Aristophane de Byzance (0257?-0180? av. J.-C.)

Langue :grec ancien (jusqu'à 1453)
Sexe :masculin
Naissance :- 257
Mort :- 180
Note :
Grammairien, directeur de la bibliothèque d'Alexandrie
Autres formes du nom :Aristophanes Byzantius (0257?-0180? av. J.-C.) (latin)
̓Aristofánīs ho Vyzántios (0257?-0180? av. J.-C.)
Ἀριστοφάνης ὁ Βυζάντιος (0257?-0180? av. J.-C.)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0000 7979 6064

Ses activités

Voir aussi : 1 document

  • Traité en 14 chapitres consacré aux termes injurieux employés par les Grecs, donnant l'étymologie et une anecdote historique ou légendaire expliquant chaque mot. - Texte intégral perdu. On le connaît par des versions mutilées et fragmentaires

Auteur du texte3 documents

  • Aristophanis Byzantii Fragmenta

    Description matérielle : XXIX-245 p.
    Description : Note : Texte grec ou latin seul. Bibliogr. p. XIX-XXIX. Index. Résumé en anglais
    Édition : Berlin, [BRD] : W. de Gruyter , 1986
    Éditeur scientifique : William J. Slater

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb348862379]
  • Aristophanis Byzantii,... Fragmenta

    Description matérielle : In-8°
    Édition : Halis : sumptibus Lipperti et Schmidtii , 1848
    Éditeur scientifique : August Nauck (1822-1892)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30027289m]
  • Contenu dans : Excerptorum Constantini De natura animalium libri duo

    Historiae animalium epitome. - [1]

    Description matérielle : 1 vol. (XXII-282 p.)
    Description : Note : Supplementum Aristotelicum editum consilio et auctoritate Academiae litterarum regiae Borussicae. Voluminis I pars I. - Supplementum Aristotelicum editum auctoritate Academiae litterarum regiae Borussicae. Vol. I pars I
    Édition : Berolini : G. Reimer , 1885

    [catalogue, Visualiser dans Gallica, table des matières]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Aristophane de Byzance (0257?-0180? av. J.-C.)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Aristophanis Byzantii Fragmenta / post A. Nauck collegit, testimoniis ornavit, brevi commentario instruxit William J. Slater, 1986
  • Ouvrages de reference : GDEL
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Aristophanes Byzantius (0257?-0180? av. J.-C.) (latin)
  • ̓Aristofánīs ho Vyzántios (0257?-0180? av. J.-C.)
  • Ἀριστοφάνης ὁ Βυζάντιος (0257?-0180? av. J.-C.)
  • Aristophanes of Byzantium (0257?-0180? av. J.-C.) (anglais)
  • Aristophanes von Byzanz (0257?-0180? av. J.-C.) (allemand)
  • Aristofane di Bisanzio (0257?-0180? av. J.-C.) (italien)

Biographie Wikipedia

  • Aristophane de Byzance, en grec ancien Ἀριστοφάνης / Aristophanês (Byzance v.-257–Alexandrie v.-180), grammairien et critique grec.Né vers -257, il part pour Alexandrie pendant sa jeunesse, et y devient disciple de Zénodote et de Callimaque de Cyrène. Il se consacre aux poèmes homériques, dont il donne la première édition véritablement critique, et aux œuvres d'Hésiode, Alcée, Pindare, Sophocle, Euripide, Aristophane ou encore Ménandre, pour lesquelles il écrit des introductions. Il est également l’auteur d'un Lexique contenant des mots archaïques et usuels, des synonymes, des textes usuels, etc. À la suite d'Apollonios de Rhodes et d'Ératosthène, il prend la tête de la bibliothèque d'Alexandrie en -195. On lui attribue la mise au point des diacritiques de l'alphabet grec.Il a été éclipsé par son disciple, Aristarque de Samothrace, mais l'Antiquité voyait en lui l'un de ses meilleurs grammairiens.Dans son Épitomé zoologique, Aristophane de Byzance commente ainsi Théophraste sur le règne animal : Les animaux qui piquent occasionnent une douleur qui n’est pas due à une substance injectée par leur dard mais à la finesse de leur dard ; c'est pourquoi les animaux qui ont des dents très fines produisent eux aussi une douleur particulièrement vive.Il est mort à Alexandrie vers 185-180 av J.C. Parmi ses élèves, on compte Callistrate, Aristarque de Samothrace ou Artémidore l'Aristophanien.

Pages équivalentes