4°). F. B. De Felice décède à Yverdon en fév. 1789 ; son imprimerie est définitivement fermée à l'été 1789

    De 1762 à 1772, imprime notamment les éditions de la "Société typographique" de Berne

  • Libraires. - Sous la raison "Suisses du Palais-Royal", on diffuse en 1789 l'"Athénœum ou Idées d'un citoyen, sur le nouvel édifice construit dans l'enceinte du Palais Royal"

Œuvres terminées en 178925 documents

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Gravure représentant la scène suivante : "Dans un appartement orné de tentures somptueuses, un guerrier botté et cuirassé, tenant sa toque à la main droite, saisit de l'autre main celle d'une dame richement vêtue, aux pieds de laquelle il s'est jeté, et qui semble plongée dans une vive douleur. Elle est debout sur une estrade à côté d'une statue de Diane Chasseresse." (Hillemacher)

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Gravure représentant la scène du Nouveau Testament : "La Vierge, accompagnée de Saint Joseph, qui est debout auprès d'elle, appuyé sur son bâton, tient l'Enfant Jésus emmaillotté sur ses genoux, et reçoit, dans l'étable de Bethléem, les adorations des bergers, dont un porte une lanterne à la main" (Hillemacher)

  • Genre musical: air

    Auteur: Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791)

    Comprend : 32 airs pour soprano, 1 air pour mezzo-soprano, 9 airs pour ténor, 8 airs pour basse. - Ne comprend pas les fragments (K71, K73D, K209a, K389, K435, K440) ni les ensembles vocaux

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Gravure représentant la scène suivante : "Alexandre, suivi d'un cortège de soldats, rend visite au philosophe cynique, qu'il trouve dans un tonneau, au haut duquel est suspendu sa lanterne ... Dans le fond, des gardes contiennent le peuple amassé devant une espèce de porche orné de statues" (Hillemacher)

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Titre français forgé d'après la description donnée par Hillemacher

    Gravure représentant le portrait suivant : "Buste d'un vieillard à barbe blanche, tourné de trois quarts à gauche, et lavant les yeux vers le ciel. Les deux mains sont appuyées sur un bâton" (Hillemacher)

  • Genre musical: romance vocale

    Auteur: François-Joseph Gossec (1734-1829)

    Date de composition : avant 1789

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Gravure représentant la scène suivante : "Une femme, ayant le front et le menton enveloppés, et tenant d'une main une torche et de l'autre un pot, présente à boire à un malade couché sur un grabat. Une espèce de congée est appuyée contre la tête du lit" (Hillemacher)

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Gravure représentant la scène suivante : "Dans une chambre obscure, un personnage coiffé d'un bonnet et vêtu d'une robe, est assis dans un fauteuil et écrit dans un vaste livre ouvert sur une table. Il est éclairé par une fenêtre placée derrière lui" (Hillemacher)

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Gravure représentant un paysage : "Sur une route formée à droite et à gauche par une haie de planches, qui forme la limite de chaumières assises principalement à gauche, roule une voiture accompagnée de quelques individus. À l'horizon, on aperçoit des édifices, entre autres une église dont le clocher est extrêmement élevé" (Hillemacher)

  • Auteur: Jean-Pierre Norblin de la Gourdaine (1745-1830)

    Gravure représentant la scène suivante : "Un personnage coiffé d'un bonnet surmonté d'une plume est assis devant une table et copie l'étude, placé en face de lui d'une femme nue et agenouillée. La chambre, éclairée par un flambeau que masque l'artiste, est garnie de toiles, cartons et autres objets meublant un atelier; on remarque sur un buffet un buste colossal casqué" (Hillemacher)

Spectacles représentés en 17892 documents

Documents publiés en 178910688 documents

  • Домашние разговоры

    Description matérielle : 168 p.
    Description : Note : Texte en russe et en allemand sur 2 col.. - Vignette au titre, bandeau et cul-de-lampe gr. sur bois
    Édition : , 1789
    Imprimeur-libraire : Johann Friedrich Hartknoch (1740-1789), Johann Friedrich Hartknoch (1769-1819)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb426489361]
  • 14 juil. 1789

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte ; 8 x 7,5 cm (tr. c.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte
    Sources : Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 1576-1577
    Édition : [Paris ?] : [s.n.] , [1789]
    Collectionneur : Michel Hennin (1777-1863)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb402517001]
  • 1789 Ouverture de Démophon. de Mr. Vogel

    Description matérielle : 1 partition en 3 vol. (243, 276, 290 p.) : 30 x 22 cm
    Description : Note : P. de t. manquante. Titre pris sur la p. 1 du premier volume. - Livret de Philippe Desriaux. - 1re représentation : Paris, Académie royale de musique, 22 septembre 1789. - Provenance : Bureau de la copie de l'Opéra de Paris. - Exemplaire utilisé pour la création de l'oeuvre à l'Opéra de Paris. - Corrections, coupures et indications d'exécution rajoutées au crayon rouge. - À l'intérieur du 1er plat de chaque volume, étiquette du papetier Lavallard, Paris. - Sur la p. 1 de chaque vol., estampille de récolement, 1854
    Édition : , 1789
    Chorégraphe : Pierre-Gabriel Gardel (1758-1840)
    Compositeur : Johann Christoph Vogel (1756-1788)
    Librettiste : Philippe Desriaux

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39689748d]
  • 1.ere attaque de la Bastille prise d'assaut en 3 heures de temps, le 14 juillet 1789

    sous le règne de Charles V en 1369 Aubriot, prévôt de Paris..., [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, outils, col. au repérage ; ov. 15 x 19 cm (im.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - gravure aux outils
    Sources : IFF, 361
    Sources : Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 896-898
    Édition : A Paris : chez Guyot , [ca 1789]
    Dessinateur du modèle : Jean Alexis Cornu (1755-1807)
    Graveur : Laurent Guyot (1756-1808)
    Libraire-marchand d'estampes : Laurent Guyot (1756-1808)
    Collectionneur : Carl de Vinck (1859-1931)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40247607d]
  • 1.ere Attaque de la Bastille prise d'Assaut en 3.heures de temps, le 14. Juillet 1789. // Sous le Règne de Charles V.en 1369...

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 14,7 x 19,9 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Ovale oblong
    Pendant de l'IFF18 GUYOT (Laurent), 362
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome onzième, Greuze-Jahandier / par Yves Bruand et Michèle Hébert,... ; avec la collaboration de Yves Sjöberg... -Bibliothèque nationale (Paris), 1970, article GUYOT (Laurent), n. 361
    Sources : Collection De Vinck, inventaire analytique, 1970-, n. 1555
    Édition : , [ca 1789]
    Graveur : Laurent Guyot (1756-1808)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb445661883]
  • 1.ere Attaque de la Bastille prise d'Assaut en 3.heures de temps, le 14. Juillet 1789. // Sous le Règne de Charles V.en 1369...

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 14,7 x 19,9 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome onzième, Greuze-Jahandier / par Yves Bruand et Michèle Hébert,... ; avec la collaboration de Yves Sjöberg... -Bibliothèque nationale (Paris), 1970, article GUYOT (Laurent), n. 361
    Édition : , [ca 1789]
    Graveur : Laurent Guyot (1756-1808)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44566187r]
  • 1.er Évènement du 5 8.bre 1789.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : manière de lavis ; 13 x 8,8 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - manière de lavis
    Note : En marge : "Les Femmes voulant pendre l'Abbé Lefevre, et les Hommes // voulant incendier les Papiers (Cour de l'Hôtel de Ville.)" (29.ème livraison)
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 12, Janinet-Launay / par Michèle Hébert,... et Yves Sjöberg. - Bibliothèque nationale (Paris), 1973, article JANINET (Jean-François), n. 123
    Sources : Collection De Vinck, inventaire analytique, 1970-, n. 2947
    Sources : Inventaire de la collection d'estampes relatives à l'histoire de France, léguée en 1863 à la Bibliothèque nationale par M. Michel Hennin / rédigé par M. Georges Duplessis, 1877-1884, n. 10452
    Édition : , [entre 1789 et 1791]
    Graveur : Jean-François Janinet (1752-1814)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44569831s]
  • [1.er] Événement du 6 8.bre 1789.

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : manière de lavis ; 13 x 8,8 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - manière de lavis
    Note : En marge : "Massacre d'un Garde-du-Corps à la porte de l'apparte // ment de la Reine. par des brigands." (34.ème livraison)
    Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. 12, Janinet-Launay / par Michèle Hébert,... et Yves Sjöberg. - Bibliothèque nationale (Paris), 1973, article JANINET (Jean-François), n. 129
    Sources : Collection De Vinck, inventaire analytique, 1970-, n. 2982
    Sources : Inventaire de la collection d'estampes relatives à l'histoire de France, léguée en 1863 à la Bibliothèque nationale par M. Michel Hennin / rédigé par M. Georges Duplessis, 1877-1884, n. 10455
    Édition : , [entre 1789 et 1791]
    Graveur : Jean-François Janinet (1752-1814)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44569837v]
  • 1.ere Vue du Palais de Trianon, // prise du Côté du Canal, à l'entrée du Grand Parc de Versailles

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : gravure en taille-douce ; 20,8 x 34,3 cm
    Description : Technique de l'image : estampe. - burin. - eau-forte
    Note : Notice chargée sans modification à partir de l'Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle
    Sources : Inventaire du fonds français, graveurs du XVIIIe siècle / Bibliothèque nationale, Département des estampes. Tome VIII, Duflos (Claude)-Ferée / par Marcel Roux,... ; avec la collab. d'Edmond Pognon,... - Bibliothèque nationale (Paris), 1955, article DUPARC (Marie-Alexandre), n. 44
    Édition : [Paris] , [1789]
    Dessinateur du modèle : Louis-Nicolas de Lespinasse (1734-1808)
    Graveur : Marie-Alexandre Duparc (1760?-1829?)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb44553273d]
  • 1.re attaque du premier pont levie de la Bastille

    [estampe]

    Description matérielle : 1 est. : eau-forte, outils, col. au repérage ; ov. 10,5 x 14,5 cm (im.)
    Description : Technique de l'image : estampe. - eau-forte. - gravure aux outils
    Sources : IFF, 353
    Sources : Images de la Révolution française : catalogue du vidéodisque, 1990, 894-895
    Édition : A Paris : chez Guyot , [ca 1789]
    Dessinateur du modèle : Laurent Guyot (1756-1808)
    Graveur : Laurent Guyot (1756-1808)
    Libraire-marchand d'estampes : Laurent Guyot (1756-1808)
    Collectionneur : Michel Hennin (1777-1863), Carl de Vinck (1859-1931)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40257638w]

Citer la page

  • Permalien :

Télécharger les données