Abbayes -- France -- Seine-Maritime (France)

Thème :Abbayes -- France -- Seine-Maritime (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (17)

  • A l'origine abbaye de Bénédictins fondée en 1118 ou 1127 par Hugues II de Gournay. Première abbaye fille de l'abbaye de Savigny, elle entra comme elle dans l'ordre de Cîteaux en 1147, et obta comme elle pour la filiation à Clairvaux en 1157. Elle fonda l'abbaye de Lannoy (Oise) en 1135. Il restait 13 religieux en 1768. Fermée à la Révolution

  • Abbaye fondée au 7e siècle (?), ruinée par les Normands et restaurée vers 1030. Abbaye supprimée en 1791, quasi détruite fin 18e siècle et 1ère moitié 19e siècle

  • Cette abbaye de Bénédictins adhéra en 1619 à la Congrégation de Saint-Denis, ou Congrégation des Bénédictins de France. En 1660, elle adhéra à la Congrégation de Saint-Maur

  • Abbaye bénédictine. - Fut vendue comme bien national lors de la révolution française

  • Abbaye bénédictine fondée par saint Wandrille en 649, (date établie par fr. Pascal Pradié, Chronique... p. 198, n. 1), anciennement Abbaye de Fontenelle ; affiliée à la Congrégation de Saint-Maur de 1636 à 1791 ; restaurée par la Congrégation de Solesmes en 1893

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 682 par saint Philibert, restaurée en 1030 par le duc Robert I de Normandie

  • A l'origine abbaye de Bénédictines fondée vers 658 par saint Vaneng (ou Vaningue) avec 300 religieuses. Ruinée par les Normands vers 876, restaurée par Richard I qui y mit des Chanoines séculiers, remplacés par des Bénédictins en 952 par Richard II. Au début du XIIe siècle, l'arrivée de la relique du Précieux Sang en fait un lieu de pélerinage célèbre, remarqué également par ses activités intellectuelles et artistiques. - La décadence commença à partir du XIVe siècle, arrêtée un temps par l'adhésion à Saint-Maur en 1650. La Révolution y trouva 23 religieux. Il en reste aujourd'hui la remarquable abbatiale de Maurice de Sully (1168-1188)

  • Abbaye fondée en 1130 par Henri I, comte d'Eu, qui s'y fit moine et y mourut en 1139. D'abord bénédictine, l'abbaye fut rattachée en 1147 à l'ordre de Cîteaux en entrant dans la congrégation de Savigny. Le pape Innocent III la prit sous sa protection. Jusqu'à la Révolution, l'abbaye fut florissante

  • Le sanctuaire est fort ancien, mais une communauté monastique n'y a été fondée que dans la première moitié du VIIIe siècle. Le vocable de Saint-Pierre a peu à peu laissé place à celui de Saint-Ouen. L'abbaye fut ravagée par les Normands en 841. Le corps de saint Ouen, emporté à Gasny (Eure), fut rapporté à Rouen dès 918. L'abbaye adhéra en 1619 à la Congrégation de Saint-Denis, ou Congrégation des Bénédictins de France

  • L'Abbaye Notre-Dame du Pré (Saint-Désir, Calvados) fut transférée en 1994 dans les bâtiments de l'ancienne Abbaye Notre-Dame de Valmont (Seine-Maritime). - Non fédérée ; de droit pontifical

    En 2001, les moniales de Verneuil-sur-Avre (Eure) quittent l'Abbaye Saint-Nicolas et rejoignent l'Abbaye Notre-Dame du Pré, à Valmont (Seine-Maritime)

  • Abbaye de Bénédictins fondée en 1169 par Nicolas d'Estouteville. - Affiliée à la Congrégation de Saint-Maur à partir de 1753

    Bâtiments attribués en 1994 aux Bénédictines de l'Abbaye Notre-Dame du Pré (précédemment établie à Saint-Désir, près de Lisieux)

  • Cette abbaye de la Congrégation des Bénédictins de France (ou Congrégation de Saint-Denis) adhéra en 1660 à la Congrégation de Saint-Maur. - L'abbatiale est devenue église paroissiale, et une partie de l'abbaye est devenue l'hôtel de ville de Rouen

  • Abbaye de Bénédictins fondée par saint Philibert de Tournus qui en fut le premier abbé. Ruinée par les Normands en 841 et 851, restaurée par le duc Guillaume-Longue-Epée, consacrée en 1067. Elle adhéra à la congrégation de Chezal-Benoît en 1526 puis à Saint-Maur en 1616. Fermée en 1791, vendue en 1796 et en partie ruinée

  • Abbaye fondée par Rodolphe de Tancarville vers 1050, ou avant l'an mil selon d'autres sources. D'abord occupée par des Chanoines réguliers, puis par des Bénédictins à partir de 1114. Il entra dans la congrégation de Saint-Maur en 1659. Monastère peu important qui n'abrita jamais qu'un petit nombre de moines; 9 en 1768. Fermé à la Révolution. L'abbatiale devint église paroissiale

  • Abbaye de Cisterciens (fille de Mortemer) fondée par Galeran de Meulan et l'impératrice Mathilde, petite fille de Guillaume le Conquérant. Bâtiments détruits par les Anglais en 1437, puis reconstruits. Abbaye fermée par la Révolution

    L'abbatiale fut démolie en 1810. Propriété rachetée par la municipalité de Gruchet-le-Valasse en 1984 qui en fit un centre culturel. - Domaine ouvert au public depuis 1985

  • A l'origine collégiale fondée en 1002 par Henri, comte d'Eu et l'archevêque Geoffroi. Elle devint abbaye de chanoines réguliers de Saint-Augustin en 1119. L'abbaye entra dans la congrégation de France (Génovéfains) pour être réformée en 1631. Il restait 5 religieux en 1768. Fermée à la Révolution. - L'abbatiale, édifiée de 1186 à 1220, devenue église paroissiale sous le vocable de Saint-Laurent, est considérée aujourd'hui comme une des plus remarquables églises de Normandie

  • Abbaye de Cisterciennes fondée entre 1128 et 1154 par l'abbaye des Cisterciens de Beaubec. Placée d'abord sous la juridiction de l'abbé de Beaubec, elle passa sous celle de l'archevêque de Rouen tout en conservant la règle de Cîteaux. Elle fonda 4 maisons filles : Bondeville, Saint-Saëns, Neufchâtel, Yvetot. Fermée à la Révolution ; le reste de ses bâtiments fut affecté à une ferme

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF