João Guimarães Rosa (1908-1967)

Image non encore disponible
Pays :Brésil
Langue :portugais
Sexe :masculin
Naissance :Cordisburgo (Brésil), 27-06-1908
Mort :Rio de Janeiro, 19-11-1967
Note :
Conteur, romancier, poète. - Diplomate. - A publié en 1961 dans le journal "O Globo" des poèmes sous les pseudonymes anagrammatiques "Soares Guiamar", "Sá Araújo Segrim " et "Meuriss Aragão"
Domaines :Littératures
Autres formes du nom :João Guimarães Rosa (1908-1967)
Soares Guiamar (1908-1967)
Soares Guiamar (1908-1967)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 2096 207X

Ses activités

Auteur du texte42 documents3 documents numérisés

  • Recueil de 7 nouvelles : "Uma estória de amor", "Campo geral", "Lélio e Lina", " O Recado do Morro", "Cara de bronze", "Dão-lalalão" et "Buriti". - En 1964-1965, cet ensemble est réédité en trois volumes intitulés respectivement "Manuelzão e Miguilim" (comprenant "Uma estória de amor" et "Campo geral"), "No urubuquaquá, no pinhém" (comprenant "Lélio e Lina", "O Recado do Morro" et "Cara de bronze"), "Noites do Sertão" (comprenant "Dão-lalalão" et "Buriti")

  • Recueil de contes

  • Recueil de poèmes, écrit en 1936 et resté inédit

  • Troisième volet de "Corpo de baile" qui dans l'édition initiale de 1956 comprenait 7 nouvelles. Composé de "Buriti" et "Dão-Lalalão"

Auteur adapté1 document

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur João Guimarães Rosa (1908-1967)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • João Guimarães Rosa (1908-1967)
  • Soares Guiamar (1908-1967)
  • Soares Guiamar (1908-1967)
  • Sá Araújo Segrim (1908-1967)
  • Sá Araújo Segrim (1908-1967)
  • Meuriss Aragão (1908-1967)

Biographie Wikipedia

  • João Guimarães Rosa (Cordisburgo, Minas Gerais, 1908 - Rio de Janeiro 1967) est un médecin, écrivain et diplomate brésilien. Il est l’auteur d’une importante œuvre littéraire se composant de six recueils de nouvelles (dont deux posthumes) et surtout d’un monumental roman épique, à multiples strates, intitulé Grande Sertão: veredas (1956 ; paru en traduction française sous le titre de Diadorim), ouvrages dans lesquels, la plupart du temps, le sertão est le cadre de l'histoire, et qui se signalent par leurs innovations de langage, souvent déroutantes, mélangeant archaïsmes, mots et tournures des parlers populaires, régionalismes, termes érudits, vocables empruntés aux autres langues (que l’auteur connaissait en grand nombre), néologismes, purismes, altérations de mots et d’expressions idiomatiques, etc., à tel point que l’on parla à propos de cette œuvre de revolução rosiana, de révolution rosienne.

Pages équivalentes