Veuve de Louis-Denis Delatour (170.?-1767)

Bildung aus Gallica über Veuve de Louis-Denis Delatour (170.?-1767)
Land : France
Geschlecht : feminin
Geburt : 170.
Tod : 05-07-1767
Geschäftsbetrieb : Imprimeur libraire
Anmerkung :
Nom patronymique : Marie-Anne Mérigot. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de la cour des Aides. - Fille d'un marchand boucher de Paris et sœur du libraire parisien François-Gabriel Mérigot (1700-1784). L'imprimeur-libraire Louis-Denis Delatour (1666-1734) l'épouse en deuxièmes ou troisièmes noces, vraisemblablement après 1728. Elle lui succède à son décès en sept. 1734. D'après le procès-verbal de visite du 5 fév. 1744, son imprimerie compte 5 presses et emploie 9 ouvriers dont un alloué. Selon l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1752, "elle est fort riche et n'est point suspecte, cependant elle est sœur de Merigot, pour qui elle a fait autrefois des mar[r]ons, elle est aussi belle sœur de M. [Jacques] Guerin [mari depuis le 3 avril 1728 de Marie (-Anne) Mérigot, veuve d'Antoine-Urbain I Coustelier] qui est mort [en fait le 3 janv. 1752]..." Revend le 28 mars 1765 son fonds d'imprimerie à Pierre-François Gueffier pour 14 000 l. ; son imprimerie est alors réputée "bien montée" et "connue pour la beauté de ses caractères, surtout du grec" (BnF, ms. fr. 22066, fol. 110-111). Exerce la librairie jusqu'en 1766 au moins. Décédée le 5 juillet 1767 ; inventaire après décès le 10 juillet suivant. Louis-Denis Delatour et Marie-Anne Mérigot ont eu au moins deux enfants : Marie (17..-1758), première épouse de l'imprimeur-libraire Pierre-Guillaume Simon (1722-1787), et Louis-François (1727-1807), imprimeur-libraire
Andere Namen : Veuve de Louis-Denis de La Tour (170.?-1767)
ISNI : ISNI 0000 0000 8032 6449

Activities of Veuve de Louis-Denis Delatour (170.?-1767) (28)

Imprimeur (3)

Les deux tonneaux. Poeme allegorique
Les deux tonneaux. Poeme allegorique.
Les deux tonneaux. Poeme allegorique.

Imprimeur-libraire antécédent (1)

Catalogue des livres qui se trouvent chez la veuve Desaint, libraire, rue du Foin, la premiere porte-cochere à droite, en entrant par la rue S. Jacques, à Paris. 1772.

See also (4)