Ksenija Atanasijević (1894-1981)

Pays :Serbie
Langue :serbe
Sexe :féminin
Naissance :Belgrade (Serbie), 05-02-1894
Mort :Belgrade (Serbie), 28-09-1981
Note :
Philosophe. - Doyen de la Faculté de philosophie de Belgrade de 1924 à 1936
Domaines :Sciences sociales. Sociologie
Autre forme du nom :Ксенија Атанасијевић (1894-1981) (serbe)
ISNI :ISNI 0000 0000 8086 2049

Ses activités

Auteur du texte2 documents

  • Penseurs yougoslaves

    Description matérielle : 307 p.-[12] f. de pl.
    Édition : Belgrade : Bureau central de presse , 1937

    disponible en Haut de Jardin

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb34949843z]
  • Etika feminizma

    Description matérielle : 1 vol. (216 p.)
    Description : Note : La couv. porte en plus : "Na duboko moralnim temeljima nazidani su feministički zahtevi i težnje". - Notes bibliogr.
    Édition : Beograd : Helsinški odbor za ljudska prava u Srbiji , 2008
    Préfacier : Ljiljana Vuletić

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb42097118n]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Ksenija Atanasijević (1894-1981)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Penseurs yougoslaves / Ksenija Atanasijević, 1937
  • BnF Service langues slaves du Sud, 2009-04-23

Autre forme du nom

  • Ксенија Атанасијевић (1894-1981) (serbe)

Biographie Wikipedia

  • Ksenija Atanasijević, née le 5 février 1894 à Belgrade et morte en 1981 dans la même ville, est la première femme philosophe reconnue en Serbie, et l'une des premières femmes à être professeur à l'université de Belgrade, où elle a fait ses études. Elle a écrit sur Giordano Bruno, la philosophie grecque antique, et l'histoire de la philosophie serbe, et elle a traduit en serbe certaines des plus grandes œuvres philosophiques, notamment des textes d'Aristote et Platon. Elle fut aussi l'une des premières auteures et philosophes serbes féministe.Son œuvre majeure, Filosofski fragmenti, a été publiée en 1929.

Pages équivalentes