1822 Geborene Autoren817 Dokumente

Tot im Jahre 1822345 Dokumente

Person activity start in 182229 Dokumente

  • Autre(s) graphie(s) : Bélin-Mandar. - Imprimeur-libraire. - Fils puîné de l'imprimeur-libraire parisien François I Belin. Se fait appeler "Belin-Mandar" après son mariage en juin 1813 avec Adèle Mandar (1794-1845), nièce d'un ingénieur. Frère du libraire-éditeur Léonard-François Belin dit Belin-Leprieur (1781-1855), du papetier et imprimeur Thermidor-Alexandre dit Théophile Belin (1794-18..) et du libraire Dominique-François Belin (1798-1854). Breveté libraire à Paris le 2 oct. 1822 et imprimeur à Saint-Cloud (Hauts-de-Seine) le 10 nov. 1834. Son épouse Adèle Mandar est brevetée libraire à Paris à cette dernière date afin de permettre à Auguste-Jean Belin-Mandar d'obtenir le même jour un brevet d'imprimeur pour Saint-Cloud. Rachète en 1826 la "Librairie classique-élémentaire (et catholique)" de Félicité de Lamennais, devenant éditeur scolaire et de piété. Tient également une succursale à Bruxelles en 1828. Décédé à Chartres en mars 1851. Épousée en secondes noces (Saint-Cloud, avril 1846), sa veuve Marguerite-Aimable Gaut(h)ier (-Hanet) (1817?-18..) est brevetée en sa succession le 12 mars 1852 et exercera jusque vers 1874. Son fils (Marie-) Eugène Belin (1816-1868) a repris la maison d'édition dès 1846

    Travaille en association avec François-Xavier Devaux (qui sera breveté libraire le 6 fév. 1827) de 1823 à 1840 environ

  • Breveté libraire à Paris le 20 août 1822. Faillite déclarée le 13 juillet 1826. En nov. 1826, il comparaît devant le tribunal de Paris pour avoir détenu des ouvrages (dont "Le Bon Sens du curé Meslier") qui ne portaient pas de nom d'imprimeur et est relaxé (cf. "Recueil général des lois et des arrêts : en matière civile, criminelle, commerciale...", série 1, vol. 8, p. 450). Aucune publication n'est connue à son adresse entre 1830 et 1835. À partir de 1836, il exerce avec le libraire parisien Louis Pétion sous la raison "Berquet et Pétion" ; ils se qualifient d'"éditeurs" et sont également "libraires-commissionnaires". Théophile Berquet ne semble plus exercer après 1843. Son brevet est annulé le 14 déc.1860 pour inexploitation

    Exerce en association avec Louis Pétion de 1837 à 1843 ; L. Pétion continue d'exercer seul jusqu'en 1847

  • Libraire et éditeur. - Natif de Nantes. Fils d'un négociant nantais, qui quitte la France et abandonne sa famille en 1803. Monté à Paris en 1816 avec sa mère, son frère et sa sœur, Urbain Canel y trouve un emploi comme teneur de livres chez une fleuriste. En sept. 1822, sollicite un brevet de libraire, qui lui est accordé le 4 déc. suivant. Éditeur des grands auteurs romantiques, il publie dès leurs débuts Lamartine, Balzac (avec qui il se lie d'amitié), Hugo, Vigny, Musset, Sainte-Beuve, Sand. Réputé pour la qualité de ses éditions, il lance également le recueil annuel des "Annales romantiques". Fait cependant faillite une première fois en juillet 1826 puis une seconde en nov. 1834. Ruiné, il doit alors se retirer de la librairie. Redevenu teneur de livres dans une grande maison de commerce parisienne, il sollicite en vain, en mars 1856, une place de lecteur pour le colportage auprès de la Direction de la librairie. Décédé à Paris en déc. 1867

    En 1829-1830, travaille en association avec Alphonse Levavasseur ; en 1831-1834 avec Adolphe Guyot, qui fait lui aussi faillite en nov. 1834

  • Imprimeur-libraire et lithographe ; imprimeur de la Cour royale (1833). - Succède à Étienne-Nicolas Imbert. Breveté imprimeur, libraire et lithographe le 27 déc. 1822. Obtient un prêt du gouvernement après la révolution de juillet 1830. En faillite en 1840, il se démet peu après. Abraham Alkan est breveté imprimeur et libraire en sa succession le 14 mai 1841

  • Autre(s) graphie(s) : Chalopin fils. - Imprimeur-libraire et lithographe ; imprimeur de l'académie de Caen et des sociétés savantes de Normandie. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire de Caen Pierre-Polycarpe-Exupère Chalopin, et petit-fils de l'imprimeur-libraire Pierre-Jean-Aimé Chalopin. Formé chez Firmin-Didot à Paris. Breveté imprimeur et libraire le 30 mars 1822 et lithographe le 1er mars 1830. Décédé à Caen le 30 sept. 1832, dit alors âgé de 32 ans et quatre mois. Lors de l'inventaire de sa succession le 23 oct. 1832, son fonds est estimé 33 812 francs. Sa veuve Florence-Catherine-Modeste Milet lui succède avec l'aide de son prote Aimable-Augustin Hardel (1802-1864), en faveur de qui elle finit par se démettre. A.-A. Hardel succède aux trois brevets de Théodore Chalopin le 11 août 1834

  • Serait descendant du dramaturge Pierre Corneille (1606-1684). Semble cependant devoir être distingué d'un descendant homonyme plus connu, Pierre(-Alexis) Corneille (Carpentras, 23 janv. 1792 - Paris, 15 mars 1868), inspecteur d'académie et auteur. Breveté libraire à Paris le 20 août 1822. Encore en activité en 1826. En 1826, le libraire Charles Furne aurait tenté sans succès d'acquérir son brevet. Le libraire Jean-Armand Pichon, breveté le 10 avril 1827 et successeur de René Nouzou, aurait racheté son fonds

  • Breveté libraire à Paris le 2 oct. 1822 en succession d'Armand-Louis de Pelafol. Faillite déclarée le 3 sept. 1830. Se qualifie d'éditeur et exerce à partir de 1835 sous la raison "Librairie d'éducation de F. Denn". Ne semble plus exercer au-delà de 1838

  • Nom patronymique : Claudine Saydespinert (ou : Senytinspinner ; Seytenspinner ; Penytinspinner). - Veuve d'un Jean-Baptiste Audibert, elle épouse le 6 nov. 1801 le libraire et marchand de cartes parisien Jacques Desray (1763?-1821), et lui succède en 1822 au plus tard. Brevetée libraire à Paris le 15 janv. 1823. En 1834, revend son fonds à Marie-Rosalie Huzard. Ne semble plus exercer au-delà de cette date

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du Roi ; fondeur de caractères. - Fils et successeur de l'imprimeur-libraire parisien Pierre Didot (aîné). Breveté imprimeur en succession de son père le 6 avril 1822 et libraire le 30 mars 1824. Également fondeur de caractères. Après 1830, transporte son imprimerie et sa fonderie à Bruxelles et les vend au gouvernement belge. Perd la raison en 1838. Son matériel sera vendu. Également auteur d'un opuscule sur la ponctuation. Chevalier de la Légion d'honneur. Antoine-Louis Vassal est breveté imprimeur en sa succession le 23 juillet 1841. Henri Plon (1806-1872) rachète en 1841 la totalité des poinçons et matrices de Jules Didot

  • Libraire ; éditeur ; propriétaire d'un cabinet de lecture. - Natif de La Motte-en-Champsaur (Hautes-Alpes). Breveté libraire à Lons-le-Saunier (Jura) le 13 mai 1822. Édite l'"Annuaire du département du Jura" entre 1825 et 1828 sous la raison "Escalle et compagnie, libraires" et entre 1829 et 1839 sous la raison "Escalle aîné". Tient un cabinet de lecture ; en 1826, fait imprimer un catalogue des livres qu'il offre aux emprunteurs de plus de 6 000 volumes. Édite en 1827 l'"Écho du Jura : feuille hebdomadaire de la littérature, des arts, de l'industrie, du commerce..." Dans un catalogue imprimé de 1827, qualifie sa maison de "librairie ecclésiastique, de science et de littérature". Correspondant des éditeurs parisiens à Lons-le-Saunier. Condamné une première fois en juillet 1837 pour contrefaçon par le tribunal de Chaumont (Haute-Marne). En 1839, possède de nombreux dépôts dans le département du Haut-Rhin pour les livres scolaires de son fonds. Condamné une seconde fois en juillet 1851 pour contrefaçon par le tribunal de Lons-le-Saunier. Exerce encore en 1869. Son fils Arthur Escalle lui succède sous la raison "Arthur Escalle" ou "A. Escalle". Décédé en déc. 1871 à Lons-le-Saunier, dit alors âgé de 74 ans

Person activity stop in 182242 Dokumente

  • Breveté imprimeur à Coulommiers (Seine-et-Marne) le 15 juillet 1811, il n'y est pas attesté auparavant. Brevet renouvelé le 1er août 1816. Exerce sous la raison "imprimerie de P. André". N'aurait possédé qu'une seule presse à bras. Se démet le 20 sept. 1821 en faveur de Louis (-François) Brodard (1793-18..), son gendre, breveté imprimeur le 7 nov. suivant. Exerce encore en 1822 sous la raison "imprimerie de Brodard-André". Louis-François Brodard et son beau-père auraient été connus pour avoir imprimé des ouvrages licencieux (notamment "Les Liaisons dangereuses" et "La Religieuse")

  • Imprimerie-librairie ; imprimerie épiscopale [de Forlì]. - Fondée en 1710 par Antonio (I ?) Barbiani, cette officine est ensuite dirigée par son fils (Antonio II ?), jusque vers 1787, puis par les héritiers de celui-ci, les frères Bartoletti, de Ravenne. Luigi Bordandini (1798-18..) rachète l'entreprise en oct. 1822 et en poursuit l'activité, en association avec l'imprimeur Moretti

  • Libraire. - En apprentissage chez le libraire parisien Pierre Humaire à partir de 1767. Reçu maître le 3 mai 1771. Polygraphe ; auteur d'éditions de textes, d'ouvrages et de compilations botaniques et agronomiques. Franc-maçon, membre de la loge Saint-Louis (1786). Publie plusieurs catalogues de sa librairie à partir de 1771. Exerce en qualité d'imprimeur-libraire entre oct. 1797 et 1801 au moins. En 1800-1801, publie aussi sous la raison : "Au Magasin de la Bible et du rabais permanent... chez Bastien..." Ne figure pas parmi les libraires brevetés à partir de 1812

  • Variante(s) de prénom : Jan Hindrik. - Imprimeur-libraire. - Fils et successeur de Jakob Bolt. Veuve attestée en 1822

    De 1779 à 1787 au moins, travaille en association avec Leonard Bolt

  • Fils de l'imprimeur Christopher Brown. Envoyé à Bénarès en 1819 par la "Church missionary society"

  • Imprimeur. - A été apprenti imprimeur à Newcastle-upon-Tyne dont il est natif. Ami du graveur Thomas Bewick, dont il emploie de nombreux bois. Est le premier à établir une presse Stanhope dans son imprimerie en 1800. William Nicol lui succède en 1822 après lui avoir été associé

    En association avec George Nicol de 1787 à 1819 ; avec John Boydell de 1790 à 1804 ; avec William Nicol de 1819 à 1822

  • Variante(s) de prénom : Pierre-Polycarpe ; Pierre-Exupère-Policarpe ; Pierre-Polycarpe-Exupère. - Imprimeur-libraire. - Natif de Caen, fils de l'imprimeur-libraire de Caen Pierre-Jean-Aimé Chalopin (1740?-1822?). Exerce l'imprimerie dès le début de l'an VII (1798). D'après l'enquête de 1810, Pierre-Exupère-Polycarpe Chalopin dispose de quatre presses. Breveté imprimeur à Caen le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er sept 1816 et enregistré le 27 sept.1817) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 13 juillet 1818). En 1822, P.-E.-P. Chalopin est qualifié "d'aliéné mental" : ses brevets d'imprimeur et de libraire sont annulés et transférés à son fils Théodore Chalopin (1800-1832), qui lui succède, par décision du préfet du Calvados. Décédé à Caen en mai 1844, dit alors âgé de 70 ans et trois mois, et qualifié de "propriétaire"

  • Autre(s) graphie(s) : Chaloppin ; Chalopin fils. - Variante(s) de prénom : Pierre-Aimé-Jean. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de l'état-major, de la ville et du château [de Caen] (1789) ; imprimeur du conseil général de la commune (déc. 1791) ; imprimeur et membre de la Société des Amis de la Constitution (1791-1792) ; imprimeur de l'Académie [des sciences, arts et belles-lettres de la ville de Caen] ; imprimeur de la mairie [de Caen] (1808). - Fils de l'imprimeur-libraire de Caen Pierre Chalopin, à qui il succède comme imprimeur par arrêt du Conseil du 5 avril 1785, alors qu'il exerce déjà la librairie (reçu maître le 21 fév. 1760) en association avec son père. A aussi publié sous les fausses adresses : "À Lélis, chez Goderfe, rue de Nemenya [anagramme de "A Sillé, chez Deforge, rue de Mayenne"]" ; "A Neac, chez P. Nipolach [i. e. "A Caen, chez P. Chalopin"]" ; "En Bohême, chez Bonaventure Narfe". Pendant la Révolution, membre de la Société des Amis de la Constitution et de la Société patriotique. Publie le "Courrier des cinq jours" (1790) et le "Journal de la Société patriotique de Caen" (1792). Dénoncé à tort, en 1789 puis en l'an VII (1798-1799), pour impression de pamphlets contre-révolutionnaires. Dit âgé de 58 ans sur une liste nominative de l'an VI (1797-1798) et de 60 ans lors de la naissance de son petit-fils Pierre-Théodore Chalopin (fils de l'imprimeur-libraire Pierre-Polycarpe-Exupère Chalopin, né le 27 janv. 1774 à Caen) le 8 mai 1800. Breveté imprimeur le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 1er sept. 1816) et libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 13 juillet 1818). N'ayant pas prêté le serment prescrit, son brevet d'imprimeur est annulé et son petit-fils (Pierre-) Théodore Chalopin (1799-1834) succède à son brevet le 30 mars 1822

  • Chanteur (fa 4) au Théâtre de l'Opéra-Comique (Paris) dont il devint le directeur. - "Basso recitante" à la Chapelle royale sous les règnes de Louis XVIII et de Charles X. - Débuta en 1782 au Théâtre Lyrique (Comédie Italienne)

  • Libraire. - Exerce dès 1798 la librairie à Paris. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). Décédé le 17 avril 1822 à Paris. Son brevet de libraire ne sera transmis que le 17 nov. 1828 à Jean-François Regnault

Organisation geschafft im Jahre 182265 Dokumente

Endet im Jahre 182213 Dokumente

Org activity start in 18221 Dokument

  • Imprimeurs-lithographes à Paris au XIXe siècle. - Etienne Mantoux s'est associé à Alexandre Cheyère en 1822

Org activity stop in 18221 Dokument

Werke im Jahre 1822 geschaffen139 Dokumente

Werke im Jahre 1822 fertig35 Dokumente

im Jahre 1822 gespielt29 Dokumente

Im Jahre 1822 veröffentlicht4845 Dokumente

  • 11 Juin 1822. Consultation pour M. et Mlle de Lajaille, contre Augustin Floch. Rente foncière prétendue féodale

    Format : 25 cm, 7 p.
    Anmerkung : Note : Les demandeurs réclament à Floch le paiement d'une rente foncière perpétuelle héritée de leur père
    Publikationen : Brest : impr. Michel , s. d.
    Rédacteur : Daniel-Nicolas Miorcec de Kerdanet (1752-1836)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb368061636]
  • 12 Duos concertant ... pour deux violons...12° Oberon. Grand duo ...

