Parti socialiste unifié. France

Illustration de la page Parti socialiste unifié. France provenant de Wikipedia
Pays :France
Langue :français
Création :03-04-1960
Fin d'activité :26-11-1989
Adresse :9 rue Borromée, 75015 Paris. Tél. 45.66.45.37.
Note :
Parti né le 3 avril 1960, de la fusion du Parti socialiste autonome (PSA, dissidents SFIO), de l'Union de la gauche socialiste (UGS) et du groupe Tribune du communisme. - Dissous en 1989 lors de son 18e et dernier congrès, il fusionne le 26 nov. 1989 avec la Nouvelle gauche pour former l'Alternative rouge et verte
Domaines :Science politique
Autres formes du nom :Parti socialiste unifié. Paris
PSU

Ses activités

Éditeur scientifique1 document

  • Archives d'espoir

    20 ans de P.S.U., 1960-1980

    Description matérielle : Non paginé
    Description : Note : Reprod. en fac.-sim. d'extraits de diverses revues et publications, 1957-1980
    Édition : [Paris] : Syros , 1980

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb366001177]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Parti socialiste unifié. France

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Avant, voir

  • Regroupement de la gauche non communiste opposée à la Ve République lors des élections législatives de 1958 : regroupe l'UGS, le PSA (Parti Socialiste Autonome) et les amis de Pierre Mendès France

  • Créé le 9 décembre 1950 par le groupe parlementaire de l'Union des républicains progressistes, du Parti socialiste unitaire, du Regroupement des radicaux et résistants de gauche et de l'Union des chrétiens progressistes ; le parti comprenait également des éléments issus du RDA et de la Jeune République ; l' 'Union des républicains progressistes (URP)" est issue de la fusion entre la minorité du Mouvement de libération nationale, proche du Parti communiste (Emmanuel d'Astier de la Vigerie, Pascal Copeau), et des membres de l'aile gauche du Parti radical-socialiste. - La majorité des membres de l'UP participe ensuite à la création de l'Union de la gauche socialiste (UGS) puis du Parti socialiste unifié (PSU)

Après, voir

  • Résulte de la fusion du Parti socialiste unifié et de la Nouvelle gauche, sous le nom de "L'Alternative rouge et verte". Le changement de nom ne reflète qu'une volonté d'évoluer vers une politique plus autogestionnaire, les structures restant exactement les mêmes. Aux échelons locaux, le nom a changé entre 1998 et 1999. Le parti continue à coopérer localement avec la CAP (Convention pour une alternative progressiste). - S'est opposée (octobre 1996) à une fusion avec les Verts. - Le 15 mars 2015, le congrès dissout le parti (à la majorité de 65 %), en faveur d'une adhésion au mouvement "Ensemble", composante du Front de gauche ; toutefois, une forte minorité (30 %) continue de militer pour un projet autogestionnaire autonome (ce collectif édite le journal NRVV, Noir Rouge Vert Violet, n° 1 publié mai 2015)

Avant le 3 avril 1960, voir

  • Formé en 1957 par le Mouvement de libération du peuple, la Nouvelle gauche, l'Action socialiste et d'autres groupes politiques. - Fusionne avec le Parti socialiste autonome et Tribune du communisme pour constituer, le Parti socialiste unifié (3 avril 1960)

Thèmes en relation

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Gauche autogestionnaire...
    Rouge et vert (Paris), 29, 1990
  • Political parties of the world, 1984
    Quid 1996 (p. 863)

Autres formes du nom

  • Parti socialiste unifié. Paris
  • PSU

Biographie Wikipedia

  • Le Parti socialiste unifié (PSU) est un parti politique français fondé le 3 avril 1960. Représentant à sa fondation de la deuxième gauche, qui se situait politiquement entre la SFIO sociale-démocrate et le PCF, le PSU s'est auto-dissous en novembre 1989. Le PSU s'est notamment appuyé sur la transformation (et la laïcisation) de la CFTC en CFDT et a défendu, dans les années 1970, l'expérience autogestionnaire, soutenant en particulier les travailleurs de l'usine de Lip. Avec comme premier secrétaire, de 1960 à 1967, Édouard Depreux, ancien ministre socialiste de l'Intérieur, puis Michel Rocard, de 1967 à 1973.Les archives du Parti socialiste unifié sont conservées aux Archives nationales sous la cote 581AP.

Pages équivalentes