Abbayes -- France -- Meuse (France)

Thème :Abbayes -- France -- Meuse (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (8)

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 708 par le comte Wulfoalde. Elle disposait de grands biens. Elle adhéra en 1606 à la Congrégation de Saint-Vanne et Saint-Hydulphe

    Abbaye d'abord établie sur le mont Castellion ou Chatelet, sur la Massoupe, puis transférée par Smaragde, vers 816, sur la Meuse

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 642 par saint Rouin, moine de Tholey, qui en fut le premier abbé. Du bois de Wasloge où elle fut fondée, elle fut transférée au XIe siècle sur une colline voisine et prit alors le nom de Beaulieu. Unie à l'ordre de Cluny par deux bulles de Boniface VIII (1301 et 1302). Les religieux s'unirent ensuite à la congrégation de Saint-Vanne par arrêt du conseil du roi en 1616. La confrérie du Rosaire fut érigée dans l'abbatiale le 16 août 1626. Fermée pendant la Révolution puis démolie

  • Abbaye de Cisterciens fondée en 1144 avec des moines de l'abbaye de Vaux-en-Ornois (Meuse), ligne de Morimond. Une bulle pontificale de 1163 lui accorda la protection du Saint-Siège, bulle confirmée en 1224. Cependant le monastère eut beaucoup à souffrir des guerres qui ravagèrent la région. Il y restait 6 religieux en 1768. Fermé à la Révolution

  • A l'origine monastère érigé près de la chapelle Saint-Martin bâtie par saint Airy et où il fut enterré en 588. Restauré vers 1037 par l'évêque Raimbert comme abbaye bénédictine pour des moines venus de Saint-Maximin de Trèves. Privilège de Léon IX en 1050, détruite en 1120, reconstruite peu après. Elle adhéra à la congrégation de Saint-Vanne en 1611. - Fermée à la Révolution puis démolie

  • Henri, évêque de Toul, donna à l'abbé prémontré de Riéval une église paroissiale, en vue d'y fonder une nouvelle communauté. Vers 1141-1142, celle-ci fut dotée généreusement par Godefroy, sénéchal de Champagne. Jovilliers bénéficia de confirmations pontificales en 1178 et 1181

    Ce fut toujours une petite communauté : sept à neuf chanoines et quelques convers, qui administraient cinq églises, un prieuré et une chapelle. L'abbaye fut vendue à la Révolution, et transformée en exploitation agricole, jusqu'à aujourd'hui

  • Monastère de l'Ordre de Cîteaux fondé en 1130 par Ebal, comte de Montfort. - Fermée à la Révolution puis démolie

  • Cette abbaye de Bénédictins, qui disposait de grands biens, adhéra en 1606 à la réforme de Saint-Vanne. Il y restait encore 17 moines quand elle fut fermée en 1791. L'église abbatiale devint église paroissiale

  • Abbaye de Bénédictines fondée en 874 par l'impératrice Richilde, femme de Charles le Chauve. Elle relevait au spirituel de l'archidiocèse de Trêves, au temporel de l'évêque de Verdun, plus tard du duché de Bar, puis de Lorraine, enfin du royaume de France. Placée en 1096 sous la protection du Saint-Siège, elle fut réformée en 1627. Fermée à la Révolution, puis ruinée

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF