Ernest-Henri Granger (1844-1914)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Mortagne-au-Perche (Orne), 20-04-1844
Mort :Macé (Orne), 20-05-1914
Note :
Homme politique et publiciste. - Militant socialiste de tradition blanquiste. - Député du XIXe arrondissement de Paris (1889-1893)
Autre forme du nom :M. Pornig (1844-1914)
ISNI :ISNI 0000 0000 0011 6258

Ses activités

Auteur du texte5 documents

  • Compte rendu de mandat, donné en réunion publique le 3 octobre 1890,... par le citoyen Granger, député du XIXe arrondissement de Paris...

    Description matérielle : In-16, 47 p.
    Édition : Montdidier : impr. de L. Carpentier , 1890

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30534279n]
  • Compte rendu de mandat, donné en réunion publique, le 3 octobre 1890, salle des Deux-Canons, 140, rue de Flandre

    Description matérielle : In-12. Pièce
    Édition : Montdidier : Impr. du "Journal de Montdidier" , 1890
    Éditeur scientifique : France. Chambre des députés (1876-1942)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36471334q]
  • Proposition de loi relative à l'amnistie, présentée par MM. Granger et Ernest Roche,... (17 décembre 1889.)

    Description matérielle : In-4 °, 4 p.
    Description : Note : Chambre des Députés, 5e législature, session extraordinaire 1889, n ° 198
    Édition : Paris : Motteroz , 1890
    Éditeur scientifique : France. Chambre des députés (1876-1942)
    Autre auteur du texte : Ernest Roche (1850-1917)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36225347n]
  • Proposition de loi relative à la responsabilité pécuniaire des concessionnaires des mines en cas d'accidents... présentée par MM. Granger, Gabriel et Ernest Roche,... (24 janvier 1891.)

    Description matérielle : In-4 °, 4 p.
    Description : Note : Chambre des Députés, 5e législature, session 1891, n ° 1148
    Édition : Paris : Motteroz , 1891
    Éditeur scientifique : France. Chambre des députés (1876-1942)
    Autre auteur du texte : Alfred-Simon Gabriel (1848-1915), Ernest Roche (1850-1917)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb36223367s]
  • Proposition de loi tendant à ouvrir au ministre de l'Intérieur un crédit extraordinaire de 100 000 francs en faveur des ouvriers en chomage de la boucherie, de la mégisserie et des industries connexes, présentée par MM. Granger et Paulin-Méry,... (28 mars 1890.)

    Description matérielle : In-4 °, 2 p.
    Description : Note : Chambre des Députés, 5e législature, session 1890, n ° 509
    Édition : Paris : Motteroz , 1890
    Éditeur scientifique : France. Chambre des députés (1876-1942)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb362253480]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Compte rendu de mandat, donné en réunion publique le 3 octobre 1890 / par le citoyen Granger, député du XIXe arrondissement de Paris, 1890
  • Ouvrages de reference : DBF
    Maitron
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autre forme du nom

  • M. Pornig (1844-1914)

Biographie Wikipedia

  • Ernest Granger né le 20 avril 1844 à Mortagne-au-Perche (Orne) et décédé le 21 mai 1914 à Macé (Orne), communard et homme politique français. Il fut l’un des leaders blanquistes sous le Second Empire avec Louis-Auguste Blanqui, Émile Eudes et Gustave Tridon. Il fut le cofondateur du Comité révolutionnaire central (CRC), et le rédacteur en chef du Cri du peuple après la mort d’Eudes. En 1889, il quitte le CRC pour fonder le Comité central socialiste révolutionnaire et être élu député boulangiste de la Seine (1889-1893).Ernest Granger, a accueilli et aidé Auguste Blanqui lors de ses sorties de prison, Blanqui est mort à son domicile parisien.Fidèle de Blanqui, il vendit une propriété dans l'Orne pour acheter pistolets et poignards pour l'attaque de la caserne de pompiers de la Vilette le 14 aout 1870.Pendant la Commune de Paris, il fut commandant du Bataillon de Belleville, se réfugia en Angleterre, puis à l'amnistie, revint à Paris.Il finança l'impression de nombre de livres écrits par Blanqui et participa même à la rédaction de "critique sociale"Comme certains de ses frères d'armes, il bascula idéologiquement et fut effectivement député boulangiste.Au décès de Blanqui, il fit édifier à ses frais un gisant en bronze réalisé par Dalou, on y voit un Blanqui torturé, véritable martyr de sa cause.Il se retira sur ses terres normandes à Macé dans l'orne. Il se consacra à la rédaction de livres sur l'agriculture, il fut même responsable du comité d’arrondissement. il mourut à la "Métairie" le 21 mai 1914. Son tombeau est visible au cimetière de Macé.Il fut exécuteur testamentaire d'Auguste Blanqui, les héritiers de Granger sont dépositaires de l'original du tableau dit "de Blanqui jeune", peint pas son épouse Suzamel (le tableau exposé au musée Carnavalet est une copie.)

Pages équivalentes