Henri Sauvage (1873-1932)

Pays :France
Langue :français
Sexe :masculin
Naissance :Rouen, 10-05-1873
Mort :Paris, 21-03-1932
Note :
Architecte
Domaines :Architecture
ISNI :ISNI 0000 0000 6678 1795

Ses activités

Dessinateur de l'œuvre reproduite1 document

  • [Recueil. Cartes postales. Henri Sauvage]

    Description matérielle : Doc. iconogr. : coul. ; formats divers
    Description : Technique de l'image : impression photomécanique. - offset

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb45278700t]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Henri Sauvage (1873-1932)

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Henri Sauvage : les immeubles à gradins / F. Loyer, H. Guéné, 1988
    Henri Sauvage / Jean-Baptiste Minnaert, DL 2011
    [Recueil. Cartes postales. Henri Sauvage] [Image fixe], 2016-
  • WBIS (2011-05-04)

Biographie Wikipedia

  • Frédéric-Henri Sauvage, dit Henri Sauvage, (né le 10 mai 1873 à Rouen, mort le 21 mars 1932 à Paris), est un architecte et un décorateur français.Concepteur prolifique, zélateur de la notion d'œuvre d'art totale telle que la reformula l'architecte belge Henry Van de Velde, Henri Sauvage est considéré comme l’un des principaux architectes français du premier tiers du XXe siècle. De l’Art nouveau à l’Art déco, Sauvage est l’un des rares créateurs de sa génération à avoir constamment et méthodiquement renouvelé ses repères formels et ses références techniques. La villa de Louis Majorelle à Nancy (1898-1902), les immeubles d'habitation à bon marché construits de 1903 à 1912, les immeubles à gradins du 26, rue Vavin (1912-1913) et du 13, rue des Amiraux (1913-1930), enfin les magasins 2 et 3 de la Samaritaine à Paris (1925-1930) et les magasins Decré à Nantes (1931) jalonnent une œuvre très diverse qui commença par les tentures décoratives et le mobilier, pour aboutir aux immeubles à gradins et à la préfabrication. La rigueur constructive, la hardiesse des partis et la qualité des détails servent un rationalisme pragmatique. Les exigences esthétiques, techniques, urbanistiques et sociales d’Henri Sauvage ont préparé les expériences menées par plusieurs générations d'architectes : en premier lieu ceux qui se firent connaître dans les années 1920, comme Le Corbusier ou Robert Mallet-Stevens, qui considérèrent Sauvage comme un précurseur de l'architecture dite moderne, à l'instar d'Auguste Perret ou de Tony Garnier.

Pages équivalentes