John Walter (1739-1812)

Pays :Grande-Bretagne
Sexe :masculin
Naissance :1739
Mort :1812
Activité commerciale :Imprimeur libraire
Note :
Imprimeur-libraire. - Fils d'un marchand de charbon dont il prend la succession. En faillite en 1782, il entre en relation avec Henry Johnson, l'inventeur du procédé logographique, avec qui il monte la "Logographic Press" ou "Logographic Office" dans les anciens locaux du "King's printers'office". Éditeur, propriétaire du "Times" (1788), de l'"Evening Mail" (1790) et d'autres périodiques. Jusque vers 1792, publie aussi sous la raison : "At the Logographic Press". En fréquents démêlés avec la justice pour l'impression de libelles diffamatoires contre des personnalités de la noblesse. - En association avec son fils John II, qui dirige l'atelier à partir de 1803
Autres formes du nom :John I Walter (1739-1812)
John Walter I (1739-1812)
ISNI :ISNI 0000 0001 1571 9809

Ses activités

Imprimeur-libraire4 documents

  • A few words on the nature of the slave trade ; and the measures which ought to be adopted

    Description matérielle : 60 p.
    Description : Note : Faux titre : "A few words on the nature of the slave trade"
    Édition : , 1791

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb414493275]
  • Constance

    Description matérielle : 4 vol.
    Description : Note : Par Eliza Kirkham Mathews. - Monogramme du libraire au titre et extrait de son catalogue à la fin du 4e vol.
    Sources : ESTC. - Halkett & Laing (2nd ed.)
    Édition : , 1785
    Imprimeur-libraire : Thomas Hookham (1739?-1819)
    Auteur du texte : Eliza Kirkham Mathews (17..-18..)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb333241092]
  • Elements of modern gardening # or, the Art of laying out of pleasure grounds, ornamenting farms, and embellishing the views round about our houses

    Description matérielle : [8]-80 p.
    Description : Note : Parfois attribué à John Trusler. - Publié en 1784, d'après Halkett & Laing, en 1800, d'après Cushing et l'ESTC
    Sources : CG, CXCV, 488. - Cushing, W. Anonyms. - ESTC. - Halkett & Laing (2 nd ed.)
    Auteur présumé du texte : John Trusler (1735-1820)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb315023100]
  • The Theatre of education. A new translation from the French of Madame la Marquise de Sillery, late Madame la comtesse de Genlis.

    Description matérielle : 4 vol.
    Édition : , 1787
    Auteur du texte : Stéphanie-Félicité Du Crest Genlis (comtesse de, 1746-1830)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb30495612s]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur John Walter (1739-1812)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Timperley
    DNB
    Todd
    Maxted

Sources sur les imprimeurs-libraires

  • Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810) réalisé par le Service de l'Inventaire rétrospectif des fonds imprimés de la Bibliothèque nationale de France. Dernière édition : Répertoire d'imprimeurs-libraires (vers 1500-vers 1810), par Jean-Dominique Mellot et Élisabeth Queval, avec la collaboration d'Antoine Monaque. - Paris : Bibliothèque nationale de France, 2004. Notice dans le Catalogue général de la BnF :
    http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb391796300

Formations en ligne de l'École nationale des chartes

Autres formes du nom

  • John I Walter (1739-1812)
  • John Walter I (1739-1812)

Biographie Wikipedia

  • John Walter (né vers 1739 et mort 17 novembre 1812 à Londres) est le fondateur du très célèbre journal britannique The Times à Londres. À la mort de son père Richard Walter en 1755 ou 1756 et jusqu'en 1781, il connaît une prospère carrière de marchand de charbon. Il joue une part importante dans l'établissement d'une Bourse au charbon à Londres (Coal Exchange). but shortly after 1781, when he began to occupy himself solely as an underwriter and became a member of Lloyds, he over-speculated and failed.En 1782, il rachète à Henry Johnson un brevet pour une nouvelle méthode d'imprimerie à partir de logotypes (pièces de fonte représentant des mots ou des portions de mots au lieu de lettres uniques) et procède à plusieurs améliorations. En 1784, il fait l'acquisition d'une vieille imprimerie à Blackfriars, noyau de la future Printing-House Square et y établit son atelier de logographie. Au début de son activité, il ne fait qu'imprimer des livres mais le 1er janvier 1785, il commence à publier un petit journal baptisé le The Daily Universal Register, lequel est renommé à l'occasion du 940e numéro le 1er janvier 1788 The Times.L'affaire de Walter se développe et prospère mais le journal connait un début de carrière quelque peu mouvementé. Le 11 juillet 1789, Walter est reconnu coupable de diffamation à l'égard de Frederick, duc d'York et Albany, et est condamné à une amende de 50£, une année d'emprisonnement à la Prison de Newgate, une heure de pilori et à donner une caution de bon comportement pour une durée de sept ans. Pour d'autres faits de diffamation, l'amende passe à 100£ et il est condamné à une année de prison supplémentaire. Mais il est libéré et pardonné le 9 mars 1791 à la requête du prince de Galles. En 1799, il est de nouveau reconnu coupable de diffamation à l'égard cette fois-ci de William Cowper. Il renonce alors à ses activités et laisse les affaires de l'entreprise à son fils aîné, William, et se retire à Teddington où il vit jusqu'à sa mort. En 1759, il épouse Frances Landen (décédée en 1798) dont il a six enfants. William Walter renonce très vite à l'entreprise et en 1803 la laisse à son frère cadet, John Walter.

Pages équivalentes