Abbayes -- France -- Ille-et-Vilaine (France)

Thème :Abbayes -- France -- Ille-et-Vilaine (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (4)

  • Vers 1143, Henri seigneur de Fougères, fit don du bourg de Rillé aux chanoines qui desservaient la chapelle du château. Ils établirent ainsi hors de la ville une abbaye suivant la règle de Saint-Augustin. Richement dotée, elle fut réformée en 1628 par son affiliation à la congrégation de France. Elle fut entièrement reconstruite au XVIIIe siècle, même si en 1768 il y restait 4 religieux. - L'abbaye fut vendue à la Révolution, et fut acquise en 1830 par l'abbé Le Taillandier qui y fonda en 1833 la congrégation des soeurs adoratrices de la Divine Justice, aujourd'hui soeurs du Christ Rédempteur

  • Monastère fondé vers 550 par Saint-Paterne, évêque d'Avranches, sur le tombeau de Saint-Melaine, évêque de Rennes, mort vers 530. Salomon, roi de Bretagne en fit une abbaye en 840. Ravagée vers 920 par les Normands, restaurée au XIe siècle, elle devint au XIIe siècle une riche abbaye dont dépendaient 37 paroisses et prieurés. Elle adhéra à la réforme de Saint-Maur en 1627. En 1790, 11 moines durent quitter les lieux. - L'abbatiale est devenue église paroissiale, sous le vocable de Notre-Dame depuis 1845. Le palais abbatial (reconstruit en 1672) devint siège de l'archevêché jusqu'en 1905. Aujourd'hui il est occupé par le rectorat de l'académie de Rennes

  • Abbaye bénédictine fondée par Conwoion. - Agrégée à la Congrégation de Saint-Maur en 1628

  • A l'origine monastère double, fondé vers 1112-1115 par Raoul de la Fustaye, disciple de Robert d'Arbrissel, le créateur de Fontevrault. Selon le même esprit, furent édifiés un prieuré d'hommes dépendant d'une abbaye de femmes, qui ne relevait que de Rome. Le monastère d'hommes disparut au XVIIe siècle, pour laisser une abbaye de Bénédictines qui furent expulsées des lieux en 1792. - L'abbaye fut édifiée sous le vocable de Saint-Sulpice sur le lieu dit du Nid-au-Merle. On la trouve sous ces deux noms. Il en reste d'importants vestiges

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF