Die Weisse Rose. mouvement de résistance

Image non encore disponible
Pays :Allemagne
Langue :allemand
Création :1942
Fin d'activité :1943
Note :
Groupe de résistance au nazisme fondé au printemps 1942, à l'université de Munich par un groupe d'étudiants allemands : Hans et Sophie Scholl, Christoph Probst, Alexander Schmorell, Willi Graf
Domaines :Science politique
Histoire de l'Europe
Autres formes du nom :La Rosa bianca (mouvement de résistance) (italien)
La Rose blanche (mouvement de résistance) (français)
The White rose (mouvement de résistance) (anglais)

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'organisation Die Weisse Rose (mouvement de résistance)

Pages dans data.bnf.fr

A pour membre :

  • Étudiante en philosophie et biologie condamnée à mort avec son frère Hans pour avoir participé au mouvement antinazi "Die weisse Rose"

  • Étudiant en médecine condamné à mort avec sa soeur Sophie pour avoir participé au mouvement antinazi "Die weisse Rose"

  • Membre du mouvement antinazi "Die Weisse Rose"

  • Résistant allemand, membre du groupe La Rose blanche, auteur avec Hans Scholl de tracts anti-nazis

Thèmes en relation

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

Autres formes du nom

  • La Rosa bianca (mouvement de résistance) (italien)
  • La Rose blanche (mouvement de résistance) (français)
  • The White rose (mouvement de résistance) (anglais)

Biographie Wikipedia

  • La Rose blanche (en allemand Die Weiße Rose) est le nom d'un groupe de résistants allemands, fondé en juin 1942, pendant la Seconde Guerre mondiale, et composé de quelques étudiants et de leurs proches. Ce nom aurait été choisi par Hans Scholl en référence à la romance de Clemens Brentano (Les Romances du Rosaire, 1852), ou au roman de B. Traven La Rose blanche (1929). Ce groupe a été arrêté en février 1943 par la Gestapo et ses membres ont été exécutés.