    Format : In-fol.
    Publikationen : Paris : [s.n.] , [1822]
    Auteur ou responsable intellectuel : Jules Jacob (18..-1887)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43060278m]
  • "29e" Concerto pour le violon avec accompagnement d'orchestre... par J. B. Viotti. Lettre I... [Giazotto 144]. [W I : 29]

    Format : 1 partie (12 p.), 32 cm
    Anmerkung : Note : Daté d'après C. Hopkinson, A Dictionary of Parisian music publishers. - Indications ms. au crayon pour l'exécution, collettes à l'encre et copie du 2e mouvement (Andante) avec cadence, vraisemblablement de la main et de la composition de P. Baillot
    Publikationen : Paris : Janet et Cotelle , [1822]
    Compositeur : Pierre Baillot (1771-1842), Giovanni Battista Viotti (1755-1824)
    Ancien possesseur : Eugène Sauzay (1809-1901)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43324090k]
  • Les 2 Avares, comédie en 3 actes, mêlée d'ariettes, par de Fenouillot de Falbaire, musique de Grétry, représentée, pour la première fois, au Théâtre Italien, le 6 décembre 1770

    Anmerkung : Note : Suite du répertoire du Théâtre français. (Edition Lepeintre.) Tome 58
    Publikationen : (Paris, Vve Dabo , 1822.)
    Auteur du texte : Charles-Georges Fenouillot de Falbaire (1727-1800)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32099691g]
  • Les 2 Billets, comédie en 1 acte, par Florian, représentée pour la première fois, sur le Théâtre Italien, le 9 février 1799

    Anmerkung : Note : Suite du répertoire du Théâtre français. (Edition Lepeintre.) Tome 42
    Publikationen : Paris, Vve Dabo , 1822
    Auteur du texte : Jean-Pierre Claris de Florian (1755-1794)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32112894w]
  • 3 Airs à 1 et 2 v. avec acc. tirés de Matilde de Sabrand

    Format : [X] p. 1, 26 ; [XI] p. 72, In-fol.
    Anmerkung : Note : Dans : Journal d'Euterpe. 1822 [X] ; 1823 [XI]
    Publikationen : Paris : [s.n.] , 1822-1823
    Compositeur : Gioachino Rossini (1792-1868)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43243922k]
  • 3 Fugues pour le piano-forté : Oeuvre 31..., composées par Charles Czerny

    Format : 22 p., 22 x 31 cm
    Anmerkung : Note : Daté d'après : O. E. Deutsch Musikverlagsnummern. - 3ème fugue incomp.
    Publikationen : Vienne : Cappi et Diabelli , [1822]
    Compositeur : Carl Czerny (1791-1857)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42930308h]
  • Les 3 Gascons, comédie en 1 acte, par Boindin, représentée, pour la première fois, au Théâtre français, le 4 juin 1701

    Anmerkung : Note : Suite du répertoire du Théâtre français (Edition Lepeintre) Tome 39. (Paris, Vve Dabo, 1822.)
    Publikationen : [S. l. n. d. ?]
    Auteur du texte : Nicolas Boindin (1676-1751)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31834652c]
  • 4 Airs à 1 et 2 v. et acc. tirés de La Zelmira

    Format : [X] p. 64, 134 ; [XI] p. 6, 170, in-fol.
    Anmerkung : Note : Dans : Journal d'Euterpe, 1822, [X] ; 1823 [XI]
    Publikationen : Paris : [s.n.] , 1822-1823
    Compositeur : Gioachino Rossini (1792-1868)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43244279v]
  • 5 Airs à 1 v. et acc.

    Format : In-fol., X, p. 24 ; XIII, p. 48, 116 ; XIV, p. 102, 142
    Anmerkung : Note : Dans : Journal d'Euterpe, Paris, 1822, [X] ; 1825, [XIII] ; 1826, [XIV]
    Publikationen : Paris : [s.n.] , 1822-1826
    Compositeur : Nélia Maillard (1803-1835)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb431272492]

Die Seite teilen

  • Permalink:

Daten herunterladen