Concile d'Elvire (030.)

Création :300
Fin d'activité :314
Note :
Concile réuni au début du IVème siècle et avant 314 à Elvire (actuellement Grenade, Espagne). - Traita surtout des problèmes de discipline
Domaines :Religion
Autres formes du nom :Concilio de Elvira (030.) (espagnol; castillan)
Synode von Elvira (030.) (allemand)

Ses activités

Auteur du texte1 document

  • España sagrada...

    Description matérielle : In-4°
    Description : Note : Real Academia de la historia. - Les vol. 1 à 51 ont été l'objet d'une description détaillée à l'article Henrique Flórez du "Catalogue général des livres imprimés de la Bibliothèque nationale"
    Édition : Madrid : Maestre , 19 -19
    Éditeur scientifique : Real academia de la historia. Espagne

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb338521379]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Concile d'Elvire (030.)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • El Concilio de Elvira y su tiempo, 2005
  • DHGE (art. Elvire)

Autres formes du nom

  • Concilio de Elvira (030.) (espagnol; castillan)
  • Synode von Elvira (030.) (allemand)

Biographie Wikipedia

  • Le concile ou synode d’Elvire ou encore d’Illibéris (Elvira, aujourd'hui Alarife, un quartier de Grenade en Espagne) est un concile ouvert le 15 mai 305 ou 306. Il traite de la vie interne de l'Église (comportement des chrétiens,célibat des clercs, pénitence, attitude face au paganisme, etc.).Le concile réunit 19 évêques, 27 prêtres, des diacres et des laïcs venus de toute l'Espagne : Gallaecia (Dèce de Legio), Tarraconaise (Valère de Caesaraugusta, Janvier de Fibularia), Lusitanie (Libère de Emerita, Vincente de Ossobona Quintilien de Elbona), Carthaginoise (Melantius de Toletum, Secundinus de Castulo, Pardo de Mentesa, Felix de Acci, Eulicianus de Basti, Succesus de Eliocroca, Cantonius de Ursi) et Bétique (Ossius de Cordoba, Sabinus de Hispalis, Camerinus de Tucci, Sinagius de Ipagrum, Flavien de Iliberis, Patricius de Malaca). Le concile approuve 81 canons. Il décrète l’abstinence sexuelle des prêtres. Il proscrit les mariages avec des non-chrétiens et condamne l’étroite fréquentation des Israélites. Les femmes chrétiennes n’ont pas le droit d’épouser des Juifs, à moins qu’ils ne se soient convertis. Les Juifs n’ont pas le droit d’accueillir à leur table des chrétiens, qu’ils soient laïcs ou prêtres, ne peuvent pas avoir d’épouses chrétiennes, ni bénir les champs des chrétiens.Par son canon 54, le concile décréta l'excommunication des femmes se faisant avorter.Le concile aborde pour la première fois, en son canon 62, la question des « histrions, pantomimes et cochers du cirque ». Ceux qui désiraient embrasser la foi chrétienne devaient auparavant renoncer à leur profession, ce qui aboutit à l'affaire de l'excommunication des acteurs. Mais le concile d’Elvire est un concile provincial, dont les décisions n’avaient qu’une portée géographique limitée.

Pages équivalentes