Abbayes -- France -- Meurthe-et-Moselle (France)

Thème :Abbayes -- France -- Meurthe-et-Moselle (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (9)

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 965 par saint Gérard, évêque de Toul, dédiée à saint Mansuy, évêque de Toul au IVe siècle et premier apôtre de la Lorraine. Elle adhéra à la congrégation de Saint-Vanne en 1607. Ruinée après la Révolution

  • L'Abbaye Sainte-Marie au-Bois est fondée à Vilcey-sur-Trey en 1126 par Saint-Norbert, restaurateur de l'ordre des Prémontrés, vers 1600 elle devient l'Abbaye de Sainte-Marie-Majeure de Pont-à-Mousson. Fermée en 1792, transformée au cours du XIXème siècle en petit séminaire qui sera fermé en 1906, elle est achetée par la Ville de Pont-à-Mousson en 1912. Transformée en hôpital civil jusqu'en 1944, elle devient Centre culturel en 1964

  • A l'origine église fondée vers 579 pour abriter les reliques de saint Epvre, évêque de Toul mort en 450. Erigée en abbaye de Bénédictins par saint Gauzlin avant 963. Elle adhéra à la congrégation de Saint-Vanne en 1611. Ruinée avec la Révolution

  • Abbaye de Bénédictines fondée en 930 par saint Gauzelin, évêque de Toul, puis chapitre de chanoinesses nobles séculières

  • Abbaye de Cisterciens, fille de l'abbaye de Morimont, fondée en 1135 par Folmar, comte de Metz, et son épouse Mathilde. En 1709 elle fut réformée sur le modèle de l'abbaye d'Orval au Luxembourg. Le prieur d'Orval fut nommé par une bulle de Clément XI abbé régulier de Beaupré. - L'abbaye fut ruinée aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles ; avant la Révolution elle était déjà transformée en ferme

  • Abbaye de Cisterciens fondée en 1140 par Agnès de Salm. Fermée à la Révolution

  • Abbaye de bénédictins puis, à partir de 1188, de chanoines réguliers de Saint-Augustin. Détruite pendant les guerres de religion

  • Abbaye de Cisterciens fondée en 1151 par Matthieu, duc de Lorraine et sa femme Berthe. Sous la protection du pape depuis une bulle de Lucius III en 1182, renouvelée par Célestin III. Il y restait 7 religieux en 1768. Fermée à la Révolution

  • Monastère en 1096 puis abbaye en 1607 (S. Petrus Montis, anciennement Standalmont)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF