Jacques François Marie Vieilh de Boisjoslin (1760-1841)

Illustration de la page Jacques François Marie Vieilh de Boisjoslin (1760-1841) provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Alençon, 29-07-1760
Mort :Auteuil (Paris), 27-03-1841
Note :
Poète et administrateur. - A été avocat au Parlement de Paris. - Professeur d'histoire à L'Ecole centrale du Panthéon (1796-). - Membre du Tribunat (1800-1802)
Autres formes du nom :Jacques François Marie Vieilh de Boisjoslin (1760-1841)
Jacques François Marie Vielh de Boisjolin (1760-1841)
J.-F.-M. Vieilh de Boisjolin (1760-1841)
ISNI :ISNI 0000 0003 8202 8068

Ses activités

Auteur du texte6 documents1 document numérisé

  • L'Affermissement de la quatrième dynastie par la naissance du Roi de Rome, ode par M. de Boisjoslin, ex-tribun.

    Description matérielle : In-4° , 15 p.
    Édition : Paris : impr. de F. Didot , 1811

    [catalogue, Visualiser dans Gallica][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb301215535]
  • L'amitié et l'amour hermites comédie pastorale en trois actes et en vers libres

    Édition : (S. l.) : [s. n. ?] , 1778

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38771511d]
  • L'Amitié et l'Amour, hermites, comédie pastorale... par M. Vieilh, âgé de 17 ans

    Description matérielle : 52 p.
    Édition : S. l. : s. n. , 1778

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38716503r]
  • Contenu dans : Musique des fêtes et cérémonies de la Révolution française. Oeuvres..., recueillies et transcrites par Constant Pierre

    Cantate funèbre pour la fête du 20 prairial an VII (1799). - [66]

    Description matérielle : In-fol., LXXIX-583 p.
    Édition : Paris : Imprimerie nationale , 1899
    Compositeur : François-Joseph Gossec (1734-1829)

    [catalogue]
  • Correspondance, ou Lettres inédites du Révérendissime père Feuilleton, dit Cafardini, capucin condigne et concave. 1re édition... (Par J.-F.-M. Vieilh de Boisjoslin.)

    Description matérielle : In-8° , 63 p.
    Édition : Paris : Sabot , 1808

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30121554h]

Auteur présumé du texte1 document

  • Dissertation sur les cornes antiques et modernes

    Description matérielle : In-8, 48 p.
    Description : Note : Attribué par Barbier à J.-F.-M. Vieilh de Boisjolin ; par Beuchot, à Charles-François Viel ; d'après Jean-Louis Pérouse de Montclos, dans le "Bulletin de la Société de l'histoire de l'art français", année 1966, p. 264, l'ouvrage serait de J.-L. Viel de Saint-Maux, qui en annonce l'envoi à l'Académie de peinture et de sculpture de Marseille
    Édition : Paris : Mme Veaufleury , 1785

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb31574544s]

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • L'affermissement de la quatrième dynastie par la naissance du Roi de Rome, ode par M. de Boisjoslin, ex-tribun, 1811
    Dissertation sur les cornes antiques et modernes / [attribué par Barbier à J. - F. - M. Vieilh de Boisjolin], 1785
  • ABF

Autres formes du nom

  • Jacques François Marie Vieilh de Boisjoslin (1760-1841)
  • Jacques François Marie Vielh de Boisjolin (1760-1841)
  • J.-F.-M. Vieilh de Boisjolin (1760-1841)

Biographie Wikipedia

  • Jacques-François-Marie Vieilh de Boisjolin, né en 1761 à Alençon et mort le 27 mars 1841 à Auteuil, est un poète et administrateur français.Jacques-François-Marie Vieilh de Boisjolin avait dix-sept ans lorsqu’il entra dans la carrière des lettres avec une comédie pastorale en trois actes et en vers, pleine de détails gracieux, mais qui ne fut jamais représentée, l’Amitié et l’Amour ermites (Paris, 1778, in-8°). Les recueils du temps s’enrichirent de ses poésies tel que le Poème sur le printemps et quelques publications achevèrent de lui assigner un rang honorable parmi les littérateurs. Attaché à l’éducation du duc de Chartres, la Révolution, pour laquelle il s’enthousiasma, l’empêcha de continuer ses paisibles occupations qu’il ne reprit qu’à de longs intervalles. En 1790, il remplaça La Harpe à son cours au Lycée de Paris. Le 1er septembre 1792, il fut nommé chef du deuxième bureau des Affaires Étrangères et, sous le Directoire, passa chef de division au ministère des relations extérieures avant d’être chargé d’un consulat à l’étranger. Il fut ensuite nommé professeur d’histoire à l’École centrale du Panthéon avant de faire partie du Tribunat, durant deux ans, après le coup d'État du 18 brumaire. Il obtint, en 1805, une sous-préfecture qu’il conserva jusqu’en 1837.Il collabora au Mercure et à la Décade philosophique, dont il fut le directeur après Ginguené.Vieilh de Boisjolin a publié dans l’Almanach des Muses et dans le Journal de Paris un grand nombre de pièces de vers, dont plusieurs, telles que le Lever du soleil, les Fleurs, la Pêche, etc. furent remarquées. Sa traduction en vers de la Forêt de Windsor, de Pope (Paris, 1798, in-8°), a été louée par Marie-Joseph Chénier comme un des bons ouvrages de l’époque. On cite encore de lui, outre l’Amitié et l’Amour ermites, la comédie pastorale et l’Amour filial, en un acte et en vers (1778, in-8°) non représentée ; Dissertation sur les Cornes anciennes et modernes, ouvrage philosophique (Paris, 1786, in-8°) ; Chant funèbre en l’honneur des ministres français assassinés à Rastadt (1789) ; Hymne à la souveraineté du peuple (1799) ; Affermissement de la 4e dynastie par la naissance du roi de Rome, ode (Paris, 1811, in-4°).Il était le père de l’écrivain Claude-Augustin Vieilh de Boisjolin.

Pages équivalentes