Jean Schabeler (libraire, 14..-154.)

Land : France
Geschlecht : masculin
Geburt : 14..
Tod : 154.
Geschäftsbetrieb : Imprimeur libraire
Anmerkung :
Autre(s) graphie(s) : Battenschne ; Cabill(i)er ; Scabeler ; Schabeller ; Schabler ; Wettenschnee. - Natif de Botwar (Wurtemberg), comme Nikolaus Kessler et Martin Huss, devenus imprimeurs, l'un à Bâle, l'autre à Lyon, qu'il suit à l'université de Bâle, où son inscription est attestée pour le semestre de 1473-1474, puis dans le choix de sa profession. En 1483-1484, à Lyon, il s'associe financièrement à l'imprimeur Matthias Huss, probablement fils de Martin Huss. De 1503 à 1513 son nom figure sur les rôles d'imposition lyonnais en qualité d'"imprimeur", mais il ne semble pas avoir exercé lui-même l'imprimerie. En 1485, il fonde à Lyon une librairie destinée à être le principal comptoir de vente des éditions bâloises, celles des Amerbach et des Froben notamment. Entre-temps ses relations avec Bâle se renforcent par un premier mariage, qui lui ouvre l'accès à la corporation du Safran en 1494 et à l'acquisition du droit de bourgeoisie en 1495 (cf. P. Koelner, "Die Safranzunft zu Basel und ihre Handwerke und Gewerbe", Basel, 1935). Dirige son officine lyonnaise personnellement jusqu'en 1503, puis par l'intermédiaire de ses "facteurs" : Michel Parmentier, chargé de ses affaires dans le Midi de la France, en Italie et en Espagne, qui reprendra la librairie à son nom en 1523 ; Jean Vaugris, chargé de suivre les foires de Francfort et les marchés de Bâle, Genève, Strasbourg et des Flandres, à qui il est apparenté par son deuxième mariage avec Claudia Vaugris. En 1503, muni de lettres de recommandation du consulat de Lyon le qualifiant de "marchant libraire allemant demourant à Lyon... y tenant feu et bien et pour ce reputé estre du nombre de citoians", il part pour Nantes, mais s'arrête à Paris pour y séjourner, de façon probablement intermittente, jusqu'en 1521 environ. Il y tient une librairie et travaille notamment en association avec les imprimeurs-libraires Jean I Petit et Thielmann Kerver. En 1522, après un départ qui aurait été précipité par les avances du roi François Ier auprès de sa femme (ragot consigné par le diariste de Saint-Gall Johannes Rütiner), il s'établit à Bâle, où il rachète la librairie de Wolfgang Lachner, décédé en 1518, qui avait été reprise entre-temps par Conrad Resch, son neveu, lequel aurait en échange repris l'officine parisienne de Jean Schabeler. En activité jusqu'en 1543 au plus tard, prenant une part financière importante dans les éditions des Froben. Le bref mariage de sa fille Anna avec Bruno Amerbach, fils aîné de Johannes Amerbach, a été célébré et pleuré par des amis humanistes. On a parfois expliqué son sobriquet de "Wattenschnee" par son intrépidité à prendre la route par temps de neige
Andere Namen : Johannes Wattenschnee (libraire, 14..-154.)
Johannes Scabelerus (libraire, 14..-154.) (latin)
Johannes Schabeler (libraire, 14..-154.)
ISNI : ISNI 0000 0000 6428 6168

Activities of Jean Schabeler (libraire, 14..-154.) (10)