Abbayes -- France -- Calvados (France)

Thème :Abbayes -- France -- Calvados (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (19)

  • Ce monastère bénédictin fut confié en 1096 à l'Abbaye Saint-Bénigne de Dijon, dont il devint un prieuré

  • Abbaye de Cisterciens de la congrégation de Savigny fondée en 1140 par Robert Marmion; adopta à la suite de l'abbaye de Savigny la filiation de Clairvaux en 1176. Confirmée par le pape Alexandre III en février 1177. - Supprimée par la Commission des Réguliers avant la Révolution

  • L'Abbaye Notre-Dame de l'Épinay fut fondée au début du XIe siècle à Saint-Pierre-sur-Dives, mais les Bénédictines laissèrent bientôt la place à des Bénédictins, et partirent pour Saint-Désir (abbaye transférée à Saint-Désir, près de Lisieux, entre 1049 et 1058 : «Recueil des actes...» (cité ci-dessous), n ° 140)

    Cette abbaye de Bénédictins adhéra à la Congrégation de Saint-Maur en 1668

  • A l'origine institut pour prêtres séculiers fondé en 1022 par Roger de Montgommery, érigé en 1050 en abbaye de Bénédictins par son fils ; confirmation en 1210 par Innocent III. Une bulle de sécularisation fut émise le 18 décembre 1785, ordonnant le remplacement de l'abbaye par un chapitre de chanoinesses, annexé avec ses biens à la maison Saint-Louis de Saint-Cyr. - Il en reste aujourd'hui quelques vestiges

  • Abbaye de Bénédictines. - L'Abbaye Notre-Dame de l'Épinay fut fondée au début du XIe siècle à Saint-Pierre-sur-Dives (Calvados), mais les Bénédictines laissèrent bientôt la place à des Bénédictins, et partirent pour Saint-Désir

    Abbaye transférée à Saint-Désir (près de Lisieux) entre 1049 et 1058 : «Recueil des actes...» (cité ci-dessous), n ° 140. Vocables : Saint-Désir, Saint-Pierre, Notre-Dame du Pré. - Restaurée sur place (comme prieuré) dès 1808. Bâtiments détruits en juin 1944, et reconstruits au même emplacement de 1950 à 1962

    Abbaye transférée en 1994 dans les bâtiments de l'ancienne Abbaye Notre-Dame de Valmont (Seine-Maritime) en 1994. - Non fédérée ; de droit pontifical

  • L'Abbaye Notre-Dame de l'Épinay fut fondée au début du XIe siècle à Saint-Pierre-sur-Dives, mais les Bénédictines laissèrent bientôt la place à des Bénédictins, et partirent pour Saint-Désir

    Abbaye transférée à Saint-Désir (près de Lisieux) entre 1049 et 1058 : «Recueil des actes...» (cité ci-dessous), n ° 140

  • Cette abbaye de Bénédictins adhéra à la Congrégation de Saint-Maur en 1668

  • Abbaye de Cisterciens fondée en 1147 à Solève, transférée en 1167 à Saint-Ouen-le-Pin

  • La fondation du monastère est attribuée à saint Vigor, évêque de Bayeux au VIe siècle, mais la communauté aurait été dispersée à l'époque carolingienne. - Abbaye fondée par Eudes de Conteville, évêque de Bayeux, et confiée par lui à Robert de Tombelaine, moine du Mont-Saint-Michel, qui quitte Saint-Vigor en 1082. La communauté se disperse. Un essai de reconstitution, en 1089, semble avoir échoué. - Le monastère est confié en 1096 à l'Abbaye Saint-Bénigne de Dijon, dont il devient un prieuré

  • Abbaye bénédictine, fondée en 1168 par Hugues Wac, fermée en 1782

  • A l'origine un hôpital sans règle précise fut fondé en 1127 par Roger, citoyen du bourg de Falaise. Vers 1133 il devint un prieuré de Chanoines réguliers de Saint-Augustin. En 1159 il adopta la règle de l'ordre de Prémontré, et en 1160 il fut érigé en abbaye. En 1540, l'abbaye tomba en commende : l'abbé dissipa ses biens, démolit l'hôpital, et réduisit le nombre de ses religieux de 20 à 8. En 1631, l'abbaye s'agrégea à la congrégation de l'Antique Rigueur de Lorraine pour être réformée

    Au XVIIIe siècle, le cloître fut reconstruit, et habité par 15 à 22 religieux. L'abbaye fut fermée à la Révolution, son église et la plupart des bâtiments démolis. Une aile conservée abrite une école catholique

  • Abbaye de Bénédictins de la congrégation de Savigny fondée en 1131 par Guillaume Talvas, comte du Perche, devenue abbaye de Cisterciens, fille de Clairvaux en 1147. Ruinée après la Révolution

  • Vers 1202, Jourdain du Hommet, évêque de Lisieux, désire établir une abbaye et envoie une colonie de chanoines prémontrés sur une colline appelée Montdée (ou mont d'Aë : eau en langue d'oïl, car ses sources alimentent la région). Mont d'Aë devient Mons Dei, grâce à la générosité de l'évêque et du seigneur de Juaye

    L'abbaye fut vidée en 1791. Elle devint collège, puis refuge de moniales trappistines avant le retour des Prémontrés en 1858. Ils furent encore expulsés, en 1880 et 1903, avant leur retour définitif en 1921. Mondaye est aujourd'hui la seule abbaye prémontrée de France, avec Saint-Michel-de-Frigolet à Tarascon

  • Abbaye de Bénédictines fondée vers 1066 par la reine Mathilde, en expiation de son mariage avec Guillaume le Conquérant son proche parent. Elle en fut abbesse et y fut inhumée en 1083. - L'abbatiale est devenue église paroissiale, l'abbaye devint un hôpital de 1814 à 1983, depuis 1986 elle est le siège du conseil régional de Basse-Normandie

  • Abbaye de Bénédictins fondée par Guillaume le Conquérant à la demande du pape et en expiation de son mariage illicite avec Mathilde de Flandre, sa proche parente (laquelle fonda l'Abbaye aux Dames). Les travaux commencèrent en 1066, Lanfranc de Pavie, prieur du Bec-Hellouin, en fut le premier abbé. L'abbaye devint l'une des plus importantes de France. Détruite en 1350 et 1562. Elle adhéra à Saint-Maur en 1663

  • Abbaye de Cisterciens fondée le 15 juillet 1131 par Jourdan de Say et sa femme Lucie. Sous la juridiction de l'abbaye de Savigny, elle obta comme elle pour la filiation de Clairvaux en 1157. Consécration de l'abbatiale le 29 avril 1190. L'abbaye connut une existence prospère et fonda deux abbayes-filles : Val-Sainte-Marie de Crokesden en Angleterre (1178) et Torigni-sur-Vire (Manche, 1308). Fermée à la Révolution; une partie fut démolie, le reste occupé par une filature

  • Monastère féminin de l'Ordre de Savigny, rattaché à l'Ordre de Cîteaux à partir de 1147. - Promu au rang d'abbaye royale en 1681

  • Monastère fondé par saint Sever vers 523, puis abbaye de Bénédictins ; l'église abbatiale est aujourd'hui paroissiale

  • A l'origine communauté autonome fondée par Aiulphe du Four et le prieur Gilbert, disciple de saint Norbert, en 1121 ou 1138 selon les sources. En 1144, Philippe de Harcourt, évêque de Bayeux, l'unit à l'ordre de Prémontré, sous la dépendance de l'abbaye de La Lucerne. Erigée en abbaye en 1150. Affiliée à la congrégation de l'Antique Rigueur à partir de 1629. Fermée et vendue en 1791, en partie détruite vers 1830 et 1944

    Depuis 1996, l'abbaye, restaurée, abrite l'Institut de la mémoire de l'édition contemporaine, appartenant au conseil régional de Basse-Normandie

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF