Authors in relation as:

Authors related to Guillaume Le Bé (1610?-1685)

All (417 Contributors)
  • Digitized

    Imprimeur-libraire. - Fils de l'imprimeur Jérôme III Verdussen. Reçu par octroi du 13 mai 1692, il exerce dès 1687

    Travaille en association avec son frère Corneille I Verdussen

    common contribs of Henri Verdussen (1653-1721) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Imprimeur-libraire. - Fils d'un cordonnier de Lyon. Gendre de l'imprimeur lyonnais Claude Justet (1650-1727), dont il épouse la fille Guillaum(in)e avant 1703. Père des imprimeurs-libraires Claude-André (1704-1782) et Denis-Joseph (1716-1760) Vialon, ainsi que du libraire Jean-Baptiste Vialon (né en 1715), tous trois en activité à Lyon. Dit âgé d'environ 70 ans lors de son décès (oct. 1747)

    common contribs of Pierre Vialon (1677?-1747) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Digitized

    Libraire-relieur ; libraire et relieur juré [de l'université de Paris]. - À partir de 1518, gendre et fréquent associé de Geoffroy de Marnef. Se désiste de sa qualité de relieur juré pour être reçu libraire juré le 4 janv. 1522. Décédé peu avant le 8 août 1523. Ambroise Girault lui succède et épouse sa veuve début 1524

    common contribs of Pierre Viart (14..-1523) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Digitized

    Autre(s) graphie(s) : Vidoué ; Vidoüe ; Vidove. - Imprimeur-libraire ; libraire juré de l'université [de Paris] (1523). - Originaire de Verneuil-sur-Avre (Eure). Nommé libraire juré de l'université de Paris en remplacement de Pierre Viart. Également auteur d'épîtres dédicatoires. Maître ès arts. Décédé entre le 4 août et le 26 sept. 1543. Sa seconde femme, Jeanne Garreau, lui succède en 1544 et 1545, publiant soit sous le nom de son mari, soit sous le sien, avant de se remarier avec le libraire Étienne Des Hayes. Un ouvrage de Pierre Rebuffi, imprimé par Pierre Vidoue en 1540, fera encore l'objet d'une nouvelle émission en 1549, au nom du libraire Étienne Guyot

    common contribs of Pierre Vidoue (14..-1543) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Digitized

    Imprimeur-libraire ; imprimeur des États (généraux de la province) de Languedoc (1730). - Natif du Mans, fils de "manouvrier". En apprentissage à Paris chez l'imprimeur-libraire Pierre II Le Mercier, puis sa veuve, de 1690 à juin 1694, il est ensuite compagnon (notamment chez l'imprimeur-libraire parisien Jacques Josse lors de l'enquête de nov.-déc. 1701) et épouse en premières noces, avant sept. 1704, la veuve de l'imprimeur-libraire Jean de Saint-Aubin. Reçu libraire et imprimeur le 8 oct. 1704 en vertu d'un arrêt du Conseil du 29 sept. précédent. Veuf peu après 1706, il se remarie en mars 1710 avec Marie (-Jeanne) de Bury (1684?-1776), parente par alliance des Didot. Nicolas Contat dit Le Brun (1717-1768), l'auteur des "Anecdotes typographiques..." (1762), a été apprenti dans son imprimerie entre 1737 et 1741. D'après l'"Historique des libraires..." de l'inspecteur Joseph d'Hémery, à la date du 1er janv. 1752, "c'est un honnete homme qui n'imprime que des livres de devotion et qui donne dans le jansenisme". Se retire en juillet 1750, en vendant son imprimerie et son fonds à son fils Philippe Vincent qui, jusqu'en 1758 au moins, publie parfois encore sous le nom de son père. On le dit dans sa 89e année lors de son décès (mai 1760). Sa veuve lui succède. Père du bénédictin mauriste dom Jacques-Claude Vincent (17..-1777), bibliothécaire de Saint-Remi de Reims, de l'imprimeur-libraire Philippe Vincent (1724?-1790), d'Anne-Louise, qui a épousé avant 1748 le graveur Nicolas-Jean-Baptiste de Poilly (1707-1780), et de Geneviève, qui a épousé en nov. 1745 le libraire Charles Saillant (1716-1786)

    common contribs of Jacques Vincent (1671?-1760) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Digitized

    Imprimeur-libraire ; libraire de la Grande Prévôté de l'Hôtel (1745) ; libraire suivant la Cour (1749) ; imprimeur des États de Languedoc (1751) ; imprimeur de monseigneur le duc de Bourgogne (1758) ; imprimeur de Monsieur [comte de Provence] (ou : de monseigneur le comte de Provence) (1762). - Fils, prote puis successeur de l'imprimeur-libraire parisien Jacques Vincent, sous le nom de qui il publie parfois, jusqu'en 1758 encore. Frère du bénédictin mauriste dom Jacques-Claude Vincent (17..-1777), bibliothécaire de Saint-Remi de Reims. Reçu libraire le 1er sept. 1744 et imprimeur le 8 mai 1750. Rachète l'imprimerie et le fonds de son père en juillet 1750. Dit âgé de 27 ans lors de son mariage (janv. 1752). Se démet de son imprimerie peu avant le 30 mars 1779. Se serait retiré peu après. Décédé à Paris en avril 1790

    common contribs of Philippe Vincent (1724?-1790) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Nom patronymique : Geneviève Galle. - Imprimeur-libraire ; imprimeur du district (1792). - Succède à son mari l'imprimeur-libraire Jean-François Vivot, décédé en avril 1771. Son officine est fermée en juillet 1771 après saisie chez elle de la contrefaçon du "Microscope bibliographique". Décédée à Bruyères en mai 1808

    À partir de 1793, travaille en association avec son fils Michel Vivot (1753-1811), qui lui succède

    common contribs of Veuve de Jean-François Vivot (17..-1808) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • En apprentissage de 1710 à 1718

    common contribs of Aaron Ward (libraire, 16..-17..) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Libraire

    common contribs of Richard Ware (169.?-1756) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Variante(s) de prénom : Johann ; Johannes. - Imprimeur-libraire. - Originaire de Westphalie d'où il tire son patronyme. Né dans le diocèse de Paderborn vers 1440-1445. Aurait fait son apprentissage d'imprimeur à Cologne (ou à Mayence). Travaille d'abord en Italie, à Venise, vers 1472, probablement avec (son frère ?) Conrardus de Westfalia. Peut-être apparenté à un "Johann de Paderborn" immatriculé à l'université de Cologne en mai 1473. Les troubles d'alors l'auraient poussé à quitter Cologne pour s'installer temporairement à Alost en 1473. Immatriculé à l'université de Louvain (faculté de droit canon) en juin 1474, il s'y établit cette même année dans un contexte politique favorable qui élimine la concurrence provenant de Cologne (guerre de Neuss). En 1476, Conrardus de Westfalia vient également s'établir à Louvain et l'aider ; leur activité très concurrentielle à l'égard de celle du prototypographe de la ville, Johan Veldener, contraint ce dernier à l'exil en 1476-1477. Joannes de Westfalia utilise des caractères italiens et introduit le caractère romain aux Pays-Bas en 1483. Seul imprimeur de Louvain à partir de 1488. En relation avec l'université d'Oxford et avec un Petrus Actors, libraire londonien. N'est plus attesté à Louvain après le 30 déc. 1501. En 1503, à Paris, un ouvrage paraît sous son nom associé à celui de Wolfgang Hopyl. Sa marque représente son authentique portrait

    À Alost, travaille en association avec Theodoricus Martinus (Dirk Martens)

    common contribs of Joannes de Westfalia (144.-1503?) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Digitized

    Autre(s) graphie(s) : Wetsteinius ; Wetstenius. - Variante(s) de prénom : Heinrich ; Henri ; Henry ; Johann Heinrich ; Johann Hendrik. - Imprimeur-libraire. - Originaire de Bâle. D'abord commis chez Jean Hermann Widerhold à Genève, puis apprenti chez Daniel Elzevier à Amsterdam entre 1669 et 1676. Publie également sous la raison : "Ex officina Wetsteniana" à partir de 1698. Vend aussi en foire. Également auteur de préfaces

    common contribs of Henricus Wetstein (1649-1726) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Digitized

    Variante(s) de prénom : Pedro. - Libraire. - Originaire du diocèse d'Autun. Apprenti de l'imprimeur-libraire parisien Christophe Journel du 27 juin 1690 au 12 juin 1694, il travaille ensuite pour Edme II Couterot à Paris, et, en Hollande, pour les frères Huguetan et Antoine Dezallier (chez qui il est "garson" lors du procès-verbal de visite des librairies parisiennes dressé les 21-24 juillet 1698), avant d'être reçu maître le 25 mai 1700. Joue un rôle important dans le commerce du livre entre la France et les Pays-Bas. Le 29 oct. 1710, il est emprisonné à la Bastille, et, le 31 mars 1711, condamné par sentence du Châtelet à la fermeture de sa boutique pendant 3 mois et à une amende pour délit de librairie. Dit âgé de 30 ans lors de l'enquête de nov.-déc. 1701. Réédite le "Journal des sçavans" entre 1717 et 1738. Beau-père du libraire Michel-Antoine David. Encore en activité en 1740. Sa veuve est attestée en 1742, mais dès 1740 (et jusqu'en 1746 au moins) Claude-Jean-Baptiste I et Jean-Thomas I Hérissant publient aussi sous la raison : "Du fonds de P. Witte..." ; on trouve encore une publication sous le nom et l'adresse de Pierre Witte en 1752

    A travaillé en association avec Jean-Baptiste I Cusson, dont l'épouse est sa cousine germaine, en 1701-1702

    common contribs of Pierre Witte (1671?-1742?) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Digitized

    Autre(s) graphie(s) : Winandus van Worden ; Wykyn. - Variante(s) de prénom : Johannes. - Imprimeur-libraire ; imprimeur de la princesse Margaret Beaufort (Lady Margaret) [mère d'Henri VII et grand-mère d'Henri VIII] (1509) ; relieur et peut-être fondeur de caractères. - Né dans le duché de Lorraine ; tire probablement son patronyme de son lieu de naissance (Wörth, Rhénanie-Palatinat). Vers 1471, il aurait été l'apprenti de Johannes Veldener, alors à Cologne, où il aurait rencontré William Caxton. Arrive en Angleterre avec Caxton, ou le rejoint peu après, et devient son assistant lorsque celui-ci s'installe à l'abbaye de Westminster (aujourd'hui Londres), en 1475-1476. Désigné comme l'un des exécuteurs testamentaires de Caxton (m. en 1491 ou en mars 1492), Wynkyn de Worde lui succède à partir de 1491/1492 : loue la même boutique et utilise sa marque et son matériel. Loue également un autre local, en dehors de l'abbaye, de 1495-1496 à 1499. En 1496, ses lettres de "denization" (qui le disent originaire du duché de Lorraine) lui permettent d'ouvrir une boutique dont il est propriétaire. En 1500-1501, il quitte Westminster pour s'établir à Londres. Imprime aussi de la musique. Utilise pour la première fois en Angleterre les caractères italiques, arabes, hébreux et grecs. Publie en oct. 1525 un ouvrage déclaré hérétique ("The Image of love") et doit empêcher sa diffusion. En relation avec de nombreux imprimeurs-libraires, à Londres, York, Oxford, Bristol, ainsi qu'aux Pays-Bas et en France. Teste le 5 juin 1534 ; testament exécuté le 19 janv. 1535 par ses anciens apprentis James Gaver et John Byddel qui lui succèdent et restent établis dans un premier temps à son adresse, "At the Sun in Fleet Street" ; J. Gaver publie encore un livre en 1539 à la même adresse

    A travaillé en association avec Richard Pynson, Julian Notary, Peter Treveris

    common contribs of Wynkyn de Worde (1455?-1535?) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Libraire. - En apprentissage de déc. 1677 à mars 1685

    common contribs of Matthew Wotton (166.?-1725?) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Imprimeur-libraire. - Originaire de Reutlingen, frère de Günther Zainer. De même que son frère, il se forme à l'imprimerie chez Johannes Mentelin à Strasbourg. Devient bourgeois de Strasbourg en mai 1465, année de son mariage. Quitte Strasbourg en même temps que son frère Günther au plus tard en 1467. Prototypographe d'Ulm, où il s'établit en 1470-1471. Fortement endetté en 1487, il doit quitter la ville en 1493. Il y revient en 1496 et y exerce alors la librairie jusqu'en 1523. Encore en vie en 1527 ; dit alors âgé de plus de 80 ans

    common contribs of Hans Zainer (144.?-1527?) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Autre(s) graphie(s) : De Zanni Da Portese ; Zanis (de Portesio), Bartholomaeus de ; Zaninus ; Zannus. - Originaire de Portese, sur le lac de Garde (province de Brescia)

    common contribs of Bartolomeo Zani (imprimeur, 14..-15..) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

  • Autre(s) graphie(s) : Zöpfl. - Imprimeur et fondeur de caractères. - Fils d'un pasteur de Francfort. Reçu bourgeois de la ville en janv. 1551. Travaille d'abord pour l'imprimeur de Francfort Cyriacus Jacob, dont il épouse la fille en fév. 1549, puis pour ses héritiers. Exerce à son compte à partir de 1552. La direction de sa fonderie est confiée à son beau-frère Johann Rasch, autre gendre de Cyriacus Jacob. Décédé en déc. 1563. Inventaire après décès en 1564. Ses héritiers succèdent à cette date à son imprimerie et Johann Wolff à la fonderie

    common contribs of David Zöpfel (15..-1563) and Guillaume Le Bé (1610?-1685)

All (417 Contributors)