Johann Wilhelm Ludwig Gleim (1719-1803)

Image non encore disponible
Pays :Allemagne avant 1945
Langue :allemand
Sexe :masculin
Naissance :Ermsleben/Ostharz, Allemagne, 02-04-1719
Mort :Halberstadt, Allemagne, 18-02-1803
Note :
Poète
Autres formes du nom :Johann Wilhelm Ludewig Gleim (1719-1803)
F. W. Gleim (1719-1803)
F. W. G. (1719-1803)
Voir plus
ISNI :ISNI 0000 0001 0907 344X

Ses activités

Auteur du texte mis en musique : 3 documents

  • Genre musical: Lied

    Lied dédié à mademoiselle Franziska Liebe Edle von Kreutzner. - Dates de composition : Vienne, 1781-1784. - 1re éd. dans "XII Lieder ... IIter Theil", Vienne : Artaria, 1784

  • Genre musical: Lied

    Lied dédié à mademoiselle Franziska Liebe Edle von Kreutzner. - Dates de composition : Vienne, 1781-1784. - 1re éd. dans "XII Lieder ... IIter Theil", Vienne : Artaria, 1784

  • Genre musical: quatuor vocal

    Dates de composition : 1796-1801. - 1re éd. : Leipzig : Breitkopf & Härtel, 1803

Auteur du texte80 documents1 document numérisé

  • Poèmes patriotiques composés pendant la Guerre de sept ans

  • Contenu dans : Aus der Ramler's Lyrischen Blumenlese // in der Music gesetzt // von Jos: Haydn [paraphe] 796 // Geschenkt dem Herrn Grafen // Von Browne den 16ten May 805 // von Jos: Haydn [paraphe]

    5. Der Greis. - [5]

    Description matérielle : 1 partition (43 f.) : 22,5 x 31,5 cm
    Description : Note : Contient 13 trios et quatuors vocaux (Hob XXVb 1-4, c 1-9) avec basse chiffrée ou piano. - Mentions de diverses mains sur la p. de t. : au haut (Ch. Malherbe) : "Manuscrit original de haydn" ; au milieu : "Offert à Monsieur ----- [nom effacé : Bigot ?] par son sincère Admirateur et Ami. J. J. Imbault" ; au bas : "Souvenir de Browne ce Juin, 1805" ; en-dessous : une phrase entièrement rayée exceptée la date notée encore en-dessous : "Le 23, 8bre 1808". - Contient aussi : une traduction en français de l'hymne de l'Empereur (Hob XXVIa 43) signée au v° : "Mr. Bigot // 9bre 1840" ; la carte de visite imprimée du compositeur avec l'incipit du Lied (Hob XXVc 5) : "Hin ist alle meine Kraft // alt und schwach bin ich". - Daté d'après Henle. - F. 17 r°, 26, 27, 35, 38, 39 blancs. - Foliotation ajoutée
    Filigranes : AC
    Filigranes : MA
    Filigranes : GFA
    Sources : Hoboken, Haydn. - J. Haydn Werke. Reihe 30 : Mehrstimmige Gesänge. G. Henle, 1958
    Compositeur : Joseph Haydn (1732-1809)

    [catalogue, Visualiser dans Gallica]
  • Alexis und Elise. 3 Gesänge [von J. W. L. Gleim]

    Description : Note : Couverture papier rose de l'époque ; emboîtage moderne. - Goedeke, IV1, 87
    Édition : Berlin , 1771. In-8°, 48 p., fig. au titre gr. par J. W. Meil

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb32172308b]
  • Contenu dans : The Life and work of Alban Berg, Willi Reich. Translated by Cornelius Cardew. [Suivi de : Three articles , by Berg]

    Am Leukon. - [1]

    Description matérielle : In-8°, 239 p., pl., musique, portrait à la couv. mobile
    Description : Note : Photos de : Berg (Alban) et portr. par Arnold Schoenberg, masque mortuaire par Anna Mahler ; Berg (Conrad), père d'Alban ; Berg (Johanna), née Braun, mère d'Alban ; Berg (Joseph), grand-père d'Alban ; Rosbaud (Hans) ; Roselle (Anne) ; Schützendorf (Leo) dans le rôle de Wozzeck. - Fac-sim. de l'écriture et de l'écriture musicale de A. Berg
    Édition : London : Thames and Hudson , [1965]
    Compositeur : Alban Berg (1885-1935)

    [catalogue]
  • Anakreontiker und preussisch-patriotische Lyriker...

    Hagedorn, Gleim, Uz, Kleist, Ramler, Karschin

    Description matérielle : 2 parties en 1 vol. in-16
    Édition : Stuttgart : Deutsche Verlagsgesellschaft , (1895)
    Autre auteur du texte : Friedrich von Hagedorn (1708-1754), Anna Louisa Karsch (1722-1791), Ewald Christian von Kleist (1715-1759), Johann Peter Uz (1720-1796)

    [catalogue][https://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb38991483r]

Parolier2 documents

Auteur ou responsable intellectuel1 document

  • Contenu dans : Das Wiener Lied von 1778 bis Mozarts Tod.... Bearbeitet von Margarete Ansion (Text) und Irene Schlaffenberg (Musik). [A 1 voix et piano]

    Das Veilchen im Hornung. - [1]

    Description matérielle : In-fol., X-119 p.
    Description : Note : Denkmäler der Tonkunst in Oesterreich. Jahrgang XXVII. Zweiter Teil. 54. Band
    Édition : Wien : Universal-Edition , 1920
    Compositeur : Josef Antonín Štěpán (1726-1797)

    [catalogue]

Documents à propos de cet auteur

Documents à propos de l'auteur Johann Wilhelm Ludwig Gleim (1719-1803)

Pages dans data.bnf.fr

Auteurs reliés

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF

Sources de la notice

  • Documents de cet auteur : Versuch in scherzhaften Liedern und Lieder : nach den Erstausgaben von 1744/45 und 1749 mit den Körteschen Fassungen im Anhang / Johann Wilhelm Ludwig Gleim ; kritisch hrsg. von Alfres Anger, 1964
    Herrn F. W. G. Sämmtliche poetische Wercke, 1765-1766
  • Ouvrages de reference : Kosch : Gleim, Johann Wilhelm Ludewig
    Wilpert
  • Catalogues de la BnF : BN Cat. gén.

Autres formes du nom

  • Johann Wilhelm Ludewig Gleim (1719-1803)
  • F. W. Gleim (1719-1803)
  • F. W. G. (1719-1803)
  • F. W. G. (1719-1803)

Biographie Wikipedia

  • Johann Wilhelm Ludwig Gleim, né à Ermsleben (Ostharz) le 2 avril 1719, mort à Halberstadt le 18 février 1803, est un poète allemand.Gleim étudia le droit à Halle où il se lia avec quelques jeunes poètes, Uz, Götz, etc., puis passa plusieurs années à Berlin, devint secrétaire du chapitre de la cathédrale de Halberstadt, et chanoine de Walbeck. Il réunissait dans sa maison une foule d’écrivains de talent ou d’avenir, comme Klopstock, Mendelssohn, Herder, Voß ou Seume, qui l’appelaient « le père Gleim ». Il avait auprès de lui sa nièce, nommée Sophie-Dorothée, qui fut célébrée, sous le nom de Gleminde, par les jeunes protégés du chanoine. Il rechercha, en outre, l’amitié ou du moins la connaissance, de tous les poètes germanophones.Gleim dut sa grande réputation de poète lyrique à la fois à son talent et à la bienveillance de son caractère. Il s’efforçait de tenir le milieu entre l’école saxonne et l’école suisse, entre les amis de Gottsched et de Bodmer. On l’a surnommé à la fois « l’Anacréon » et le « Tyrtée allemand. » C’est surtout ce dernier titre qui s’est maintenu.Ses nombreuses poésies lyriques comprennent des chants anacréontiques, des poésies à la manière de Pétrarque ; des imitations des Minnesingers, des chansons de table ; enfin des hymnes guerriers, Parmi celles-ci on cite, comme les plus remarquables, par l’enthousiasme patriotique et l’accent héroïque, les Preussische Kriegslieder eines Grenadiers (Chants de guerre du grenadier prussien ; Berlin, 1758, in-12, avec musique). Ce sont les premières poésies de cette nature qui devinrent populaires, et le surnom de « grenadier prussien » resta longtemps à l’auteur. Quoiqu’elles fussent toutes à l’honneur de Frédéric le Grand, celui-ci ne parait pas les avoir connues, ou plutôt les avoir dédaignées. Quelques-unes des chansons prussiennes furent traduites en français dans le Journal étranger (novembre 1761). Marmontel cite celle sur la victoire de Lobositz, dans ses Éléments de littérature.Gleim a écrit en outre le poème didactique Halladat, ou le Livre rouge (1774), regardé comme un de ses meilleurs ouvrages, recueil de préceptes sur les devoirs de l’homme d’après les lumières naturelles ; le style en est clair et élevé et dans la couleur orientale.On cite encore de Gleim des épigrammes, des épîtres, des satires, des fables, des romans, un drame pastoral, des lettres, etc.Ses Œuvres complètes ont été réunies par W. Körte (Saemmtlische Werke ; Halberstadt, 1811-1813, 7 vol.; Leipzig, 1841, 8 vol.).

Pages équivalentes