Abbayes -- France -- Alpes-de-Haute-Provence (France)

Thème :Abbayes -- France -- Alpes-de-Haute-Provence (France)
Origine :RAMEAU - Notice originale
Domaines :Religion
Construction
Architecture

Thèmes liés

Termes plus larges (1)

Auteurs en relation (3)

  • Abbaye fondée par Gérarde de Sabran, abbesse d'Avignon pour l'ordre de Sainte-Claire, avec le statut de monastère autonome. En 1464, l'abbesse Jeanne de Médullion ne pouvant plus nourrir sa communauté après la Grande Peste, demanda la fusion avec deux abbayes de Bénédictines qu'elle tenait en commende, dont le monastère de Sourribes (dans l'arrondissement de Forcalquier, Alpes-de-Haute-Provence).

  • A l'origine monastère peut-être fondé au VIe siècle par saint Donas et dépendant de l'abbaye de Val-Benoît, détruit au Xe siècle par les Sarrasins ; toutes les sources ne reconnaissant pas cette période. - Vers 1165 les lieux furent restaurés par des moines bénédictins de l'ordre de Chalais qui y fondèrent une abbaye sous la conduite de Guigues de Revel. Après la disparition de l'ordre de Chalais en 1304 l'abbaye fut absorbée en 1318 par le chapitre de la cathédrale d'Avignon, et sécularisée en 1481

    On trouve Notre-Dame de Lure citée avec son titre d'abbaye jusqu'à la Révolution, malgré cette sécularisation, et l'administration des lieux par des chanoines séculiers. - L'abbatiale est devenue église paroissiale, lieu de pèlerinage depuis le XVIIe siècle

  • L'ancien Prieuré clunisien de Ganagobie fut cédé en 1891 à l'Abbaye Sainte-Madeleine de Marseille (Congrégation de Solesmes), qui commença à restaurer les lieux. Exilés en 1901, les moines de Marseille reprirent possession de Ganagobie en 1922, mais installèrent leur abbaye à Hautecombe (à Saint-Pierre-de-Curtille, Savoie). Une présence monastique fut toutefois assurée à Ganagobie jusqu'en 1992, date à laquelle l'Abbaye d'Hautecombe fut transférée à Ganagobie

    Ganagobie était un prieuré sous l'Ancien Régime ; aujourd'hui, on en parle couramment comme d'une abbaye ou d'un prieuré

Pages dans data.bnf.fr

Cette page dans l'atelier

Sources et références

Voir dans le catalogue général de la BnF