Abbayes -- France -- Moselle (France)

Thème :Abbayes -- France -- Moselle (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (14)

  • Abbaye de Bénédictines fondée vers 598. Supprimée en 1736 en étant unie à l'abbaye des Bénédictines de Sainte-Marie de Metz pour former un chapitre séculier de chanoinesses sous le vocable de Saint-Louis

  • Abbaye de cisterciens et aussi de cisterciennes

  • Abbaye de chanoines réguliers de l'ordre de Prémontré, fille de Justemont, fondée par Mathilde de Hombourg. Fermée à la Révolution puis démolie

  • Abbaye de Bénédictins fondée vers 1030 par Albert d'Alsace, comte de Metz et son épouse Judith. Consacrée en 1034 et dédiée à la Sainte-Croix à cause de la présence d'une relique ramenée de Palestine par le comte. Brûlée par Charles Quint en 1552, elle fut restaurée en entrant dans la réforme de Saint-Vanne en 1612, mais elle fut de nouveau ravagée entre 1630 et 1641, et en 1683. Restaurée en 1692. Il restait 13 religieux en 1790, qui quittèrent l'abbaye en 1791. Elle fut vendue en 1798

    L'abbatiale est devenue église paroissiale. - Les bâtiments conventuels devinrent un hôpital, confié en 1893 aux Filles de la Charité de Saint-Vincent-de-Paul

  • Monastère fondé au IVe siècle par l'évêque saint Patient, érigé en abbaye de Bénédictins vers 600, où fut inhumé saint Arnould, évêque de Metz en 641. A l'origine édifiée hors de la ville (emplacement de l'actuel hôpital Bon-Secours), l'abbaye fut détruite lors du siège de Charles Quint en 1552 et transférée à Metz dans l'ancien couvent des Dominicains. Elle adhéra à la congrégation de Saint-Vanne en 1618. - L'abbatiale fut détruite au XIXe siècle, l'abbaye occupée par une école d'artillerie en 1794, puis par le Cercle des Officiers depuis 1919

  • Abbaye de Bénédictins fondée vers 509 par saint Fridolin, reconstruite en 714 et 765. Elle possédait les reliques du saint martyr Nabor, devenu par allitérations successives saint Avold. Elle entra au XVIIe siècle dans la congrégation de Saint-Vanne, mais au XVIIIe siècle la communauté connut un certain relâchement. Il restait 12 religieux en 1768. L'abbaye fut fermée en 1790

    L'abbaye possédait une très riche bibliothèque, comportant notamment le célèbre Codex Bernensis, le plus ancien martyrologue connu

  • Abbaye de Cisterciens fondée en 1132 par Henri de Carinthie, abbé de Morimond, aidé de Simon 1er, duc de Lorraine qui fit don des terres. D'autres dons des souverains et évêques de Metz donnèrent à l'abbaye une importance dans la région. Le 3 août 1792, les 14 moines restant durent quitter les lieux qui furent incendiés. - Il reste des vestiges de l'abbaye, dont la chapelle des Humbles, devenue église paroissiale

  • Abbaye de Bénédictines fondée vers 985 par l'évêque Adalbéron II. Supprimée en 1736 en étant unie à l'abbaye des Bénédictines de Saint-Pierre de Metz, pour former un chapitre séculier de chanoinesses sous le vocable de Saint-Louis

  • Abbaye créée vers 965 par le moine Odilbert, prévôt de l'abbaye de Gorze. L'activité monastique prit fin en 1790. Des bâtiments sont encore visibles dans l'actuel lycée Fabert. - L'église Saint-Vincent, dédicacée en 972, devenue basilique en 1933, a conservé une vocation religieuse

  • Une communauté autonome de clercs ou d'ermites installée à Runeiware, près de Metz, se transféra en 1120 au lieu-dit Buris, et fonda entre 1120 et 1124 une communauté à Justemont grâce à une donation d'Euphémie de Watronville. Vers 1130, sous l'influence de l'abbaye de Belval, les deux communautés adoptèrent les statuts de l'ordre de Prémontré. Ensuite, on regroupa les femmes à Buris et les hommes à Justemont. L'abbaye fut fermée à la Révolution, et vendue comme carrière de pierre

  • Abbaye de Bénédictins. - Abbaye placée d'abord sous le vocable des saints Pierre, Paul et Étienne et de tous les saints. - En 765, Chrodegang y apporte de Rome les reliques de saint Gorgon, martyr, et ce patronage l'emporte ensuite sur les autres

    L'abbaye fut incendiée le 10 avril 1552 par Gaspard de Coligny. Pour faire affecter l'important temporel de l'abbaye à d'autres usages, elle fut sécularisée par le pape Grégoire XIII le 5 décembre 1572

  • Abbaye de Bénédictins fondée avant 690, d'abord sous le vocable de Saint-Félix, puis de Saint-Clément, premier évêque de Metz. Réformée en 960 par saint Cadroel. D'abord établie au Sablon (faubourgs de Metz), l'abbaye fut détruite en 1552 lors du siège de Charles Quint et transférée dans la ville au Pontiffroy. Elle adhéra à la congrégation de Saint-Vanne en 1630. - L'armée s'y installa avec la Révolution, mais de 1855 à 1872 et de 1919 à 1969 elle devint un collège de Jésuites. Depuis 1983 elle est occupée par le Conseil Régional de Lorraine. L'abbatiale est devenue église paroissiale

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF