1828 Geborene Autoren858 Dokumente

Tot im Jahre 1828380 Dokumente

Person activity start in 182839 Dokumente

  • Libraire-éditeur. - Probablement originaire de Genève. Breveté libraire à Paris le 18 juillet 1828, en succession de Louise Paschoud, fille d'un libraire de Genève, qui se démet en sa faveur. Prend dès lors la direction de la succursale parisienne de la librairie Cherbuliez, sise à Genève et tenue par Abraham Cherbuliez (1765-1847) puis par son fils Joël Cherbuliez (1806-1870), ce dernier assistant dans un premier temps (1829-1839) L.-V.-T. Ballimore à Paris et épousant (Victoire-) Félicité Baurlier Ballimore, peut-être sa sœur. De 1837 à 1851, publie notamment l'"Histoire de la Confédération suisse, par Jean de Muller, Robert Gloutz-Blozheim et J. J. Hottinger". Gustave-Prosper Ethiou-Pérou est breveté libraire en sa succession le 14 mai 1852

  • Imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur-libraire parisien François-Jean Baudouin (1759-1838) et frère cadet des libraires Charles et Alexandre Baudouin, jumeaux, avec qui il commence à travailler en association avant 1828. Coauteur des "Tablettes militaires, étrennes aux braves..." (Paris, 1819). Breveté libraire à Paris le 29 avril 1828 (cessation du brevet le 16 juin 1830). L'association des frères Baudouin étant dissoute en 1834, Hippolyte Baudouin obtient un brevet d'imprimeur pour Sceaux le 11 août 1834. Ne semble pas avoir exercé à Sceaux au-delà de 1835. Qualifié d'"ancien libraire" en 1842, il est alors propriétaire et principal rédacteur du "Moniteur parisien". Époux de la femme de lettres Virginie Mortemart de Boisse (pseudonyme "Virginie Orsini"), auteur d'"Heures poétiques pour les enfants" (1840) et rédactrice au "Bon Génie, journal de l'enfance"

  • Libraire-éditeur. - Natif de Luserna San Giovanni (Piémont, Italie), Bartolomeo Bianchi quitte son pays en 1806 pour rejoindre l'armée napoléonienne. Participe notamment à la campagne de Russie en 1812. Sous-officier en service à Montpellier puis à Nîmes en 1816. Épouse en juin 1818 Anne-Amélie-Jeanne de Gignoux (1786-1843). Naturalisé français le 10 avril 1813 sous le nom de Bianquis. De confession calviniste. Breveté libraire à Nîmes le 29 avril 1828 en remplacement de Joseph Maux-Buchet. Exerce sous la raison "Bianquis-Gignoux" et se qualifie de "libraire-éditeur". Édite des publications protestantes. Préposé en chef de l'octroi à partir de janv. 1832 puis inspecteur de l'octroi à Nîmes en 1842. Figure dans l'"Annuaire administratif et commercial du département du Gard" de 1846 à 1851 en qualité de "libraire" et d'animateur de "cercle littéraire". Décédé à Nîmes en juillet 1856 ; dit alors âgé de 66 ans. Père du pasteur Jean-Alfred-César Bianquis (1827-1882)

  • Imprimeur-libraire. - Natif de Caen, fils de l'imprimeur-libraire Antoine-Jean Bonneserre (1753?-1829?), et frère de l'ouvrier typographe Jean-Charles-Alexandre Bonneserre (1798-18..). Formé au sein de l'atelier paternel. Aurait exercé dès 1828. Breveté imprimeur et libraire à Caen le 27 oct. 1829, en remplacement de son père A.-J. Bonneserre, qui se démet et se retire à la campagne. Imprime et publie le "Journal de Caen, et des départements du Calvados, de l'Orne et de la Manche" du 5 janv. 1842 au 8 sept. 1843. Décédé à Caen en avril 1858, dit alors âgé de 65 ans et neuf mois. Sa veuve, Hippolyte-Emma de Saint-Denis, cède ses brevets d'imprimeur et libraire au compositeur typographe parisien Gustave (-Vital-Barnabé) Philippe (né à Caen le 12 juin 1823) le 15 déc. 1859, au détriment d'un neveu, E. Bonneserre, rédacteur en chef de "L'Union de l'Ouest" à Angers, qui souhaite se reconvertir dans l'imprimerie

  • Imprimeur-libraire et journaliste. - Né à Saint-Pierre, Le Mouillage (Martinique). Reconnu par Edme-Claude-Laurent Brière de Lisle, propriétaire à la Martinique, par actes notariés des 12 déc. 1829 à Rouen (par mandataire) et 12 août 1834 à Paris (confirmé et ratifié en personne). Sa naissance a été enregistrée à l'état civil sous les simples prénoms de "Thomas Napoléon, cartéron [i. e. quarteron], fils de la nommée Louise, Françoise, Susanne, dite Cithère, non mariée, cartéronne libre". Dans son acte de mariage, il est désigné sous les noms de Thomas-Napoléon Susanne, dit Desisles-Brière. Propriétaire, avec l'imprimeur-libraire Frédéric-Louis Baudry, du "Journal de Rouen" à partir du 1er sept. 1828. Breveté imprimeur à Rouen le 31 janv. 1829 en succession de Jacques Duval. Décédé à Rouen le 22 fév. 1872. Sa veuve et son fils lui succèdent (déclaration du 4 juin 1872)

  • Graveur, associé à son père E. Collin dès 1828-1829, grava pour Beautemps-Beaupré et pour le Dépôt général de la Marine

    N° 45, rue de la harpe

  • Libraire-éditeur et commissionnaire en librairie ; propriétaire d'un cabinet de lecture. - Breveté libraire à Lunéville (Meurthe-et-Moselle) le 13 sept. 1828 en succession d'Antoine Mersch, qui se démet en sa faveur. L'"Annuaire administratif, commercial et industriel du département de la Meurthe" le mentionne comme propriétaire d'un cabinet de lecture à partir de 1832. Annonce en déc. 1836 dans la "Bibliographie de la France" qu'il met sa librairie en vente pour raison de santé. Décédé peu avant le 19 août 1837 (la "Bibliographie de la France" annonce à cette date son décès et la mise en vente du fonds)

  • Imprimeur, imprimeur lithographe, journaliste, inventeur et homme politique. - Fils et associé de l'imprimeur-libraire de Périgueux François Dupont (1763-18..), et frère puîné de l'imprimeur-libraire Paul Dupont (1796-1879). Son père l'associe au périodique "Nouveau Bulletin de la Dordogne ou l'Écho de Vésone" (devenu "L'Écho de Vésone : bulletin de la Dordogne") qu'il lance en mars 1828 et dont il lui confie la gérance puis la direction et la rédaction. Associé à son frère Paul pour la fabrication de pierres lithographiques ; lance l'exploitation d'une carrière de pierres lithographiques de grande qualité près de Châteauroux. Inventeur de la "lithotypographie", procédé de reproduction de livres anciens, et également d'un procédé de gravure chimique sur pierre imitant la gravure sur bois, il reçoit plusieurs récompenses lors des expositions des produits de l'industrie française entre 1833 et 1839. Également médaillé par la Société d'encouragement pour l'industrie nationale en 1836 et 1844. Auteur d'opuscules sur ses inventions. Chevalier de la Légion d'honneur (1844). Juge au tribunal de commerce de Périgueux. Commandant de la garde nationale et membre du conseil municipal de la ville. Élu représentant de la Dordogne à l'Assemblée constituante en avril 1848, il siège à droite et ne sera pas élu à l'Assemblée législative. À la suite d'un article polémique publié dans "L'Écho de Vésone" et dirigé contre la famille du député "montagnard" de Dordogne Jean-Baptiste Chavoix, il est tué en duel par celui-ci le 20 août 1850 à Périgueux. Nécrologie dans "L'Écho de Vésone", 23 août 1850. Eugène Massoubre et son fils François (II) Dupont lui succèdent à la tête de "L'Écho de Vésone" et son frère Paul Dupont, imprimeur-libraire à Paris, reprend son entreprise de Périgueux

  • Libraire. - Fils d'un tailleur d'habits. Exerce la librairie à Paris à partir de 1828. Acquiert en 1829 le fonds de librairie de "MM. Masson et fils" avec Louis Mame (1775-1839) et René Delaunay (1778-1862). Breveté libraire le 7 janv. 1829 en remplacement de Joseph-René Masson. Gère les abonnements de journaux : d'abord pour le "Journal d'éducation et d'instruction..." puis pour la "Revue de Paris", "La Mode" et "La Silhouette". Ne semble plus exercer au-delà de 1830

  • Autre(s) graphie(s) : Edet. - Libraire ; éditeur. - Natif de Rouen, fils d'un Gabriel-Robert-Fabien Édet, propriétaire. Épouse à Rouen le 1er juin 1820 Adèle-Flore-Élisabeth Dumaine, fille de Charles-Pierre-Antoine Dumaine (1764-182.?) et de Françoise-Élisabeth Vallée (1769-1840), libraires ; Paul-Prosper Édet est alors qualifié de fabricant. Demande en vain un brevet de libraire en 1826. Breveté libraire à Rouen le 27 juin 1828, en remplacement de sa belle-mère, pour qui il travaillait depuis huit ans et qui se démet en sa faveur. Se démet lui-même en faveur de Charles-Édouard Dubust, breveté libraire le 18 avril 1849. Décédé à Rouen en avril 1857, dit alors sans profession et âgé de 61 ans et 11 mois

Person activity stop in 182860 Dokumente

  • Variante(s) de prénom : Pierre-Martin-Rémy. - Pharmacien ; botaniste ; auteur ; imprimeur-libraire. - Natif de Blois. Après des études à Orléans et Paris, il épouse une demoiselle Éloy, acquiert un fonds de librairie à Blois où il exerce dès 1817. Breveté libraire à Blois le 18 déc. 1822 et imprimeur le 17 fév. 1824 en remplacement de la veuve Verdier. Établit également une librairie à Paris. Publie plusieurs catalogues de sa librairie, notamment sous la raison "Aucher-Éloy et compagnie". Publie en 1826 "Entomologie ou histoire naturelle des insectes enseignée en 15 leçons". Cède sa librairie de détail dès 1827. Se démet de son brevet de libraire à Blois en faveur d'Ange-Aimé-Marie-Joseph Giroud, breveté en sa succession le 26 juin 1827, et de son brevet d'imprimeur en faveur de François-Eugène Dezairs, breveté en sa succession le 27 juin 1828. Effectue des voyages en Russie, Turquie, Grèce, Égypte, Syrie et Perse, dont le récit "Relations de voyages en Orient, de 1830 à 1838" est publié en 1843. A complété les catalogues de plantes déposés au Muséum d'histoire naturelle à Paris. Décédé à Djulfa (Azerbaïdjan)

  • Autre(s) graphie(s) : Balzac, Honoré. - Romancier, auteur dramatique, journaliste, imprimeur, fondeur de caractères et éditeur. - Né à Tours, fils d'un administrateur de l'hospice de la ville. Après des études de droit, se lance dans la carrière littéraire vers 1820 et compose des tragédies et des romans noirs ou sentimentaux, sous pseudonyme. Se lance dans l'édition de classiques illustrés en 1825. Breveté imprimeur le 1er juin 1826. S'associe en 1827 avec le prote de son imprimerie, André Barbier, pour monter une fonderie de caractères. En faillite en 1828, il cède l'entreprise à son associé, qui sera breveté imprimeur le 26 sept. 1828. En 1829, publie "La Physiologie du mariage", qu'il signe "Balzac". Compose entre 1830 et 1840 "Les Contes drolatiques" et les premiers romans, "Les Chouans", "La Peau de chagrin", "Le Père Goriot", "Le Lys dans la vallée", d'un vaste ensemble romanesque qu'il nommera en 1841 "La Comédie humaine", soit plus de 90 œuvres constituant une fresque de la société française de la Révolution à la fin de la monarchie de Juillet. Tenté par l'action politique, il se porte candidat légitimiste aux élections de 1832 et échoue. Chroniqueur régulier dans les principaux journaux, il reprend et édite en 1835 "La Chronique de Paris, journal politique et littéraire". Président de la Société des gens de lettres (1839). Décédé à Paris en août 1850

  • Également éditeur. - Probablement issu d'une famille de Saint-Claude (Jura), fils de l'avocat Claude-Antoine Bavoux (v. 1747-1828) et frère cadet du jurisconsulte (Jacques-)François-Nicolas Bavoux dit "Bavoux aîné" (1774-1848), dont il a publié certains écrits. Semble en activité dès 1803. Breveté libraire le 1er oct. 1812 (brevet renouvelé le 24 mars 1820). En 1822-1825 au moins, tient une "Librairie de jurisprudence et d'administration". Déclaré en faillite le 25 fév. 1828

  • Imprimeur-libraire ; imprimeur du tribunal, de la sous-préfecture, du collège [de Beaune]. - Natif de Beaune, fils de l'imprimeur de Beaune François Bernard (1743-1808) et frère cadet de l'imprimeur dijonnais Antoine Bernard, dit aussi Bernard-Defay (17..-1820). Épouse à Beaune le 23 juin 1798 Denise Defay (1776-18..), fille de l'imprimeur-libraire dijonnais Antoine-Marie Defay (1747-1793). Reprend l'imprimerie familiale en 1798, exerçant sous la raison "Bernard fils" ou "Bernard-Defay", accolant le nom de sa femme au sien. Breveté imprimeur à Beaune le 15 juillet 1811 (brevet renouvelé le 20 nov. 1818). Breveté libraire le 27 oct. 1813 (brevet renouvelé le 16 juillet 1818). Imprime les "Petites Affiches de Beaune". Se démet de ses deux brevets le 21 mars 1828 en faveur d'Hubert-Germain Blondeau (-Dejussieu). Décédé à Beaune en mai 1836

  • Graveur de géographie et d'architecture du début du 19e s., porta les titres de graveur du roi et de 1er graveur du dépôt de la Guerre

  • Imprimeur-libraire. - Fils d'un notaire royal de Belley (Ain). Exerce la librairie à Lyon dès 1804 (?). Attesté imprimeur par un arrêté du ministre de l'Intérieur en date du 9 juillet 1810, stipulant qu'il ne pourra être remplacé après sa mort. La même année, il acquiert les quatre presses de l'imprimeur lyonnais Pierre (?) Jogue(s). Breveté imprimeur le 20 juillet 1811 (brevet de tolérance renouvelé le 8 août 1816), il obtient finalement un brevet héréditaire, le 21 juin 1819. Breveté libraire le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Se démet et est remplacé comme libraire par Jean Lugné, breveté le 18 sept. 1827, puis comme imprimeur par André Idt, breveté le 21 mars 1828

    Travaille en association avec le libraire de Lyon Antoine Blache, de 1807 à 1813 au moins

  • Libraire-éditeur ; propriétaire de journaux. - Né à Paris, fils de l'investisseur et imprimeur parisien Jean-Alexandre Boiste (1776-1839), dit Boiste père (lui-même fils de l'avocat au parlement de Paris Simon Boiste de Richemont). Breveté libraire à Paris le 9 août 1821. Spécialisé dans l'édition catholique. Fait faillite en fév. 1826. À partir de 1829, plus aucune publication ne paraît sous son nom. Cède son brevet le 31 août 1830 à Simon-Gabriel Outhenin dit Chalandre. Son dossier de brevet retrace la suite de sa carrière : il s'établit libraire à Bruxelles, où il fait de nouveau faillite et est poursuivi par ses créanciers. Revenu à Paris, il édite sous le nom de sa maîtresse ("dame Dussillon") quelques publications en 1842-1843. Se fait désormais appeler "Boiste de Richemont". Crée en oct. 1844 le "Journal des prédicateurs". Accusé en 1845 de contrefaçon de prédications d'Henri-Dominique Lacordaire, il obtient gain de cause. Directeur-gérant du "Journal du dimanche" fondé en sept. 1846. Associé de plusieurs entreprises éditoriales aux procédés frauduleux, où son honnêteté est mise en cause. Sollicite en déc. 1850 un duplicata de son brevet de libraire, qu'il dit avoir perdu ; sa demande est rejetée en janv. 1851 après rapport du préfet de police de Paris. Décédé à Paris en juillet 1853

  • Succède à l'imprimerie de Louis-Gabriel Michaud dès 1817. Breveté imprimeur le 22 juin 1818 et libraire le 14 déc. 1819. François Pihan-Delaforest est breveté imprimeur en sa succession le 11 déc. 1828. Semble avoir continué à exercer la librairie (cessation du brevet de libraire le 14 déc. 1860 seulement)

  • Libraire-éditeur ; libraire de l'Académie impériale de Lyon (1810). - Exerce la librairie à Lyon à partir de 1807. Associé à partir de 1807 à Edme Yvernault (1769-1841) sous la raison "Yvernault et Cabin". Leur association prend fin en 1813 (cf. "Edme Yvernault et l'émigration", 1842, p. 15). Breveté libraire à Lyon le 1er janv. 1813 (brevet renouvelé le 1er août 1818). Exerce ensuite sous la raison "Cabin et compagnie". Se démet en 1823 de son brevet de libraire pour Lyon en faveur de Jacques-Isidore Baron et l'échange contre un brevet pour Paris, où il est breveté le 24 juin 1823. Décédé à Paris en mars 1828 d'après l'état civil parisien reconstitué

    Travaille en association avec Edme Yvernault de 1807 à 1813

  • Breveté libraire le 19 avril 1825 en remplacement de Spiridion Lesage. À la fin de son exercice, semble travailler avec sa sœur ou sa fille, qualifiée "Mademoiselle Carié de La Charie" ou H. Carié de La Charie-Prunier, non brevetée, qui sera encore en activité en 1830. François-Pierre Parent-Desbarres lui succède dès 1828-1829 avant d'être breveté en janv. 1830

Organisation geschafft im Jahre 182875 Dokumente

Endet im Jahre 18288 Dokumente

  • Monastère trappiste fondé en 1823, émanation de l'abbaye Sainte Suzanne de Maella (Espagne). - Erigé abbaye par bulle pontificale du 6 janvier 1826. - La succession de son unique abbé, Jean-Baptiste de Martres, n'est pas assurée à son décès en 1826, et l'abbaye est dissoute en 1828. - Cette abbaye et son père abbé sont évoqués par Chateaubriand dans "Le génie du christianisme"

  • La collégiale Saint-Ours devenant en 1828 la cathédrale du Diocèse de Bâle, le Chapitre de la collégiale Saint-Ours devient dès lors le Chapitre cathédral de ce diocèse (auparavant, Soleure appartenait au Diocèse de Lausanne)

  • Parti politique américain progressiste fondé par T. Jefferson, opposé aux Fédéralistes ; se scinde au début des années 1820 entre une tendance conservatrice, qui donnera naissance au Whig party, et une tendance progressiste qui deviendra l'actuel Democratic party, considéré comme l'héritier direct des Jeffersoniens

  • Office de la Curie chargé de la réglementation du trafic sur le Tibre

  • Henri Didot s'associe à son neveu, Marcellin Legrand de 1825 à 1828 ; celui-ci lui succède de 1828 à 1851

  • A fusionné avec la loge des Neuf soeurs en 1828

  • Facteur de harpe, éd. et marchand de musique. - Firme fondée à Paris en 1774 par Jean-Henri Naderman (1735-1799) qui enregistre son premier privilège en 1777. Sa veuve, Barbe-Rose Courtois, lui succède en 1799, tandis que ses fils, Jean-François-Joseph (1781-1835) et Henri-Pascal (1783-1841) reprennent l'atelier de facture de harpes tout en s'occupant aussi des éd. musicales. Dernières oeuvres enregistrées au DL en octobre 1828. - Fonds absorbés : Boyer (en 1796), Deroullède (en 1801) et Lobry (en 1802) auquel il était souvent associé depuis 1796

Werke im Jahre 1828 geschaffen178 Dokumente

Werke im Jahre 1828 fertig28 Dokumente

im Jahre 1828 gespielt26 Dokumente

Im Jahre 1828 veröffentlicht6030 Dokumente

  • 1828. Bassins et descente au Rhône du canal de Bouc, prolongé jusqu'à Tarascon, pour opérer sa jonction avec ceux de Beaucaire, des étangs et royal du Languedoc, etc., etc

    Format : 1 flle : 32 x 25 cm
    Publikationen : [S.l.] : [s.n.] , [1828]
    Auteur du texte : Bouvier (ingénieur, 17..-18.. )

    [catalogue, in Gallica sehen][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb40729632j]
  • 3 Sonates : pour le piano-forte et violon : oeuv. 79... par F. Kuhlau

    Format : 2 parties en 3 vol. (15, 4 p. chacun), 25 x 33 et 33 cm
    Anmerkung : Note : Daté d'après Grove (article Lose) et la date d'éd. de l'opus 72
    Publikationen : Copenhague : C. C. Lose et Delbanco , [entre 1828 et 1832]
    Compositeur : Friedrich Kuhlau (1786-1832)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb430815992]
  • 50 Préludes ou introductions dans tous les tons majeurs et mineurs, pour le piano-forte. op. 73

    Format : In-fol., 31 p.
    Publikationen : Paris : M. Schlesinger , [1828]
    Compositeur : Ignaz Moscheles (1794-1870)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb43166459h]
  • 6 Contratänze

    [für Orchester]

    [Neue revidirte Ausgabe]
    Format : 4 p. : 31 cm
    Anmerkung : Note : Réunit des arrangements des contredanses n° 8, 7, 4, 10, 9, et 1. - Daté d'après The New Grove Dictionary of music and musicians, 2001
    Publikationen : Braunschweig : H. Litolff , [après 1828]
    Compositeur : Ludwig van Beethoven (1770-1827)
    Éditeur scientifique : Louis Köhler (1820-1886), Clemens Schultze (musicologue, 18..-19..)
    Ancien possesseur : Jeanne Loriod (1928-2001)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39641153k]
  • 6tes Offertorium. Benedicam Dominum. Canon für Tenotr 1mo (oder Sopran) Tenor 2do, 2 Bass, Violoncello oder Violino solo, mit Begleitung 2. Violinen, Viola, Flöte, 2 Oboen oder Clarinetten, 2 Hörner, Violoncell und Contrabass, componirt von Ant. Diabelli. Op. 144. [Stimmen]

    Format : Parties, 34 cm
    Anmerkung : Note : Daté d'après : O. E. Deutsch Musikverlagsnummern
    Publikationen : Wien : A. Diabelli und Comp. , [1828]
    Compositeur : Anton Diabelli (1781-1858)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb429537480]
  • 8e pétition de M. Simon Lorière destitué sans jugement par ordonnance du 6 septembre 1820

    Format : In-8° , 12 p.
    Publikationen : Paris : impr. de Guiraudet , (1828)
    Auteur du texte : Charles, Luc, Louis, Marie Simon-Lorière (1785-1866)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30833790t]
  • Aa b c d e...

    Format : 4 p.
    Anmerkung : Note : Croix de par Dieu. - Prières
    Publikationen : , 1828
    Imprimeur-libraire : Pierre-Achille Desjardins (1803-1865)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb39066764g]
  • La abadia de Grasvila

    Format : 4 t. (240 ; 235 ; 251 ; 236 p.)
    Anmerkung : Note : Trad. de : "Grasville abbey". - Faussement attribué à Anne Radcliffe, d'après Quérard ; par George Moore, d'après Barbier et d'après ESTC (http://estc.bl.uk), 2016-11-09. - Cul-de-lampe gr. sur bois à la fin du t. IV
    Sources : CG, CXVIII, 867. - Barbier. - Quérard
    Publikationen : , 1828
    Auteur du texte : George Moore (historien, 17..- 18..)
    Auteur prétendu du texte : Ann Radcliffe (1764-1823)
    Imprimeur-libraire : James Smith (17..-1847)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30974406h]
  • Abécédaire nouveau, fondé sur le mécanisme du langage et sur des règles invariables. Méthode de lecture applicable à tous les modes d'enseignement et donnant des résultats extraordinaires, par Vernhes, aîné... 2e édition...

    Format : In-8° , 64 p.
    Publikationen : Paris : L. Colas , 1828
    Auteur du texte : Vernhes (lexicographe, 17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31563674j]
  • A Béranger, par Pons, de l'Hérault

    Format : In-8° , 3 p.
    Publikationen : (Paris,) : impr. de David , (1828)
    Auteur du texte : Pons de l'Hérault (1772-1853)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31133976r]

Die Seite teilen

  • Permalink:

Daten herunterladen