Abbayes -- France -- Alpes-Maritimes (France)

Thème :Abbayes -- France -- Alpes-Maritimes (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (3)

  • Monastère bénédictin fondé vers 777, placé sous la juridiction de l'abbaye Saint-Victor de Marseille par Urbain V, en 1366. Supprimée en 1792 par Victor-Amédée III, roi de Sardaigne, vendu comme bien national après l'invasion du comté de Nice par les troupes françaises en 1792

  • Le 28 novembre 1869, la Congrégation cistercienne de Sénanque rétablit la vie monastique dans l'ancienne Abbaye Saint-Honorat de Lérins, fermée depuis 1787

  • Monastère fondé, à l'extrême fin du IVe siècle ou au début du Ve, par saint Honorat. La Règle de saint Benoît y fut imposée peut-être au VIIe siècle, par saint Ayoul ou Aigulfe († 677 ?), dit-on - et au plus tard au début du IXe. La vie commune s'interrompit vers la fin du IXe siècle, et ne reprit peut-être pas avant le début du XIe. Réforme au début du XIe siècle, sous l'influence de saint Odilon, abbé de Cluny. Lérins n'entre pas dans l'Ordre de Cluny, mais rassemble autour d'elle une sorte de congrégation monastique qui dura du XIe au XVe siècle. Sous le régime de la commende à partir de 1464. Après une tentative avec l'Ordre de Cluny (vers 1510), Lérins adhère en 1514 à la Congrégation de Sainte-Justine de Padoue (dite ensuite du Mont-Cassin). - Cette union fut cassée en 1533 et rétablie en 1547, et cassée de nouveau, de 1638 à 1645, au profit de la Congrégation de Saint-Maur. En 1743, rupture définitive avec les Cassiniens. Union en 1756 avec l'ancienne observance de Cluny. - Elle fut supprimée le 10 août 1787, ses biens étant unis à la mense épiscopale de Grasse. Domaine et bâtiments furent vendus en 1791 comme biens nationaux

    Restaurée le 28 novembre 1869 par la Congrégation cistercienne de Sénanque

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF