Abbayes -- France -- Nord (France)

Thème :Abbayes -- France -- Nord (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (21)

  • Abbaye de Bénédictins fondée par deux gentilhommes, Sicher et Gautier en 1079. Elle prit une grande importance dans la région grâce à de nombreuses donations, et à des privilèges pontificaux, dirigeant notamment 5 prieurés et 57 cures. Son influence s'exerça dans d'autres domaines : à partir de 1564 elle fournit des professeurs à l'Université de Douai, en 1568 elle y ouvrit un collège. - Elle fut vendue et rasée en 1792

  • Abbaye de cisterciens, fondée en 1149 par Thierry d'Alsace, comte de Flandre, supprimée en 1792 et transformée depuis en prison

  • Abbaye de Cisterciens fondée en 1149

  • Abbaye double de Bénédictins et Bénédictines, fondée en 630 par saint Amand et Adalbaud comte de Douai. L'épouse de ce dernier, sainte Rictrude, créa en 643 le monastère de femmes qui cohabita avec celui des hommes jusqu'en 1028. Supprimée en 1791 puis détruite, sauf un bâtiment occupé par la mairie actuelle

  • Abbaye de Bénédictins fondée avant 639 par saint Amand (mort évêque de Maëstricht en 679). Abbaye qui possédait de grands biens avant les années 1270, qui marquèrent le début de temps difficiles bien qu'elle comptâ̂t toujours un nombre important de moines. Au XVIe siècle, pour échapper au pouvoir de l'évêque, elle entra dans la congrégation des Exempts de Flandre. Elle devint française dans la deuxième moitié du XVIIe siècle : la Commission des réguliers put ainsi supprimer son privilège d'exemption en 1770, et la Révolution fermer ses portes. Il en reste une remarquable tour de style renaissance espagnole (XVIIe) et un pavillon occupé par la mairie

  • Abbaye d'hommes dont les origines sont obscures. Peut-être fondée en 751, 764 ou 800 par le comte Wiebert Ada et son épouse. Elle fut restaurée au XIe siècle par Thierry comte d'Avesnes et Ada de Roucy, qui de concert avec l'évêque Gaucher, remplacèrent les chanoines par des Bénédictins. Réformée en 1539 par Louis de Blois. Elle devint française en 1659. Ses 26 religieux furent dispersés à la Révolution ; l'abbatiale devint église paroissiale

  • Importante abbaye de Bénédictines fondée en 1103 par Clémence de Bourgogne, femme de Robert II, comte de Flandre, pour les filles nobles du pays. L'abbaye fut dotée richement par les comtes de Flandre et jouit de privilèges importants grâce à la protection du Saint-Siège, dont elle relevait directement. Mais les nombreux conflits qui eurent lieu dans la région ruinèrent l'abbaye. Elle fut transférée à Saint-Omer en 1556. De nouveaux conflits avec la France chassèrent les religieuses à Ypres (1644), Lille (1645 et 1652) et Faumont (1649)

    L'abbaye, devenue française en 1659, retrouva la prospérité, au point que les moniales voulurent en faire un chapitre séculier de femmes nobles. En 1782, le monastère fut donc érigé en chapitre royal de dames chanoinesses comtesses

  • Monastère de Cisterciens de la stricte observance (Trappistes). - Abbaye depuis 1847

  • Ancienne abbaye de bénédictines fondée à la fin du VIIIe siècle (vers 780) par saint Aldebert et son épouse sainte Reine, sur la rive droite de l'Escaut. Devient un chapitre de chanoinesses (chapitre de Sainte-Remfroie) du début de l'époque moderne à son démantèlement en 1790

  • Abbaye de chanoines réguliers de Saint-Victor (règle de Saint-Augustin) fondée vers 1180 par Hugues d'Oisy et l'évêque Roger. Ruinée en 1580, elle fut alors transférée et reconstruite à Bellinghem (territoire de l'actuelle commune de Sailly-lez-Cambrai). Il y restait 12 religieux en 1768. Fermée en 1791

  • Abbaye de moniales cisterciennes (Diocèse de Thérouanne, puis de Saint-Omer)

  • Abbaye de Cisterciennes fondée vers 1191 par Christine de Ravensberg, sous la dépendance de l'abbaye de Clairmarais. Abbaye pour familles aisées qui bénéficia de nombreux dons. Fermée, puis détruite le 24 septembre 1792 ; il en reste une grange

  • Fondée vers 670 par sainte Aldegonde sur le site de la future ville de Maubeuge à laquelle elle donne naissance ; à la Révolution la communauté est dispersée et les propritétés vendues comme biens nationaux ; les archives furent dispersées : une partie aboutit aux Archives départementales, d'autres dans les archives de la ville de Maubeuge ; deux inventaires du trésor du chapitre subsistent : l'un daté de 1582 est dans une collection privée, l'autre, commencé en 1563 et terminé en1693 est conservé à la médiathèque municipale d'Arras

  • Abbaye de Bénédictins fondée au 7e s., dont il ne reste qu'une porte monumentale et deux tours

  • Abbaye de Cisterciennes fondée en 1234 par Marguerite de Dampierre près d'Orchies, et transférée à Flines en 1251. Elle fut placée sous l'autorité du roi de France et dirigée par l'abbaye de Loos, maison-fille de Clairvaux. Elle fut réformée en 1506 et connut un grand rayonnement spirituel

    Dispersées à la Révolution, les religieuses se regroupèrent en 1819 à Douai, en étant associées à l'ordre des Cisterciennes de la stricte observance. Exilées au début du XXe siècle, elles revinrent en 1919. En 1950, les Dames de Flines furent absorbées par la congrégation de la Sainte-Union des Sacrés-Coeurs

  • Abbaye fondée en 1195 (ou 1217 selon les sources), par des Cisterciennes venues de l'abbaye d'Annay pour occuper des bâtiments ayant appartenu à des chanoines. Elle était dirigée par l'abbaye de Clairmarais, filiation de Clairvaux. - L'abbaye devint française sous Louis XIV. Elle fut supprimée pendant la Révolution et transformée en ferme

    En 1798 des Cisterciennes de Woestine, de Notre-Dame des Prés et de Notre-Dame d'Annay se réfugièrent à Esquermes où elles fondèrent la congrégation des Bernardines d'Esquermes

  • Abbaye de cisterciennes fondée par la comtesse Jeanne de Flandre ; après l'expulsion des religieuses en 1792, les bâtiments sont détruits et le site peu à peu occupé par des installations industrielles

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 1064 par l'évêque saint Lietbert ; supprimée le 15 juin 1791. L'abbatiale est devenue église cathédrale, et l'abbaye est occupée par le palais archiépiscopal

  • Abbaye cistercienne aujourd'hui en ruines. - Inscrite à l'inventaire des monuments historiques par arrêté du 2 décembre 1946. - Ancien diocèse de Thérouanne

  • Abbaye relevant de l'Ordre des Prémontrés fondée par Guy de Vigogne (mort en 1147), disciple de saint Norbert. Transformée en fortification le 7 mai 1793 par le général Desponches. - Diocèse d'Arras

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF